Comment devenir une testeuse de sextoy “pro”

Oui, c’est vrai ça, comment on devient testeuse de sextoy ? Est-ce un don naturel ? L’émanation d’une grâce divine ? Ou un concours de circonstances et une peau de banane pour glisser dessus ? Au vu du nombre de mail et de MP que je reçois chaque semaine, et de la quantité de blogs au contenu plus ou moins pertinents qui parlent des sextoys ces derniers temps, le sujet semble vous intéresser. Le dernier MP en date venant d’une personne sur Twitter que j’aime bien, du coup je prends le temps de vous en faire un article.

Nous sommes en 2019 et le marché des sextoys a le vent en poupe. Marie-claire et Santé magazine en parlent. Je vois une quantité de blogs de “testeuse de sextoys” fleurir sur le net et sur facebook. Si on ne fait pas attention, on pourrait se dire que ça en a toujours été ainsi.

En fait, pas du tout ! Quand nous avons lancé le blog et la partie test de sextoy en 2013, il y a bientôt 6 ans, il n’y avait en gros qu’une petite dizaine de sites qui parlaient des sextoys et de leur utilisation.

En 2019, il ne reste des précurseurs du test sextoy indépendants Français que 4 blogs : Objet de plaisir – 69 désirs – Nouveaux Plaisirs & Charlie-liveshow. Ils restent, pour moi, des références par le sérieux de leurs tests et leur ténacité. Chacun dans leur style et avec leur ton propre, ils devraient être une source d’inspiration pour tous les nouveaux testeurs et testeuses de jouets pour adultes consentants (mais propres quand même).

Et Youtube ? Cherchez sur YOUTUBE les testeuses & testeurs de sextoys français. Y en a pas des masses !

Clemity Jane, Nico & Arthus, M’sieur Jeremy, et votre humble mais pimpante servante !

Comment devenir testeuse de sextoys ?

Nous sommes en 2019 et même si les sextoys se sont démocratisés, la grande majorité des Françaises et Français n’en ont pas chez eux. Je ne suis pas une farouche partisane des dildos, strap-on, vibro et autres godes mais c’est un chemin plus ludique que les IST pour parler de la sexualité, non ? Donc diffusez les infos sur les jouets pour adultes, Y EN A BESOIN !

Alors comment devenir testeuse de sextoy ?
ACHETEZ-EN UN – TESTEZ LE – DIFFUSEZ VOTRE TEST !
Voilà, c’est facile hein !

Mon activité de camgirl solo débutait. Je ne connaissais quasiment rien au mondes des objets de plaisir. Et je ne trouvais pas d’information sur les dildos. Du coup j’ai simplement acheté mon premier sextoy. Coup de bol, ce fut une réussite. Mon site n’avait alors qu’un mois d’existence et se limitait à vendre mes livecams. Renaud ayant la fibre libertaire m’a proposé de diffuser notre expérience sur tous les sextoys que nous achetions via mon site. La rubrique test sextoy de Charlie était née.

Au début nous n’y connaissions rien et n’avions aucun point de repère pour comparer nos achats. Par contre le ton rigolo et mordant sur certains sextoys était déjà la. Petit à petit nous avons progressé et au bout de 3 mois, une boutique – L’ARBRE DES PLAISIRS – nous a contacté pour notre premier partenariat.

Les autres love shop ont suivi. Nous ne demandons jamais rien aux boutiques. Ce sont les boutiques qui nous contactent. Nous validons, ou pas, leurs offres mais surtout nous leur précisons que nous sommes 100% libres. Si un sextoy ou une lingerie ne nous plaît pas… Ben KIIROO et leurs sextoys de m…de s’en rappellent encore !

En échange la boutique / marque m’offre le sextoy et un lien d’affiliation de 15% sur les ventes que je génère. POINT BARRE !

test sextoy

Pourquoi devenir testeuse de sextoys ?

Le fond (pourquoi je teste) ET la forme (comment je montre mes tests sextoys) sont aussi importants l’un que l’autre. Alors prenez le temps de bien vous poser cette question : Pourquoi je veux devenir testeuse / testeur de sextoy ?

Si vous optez pour la solution “AUTONOMIE”, peu importe les raisons, c’est vous, avec vos petits sous, qui vous financez en espérant un jour être remarqué par une boutique ou une marque. Par contre si vous voulez être subventionné pour vos tests sextoys, là va falloir être “PRO”.

Soyons clair, les fabricants ou les love shop ne vont pas vous financer pour rien. Le mécénat c’est sympa mais les limites arrivent vite ! Donc quel est votre but ? Peu importe la raison, soyez au clair ! Et surtout ne vous mentez pas ! Il n’y a que vous qui entendez la réponse ! Sortez un baratin justificatif aux autres mais pas à vous même ! Ca ne sert à rien !

Je teste des sextoys pour le fun et l’info

Pour avoir des sextoys gratuits ? Si vous avez déjà quelques dizaines de milliers de followers, tentez le coup en vous adressant directement aux loveshop. Un simple mail suffit. Mettez en avant le poids de vos réseaux sociaux. Je ne sais pas si ça marche mais ça se tente.

Pour diffuser de l’information sur un produit de consommation comme les autres ? Noble et belle tâche que celle de fournir une information sérieuse, fiable et gratuite au plus grand nombre. Par contre préparez-vous à bosser ! Et à bosser surtout gratuitement ! Les boutiques payent en sextoys et, si vous l’exigez, en lien d’affiliation (moyenne de 15% de cashback). Ca fait pas bezeff en écus sonnants et trébuchants !

Sur CHARLIE LIVESHOW un test sextoy moyen prend entre 4 et 6 heures de travail. C’est plus ou moins chaque fois 2 vidéos + 1 article + des photos + la mise en page, et je ne parle pas des réseaux sociaux après !

Vous pouvez faire plus court et moins détaillé bien sûr. Mais avouez que ça serait dommage de faire moins bien que les autres, non ?

monetiser-un-site-adulte-header.jpg

Tester des sextoys pour le buzz et la tune ?

C’est aussi une motivation valable. Les raisons peuvent être diverses mais le but reste le même : être vu.e et si possible reconnu.e.

Faire un peu de buzz et faire venir des visiteurs différents sur mon site ?
Alors là, va falloir être soit une bombasse, soit consensuelle en mode gouzi gouzi, ou envoyer du lourd version XXX. Sinon vous ne sortirez pas du lot et n’engendrerez pas de vente ou de clic vers vos partenaires. Car c’est ça, le but des boutiques qui vous financent, ou du moins vous fournissent en sextoys.

Je veux devenir testeuse de sextoy pour gagner de l’argent en masse !
Ouais ben alors là, c’est pas gagné. A ma connaissance, les boutiques, et l’industrie du sexe en général, payent très mal ! La concurrence, même pour les tests de sextoys, est rude et le marché pas si gigantesque que ça en France.

Je sais que certaines testeuses se font payer par leurs boutiques partenaires, qui sont de fait leurs employeurs. Mais elles ont déjà une notoriété. Donc soit vous avez déjà un outil marketing opérationnel (Youtube, Insta, Site, Organisme). Soit vous êtes prêt.e à créer une véritable entreprise qui va avant tout vous demander BEAUCOUP D’INVESTISSEMENT pour une rentabilité hautement improbable au final.

La célébrité ne vient pas via les sextoys !

On peut avoir envie d’être plus célèbre que le cul de Kim K. ou par passion du silicone certes mais si c’est pour la célébrité… Clemity Jane est la plus connue des testeuses françaises sur Youtube. Mais regardez sa chaîne, excellente au passage, et regardez celle de la moindre Youtubeuse beauté… Je ne parle même pas des stars de Youteub comme Enjoy Phenix !

Pour être célèbre, ne croyez pas que Twitter ou votre blog perso sera suffisant. Sur Twitter vous allez disparaître dans la masse de bites et de chattes plus lisses ou plus dures que la vôtre. Quant à votre blog sur wordpress… Google s’en fout, et donc le reste du monde aussi.

Pour vous faire connaître en testant des sextoys, il faudra bosser le référencement, bien sûr, MAIS surtout vous faire connaître, vous démarquer des autres et ce, malgré la censure et les lois Sesta / Fosta … ENORMEMENT DE TAF !

Qui plus est, pour passer sur youtube il faudra montrer votre visage … Sans parler du fait que, de manière quasi automatique, YOUTUBE vous strike, c’est-à-dire vous met une pénalité de référencement et d’autres petits désagrément que vous découvrirez.

Quel que soit votre choix, n’oubliez jamais que dans le monde du marketing, car c’est de ça qu’il s’agit : rien n’est gratuit ! Donc si vous voulez être financé pour tester des sextoys, BOSSEZ !

testeuse-de-sextoy-youtube

Quelle forme vais-je donner à mes sexy review ?

Est-ce qu’on va me voir ou pas, est la première question à se poser ! Vous pouvez porter un masque. Faire des prises de vue comme Stella Tanagra, Kmille ou Objets de plaisir où on ne voit jamais votre visage. Ces deux options sont envisageables. Par contre pour faire une vidéo, ça va vite devenir très complexe. Ou vous avez l’option “Je me montre”. Perso j’ai opté pour ça.

Comment prôner une sexualité libre et décomplexée derrière un masque ? A un moment il faut oser, sinon rien ne changera jamais !

Ai-je envie de faire une partie soft et une partie “pratique” ? Peu importe votre choix. Sachez qu’il faudra au minimum du minimum au moins faire quelques photos. 69désirs et Nouveaux Plaisirs sont les seuls à ne pas mettre de photo érotique et à rester sur le 100% technique. C’est un choix. Perso j’assume le fait de mettre des photos sexy, voire porno. On parle pas de perceuse ou de brosse à dents donc je vois pas où est le souci, pour une fois !

Quel contenu et quel support à mes tests sextoys ? Si je passe par youtube ou pornhub, je suis obligée de me montrer et parler. Je peux aussi me limiter à un blog avec juste des photos, des articles. Ou l’option La TOTALE, un blog avec des photos, des articles, des vidéos X ou pas. C’est à vous de choisir. Ce n’est pas le même taf et encore moins le même investissement temps et matériel.

Attention, les articles de 200 mots, c’est pas très bon pour le référencement, donc pas très bon pour votre visibilité. Du coup peu de clic vers votre partenaire et donc pas de financement !

Où et comment diffuser mes tests sextoys ?

Une dernière question indispensable, c’est de définir le cadre ou les cadres pour exercer votre activité de testeuse de sextoy. Alors toujours pareil, si vous faites un test avec un sextoy que vous avez acheté vous-même, vous pouvez le diffuser dans l’intra-net de votre maison bien sûr.

Par contre en général, et surtout si vous avez une boutique qui accepte de vous parrainer, il va falloir montrer vos chroniques sextoys au plus grand nombre.

Pour cette partie, tout est permis ! Serez-vous une testeuse de sextoy sur youtube ? Une performeuse pour PornHub ou encore une blogueuse revancharde et frigide sur votre blog crépusculaire, attendant, frémissante, la venue de la grande Cthulhu ? C’est vous qui voyez !

Chaque forme et plateforme de diffusion a ses avantages et ses inconvénients !

Si vous vous limitez à Facebook, Youtube et consorts, vous allez transpirez dès que vous montrerez un sextoy réaliste (motif de fermeture ou de strike) et vous aurez droit à des psaumes de la bible pour vous sauver. Si si, je les ai eu, bon avec quelques insultes en supplément. Au passage, oubliez de gagner le moindre centime par youtube.

Si vous optez pour l’aspect 100% cul, vous ferez des vues sur PornHub mais très peu de ventes affiliées et le côté informatif disparaîtra au profit du côté “C’est la salope qui se branle sur le net”. Par contre Pornhub paye bien au clic, je trouve.

Si vous êtes une psychopathe : faites tout + votre site + des piges GRATUITES sur Hot Vidéo et Union. Vous transpirerez sur youtube, serez une grosse pute de pornhub en gagnant une dizaine d’euro par mois. Mais joie, bonheur et futilité : vous aurez plein de mail vous remerciant de votre dur labeur !

Toujours envie de devenir testeuse de sextoys ?

Quoi que vous choisissiez, quelle que soit la forme que prendra votre activité de testeuse de sextoys, rappelez-vous que même super gaulée (homme ou femme), il faudra bosser ! De plus en plus de gens s’improvisent testeuse ou testeur de sextoy. Un très grand nombre arrête. Pour faire du bon boulot il faut bosser, passer des heures dessus, promouvoir, expliquer et diffuser.

NO PAIN – NO GAIN

Vous avez compris que devenir testeur ou testeuse de sextoys “pro”, c’est comme le poker. Une minute pour capter les règles, des années pour arriver à exister ! Mais contrairement au poker, je ne connais aucun testeur ou testeuse de sextoy “pro” qui roule sur l’or via cette activité !

Après, si vous avez déjà une grosse notoriété, vous pouvez faire égérie et/ou vous faire payer quelques centaines d’euro pour une photo ou une vidéo en citant une marque. Mais là vous ne faites pas des tests sextoys et surtout, vous n’avez pas besoin de moi pour vous gérer !

Découvrez mes compagnons de route : Clemity Jane, Msieur Jeremy, Nouveaux plaisirs, 69 désirs, Kmille, Cyju, Objets de Plaisirs et d’autres sur ma page Liens & partenaires

Laisser un commentaire