camgirl

Camgirl, une profession à part entière

Publié le Publié dans conseils aux camgirl

Nom de code : Charlie very very sex !

Profession : Camgirl !

Ca y est, je l’assume, ça fait un moment que je m’y amuse mais c’est maintenant ma principale profession.

Profession, car Camgirl c’est un métier, qui demande savoir faire, expérience et …. patience aussi !

Je vais donc tordre le coup aux préjugés,
aux « pfff trop facile » et autres (et y en a ! )

Parce que bizarrement, dès qu’on dit aux gens que c’est un service payant, ça y va les réflexions, les râlages et toussa toussa …..

Alors que, je le sais j’ai bossé en boulangerie, on râle pas autant quand on va chercher son pain à la boulang’, pourtant le pain ce n’est somme toute que de la farine, du sel, du levain et de l’eau 🙂

Alors pourquoi tant d’offusquement quand je dis qu’un liveshow c’est payant?

Premier à priori : mélanger sexe et argent c’est mal ! Ca veut dire que tu es une prostituée, et ça c’est pas bien !

Pas bien ? Pourquoi donc? C’est mal de vendre du plaisir ?
Par contre vendre un crédit à la consommation à des gens qui sont déjà endettés c’est bien ?
Leur faire croire qu’ils ont besoin d’un grand écran de télé pour ne rien rater de ce qui se passe dans le monde même s’ils doivent pour cela prendre un crédit à la consommation c’est mieux ?

Pour moi, pas de bien, pas de mal, sortons deux secondes de l’éternelle dualité, du sempiternel jugement, le verdict sans retour du ça c’est bien, ça c’est mal.

Donc oui, je suis une prostituée, virtuelle car je ne fais aucune rencontre et y a pas moyen de moyenner sur ce point là (les nombreux gratteurs se reconnaitront, lol).
Au final je suis une actrice porno à votre disposition pour donner vie à vos fantasmes, en somme une Camgirl 🙂

J’insiste sur le virtuel, car le nombre de personnes qui grattent la rencontre est impressionant !
Question : quand vous allez voir votre dentiste, vous lui demandez pas de vous soigner votre rhume, ben là c’est pareil, une camgirl ne fait pas d’escort 😉 (d’ailleurs, dans camgirl, y a cam, ce qui induit webcam donc virtuel, tout comme dans pinochet, y a hochet ).

Autre à priori :
Oui mais toi aussi tu prends ton pied, alors pourquoi je paierai ?

J’en déduis donc que dès lors qu’on exerce une profession, il y a l’obligation de se faire chier et de détester ce qu’on fait, lol !

Et bien alors pour ceux qui me répondent ça, nous n’avons pas la même conception de la vie.

J’espère, au nom du bien être de l’humanité, que tous les gens qui vont travailler ne le font pas en détestant ce qu’ils font. J’espère que la majorité des boulangers, des pâtissiers, des restaurateurs, des thérapeutes, des menuisiers, des comptables, des garagistes, en gros, la majorité des travailleurs aiment leur métier parce que sinon ça serait trop trop triste!

Pour moi, il est nécessaire d’aimer ce que l’on fait, ou alors il faut changer ce qu’on fait, parce qu’à force de détester ce qu’on fait, on finit par se détester.

Et ce n’est pas nécessaire d’être chanteur célèbre pour aimer faire son métier. J’ai adoré être barmaid, je me suis régalée à servir des glaces. Même dans un petit boulot, on peut aimer ce qu’on fait. Après, y a des jours où c’est plus dur, mais c’est normal, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais c’est sympa aussi les rapides, surtout quand on fait du kayak 🙂

Alors oui, j’aime mon métier de camgirl, et heureusement j’ai envie de dire 🙂 et si vous, vous détestez le vôtre, peut être est-il temps de vous poser quelques questions 🙂

Autre à priori :
Mais c’est facile pour toi d’être derrière ta cam à attendre les show !

Alors grande révélation : non, ce n’est pas facile, et si vous trouvez ça si facile, allez y, y a aussi des sites pour que vous messieurs puissiez faire des show 🙂

Déjà, il faut que je me sentes sexy et désirable, car donner envie en se détestant, c’est pas évident, lol 🙂

Donc je fais attention à ce que je mange, je fais un peu de sport, toussa toussa 🙂

Ensuite, c’est beaucoup de disponibilité, de patience et d’écoute, comme toute profession de service 🙂

Imaginez, vous venez de recevoir votre avis d’imposition, vous vous êtes pris la tête avec votre compagnon, votre voiture est tombée en panne, n’importe quoi somme toute, les sujets à préoccupations sont malheureusement nombreux et semblent parfois inépuisables!, et là, vous ouvrez votre boîte mail, ou vous vous connectez sur votre salon de freechat, et la première chose qu’on vous dit c’est :

 » montre ton cul salope je vais te bourrer et te le défoncer » Et bien pourtant, il faut rester aimable, souriante, et surtout comprendre derrière cette phrase un peu abrupte quel est le désir, anticiper l’envie et devenir « la » femme dont cet homme un peu bourru a envie et besoin.

Car c’est aussi ça mon métier de camgirl, anticiper vos envies, devenir l’objet de vos fantasmes, être à votre écoute.

Et puis surtout ce n’est pas juste de la pornographie !

il y en a, certes, mais c’est avant tout un moment privilégié avec quelqu’un, une relation particulière entre vous et moi.

Je ne vous considère pas comme des bites ni comme des portefeuilles !

Pour moi, vous êtes des êtres humains, et je suis là pour vous offrir un moment de plaisir, de détente et d’écoute, un espace de liberté sans jugement ni morale. Un moment privilégié entre deux adultes libres dans leur pensée et leur corps.

Après il y a des choses que je ne pratique pas, ou que je ne peux physiquement pas faire. Par exemple, je ne pratique pas la scatophilie, ce n’est pas pour autant que je la juge, ce n’est juste pas ma came, ni plus ni moins 🙂

Je ne suis pas non plus une performeuse qui arrive à rentrer 2, 3 godes à la fois, au même endroit. Chapeau à celles qui y arrivent ! Mais là pareil, point de jugement, juste je ne le fais pas 🙂

C’est ça être camgirl, c’est offrir un espace privilégié où peut s’épanouir le désir et le plaisir sous toutes ses formes.

Pour certains, un show ce sera juste un moment de discussion, car c’est aussi un plaisir d’avoir enfin quelqu’un qui vous écoute 🙂

Pour d’autres, ce sera un moment très charnel, car c’est bon de pouvoir prendre son pied, et exprimer ses désirs sans jugement ni limitations 🙂

Au final camgirl c’est un métier de service !

Le service du plaisir, et perso, j’adore 🙂

Alors, à votre service !

> pour venir en  liveshow avec Charlie >>>

camgirl

3 réflexions au sujet de « Camgirl, une profession à part entière »

  1. Merci pour cette article qui permet de donner une vision plus claire de la profession de camgirl. J’ai aussi beaucoup aimé les petites notes d’humour qui te ressemblent 🙂
    Enfin, j’ai aussi noté la tolérance et la compréhension dont tu fais preuve notamment quand tu parles du monsieur bourru.
    je te rejoins sur la notion de respect de l’autre. Je m’explique : dans notre société de consommation actuelle on a toujours plus tendance à respecter le banquier en costard cravate qui vient de t’enfiler pour 25 ans (et souvent dans la douleur) alors que l’on traite les prostituées (qui donnent du plaisir) comme de véritables déjections sociale… cherchez l’erreur !
  2. Le monsieur bourru, tu es bien gentille, il faut dire ce qui est, c’est un fantasme de domination et de salissure de la femme, qui se trouve chez beaucoup d’hommes. Il faut appeler un chat un chat et ne pas employer des euphémismes, ça ne te ressemble pas. Faire cette profession, c’est aussi accepter de se faire salir, par résignation ou par goût.
    1. Hahahahaha t’es mignon 🙂 je me permet de répondre pour la Miss
      Justement elle emploie à dessin le terme « bourru » pour limiter la notion de jugement
      elle aurait pu dire « le gros fils de pute » mais je ne sais pas pourquoi il y a dedans une notion assez négative 🙂 juste ce qu’elle dit c’est que quand tu es reveillé depuis deux heures entendre « je vais te baiser ma grosse salope » alors que toi tu penses « je me boirais bien un troisième café ben ça faut un drôle mélange des genres. Comme dit un pote le cassoulet froid quand tu rentres carbone de soirée c’est cool (mouais) mais au réveil la gueule enfarinée c’est pas top 🙂
      Pour ce qui est de se faire salir c’est super triste je trouve de dire de nos fantasmes, pulsions qu’ils nous salissent
      Bien sur chez beaucoup de dominant (souvent de sexe masculin il est vrai mais pas exclusivement) il y a l’envie de dominer, sinon ils ne seraient pas dominants.
      Mais ça tombe bien chez beaucoup de dominé il y a justement l’envie d’être dominé 🙂
      Dire qu’être dominé c’est salissant implique que le fantasme de dominé ou d’être dominé est sale… c’est qui est qu’un jugement de valeur qui peut nous sembler personnellement juste mais ne peut en aucun cas devenir une regle sinon on tombe dans la doctrine, l ideologie et donc un -isme quelconque et ça c’est maaaaaal ils l’ont dit à BFM 🙂
      voilà je lui dit de commenter nos deux commentaires de ce pas 🙂
      Bourru permet justement de ne pas juger et donc de ne pas s’inclure dans la volonté d’insulter (dire un mot cru n’etant pas forcement le signe d’un désir d’humilier mais justement
      personne ne peut nous salir sauf si nous le choisissons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.