La capote, la grande oubliée de l’érotisme.

Savez-vous qui est le grand absent des films pornos et des livres érotiques ? Notre amie la CAPOTE ! Étonnant, non ? Alors que les infections sexuellement transmissibles ont le vent en poupe, les deux médias de l’entertainment pour adulte snobent quasi totalement la capote, qui est le moyen de lutter de manière sûre et pas chère contre les IST ! Rare et surtout pas mise en avant dans les films porno, la capote est carrément absente de la littérature érotique.

Amnésie d’écrivain ? Pudeur de scénariste ? Ou peut-être est-ce une non prise de conscience du désastre actuel ?

Après un premier article autour de l’histoire de la capote, nous allons passer par le petit coup de gueule qui fait du bien… à moi en tout cas ! La semaine prochaine, vous aurez une vidéo plus ludique à ce sujet, promis juré… craché !

La capote n’existe pas dans l’érotisme … et pourtant !

Un petit constat s’impose. Voilà 5 ans que, chaque semaine, je lis un livre érotique. Voilà 5 ans que je n’ai pas vu, en tout cas de mémoire, une seule scène avec une capote ! Alors bien sûr l’auteur est libre. Le gros avantage d’un livre ou d’un film, c’est qu’il ne devrait pas y avoir de frein, de tabou ou d’entraves à l’imaginaire de l’auteur. Mais entre faire apparaître systématiquement un préservatif et, ce qui est le cas, ne jamais en voir un seul, il y a un pas.

Si j’avais l’esprit mal tourné, j’en viendrais à croire que les auteurs ne s’en servent pas ou pire, qu’ils ont un imaginaire tellement contrit qu’ils ne peuvent même pas imaginer que la capote soit érotique… Et pourtant !

Je fais un focus sur les livres érotiques parce que j’en bouffe jusqu’à l’indigestion, mais c’est pareil dans les films porno ! Mis à part quelques productions, les films X avec capotes sont bien rares. Merci au passage à CANAL + de ne diffuser que des films avec préservatifs. Regardez sur PORNUB, le nombre de films avec capotes ne dépasse pas les 5000 films… Pour le site entier !

En 2012, la ville de Los Angeles a essayé de faire passer une loi rendant obligatoire le port du préservatif pendant un film X. Une levée de boucliers impressionnante d’une partie des prod et des acteurs / actrices a eu lieu, menaçant la ville de délocaliser les tournages et ainsi faire disparaître une manne financière importante.

capote-absent-erotisme
Source : SLATE.fr

Je veux des films & des livres avec capote !

Comme je ne suis pas fan du concept un problème = une loi, je n’ai pas envie de rendre quoi que ce soit obligatoire. Qui plus est, les acteurs et actrices X sont tellement surveillés à ce niveau que vous avez moins de chance de choper une MST en couchant avec un comédien porn qu’en allant aux toilettes de l’Opéra Garnier. Donc pas de loi mais je pense qu’on pourrait, de temps à autre, jouer avec un préservatif.

Dans un livre érotique ça me paraît assez facile à faire. Il suffit que l’auteur intègre dans sa conscience que OUI, LA CAPOTE C’EST SEXY ! Damoiselles et Damoiseaux auteurs, faites une petite mise à jour de vos délires. Diminuez un peu les viols, fessées et outrages en tout genre pour laisser un peu de place aux condoms en tout genre.

Dans un film porno, au lieu de le voir in situ, déroulé le plus possible afin de le cacher, il serait judicieux de l’exposer ! Pourquoi aucun scénariste / réal n’a pris les devants en osant filmer une fellation ou l’acteur/actrice met en place le préservatif ou un gros plan sur une branlette capotée ?

Avis aux prod et aux acteurs qui me contactent pour des scènes

Je refuse systématiquement et catégoriquement tout film tourné sans capote sauf si je suis en solo ou en lesbien.

Cher fan, c’est donc pour ça, entre autre, que tu ne me vois pas tourner dans un film X hétéro.

Le porno gay n’est plus ce qu’il était

Frappé de plein fouet par l’épidémie de VIH, une partie du milieu gay est vite devenue militante. De là sont nés, aux alentours des années 2000, la mode du safe sex et des films pornos gays 100% bareback. En gros, des films porno respectueux et forcément avec capote.

Hélas, c’est relatif, les avancées des thérapies anti VIH et les années sont passées par là. Les grands studios de films gay pride ont tous quasiment disparu au profit de petites prod qu’on va dire “innovantes” et qui, surtout, en ont rien à cirer !

En 2019, il ne reste plus que 4 grands studios gay aux Etats-unis ! Deux d’entre eux sont quasiment en sommeil et les nouvelles starlettes du porno gay ne font aucun travail, on ne leur demande pas non plus, autour de la prévention.

Les vieux studios s’enlisent, glissent vers du no safe et du sans capote. Ca ne change rien au fait qu’ils continuent à faire faillite mais tout le monde s’en fout. Le VIH, on le soigne “bien” maintenant, me disait un pote homo… Oui, si tu prends bien ton traitement mais quid des hépatites et autres IST ? Elles vont bien, merci de vous en inquiéter !

Pourquoi le préservatif n’est-il pas plus présent ?
Par pudeur ? Sûrement pas !

Le premier argument, qui me semble hypocrite : Les scènes de pénétration des films porno durent 30 à 45 minutes, ça crée des échauffements…

Perso, 30 minutes, c’est la durée moyenne d’un de mes rapports. Je viens d’essayer plein de préservatifs, et bien ça ne chauffe que très rarement. Et quand ça chauffe, il existe un truc génial que sûrement quelques acteurs / actrices X connaissent : LE LUBRIFIANT A BASE D’EAU ! Vous allez voir, c’est très sympa !

Second argument, bien plus valable à mon sens : le public n’en veut pas ! Et là on est sur le nerf de la guerre. Car dans le milieu du X on baise, on se tutoie vite et on se smacke et dé-smacke encore plus vite mais ça reste avant tout un business !

Les prod, et les comédien.ne.s se sont mis en tête que le public ne voulait que du non safe. Bien sûr, on ne leur a jamais donné que ça ! Mais le public, ce qu’il veut, c’est surtout se branler, et se branler sur du nouveau ! Soyez inventifs, osez, innovez et croyez-moi, quand je regarde un porno avec LUTRO, ce n’est pas la pellicule de latex rose que je regarde le plus !

Sans demander au X d’être exemplaire, il me semble que s’il s’obligeait à introduire de manière explicite la capote comme élément du film, il aurait là l’occasion de redorer son blason et de diminuer, un peu, la charge morale pesant sur les prod et surtout sur les acteurs / actrices.

Mais en fait, ça, la charge morale, l’industrie du X s’en fout, c’est un business avec une majorité de business plans sur du très court terme !

Donc pleurer sur l’image du X, c’est bon pour le commerce, mais prendre le risque de changer cette image et de peut-être perdre quelques clients, pas question !

preservatif-test-capote

Mea maxima culpa : je suis aussi conne qu’eux

C’était un grand manque sur mon site : les tests de préservatifs. Certes, il existe une petite sélection de préservatifs avec ou sans latex en suivant les conseils de Nouveaux Plaisirs, mais je ne me suis jamais personnellement attelée à ce travail. Mais voilà, la semaine dernière, 4 ami.e.s m’ont parlé de leurs angoisses, justifiées ou pas, autour des IST. Du coup j’ai un peu farfouillé et là : une méchante claque dans la tronche !

IST : infections sexuellement transmissibles comprenant donc aussi les MST – maladies sexuellement transmissibles

IST, le rapport de l’OMS dit : URGENCE !

1 million d’infections par JOUR !

chiffre OMS 2018

Quand je vous disais que j’avais pris une claque ! D’après l’OMS, qui n’est pas l’asso du coin de la rue, chaque année, 357 millions de personnes contractent l’une des quatre IST suivantes : chlamydiose, gonorrhée, syphilis ou trichomonase.

Je vous laisse lire le rapport et le dossier IST de L’OMS, c’est édifiant. Pour vous faire simple, dans les solutions principales qui sont proposées on trouve :

  • une éducation sexuelle complète : j’essaye de faire ma part en rajoutant aussi l’aspect de tolérance
  • des conseils sur les rapports protégés/la réduction des risques, ainsi que la promotion de l’utilisation du préservatif : D’où cet article sur le préservatif, et bientôt des tests de préservatifs plus poussés.
  • des interventions ciblant les populations vulnérables et les plus concernées, comme les adolescents, les travailleurs du sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes et les consommateurs de drogues injectables : Quand je peux, que ce soit en live, en coaching sexo ou à travers mon blog
  • Les actions éducatives et le conseil adaptés aux besoins des adolescents : Pour cette partie, étant essentiellement + 18 ans, c’est plus dur pour moi

Maintenant, la capote est dans notre camp !

Ami.e.s auteurs, copains acteurs / actrices, blogueurs et autres participants de la sphère CULturelle, à nous de faire notre petit colibri lubrique en parlant, montrant et diffusant des images sympa du préservatif.

Perso, alors qu’à priori ma sexualité peut se faire sans préservatif, nous avons décidé avec Renaud de jouer avec des préservatifs et surtout de vous faire partager nos avis sur les meilleures capotes et nos astuces sur des petits jeux pour érotiser le préservatif … à suivre sur le site !

Cet article a 2 commentaires

    1. MERCI !
      Ben franchement ça me fais plaisir de savoir que des tentatives ont déjà vu le jour
      Oui je me doute qu’il y a du avoir pas mal de discussion ça renvoi sur plein de sujet Liberté / rôle de l’art et de l’artiste. Influence des médias et responsabilité des productions pas si simple comme problématique

Laisser un commentaire