La tentation libertine, témoignages libertins

Le libertinage, l’échangisme, voilà des sujets qui font couler beaucoup d’encre et attisent bien des curiosités. Et bien Rodolphe Fouano a plongé dans le vif du sujet et nous livre des témoignages de vrais gens, qui pratiquent libertinage et ou échangisme. Alors si ce monde vous intrigue, vous titille et vous questionne, voilà un livre qui offre un regard assez complet sur le monde du libertinage.

Un portrait riche et complet du libertinage

Ce livre n’est pas une fiction. L’auteur, Rodolphe Fouano, a recueilli 16 témoignages pour permettre au lecteur de comprendre un peu mieux l’univers libertin. De vraies interview où les gens livrent aussi leurs doutes, leur complexité, leur lassitude parfois. En gros leurs fêlures.

Le podcast érotique cette semaine

La tentation libertine n’est ni une apologie du libertinage, ni une condamnation. A travers les témoignages de femmes seules, de couples et d’hommes seuls, on découvre un portrait riche et complexe du monde libertin.

Certains sont mélangistes, ne pratiquent jamais de pénétration hors couples. D’autres ont connus plus de 6000 partenaires. D’autres n’y ont fait qu’une rapide incursion, comme une parenthèse enchantée. Mais tous cherchent dans le libertinage un épanouissement, une quête d’eux mêmes.

Pour être heureux, vivons cachés …

Par contre, dans cette diversité de visions et de façons de vivre le libertinage, tous adoptent la maxime “pour être heureux, vivons cachés”.

Moi, ça, ça m’interroge. La plupart des témoignants se sentent plus vivants grâce au libertinage, ils révèlent leur vraie nature. Je pense par exemple à Françoise. Effacée et timide le jour, elle devient maîtresse femme la nuit. Sa vie diurne l’emmerde, elle ne se sent réellement vivante que la nuit. Et pourtant, cette libération ne survit pas au lever du soleil.

Ceux qui ont des enfants ont terriblement peur qu’ils découvrent le “vrai” visage de leurs parents. Peur qu’après, leurs enfants les aiment moins. 

Alors je n’ai pas d’enfant, mais ça me pose question.

Si le libertinage c’est s’affranchir de la morale, vivre enfin libre, pourquoi en avoir honte ?

Comment le rapport à la sexualité pourra un jour changer si tout le monde se cache ?

Le libertinage, immoral peut-être, certainement pas amoral

L’amoralité, c’est sortir de la morale, pour de bon. Poser la raquette et arrêter de jouer le jeu proposé par le monde. 

L’immoralité, c’est aller à l’encontre de la morale, mais de ce fait, on continue de la faire exister, car sans morale, sans interdits, pas de frisson à franchir le cap. Il n’y a pas de super héros sans super méchant, tout comme il n’y a pas d’immoralité sans morale.

Je suis désolée mais en maintenant le sceau du secret, même avec leurs proches, tous ces libertins qui témoignent font quelque part le jeu de la morale. D’ailleurs, au fil des témoignages, on sent bien que les questions morales, pour la plupart, planent encore.

La femme, une reine dans le monde libertin ?

Ah, la place de la femme dans le monde libertin … Souvent j’ai entendu que dans le libertinage, la femme était la boss. C’est elle qui décidait, qui choisissait, qui consommait.

Le regard extérieur, lui, ramène souvent la femme au rang d’objet dans le libertinage.

Ici, au fil des témoignages, quasi toutes les femmes se revendiquent maîtresse de leur corps, ce qui va à l’inverse de la femme objet. Ce sont même elles qui instrumentalisent les hommes pour leur propre plaisir.

Et pourtant, malgré toutes ces affirmations, la frontière reste floue, je trouve. Car dans tous les couples interviewés, c’est toujours l’homme qui a été l’initiateur au libertinage. Pas mal ont essayé “pour faire plaisir” avant d’y prendre elles-mêmes goût.

Les libertins en quête de soi

Ce qui ressort de ce livre, c’est que le libertinage est une quête de soi. Le libertinage permet de se rassurer sur sa capacité à plaire, apparemment, tout en amenant des doutes aussi. Je ne plais donc que parce qu’on me baise ?

La sexualité devient le terrain d’expérimentation pour se découvrir, pour gagner en confiance, en soi et en l’autre. Mais aussi pour interroger la frontière entre sexe et sentiment, les notions de possessivité et de libre disposition de son corps.

Cette quête n’est-elle possible qu’à travers le sexe ? Ne peut-t-on pas être Soi en toutes circonstances, allongé ou debout ?

Ca, c’est à chacun je crois de trouver ses réponses. Personnellement, si la liberté implique de me cacher, est-ce encore de la liberté ?

La tentation érotique, un vrai travail de journaliste

Rodolphe Fouano, l’auteur, est journaliste. Il collabore notamment avec
Challenges, L’avant scène théâtre et Les trois coups. C’est drôle, on aurait pu se croiser quand j’arpentais les planches, finalement c’est par le monde de l’érotisme que nous routes se rencontrent.

Et bien dans ce livre, on sent un vrai travail de journaliste. Je ne sais pas du tout comment il a travaillé, mais l’impression c’est qu’il a vraiment pris le temps, avec chacune des personnes qu’il interview, d’un vrai entretien. Il en ressort de véritables portraits humains, où les gens livrent aussi leurs failles, et c’est ça le plus intéressant.

Rodolphe Fouano ne donne aucune réponse. Si vous vous demandez si le libertinage c’est bien ou c’est mal, vous n’aurez aucune solution. Car il n’y a aucune réponse idéale, il n’y a que nos expériences.

Par contre, ces témoignages peuvent vraiment vous en apprendre plus sur ce qui vous tente, ce que vous cherchez. Il y a autant de manières de libertiner que de pratiquants. Et derrière chaque pratiquant il y a un humain. C’est d’eux que nous parle Rodolphe Fouano.

Des liens, tout plein !

Voila, des liens tout plein pour suivre l’actualité de Rodolphe Fouano, ses prochaines parutions, ses derniers articles. Et surtout des liens pour vous procurer La tentation libertine, édité par La Boîte à Pandore, un recueil de témoignages vraiment très bien fait et pas du tout moraliste !

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Enregistrer