• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:9 mins read

Cette semaine, on renoue avec nos premières amours, la littérature érotique, et on plonge dans le dernier roman SM de Jule Mathias, A Divinis, qui est la suite de Rose, un titre dont je vous ai déjà parlé et qui interrogeait de manière crue et radicale la question de la liberté dans la servitude. Âmes sensibles s’abstenir, Jule Mathias fait preuve d’une inventivité sans faille pour tout ce qui touche à la domination et à la soumission… Et A Divinis ne déroge pas à la règle.

A la fin de son premier roman, Rose, Pamphile, le narrateur, a volontairement choisi de suivre sa tortionnaire. Sa servitude est donc volontaire. Mais cela ne lui garantit en rien le moindre traitement de faveur. Rose est toujours aussi imprévisible et cruelle, tout en étant aimante et protectrice.

C’est cette drôle de relation entre deux êtres cabossés que Jule Mathias nous décrit, n’ayant de cesse d’interroger les notions de servitude, de liberté, de pouvoir, et renvoyant à la grande question de la place qu’on occupe dans le monde et de notre nature profonde. La soumission, quand elle est totalement acceptée, est-elle encore de la soumission ou simplement l’acceptation pure et totale de ce qui est ?

A Divinis de Jule Mathias – la suite du roman SM Rose

A Divinis reprend exactement là où Rose, le premier roman SM de Jule Mathias s’arrêtait. Alors pour celles et ceux qui ne l’ont pas lu, je ne veux pas vous divulgâcher le suspense, mais voici le pitch, sans rentrer dans les détails.

A la fin de Rose, il y a une soirée mémorable qui va finir littéralement dans le feu et le sang. Beaucoup de gens vont mourir (non je ne vous en dis pas plus), la maison brûle, c’est un peu le chaos. A cet instant, Pamphile, le narrateur, a la possibilité de partir, de retrouver sa liberté. Étonnamment, après toutes les tortures qu’il a subi, Pamphile (qui a découvert le passé de Rose) choisi délibérément de suivre Rose, de s’en remettre à elle, comme si être à ses pieds était finalement la place qui lui convenait le mieux dans ce monde.

Podcast érotique : A DIVINIS, de Jule Mathias

C’est à ce moment là que débute A Divinis. Tout au long de ce roman SM extrême, on va suivre les pérégrinations de Rose et de Pamphile, qui s’enfuient du château en flammes à bord d’une rolls royce. Mais, vous vous en doutez, le retour “à la normal” n’est pas possible, car la normalité de Rose et de Pamphile n’est plus du tout celle du commun des mortels.

Ils vont croiser la route de gens tout aussi vicieux qu’eux, aux parcours étonnants, et chaque rencontre, chaque “aventure”, va nourrir et enrichir la drôle de relation qui se noue entre Rose et Pamphile.

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

A Divinis, de Jule Mathias – la servitude rend-elle libre ?

A Divinis est le second volet d’une trilogie, le premier pan c’était Rose, et le dernier reste à écrire, je crois… Avec cette trilogie, Jule Mathias nous plonge dans un univers sombre, cruel, violent, où la soumission est imposée, brutale, où les dominants ont tout pouvoir, même celui de vie et de mort, et dans lequel il n’y a pas d’issue.

Si vous aimez le politiquement correct, le policé, le gentillet, fuyez, pauvres fous ! Jule Mathias renoue avec une tradition littéraire extrêmement transgressive. Les situations qu’il invente sont violentes, dérangeantes mais pas gratuites, je trouve. Car à travers ses romans, Jule Mathias pose des questions profondes et pertinentes sur les notions de liberté et de servitude. A une époque où on croit dur comme fer avoir le contrôle sur nos vies, être maîtres de notre destinée, les romans de Jule Mathias tombent à point nommé.

Car est-on vraiment aux commandes ? La sensation de contrôle qu’on a n’est-elle pas qu’une illusion ? Et n’est-ce pas justement notre volonté de contrôle et de domination qui nous durcit, nous raidit, et nous pousse droit dans le mur à pleine vitesse ?

Là, j’en entends plein qui se défendent. Mais enfin Charlie, bien sûr qu’on a le contrôle de nos vies. Bien sûr qu’on décide de tout. Oui, on décide de tout. Jusqu’à ce que ça dérape. Face à l’adversité, faut-il lutter, se résigner, ou accepter ? Moi, ce genre de questions me passionne depuis longtemps car je n’ai pas de réponse toute faite, et surtout, les réponses que je me fais, je les expérimente dans ma vie, pas après pas, jour après jour.

Qui aurait dit, il y a 10 ans, que je serais camgirl, podcasteuse, blogueuse, et maintenant bientôt commis en cuisine ? Certainement pas moi ! Qui aurait dit, il y a deux ans, que je passerais deux semaines à l’hosto suite à un second AVC ? Qui aurait dit, il y a seulement 1 an et demi, que porter des masques, ne plus s’embrasser, deviendrait notre quotidien ? Alors, vous croyez vraiment avoir le contrôle ? Vous croyez vraiment décider de vos vies ?

La liberté de choisir son maître

Oui, je sais, ca fait toujours un peu mal au cul quand on réalise qu’on ne contrôle rien, et que le seul choix qu’on ait, au final, c’est celui de résister, de se résigner, ou d’accepter. Quel est le bon choix ? J’en sais rien, je vous l’ai dit, y a pas de réponses toutes faites. Parfois, résister, c’est précipiter encore plus rapidement le pire qui est à venir. Ou prolonger un statut quo.

Au jour d’aujourd’hui, je tends à accepter ce que la vie me propose. Car de toute manière, j’aurais pas le dernier mot. Ce contre quoi je résiste, c’est la lente normalisation, le perfide aplanissement qui tend à nous rendre tous lisses et politiquement corrects, des zombies obéissant à des normes imposées non par la vie mais par la peur et la morale. Ca, je ne m’y résigne pas.

Au final, j’accepte de ne pas avoir de contrôle mais il me reste un choix, celui de mon maître. Et le maître que je choisis, c’est la vie, pas les standards de la communauté, la peur et la volonté d’être normal et accepté.

Et vous, quel maître choisissez vous ?

Jule Mathias, un auteur engagé

Juste un petit mot pour remercier Jule Mathias. Il signe son deuxième roman avec A Divinis, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il prend des risques ! Ses romans ne plairont certainement pas à tout le monde, il ne fera pas l’unanimité et ne sera pas invité sur des radios lisses et policées. Jule Mathias s’engage dans une voie radicale, et à travers des romans durs, cruels, et tout sauf politiquement correct, il questionne vraiment la nature humaine et notre rapport au pouvoir, à la servitude et à la liberté. Alors pour tout ça, merci monsieur Mathias !

Et puis, il faut dire ce qui est, c’est foutrement bien écrit ! Jule Mathias a un vocabulaire riche (j’ai découvert des mots, j’adore !), une écriture fluide, qui nous embarque immédiatement et nous tient en haleine jusqu’au bout. Bravo. Et Merci !

Comme je vous l’ai dit, Jule Mathias est un auteur engagé, jusque dans le choix de sa maison d’édition. A Divinis est édité par les éditions ConteNu, dans la collection Enfer et pour vous le procurer, va falloir vous aussi vous engager car vous ne le trouverez pas en librairie ou sur amazon. Pour vous offrir l’excellent et dérangeant A Divinis, contactez directement les éditions ConteNu par mail, pour un envoi postal.

Belle découverte, moi je vous fais des bisous et je vous dis à la s’maine prochaine, pour un nouvel extrait de A Divinis !

A DIVINIS de Jules Mathias

https://charlie-liveshow.com/Tentation-erotique/charlie-camgirl-porno-erotique/
Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire