• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:7 mins read

Voici donc le deuxième épisode de mon podcast érotique consacré au dernier roman de Jule Mathias, A Divinis, qui fait suite à Rose, son premier roman. Je vous ai sélectionné un autre passage, le moment où Rose choisit pour Pamphile un crochet anal relié à son collier. Ah oui, les amis, avec Jule Mathias, on est en plein dans l’univers BDSM. Et c’est pas du BDSM de fillette, croyez moi !

Comme je vous le disais déjà dans le podcast érotique de la semaine dernière, au delà de la cruauté et des pratiques extrêmes, Jule Mathias interroge vraiment le rapport qu’on a, nous lecteur, tout comme ses personnages d’ailleurs, au pouvoir, à la soumission et à la volonté de domination. Les rapports humains ne peuvent-ils être envisagés que par ce prisme ? Peut-on sortir de l’éternel dilemme entre victime et bourreau, maître et esclave ? Allez, c’est parti pour une plongée dans l’univers sombre mais ô combien riche de Jule Mathias.

A Divinis, le roman BDSM qui interroge notre rapport au pouvoir

Ahlala, que j’aimerais vous en dire plus, que nous puissions débattre ensemble des questions que soulèvent ce roman BDSM. Mais ça serait vraiment dommage de vous gâcher la surprise. Déjà, vous savez que Rose et Pamphile partent ensemble, je ne veux pas vous en dire plus….

Vous allez voir, le livre se dévore. Jule Mathias est tellement inventif, tant pour les sévices et les tortures qu’il inflige à ses personnages, que pour les rebondissements avec lesquels il surprend son lecteur, que je ne veux pas gâcher le suspense.

Sans rien divulgaché ce que je peux vous dire, c’est que j’ai hâte de lire le troisième volet ! Oui, car les deux roman BDSM « Rose » et « A Divinis » s’inscrivent dans une trilogie, et vu comment se termine A Divinis, j’ai hâte de découvrir la suite. On découvre l’univers que créé Jule Mathias au fur et à mesure. On est un peu comme Pamphile, on subit, on vit au présent, sans avoir soupçonné que le prochain coup était déjà en train de se jouer.

Si vous n’avez pas encore écouté les podcasts érotique ni lu « Rose » et « A Divinis », et que vous voulez vous lancer, allez y. Mais je préfère vous avertir, ce n’est pas une lecture facile. Rose, notamment, est vraiment violent. Mais accrochez vous, car ça vaut le coup. D’une part, vous allez découvrir, au fur et à mesure, des personnages de plus en plus complexes. Vous allez découvrir, pour chacun, l’origine de leurs vices, et comment ils dealent avec, le rapport ambigu qu’ils ont tous au pouvoir, à la soumission. C’est vraiment riche.

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Jule Mathias, des romans qui interrogent les mécanismes humains

Perso, le sadisme et la torture ne m’excitent pas du tout. Ces romans, je ne les ai pas lus comme des livres érotiques, dans le sens où ils ne m’ont amené aucune excitation érotique. Mais par contre, ils m’ont vraiment parlé de l’humain, des mécanismes qu’on met en place pour survivre, et des rapports souvent très ambigus que chacun entretient avec le pouvoir, le désir, les fantasmes, et la fameuse et sempiternelle dualité entre victime et bourreau.

Jule Mathias excelle à décrire les scènes de groupe, quand l’émulation amène à une cruauté quasi insupportable, quand la frénésie créée par le groupe transforme l’autre en objet qu’on peut torturer à loisir. Et çà, malheureusement, chacune et chacun peut très vite être embarqué là dedans. Mais surtout, Jule Mathias décrit parfaitement ce mécanisme de miroir, où les oppressés deviennent bourreaux sitôt qu’ils ont la moindre once de pouvoir. Malheureusement, pas besoin d’être dans une fiction pour observer ce genre de comportement. On le trouve partout, mais le plus intéressant, c’est de voir où il est en nous.

Tant qu’on n’accepte pas sa place, qu’on envie ce qu’a l’autre, tant qu’on crée des dieux et des maîtres, à la moindre occasion de se venger, les pires pulsions vont prendre le dessus. Tout noblesse va disparaître pour ne laisser place qu’à la vilenie, la bassesse, la cruauté et la lâcheté. Car il n’y a rien de plus lâche que de frapper un homme à terre, quand on est sûr qu’on ne risque rien.

Jule Mathias met ses personnages dans des situations extrêmes, pour décliner toutes les facettes de nos comportements de survie, et c’est ce qui rend ses romans si riches, je trouve. En les lisant, je n’ai pu m’empêcher de me demander : et moi, qu’aurais-je fait ? Je n’ai pu m’empêcher de jeter un oeil sur ma vie, et de décrypter mes propres comportements, mes propres lâchetés, tout comme mes aspirations à la domination. Les voir permet de se demander si on veut vraiment ça ? Ou si c’est simplement ce qu’on a appris, un réflexe de survie. Les voir nous permet de choisir.

Après nous avoir montré les facettes les plus sombres de chacun de ses personnages, on sent que l’auteur commence à les amener vers un ailleurs, à leur faire explorer autre chose que la rage et la vengeance. Au fur et à mesure qu’on plonge dans les arcanes du pouvoir, on trouve en même temps un peu de lumière et peut être une issue vers des rapports basés sur autre chose que le pouvoir, la soumission et la domination. A suivre, donc…

Des liens (oh oui, attache moi fort ! ) et des bisous !

Jule Mathias est un auteur engagé, jusque dans le choix de sa maison d’édition. A Divinis est édité par les éditions ConteNu, dans la collection Enfer et pour vous le procurer, va falloir vous aussi vous engager car vous ne le trouverez pas en librairie ou sur amazon. Pour vous offrir l’excellent et dérangeant A Divinis, contactez directement les éditions ConteNu par mail, pour un envoi postal.

Je vous laisse avec les liens qui vont bien, pour en savoir plus sur l’auteur et surtout, pour vous offrir ses excellents et dérangeants romans !

Belle découverte, des bisous, et à la s’maine prochaine pour de nouvelles aventures !

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire