Friend rabbit Clara Morgane,  sextoy ou tronçonneuse ?

Lundi, une journée qui pour le commun des mortels est synonyme de pénitence et de renoncement. Là où la plupart des membres de cette sous-espèce de primates reprenaient les immondes chemins de ce qu’ils nommaient travail, quelques groupuscules malsains festoyaient dans d’immondes bacchanales, vénérant une de leur prêtresse et son rituel : le test sextoy du lundi.

Friend Rabbit, un sextoy qui vous veut du bien. (ou pas)

Je croyais que la tradition dans les bonnes maisons de France et de Navarre était, quand on offrait un objet de plaisir, que celui-ci donne du plaisir. Que nenni ! Il n’en est rien !

A ce même titre, j’ai longtemps porté dans mon coeur le fol espoir que l’humain était capable d’évolution positive, même si pour cela il devait attendre d’être porté par un intérêt supérieur, voire une urgence telle qu’elle lui permettrait de transcender ses sordides conflits intérieurs. Hélas, il n’en est rien non plus.

Frères humains qui après moi vous masturberez, j’ai bien malgré moi découvert, par l’entremise de ce sex-toy, que ces croyances n’étaient qu’obscures légendes et rumeurs d’un autre temps.

Comme vous le découvrirez en page 2, le point d’orgue de cette chronique hebdomadaire a, hélas, mis un terme définitif à une santé mentale déjà balbutiante.

Le rabbit, c’est pas écolo : unboxing

Qui l’eut cru ! Le rabbit n’est pas un animal écolo friendly ! En tout cas, pas celui de Clara Morgane ! Clara, c’est maaaaaaaal ce que tu fais ! Nous avons donc une boîte carton en papier glacé (beurk), la mythique barquette plastique #QuiSertARienAPartPolluer, le câble USB pour recharger votre sex-toy et basta ! J’oubliais, on a quand même le rabbit, ben tiens, c’est notre meilleur ami, ne l’oublions pas !

Donc comme d’hab ! Rien d’original, du dramatiquement XX ème siècle et bien sûr, surtout pas une pochette de rangement !

Ce matin un Rabbit a … une drôle de gueule

Côté look, je suis pas forcément convaincue. On est plus sur un Tonfa, une matraque de vigile, que sur un sextoy, un objet de plaisir qui devrait correspondre aux charmes “zé” au glamour de sa conceptrice. Dans le cas du Friend Rabbit, on en est loin, ou alors j’ai mal regardé Clara Morgane.

Niveau finitions par contre, rien à dire ! C’est impeccable. Vous avez deux moteurs. Un pour la partie clitoridienne, qui m’a l’air de vibrer comme une folle ! Coool ! Et le second, qui est bien sûr pour les petites billes de la partie vaginale (voir en dessous).

L’ensemble est très dur et la partie vaginale du sextoy est carrément rigide. Une vraie matraque, je vous dis.

Ca serait rigolo de lire dans les faits divers : “un homme pelote une femme dans le métro et se fait exploser le crâne par un sextoy”. 

Pour les modes de vibrations, c’est assez simple : 3 puissances pour les billes en vaginal et 7 modes différents pour la partie stimulation clitoridienne.

Les petites billes qui …

Au final, on pourrait se demander ce que ce sextoy  a de plus par rapport à l’excellent Wonder Rabbit qui lui, en plus, est triple fonction ! (je l’aime beaucoup).

Et bien sur le corps, très dur, de la branche vaginale, vous avez trois petites billes qui vont et qui viennent très très vite. Le bruit est un peu similaire à celui d’une mobylette mais si c’est sympa, pourquoi pas !

J’avais déjà testé ce genre de mécanisme avec le Trysta et j’en étais plutôt contente. Par contre, là y en a trois de billes, et surtout elles sont sur la “verge” du sextoy. En gros c’est comme un “nervurage” … mais version mobile ! Je suis vraiment pas sûre d’aimer.

Sur la fiche Dorcel il est annoncé comme “Ultra silencieux”, alors on doit pas avoir la même définition du mot silencieux…

Fiche technique

  • Matière : 100% silicone
  • 0% phtalate
  • Lubrifiant : eau
  • Longueur : 23cm INSERABLE : 13.8cm
  • Diamètre max : 3.5cm
  • Plaisir : Clitoridien & Vaginal
  • Prix : 99€

Shooping

dorcel store logo

Friend rabbit, massacre à la tronçonneuse

Bon je vais pas vous faire un dessin, le titre est, je crois, assez explicite. Autant la partie clitoridienne est super top et méga puissante. On a presque la même intensité qu’avec un womanizer ou un satisfyer, c’est pour vous dire !

Autant la partie vaginale … Vous avez qu’à voir la grimace que je fais !

En fait tout va bien, tant qu’on ne met pas en marche les petites billes. Le petit papillon de la stimulation clitoridienne vient se caler parfaitement au bon endroit et dès que vous aaaaaaallumez, ben ça marche bien !

Petite astuce : au début, plaquez le bien contre votre clitoris pour que les vibrations soient moins fortes sinon il va vous fouetter le clito, un truc de dingue.

Niveau vaginal, le sextoy est très rigide mais bon, il n’est pas très gros donc ça passe. En plus le rabbit n’est pas le style de sextoy qu’on utilise pour faire des grands va-et-vient donc c’est gérable.

Par contre, il est annoncé sur Dorcel comme spécial point G . Perso je vois pas comment, il n’y a pas du tout la courbure nécessaire.

Que le règne de Leatherface advienne !

J’enfile mon tablier de boucher. Je mets en marche mon sextoy et … ah pardon, c’était une tronçonneuse ! Non, sans déconner, elle veut me hacher l’intérieur de la chatte, Clara Morgane, ou quoi ?!

C’est quoi ce délire ?! Perso j’ai pas, mais alors pas du tout aimé ! Déjà j’aime pas les bites ou les dildos avec trop de veines mais alors là ! Des veines qui bougent, qui roulent et qui sont en métal en plus ! Une vraie fausse bonne idée !

Les bûcherons sont entrés dans ma chambre !

Vous vous en doutiez et mon verdict est sans appel, je n’ai pas du tout aimé ce sextoy rabbit. Perso, avec des amis comme ça, j’ai pas besoin d’ennemis !

Bon après c’est hyper subjectif. Cet avis sextoy, comme d’ailleurs tous les autres avis dildo ou lingerie, ne reflète que mon point de vue. Libre à vous d’adorer vous faire déchiqueter les muqueuses !

Emballage joli mais médiocre avec du plastique qui sert à rien. Malgré la partie stimulation clitoridienne qui est vraiment super bien et mega efficace, le sextoy est bien trop rigide. Disqueuse sur la poutrelle, vous avez des trucs qui viennent transformer tout plaisir présent et à venir en une séance de torture digne d’un film d’horreur ou d’un roman de SF version Lovecraft.

D’ailleurs, en parlant de roman de mauvais goût …

Un complot d’une rare malveillance

Clara Morgane, icône démoniaque réunissant sous des apparences charmeuses et trompeuses le mélange parfait d’épouse et de putain, m’a habituée par le passé à fournir des objets de plaisirs qui ont toujours su satisfaire mes plus lubriques appétits.

Chose étrange, ce n’est pas du tout le cas avec Harry, le friend Rabbit qui ne me veut pas du bien. Mon compagnon d’infortune, mon vagin et moi-même nous sommes longuement interrogés sur les causes de ce dévoiement aussi inattendu que brutal.

Après avoir professé d’infâmes rituels et fait appel aux forces les plus sombres existant dans le royaume des vivants et des non-vivants, nous avons dû nous résoudre à accepter l’ineffable : Ce sextoy est le pur produit d’un complot interstellaire mis en place secrètement voici plus de 60 ans.

Chères lectrices et chers lecteurs, je me dois de vous informer qu’en cliquant sur la seconde page, vous affronterez des révélations pouvant grandement entamer vos plus profondes convictions. A ce titre, je me dégage de toute responsabilité face aux insanités que le plan abject qui va vous être dévoilé serait en mesure de créer dans votre psychisme déjà chancelant.

Laisser un commentaire