Le secret des maisons closes, Les LEC

Publié le

Au coeur des maisons closes avec Marc Lemonier

Dans « Secrets de maisons closes », Marc Lemonier nous conte la légende rose et noire des bordels. A travers 35 petites histoires, on découvre l’histoire des maisons closes, l’évolution de la prostitution, toujours étroitement liée à la grande histoire, au pouvoir et à la politique. Ces histoires, certaines sont vraies, certaines sont mises en scène, mais elles sont toutes véridiques.

Alors si vous cherchez un livre de fiction qui va vous faire grimper aux rideaux, c’est pas le bon. Par contre si vous voulez apprendre, découvrir, ce livre est excellent. Marc Lemonier n’est pas qu’écrivain, il est aussi journaliste spécialisé en urbanisme. Il a publié de nombreux ouvrages, autour du cinéma (notamment « le monde des tontons flingueurs »), de la chanson, mais aussi plusieurs ouvrages qui parle de sexualité. Il est l’auteur notamment de « Histoire(s) du paris libertin » et de « Liberté Egalité Sexualité – Révolutions sexuelles en France 1954 – 1986 ».

Le Podcast #LEC

35 histoires au coeur des bordels

Ces 35 petites histoires sont des mélanges de fiction, d’extraits de livres et d’écrits d’historiens, d’écrivains, de gens qui ont fréquenté ou étudié les maisons closes. Elles sont présentées de manière chronologique, on commence en 40 après JC à rome, pendant le règne de l’empereur Claude 1er, jusqu'à aujourd’hui, en Suisse, en Espagne, en Italie, en Belgique. Le long voyage depuis la Rome antique jusqu'à la découverte des Eros Center, maisons closes du 21eme siècle.

Marc Lemonier n’est pas moral, il ne juge ni ne loue les maisons closes. Il offre un aperçu de leur évolution, déjà, de leur histoire, et surtout un aperçu de la vie dans ces bordels. Pas toujours rose pour le coup. Avec une affection pour toutes ces femmes qui, de tout temps, ont loué leurs corps pour le plaisir des hommes, ne demandant que quelques deniers en échange.

Il y avait plusieurs catégories de maisons closes, des plus luxueuses aux bouges les plus glauques. Et une préface super bien faite, qui relate un peu l’histoire des maisons closes, et ça commence tôt, au temps de Gilgamesh, 3000 ans avant notre ère déjà il y avait des prostituées du temple, des femmes qui donnaient du plaisir contre rémunération et vivaient en lieu clos, dans les temples, les tous premiers bordels.

Passionnant et ouvert

Vraiment ce livre m'a passionné. Et me questionne aussi. La prostitution existe depuis la nuit des temps. Depuis la nuit des temps, des femmes et des hommes ont vendu leur corps. Depuis la nuit des temps des humains ont marchandisé d'autres humains.

Et le problème à chaque fois ce n'est pas la prostitution, c'est les esclavagistes.

Les tenanciers de maisons de closes qui piègent les filles en leur surendettant, en les traitant comme du bétail. Alors au fur et à mesure du livre, on comprend bien la délicate relation du pouvoir politique à la prostitution. C'est le pouvoir politique qui a instauré les maisons closes, pour prévenir les épidémies de maladies vénériennes. C'est aussi le pouvoir politique qui a interdit ces mêmes maisons closes.

C'est toujours le pouvoir politique qui aujourd'hui condamne les clients de prostituées. Et pourtant, très tôt, l'état a taxé fortement la prostitution, source considérable de revenus. Et l'interdiction ne mène à rien. Quand les maisons closes ont fermé, la prostitution est revenue dans la rue, maintenant elle est disséminée partout sur la toile géante d'internet. A quand une réglementation qui protège vraiment les prostitué.e.s et surtout qui soit vraiment appliquée ?

La belle époque, pas si rose

Car à la grande époque des maisons closes, il était interdit d'enfermer les filles et de les maintenir prisonnières à coup de surendettement. Mais la loi n'était pas appliquée. Au contraire, beaucoup de fonctionnaires de police s'enrichissaient eux aussi sur le dos des prostituées, servaient de rabatteurs, etc ... Parce que, ce qui n'a pas toujours été le cas, la figure de la prostituée est devenue méprisable, une moins que rien qui l'a bien cherché.

Parce que la prostituée renvoie chacun à son propre rapport à la sexualité, et ça dérange. C'est tellement plus simple dans ce cas là de mépriser et d'humilier. Je me dis qu'une politique qui protège les prostituées au même titre que n'importe quelle femme "respectable", ben c'est pas demain la veille quand même !

 

Osez !

Un petit geste pour dire merci !

Alors la nouvelle version votre avis ?

En tout cas, voilà une lecture qui m'a vraiment enchantée. A travers ces 35 petites histoires, on croise des personnages mythiques, qui ont fréquenté les bordels de près ou de loin, Proust, Toulouse Lautrec, Maupassant, Edith Piaf, Pierre Louÿs, le prince de Galles et j'en passe.

Un livre vraiment passionnant, super instructif, et loin d'être rébarbatif, bien au contraire ! Merci aux éditions La Musardine qui ont publié ce livre, d'ailleurs pour vous l'offrir c'est sur leur site !

Very thx @

Merci aux éditions La Musardine qui ont publié ce livre, d'ailleurs pour vous l'offrir c'est sur leur site !

la musardine osez

La Musardine

La Musardine générateur de fantasmes. La Musardine c’est  l’éditeur indépendant number one. On peut y acheter l’intégralité des œuvres éditées par la Musardine mais aussi des romans, essais, BD, livres de photos ou d’art publiés par d’autres éditeurs, bref la production livresque érotique dans toute sa diversité… Avec en bonus, une sélection de DVD coquins pour satisfaire les plus insatiables.

L’Appli

Note sur l'appli radio fr : vous rentrez juste lsfradio, enjoy

Réagis & Follow

Réagis sur Twitter avec le #LEC

et bien sûr si tu as aimé ... Re tweet, partage, like, la vie quoi 

Les #LEC ont vues le jour grâce à LSFradio.

Seul média en France à consacrer 1 heure chaque semaine uniquement à la littérature érotique.

Toutes les lectures érotiques en podcast

Si tu ne sais pas ce qu'est l'Hysterical litterature ... follow me

 

 

2 réflexions au sujet de « Le secret des maisons closes, Les LEC »

  1. La nouvelle version, mon avis ?
    D’une façon très étrange, pour qui me connaît, je l’adore !
    Continue à nous enchanter !

    PS : On s’inscrit où et comment au fan club de Charlie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.