• Post comments:6 commentaires
  • Temps de lecture :13 min de lecture

Celles et ceux qui me suivent savent que je reviens de 3 jours de tournage porno pour MMM100 production. Dans le prochain article je vous raconterai comment je l’ai vécu mais je trouve intéressant avant de vous expliquer pourquoi depuis 9 ans que je suis travailleuse du sexe, camgirl, je n’ai jamais franchi le cap de faire un film porno dans des conditions professionnelles et avec des acteurs pro.

Dans ma vie comme dans mon métier, j’aime le côté amateur et « just do it ». Du coup jusqu’à présent j’ai fait des vidéos porno avec les gens que j’aime, quand j’en avais envie, dans les postures que j’aime et surtout au rythme que j’aime.

Avant il y a toujours le petit jeu de la séduction et tout le toutim, c’est en mode « tourné – monté », c’est amateur, c’est pas du tout lisse mais c’est naturel, jamais joué et très spontané. En gros ça n’a rien à voir avec un film pro où les scènes sont prévues, les postures obligatoires, face cam / dos cam / spoon / pipe etc … et où surtout, en général, tu ne choisis pas les acteurs / actrices avec qui tu vas faire des choses moralement répréhensibles.

Mais en 9 ans on m’a encouragée à tourner, que ce soit Jacquie & Michel bien sûr, ou des acteurs/trices en auto-production et des petites prod. indépendantes. Toutes les raisons y sont passées. Pour avoir plus de followers, pour gagner de l’argent en masse, ou le fameux « pour faire décoller ma carrière ». Mais chaque fois j’ai décliné, ou bien mes exigences me rendaient beaucoup moins intéressante et c’est « l’autre » qui annulait.

tournage-porno-actrice-linda-del-sol

Pourquoi je n’ai jamais fait de tournage porno professionnel en 9 ans ?

Soyons clair, je fais du divertissement pour adulte, bien sûr pour manger, mais surtout PARCE QUE J’AIME CA ! Je vois pas pourquoi j’aurais un job alimentaire où je m’emmerderais toute la journée alors que j’aime baiser, que je le fais plutôt pas mal et que grâce à internet, je peux en vivre.

photo contre : Linda del Sol

Le métier de show girl, ou d’actrice porno est un vrai métier, comme boulanger ou garagiste. Mais comme toute profession indépendante, comme tout artisan, vous êtes libre de bosser ou pas et d’en assumer les conséquences. Le sentiment de liberté et d’indépendance, c’est essentiel pour moi mais ça a un prix, celui de faire des choix et de les assumer. Et comme pour un garagiste, il y a des contraintes et des jours sans. Or si à la base on aime son métier, c’est quand même plus facile pour supporter les aléas et les trucs pas cool du quotidien.

Tout ça pour vous dire que depuis 9 ans je vis bien, je suis heureuse en tant que travailleuse du sexe / camgirl. J’ai une vie amoureuse stable et pourtant relativement animée, en plus ça m’a permis de rencontrer des gens que peu d’entre vous auront l’occasion de rencontrer, d’explorer « à fond » les jeux de la morale et les conditionnements qui nous affectent tous. Cette belle vie, vieille de 9 ans, a su se faire sans tournage porno, alors pourquoi serait-ce une obligation ?

Donc si je fais un tournage porno, ça n’exclut pas qu’en vrai j’en ai rien à foutre de faire carrière dans le porno ou dans les shows webcam ou autres.

Du coup comme je m’en fous de tourner un film porno, comme je n’en ai pas besoin pour vivre ou exister, si je le fais, c’est que J’AI ENVIE de le faire et que TOUTES mes exigences sont exaucées. Et croyez moi sur parole, ce ne sont pas mes exigences financières qui ont fait que j’ai attendu 9 ans pour tourner mon premier film porno !

Je ne baise qu’avec capote !

Cette simple exigence, qui pour moi n’est que du bon sens en plus d’être pédagogique, a fait échouer 90% des propositions que j’ai reçues. Que ce soit en privé ou maintenant dans un film, chaque fois j’exige que l’acteur (ou l’amant) ait un préservatif pendant toute la durée des pénétrations vaginales ou anales, bien sûr si c’est un acteur / actrice il y aura, en plus, les tests IST obligatoires.

Je suis hypocondriaque et je l’assume très bien ! En Espagne par exemple, où les tests sont beaucoup plus difficilement falsifiables qu’en France, et ben les actrices et acteurs pro ont quand même pas mal de soucis de chlamydiae et autres. CQFD, vive les capotes !

Donc TEST + CAPOTE impérativement.

Ça plaît pas, ça fait rabat-joie mais comme « Je me contrefous de faire carrière dans le porno !  » c’est à prendre ou à laisser.

Pour ma part, ce que j’ai eu comme justifications de la part des productions ou des acteurs/trices X voulant absolument tourner sans préservatif me laissent un peu sur le cul. Les prod te disent « les films se vendent mieux quand y a pas cette merde » – véridique. Les acteurs et actrices, eux, me sortent un « oui mais avec capotes ça chauffe et puis on a des tests à jour ».

Pour ce qui est de l’argument « ça se vend mieux », je veux bien les croire mais tout est une question d’habitude. Après discussion avec TERRY KEMACO, lui ne voit pas la différence ni en tant que producteur ni en tant qu’acteur. D’ailleurs il ne fait que des tournages porno AVEC CAPOTES et il semble être un des rares chez qui le préservatif est obligatoire, comme me l’ont confirmé les deux acteurs pro, LINDA DEL SOL (7 ans de métier) et KEVIN WHITE (10 ans de tournage), présents pendant les 3 jours.

Concernant les acteurs / actrices, d’une, les tests c’est pas la panacée. Et de deux, pour l’échauffement, y a du lubrifiant, c’est pas fait pour les chiens ! Par contre j’ai eu des échos d’actrices et acteurs porno me disant que pas mal de pros ont du mal à tenir l’érection si on leur met une capote. Je peux comprendre la contrainte, surtout que maintenant je sais de visu qu’on parle souvent des actrices X mais que acteur X, c’est loin, très loin d’être un boulot facile. Au passage, chapeau les mecs !

Mais pour ce qui est des capotes : Entraînez vous ! C’est votre job et votre santé (et la nôtre), bordel ! Et puis c’est peut-être pas agréable au début mais si « papi Terry » (53 ans le monsieur) y arrive, vous, avec toutes les hormones que vous vous trimballez, vous devriez y arriver !

tournage-porno-mmm100
Actrice : Linda del Sol – Acteur : Terry Kemaco – Camera : Kevin White

Je suis toujours accompagnée par mon fidèle Barbu

Loin d’être anecdotique, c’est une condition essentielle pour un shooting photo X et encore plus pour le tournage d’un film porno. Primo, ça me tranquillise et une actrice sereine en vaut au moins deux, et secundo, cette aventure dans le porno ou dans le divertissement pour adulte, on la vit à deux !

Même si je suis le visage de Charlie, Renaud en est le soutien, le motivateur, l’intendance, le site, l’amoralisateur et en gros celui qui permet que je parte pas en sucette ou que je me sois pas réfugiée 50 fois dans un couvent pour jeunes salopes effarouchées.

Alors je comprends la peur de certaines productions qui ont subi les caprices et jalousies de certains mecs, mais comme « Je me contrefous de faire carrière dans le porno !  » c’est, ici encore, à prendre ou à laisser. En plus il leur suffirait d’aller sur mon compte twitter pour comprendre que je vis avec mr le Barbu mais que je ne lui appartiens pas, tout comme il ne m’appartient pas non plus.

A l’heure de MEE TOO et des scandales qui entachent le porno comme toutes les autres industries, peut-être qu’il serait judicieux d’accepter que les règles changent, par exemple en mettant une clause spéciale dans le contrat. Genre  » si Mr Machin, accompagnateur de Mme Bidule, interrompt le tournage sans que Mme Bidule soit en danger ou soumise à violence, il sera interdit de plateau ». Je ne suis pas juriste mais à mon avis c’est faisable.

Bon, moi j’ai la chance d’avoir une perle qui me laisse libre d’être d’accord avec moi et qui en plus adore son ancien job de manager. Du coup il est plus une maman pour les gens en train de tourner qu’un boulet qui va freiner. Cerise sur le gâteau, MMM100 a accepté qu’il fasse des images making-of, et ça c’est du bonus de comm. autant pour la production que pour les acteurs / actrices. Alors il paraît que c’est très rare, donc encore merci TERRY d’avoir aussi accepté cette « contrainte », Linda del Sol dirait « es buena persona » et à priori, je ne peux pas lui donner tort.

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

A cause de ces 2 exigences, je n’ai donc jamais fait de tournage porno avec des pro. Jusqu’au jour où j’ai été contactée par MMM100 et où le discours simple, direct, non conventionnel et « punk » du personnage m’a donné envie de faire mon premier tournage dans un film porno avec des vrais acteurs X.

Pour le prochain article de la rubrique CULture érotique, j’aurais pu comme avec Cybèle Lespérance l’assistante sexuelle ou Axelle de Sade la domina pro, demander à une actrice X son avis. Mais le tournage dans film porno reste un vieux fantasme, une expérience quand même peu commune et plutôt intime, et surtout un sujet sur lequel j’ai entendu tout et son contraire. Donc autant vérifier par moi même ! Oui, je sais, j’ai le sens du sacrifice !

J’ai donc enfilé mon costume de « disciplus simplex » et j’ai aidé la CULture dans la joie, un peu la pétoche et beaucoup de surprise car au final, ce que j’ai vécu lors de ce tournage porno est à l’opposé de ce que les mass médias nous racontent.

La suite la semaine prochaine dans l’article MON PREMIER TOURNAGE DE FILM X

Liens & infos autour des putains de métier

Retrouvez les 3 autres putains de protagonistes de cette rencontre via leurs liens pro.

N’oubliez pas le PROJET JASMINE, programme fondé par MÉDECINS DU MONDE pour aider à lutter contre les violences faites aux travailleur(euse)s du sexe dans leur activité. « La prostitution n’est pas interdite en France. Vous n’avez pas à subir de violences. Dénonçons-les. » Une appli d’alerte et d’informations est disponible

Vous avez aimé ? Partagez !

Cet article a 6 commentaires

  1. Amante Lilli

    Hello Charlie et merci pour ta sincérité, ta franchise, comme toujours !

    J’ai hâte de lire la suite de cet article, je suis curieuse. On nous a déjà proposés à plusieurs reprises et on a toujours refusé. Du coup je suis impatiente de voir ton ressenti car…

    Je comprends parfaitement tes conditions concernant la capote et dans le libertinage, la tendance « no capote » fait son chemin depuis quelques années -sans doute influencée par le porno-. On ne pratique jamais au naturel, ça me semble suicidaire, insensé, dément… car un test peut être négatif un jour et positif le lendemain, car les tests ne testent pas toutes les IST possibles et inimaginables…

    Je te rejoins également sur la présence nécessaire de Renaud. MrSirban est toujours là, en tant que candauliste, et les fois où je rencontre seule, c’est parce qu’on connaît déjà le coquin et on a toute confiance.

    BisouxXx à vous deux ♥

    1. Charlie

      Coucou merci de ton commentaire flatteur. Pour ce qui est de tourner un porno j’en ai envie depuis longtemps pour voir par moi même et avoir le coté « pro » mais je voulais pas le faire en mode « boucherie » et encore moins pour jsute faire un film et cocher une case dans la to do list 😉
      Je divulgache un peu : « mon ressenti est très bon et l’ensemble et très joyeux d’ailleurs je compte bien refaire un tournage mais …
      hahahaha c’est vache hein
      Oui la capote est essentielle autant pour des raisons d’hygiène pour moi et pour le partenaire, ben oui lui aussi peut choper une merde, mais en plus c’est le deal entre nous au départ je fais ce que je veux mais avec capotes systématiques.
      Oui j’entend de plus en plus des « vieux » libertins se plaindre du « no capote » et c’est pas que dans la sphère libertine d’ailleurs. Je crois pas que les films porno y soient pour grand chose – même s’ils n’aident pas à changer les mentalités c’est clair – les gens ont eu du mal à utiliser les préservatifs, la peur les a motivé mais depuis quelques années la peur, la « banalisation », l’ « habitude » ont mis à mal les années de campagne et d’effort fait par les ONG à ce niveau.
      Quand à Renaud ben on a appris depuis le temps que l’imaginaire à vite tendance à fantasmer le pire, donc pour lui c’est du repos mental de voir et pour moi c’est clairement un appui et un défouloir à stress je dois l’admettre – je lui en fais voir j’avoue.
      Des gros bisous à vous deux et … à la s’maine prochaine

  2. matou8313

    Il me semble , mais je suis sans doute trop niais, que le porno demande plus de « jouer » , donc de mentir au spectateur ( net sur pas mal de films commerciaux ) que ta façon de te comporter dans ton rôle de cam-girl ??? Je ne suis pas un client assidu de tes vidéos , j’ai du en voir 3 ou 4 depuis que je regarde ton site … Je suis surtout demandeur de tes tests de sextoys , et là au moins je suis certain que tu ne feins pas tes sensations … Pour les vidéos , ou les demandes persos , je ne sais pas …Je pense quand même que ça doit dépendre de la succession des séquences le jour dit … dans sa vie sexuelle perso, une femme ( un homme aussi ) n’est pas dispo 6 à 8 h /jour ( durée du boulot ?? ) à faire l’amour , que ce soit activement ou passivement … OK le gel mais si l’excitation qui produit la lubrification vaginale , l’érection du clito ( ou de la verge …) n’est pas là , c’est bien qu’il faut se forcer !!!Et dans un film porno où la rentabilité est essentielle , pas évident … dans ta vie de cam-girl, il me semble que tu dois pouvoir mieux organiser ton temps de travail , quitte à remettre une séance au lendemain , surtout s’il s’agit d’un test ! Pour les séances privées, tu peux choisir aussi à l’avance ton planning … Enfin c’est ce qu’il me semble … et que tu expliques mieux que moi …. Ce que je voulais avancer c’est que pas mal de lecteurs, spectateurs doivent rechercher sur ton site la sincérité qu’ils ne trouveront jamais dans les films pornos … et qu’ils ne chercheront pas forcément à voir ton film …. Désolé, ! Enfin c’est mon opinion …Ce sont pour moi deux mondes différents !!!

    1. Charlie

      Merci pour ton commentaire et non tu n’est pas trop niais et surtout Y a pas à être désolé 😉 !
      A titre perso je ne considère pas du tout ca comme des mondes différents, c’est du CUL ! La forme est différente mais la base est la même DU CUL et du PLAISIR SEXUEL. Croire que c’est deux mondes différents c’est comme dire qu’un Pin et un Cyprès sont radicalement différents alors que ce sont dans les deux cas des arbres et des résineux
      Soyons clair, quelle que soit l’activité (sexuelle ou pas) on peut jouer la comédie ou vraiment aimer ça et l’assumer, c’est une partie importante, assumer, c’est d’ailleurs très bien écrit dans le livre de Céline Tran « ne dis pas que tu aimes ça ». Les boulangers s’emmerdent, la plus part des camgirls jouent et simulent (parfois tellement grossièrement que j’ai honte pour les clients), les vendeurs/ses de prêt à porter n’aiment pas leur client, les cuistots de brasseries détestent manger…
      Concernant les films X, tous les acteurs et actrices que j’ai pu rencontrer et parfois batifoler en privé ont tous une formes de tabous conscient ou pas qui est de surtout ne pas montrer qu’on aime ça
      Comme si on diminuait et excusait un peu le choc moral en cantonnant le rapport sexuel à un métier.
      « C’est pro, c’est pour le boulot MAIS j’y prend pas de plaisir »
      Ici encore c’est hélas pas valable uniquement dans les films porno ou les métiers de TDS, je le retrouve en cuisine pro et même dans le théâtre pro.

      Perso dans aucun des métiers que j’ai fait dans ma vie je ne les ai fait sans plaisir, même quand je vend sur le marché je suis contente d’y etre, je râle (je suis de Marseille) mais j’aime le contact de la vente.
      Les deux seul boulots que j’ai fait pour manger c’est manutentionnaire ou je remplace une machine à embouteiller en usine et femme de chambre dans un motel. Et dans les deux cas il n’y avait effectivement aucun plaisir. Chacun à duré un mois à la suite pour arriver à l’écoeurement et c’est à ce moment là que j’ai assumé de devenir camgirl et d’avoir un métier qui donne du plaisir et qui m’en donne !

      J’applique au porno, à mes vidéos amateurs la même logique que dans le théâtre ou pour un concert. Je fais ce que j’aime, comme je l’aime en acceptant les contraintes temporelles et de lieu (tu sais pas si le 23 mars tu auras envie de monter sur scène pourtant tu le fais).
      Ma prof disait qu’il y avait deux comédiens
      Celui qui quand il montre la lune et ou le public se dit « wahou comme il joue bien »
      et celui qui quand il montre la lune le public cherche la lune.
      La différence c’est que le premier joue la comédie, le second est comédien au sens ou il incarne le personnage, la situation, il l a vie pleinement.
      Dans mon cas, pour le X, que ce soit la webcam, les tests, les films X je suis vraiment une pure salope et j’adore ça.
      Voilà une réponse super longue et je retourne écrire la partie 2 de cet article

  3. matou8313

    Tu dis : Dans mon cas, pour le X, que ce soit la webcam, les tests, les films X je suis vraiment une pure salope et j’adore ça.
    Oui c’est bien ce que je pensais , mais est-ce que dans un film porno commercial tous les acteurs(trices) aiment ce qu’ils(elles) font et prennent vraiment du plaisir ??? Je n’ en ai peut-etre vu que des mauvais , ou de mauvais acteurs(trices) ce que je comprends très bien au vu du nombre demandé par jour …. Toi aussi certes tu cherches de la rentabilité mais il me semble que tu n’as pas forcément le même enchainement de scènes à respecter … Et donc plus de « niaque » qu’eux (elles) C’est en cela que je me traitais de « niais » ….

    1. Charlie

      Alors je ne peux pas te répondre pour toutes les actrices et acteurs vu que je ne l’ai connais pas tous, en plus il y a ce qu’on dit, ce qu’on vit et ce qu’on s’autorise à vivre et des fois il y a une grande différence entre les 3. Perso j’ai déjà vu des très très bonnes actrices /acteurs ou s’ils ne prenaient pas leur pieds ils le jouaient très très bien, ce qui en vérité est ce qu’on demande à un comédien quel qu’ils soient. J’ai fait la seconde partie de l’article tu auras des compléments d’informations https://charlie-liveshow.com/charlie-tantra/mon-premier-tournage-porno-exp/ bisous

Laisser un commentaire