• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:10 mins read

Je continue mon exploration de la CULture érotique avec un sujet hélas toujours rugueux : LA BISEXUALITÉ MASCULINE dans le monde libertin. Grâce au “célèbre” duo LES CHEVALIERS, qui m’a gentiment accordé une interview vidéo pour me parler de leur vision du libertinage en tant que duo d’homme amoureux l’un de l’autre et amoureux des femmes.

Moi, bécasse, je croyais que le monde libertin portait cheviller au corps la notion de LIBERTE et l’acceptation qui l’accompagne. Mais apparemment il n’en est rien et la bisexualité masculine en club est encore très mal vécu par le commun du peuple libertin. Hélas il semblerait que derrière la belle affiche que nous propose les sites et certains pratiquants le monde libertin soit à peu près conforme au monde “vanille” à savoir très hétéro-normée et ou la seule bisexualité facilement acceptée soit celle entre femme.

Le monde libertin un eden pour tous ?

Alors pour être tout à fait honnête je ne suis pas une “libertine” comme on l’entend en 2021. Je me sent bien plus proches du courant libertarien de Déjacque (qui encule la misogynie de Proudhon et de certains anars au passage) ou, en effet, des libertins du XVII comme Montaigne, Gassendi et d’autres philosophes. C’est à dire une liberté s’efforçant d’être totale de ma pensée et de mes actions.

Je pousse même le vice du libertaire jusqu’à me détacher des libertins philosophes et des libertaires “canal historique” qui étaient de fieffés matérialistes pour y inclure une spiritualité pragmatique dégagée des courants, dogmes et “églises”. Une association entre Pascal, Hegel, Ernest Armand et Asa Akira…

Donc je ne suis pas LIBERTINE dans le sens que je ne cherche pas la rencontre sexuelle pour la rencontre sexuelle, je ne vais, et je n’aime pas d’ailleurs, les clubs, les masses, les flonflons et les valses musettes. Je préfère une bonne eau de vie dans une cabane au coeur des bois à une flute de champagne en cristal de bohème dans un club select et surtout je déteste les petites cases et les grosses étiquettes !

Cependant j’aime l’idée du monde libertin et les règles de conduites qui sont supposés le structurer et l’ordonner. Au delà de régir des relations purement sexuelle ces quelques principes me semblent devoir régir toute interactions que ce soit avec un autre humain mais aussi envers un autre être vivant (végétal, animal ou autres)

Au passage, et on ne le dira jamais assez, l’anarchie n’est pas l’absence de règles mais l’absence de pouvoir “L’Ordre moins le pouvoir” s’exclamait L. Ferré

Les règles de base du monde libertin

Sur le site NOUS LIBERTINS vous trouverez des aides et des précisions sur ce qui est acceptable ou pas dans le milieu libertin. Je cite les règles de conduite de base qu’ils proposent :

  1. RESPECT : de soi, des autres et de leurs limites. #NOmeansNO NON VEUT DIRE NON pour les non anglophones et les dur de la comprenette !
  2. La LIBERTE des uns s’arrête là où commence celle des autres. Vous n’avez donc absolument pas le droit d’imposer vos JE VEUX, vous n’êtes le roi / la reine d’absolument rien même si vous avez payé !
  3. LIBERTINER N’EST PAS TROMPER. Donc quand vous entendez des “je suis libertin.e mais mon conjoint ne le sait pas” vous avez le droit de grave vous marrer ! A ce moment là le mot libertin se réduit à de “l’adultérisme” snob.
  4. UNE LIBERTINE N’EST PAS : une prostituée, une nymphomane, un objet à votre disposition ou une récompense. Elle ne vous doit rien, si ce n’est la reconnaissance du respect que vous lui témoignerez.

Rien n’est précisé sur la bisexualité masculine ou féminine, rien n’est précisé d’ailleurs sur les pratiques sexuelles en général. On serait en droit de penser que ça ne cause aucun souci. Mais vous noterez qu’avec la remarque 4 rien n’est précisé pour l’HOMME LIBERTIN. Pourtant l’équité et une réelle considération égalitaire aurait du préciser que L’Homme Libertin n’est pas, lui non plus, un gigolo, un nympho ou un objet à votre disposition.

Derrière la façade des clubs un monde dénudé mais tristement normé ?

En débutant mon activité de camgirl j’ai rapidement rencontré des figures du monde libertin parisien. Devant le faste, les dorures, et les merveilles qu’ils me vendaient je me suis rapidement doutée que ce monde si fabuleux des nuits libertines ne devaient pas être aussi vertueux et parfait que ce que les VRP que je croisais voulaient bien le dire.

Comme 90% des clubs “normaux” les sauna et les boites libertines que j’ai rencontré sont plus que réservé quand mon cul et mon fidèle barbu veulent franchir leur seuil. Curieusement mon cul était le bienvenue mais mon barbu et surtout son handicap l’était beaucoup moins… Les baskets sans doute.

Ensuite est venu ma rencontre avec une autrice érotique qui au détour d’un café m’a raconté comment elle était devenu experte en clé de bras pour calmer de manière sobre et efficace les avances non consenti de certains lourdauds.

J’ai ensuite eu la chance d’animer pendant une année LE MORNING sur LSF radio (une radio libertine). Tous les matins j’égrainai les clubs libertins de FRANCE COQUINE et ou c’était la même rengaine et quasi systématiquement les mêmes précisions “SOIREE NON GAY” – “Bisexualité féminine encouragée” sans oublier les très rares soirées spécial homosexualité masculine ou était précisé un “Attention messieurs soirée Gay” qui glaçait un peu la libertarienne que je suis.

La problématique de l’homosexualité et de la bisexualité masculine revient d’ailleurs dans l’excellent livre témoignage de Rodolphe FOUANO, la tentation libertine, que vous trouverez dans mes PODCASTS EROTIQUES.

D’ailleurs si vous tapez BISEXUALITE sur des sites de libertinage comme NOUS LIBERTINS – Wyylde ou autres vous aurez 99% de réponse parlant de la bisexualité entre femme mais quasiment jamais, perso j’en ai même trouvé aucune traitant de la bisexualité masculine.

Mais le coup de grâce sur mes doutes a eu lieu en rencontrant mon/notre dernier amant (un super gars au passage) libertin, sextoy vivant et écumeur de foufounes Marseillaises. Il n’arrêtait pas de s’extasier sur la décontraction de mon barbu face à une autre bite et de son absence de gène face à un autre homme. Quand Renaud lui répondait “ben quoi c’est juste une bite et un humain autour” il s’en trouvait ravi mais nous précisait que dans les plans à 3 “c’est super rare, en général les mecs touchent pas les bites et sont plutôt coincés ou en compet”.

duo-homme-bisexuel-les-chevaliers-libertin
Photo LES CHEVALIERS

Les Chevaliers : bisexualité masculine, rencontre libertine et autres styles de vie.

Fortes de toutes ces impressions et curieuse d’en savoir plus j’ai sauté sur l’occasion (et uniquement sur l’occasion) quand j’ai croisé le duo bisexuel / pansexuel LES CHEVALIERS. Très simplement je leur ai demandé comment eux deux vivaient leur bisexualité au sein des clubs et du monde libertin. Comment la bisexualité masculine était perçu par les organisateurs, les hommes mais aussi les femmes.

Comme pour l’interview d’aXelle de Sade sur les DOMINA PRO cette vidéo n’est pas une vérité mais le témoignage d’individus spécifiques, vivant des expériences spécifiques. Cette interview n’a pas pour but de montrer “LA vérité” (qui est un leurre) mais simplement UNE vérité celle de ce duo d’homme bisexuel.

Mais qui sont LES CHEVALIERS ? Comme pour aXelle de Sade le mieux c’est de laisser LE CHEVALIER présent se présenter ce qu’ils font très bien à travers leur site LES CHEVALIERS . blog

Deux hommes bi, pansexuels, amoureux des femmes : une histoire taboue, invisible ? Peut-être. Et c’est bien ce qui nous a poussé à nous montrer, nous rendre public, et à créer ce site, parce que ce qui est invisible n’existe pas.

Dans un monde (hétéro)normé, un couple c’est une femme et un homme. Plus récemment, dans certains pays, il a été admis (jusqu’à être légalisé) qu’un couple cela pouvait être deux hommes ou deux femmes. Dans certains cercles, libertins surtout, deux femmes qui s’embrassent avec envie, avec fougue, sont un régal aux yeux de certains et de certaines : elles sont joueuses, coquines, ouvertes d’esprit. Mais qu’en est-il de la bisexualité masculine ?

Combien de fois deux hommes se sont embrassés langoureusement dans une soirée libertine, se sont dévorés avec envie ? Et combien de femmes nous ont confié que de voir deux hommes complices, sensuels, était également un régal pour leurs yeux ? Les établissements libertins (clubs ou saunas) considèrent-ils un couple d’hommes (ou un couple de femmes) comme un couple et leur appliquent-t-ils, à ce titre, le tarif “couple” ? De la même manière, les sites libertins donnent-ils la possibilité aux couples de même sexe de créer un profil ? Quelle est la norme au Cap d’Agde, haut lieu symbolique du libertinage ?

Notre envie et notre plaisir de partager nos moments, notre intime, comme nous l’expliquons sur les pages de ce site, s’est mêlée à une envie (un besoin ?) de revendication.

Une histoire invisible, ce site raconte ce que nous vivons.

Interview les Chevaliers, bisexuel et libertin.

On parle de la bisexualité masculine bien sur mais aussi du monde des libertins, des clubs, de la très bonne ambiance au cap d’agde quand tu es bisexuel et d’autres petites astuces pour être libre en milieu libertin

Vous trouverez cette vidéo sur la bisexualité masculine sur ma chaine PEERTUBE ou, si vous aimez être fiché, mesuré, censuré, et conditionné, sur le bon vieux Youtube de la firme privée Google

Bisexualité masculine pas touche à ma bite ?!

Après cette rencontre avec un des deux CHEVALIERS je me désolidarise encore plus du monde dit “libertin” mais aussi des milieux fermés et/ou militants. C’est quoi cette conception de la vie, des relations ou si on est pas comme “les autres” on est rejeté ? Le pire c’est qu’apparemment les organisateurs de soirée sont curieux, cherche des ouvertures mais que ce sont “les libertins” eux mêmes qui entretiennent cette ségrégation

En plus à titre personnel, moi qui adore les duo / trio avoir deux hommes en une seule fois je vois pas ou est le souci ! Oui ces deux hommes s’embrassent, oui ils osent se toucher le kiki l’un l’autre mais sans déconner qu’est ce que ça change à votre vie à vous ?! Vous avez peur qu’ils vous sautent dessus ? Mais pourquoi ils le feraient sans votre consentement ?

Pour finir une info que je répète souvent : L’anus c’est comme la connerie, c’est unisexe ! Pas besoin d’être gay pour aimer avoir un doigt dans le cul !

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Liens & infos sur “La bisexualité dans le monde libertin”

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire