Cette semaine dans les Lectures Erotiques de Charlie, je vous parle du tout premier roman d’un auteur érotique qui débute, L’inconfort du plaisir, d’Alex Guirec chez ISEdition, une société basée à Marseille qui permet de publier à compte d’éditeur. L’Inconfort du plaisir est profondément influencé par la new romance et les univers à la Dorcel. Alors ce premier roman érotique est maladroit, je ne vais pas vous mentir. En plus le style mummy porn (les romans érotiques comme CROSSFIRE) dont s’inspire l’auteur n’est pas forcément ma tasse de thé mais pourtant, malgré ces maladresses, ce petit roman se laisse lire et on a envie de savoir ce qui est arrivé à la mystérieuse Eva…

Et puis n’oublions pas que je fais un podcast érotique pour développer l’écoute et la place du roman érotique en général dans notre intimité et pas uniquement pour les gens qui ont les même goûts que moi.

De temps en temps il est bon de découvrir et vérifier si nos goûts ont évolués ou pas. Alors prenons cette semaine le temps d’écouter autre chose que Esparbec, Octavie Delvaux ou Sièbert !

L’inconfort du plaisir, ambiance Dorcel et new romance

L’inconfort du plaisir, le premier roman érotique d’Alex Guirec, ferait un parfait scénario d’un film de Dorcel. Des bourgeoises qui se lâchent, des hommes queutards mais qui respectent les femmes, des femmes qui au fond ne demandent qu’à baiser, une initiation au BDSM, une pincée de mystère et d’enquête… Et des scènes tantôt lesbiennes, tantôt candaulistes, tantôt légèrement BDSM. Tout y est !

Chose remarquable tellement c’est rare, le préservatif est présent tout au long de ce roman ! Comme dans les films de Dorcel, d’ailleurs… Et pour ça, chapeau car c’est vraiment rare d’intégrer la capote à l’érotisme, que ce soit dans les romans ou les films !

Podcast érotique de L’inconfort du plaisir

Le pitch

On retrouve un matin une Fiat Panda sur une petite route forestière au coeur de l’Alsace. Or, cette voiture appartenait à Eva Challes, mystérieusement disparue il y a 8 ans. Cette découverte relance les espoirs de père d’Eva qui demande à son ami Erik Morny, ancien journaliste, d’enquêter pour retrouver la trace d’Eva, disparue du jour au lendemain.

Erik Morny va se faire aider de sa maîtresse, la belle Juliette Mistival. Tous deux vont découvrir le passé trouble d’Eva, qui menait une double vie : parties fines, BDSM, etc… Eva était passionnée par le sexe. Serait-ce la cause de sa mystérieuse disparition ?

Au final, tous les personnages de ce roman ont une double vie : amants, maîtresses, partouze, tout ce petit monde est quand même bien obnubilé par le sexe, et l’enquête pour retrouver la trace d’Eva permet de naviguer dans différents univers, du simple adultère au libertinage classique en passant par des relations candaulistes épanouies et un peu de BDSM, histoire de pimenter le tout !

Soutenez, écoutez, devenez fan : Soyez un Charlie’s Angels

patreon-soutiens-charlie
Soutenez les lectures & le site
soutenir-charlie-liveshow
Faites un don, encouragez moi
podcast-erotique-charlie-podcloud
Podcloud
podcast-erotique-spotify
Spotify
podcast-erotique-itunes
Itunes
charlie-pornhub-fanclub
Fan club

Un roman érotique maladroit mais pas malhonnêteté

Comme je vous le disais, ce premier roman est maladroit. L’idée est bonne, et Alex Guirec développe intelligemment son histoire. On a donc envie de connaitre la suite de l’histoire. Que ce soit celle d’Eva ou celle d’Erik, qui découvre la double vie de sa propre épouse !

Bon, certes, il y a quand même pas mal de clichés qui vont faire bondir les féministes. L’auteur n’est pas macho, il traduit simplement ce machisme intégré dont on n’a pas conscience, bien souvent. Des fois, affirmer à répétition à quel point on respecte les femmes, ça finit par être louche car du coup, pourquoi avoir besoin de le justifier ?

Il y a aussi des maladresses dans l’écriture, des informations qui se répètent encore et encore, comme si il fallait être bien sûr que le lecteur avait compris. Mais c’est un premier roman, et il est écrit avec sincérité et sans aucune malhonnêteté intellectuelle. [Feuilleter ce livre]

SUR LE MÊME THÊME :   BD pour adultes, les aventures de Bernadette !

C’est un roman style new romance, avec une pointe de mystère, qui se lit aisément et qui accroche.

Un roman style new romance

L’inconfort du plaisir s’inscrit vraiment dans la veine des new romance ou du mummy porn. Pour moi, vous me connaissez, ça manque de vice, les personnages restent trop sages. Les pulsions ne sont pas poussées, la décadence reste polie.

Attention, il y a quand même de très jolis passages, des rebondissements sympathique, et comme je vous disais, Alex Guirec déroule intelligemment son histoire ce qui finalement n’est pas si fréquent même dans les romans classiques. Je ne citerai pas de noms !

Et puis, le new romance ou le mummy porn sont des styles à part entière ! On aime, ou pas. Il y a d’ailleurs une allusion dans L’inconfort du plaisir à un roman de Sylvia Day, chantre de la new romance ! Sa série Crossfire a fait un carton éditorial aux états-unis et pourtant, moi je n’ai pas pu finir ce livre tellement je l’ai trouvé cliché et plat alors que j’ai lu l’INCONFORT DU PLAISIR en entier et avec pas tant de difficulté que ça. D’où l’importance d’un scénario autre que le cul pour le cul.

Donc c’est vraiment une question de goût ! Mais rassurez-vous, L’inconfort du Plaisir ne m’a pas fait l’effet de Sylvia Day ! C’est nettement plus sympa à lire ! Mais le mieux, c’est que vous découvririez par vous-même le premier roman érotique d’Alex Guirec. Et si vous êtes fan de l’univers de Dorcel et du new romance, vous allez adorer !

Bonne écoute, et à la s’maine prochaine pour de nouvelles aventures érotiques !

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire