Framasphere, un facebook (presque) sans censure

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Framasphere, le reseau social à visage humain

Pour le Brin de causette de fin octobre on va parler réseaux sociaux. On va surtout parler des diverses options pour sortir du tout facebook grâce à la plateforme sociale Diaspora et sa « surcouche » Framasphere. Alors c’est quoi Framasphere ? On va y revenir dans une minute. Avant ça je voudrais m’excuser par avance auprès de tous les geeks, dev et autres experts qui risquent de trouver ma présentation succincte et parfois simpliste. Alors oui, je sais, je devais me limiter aux coups de coeurs artistiques au départ, mais quelque part il y a de l’art dans Framasphere et dans le projet Framasoft en général.

Framasoft, la vie virtuelle libre !

Framasoft est le projet de départ. La plateforme de pensée, logistique et logique qui soutient les frama-machin dont FramaSphere fait partie. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais perso ça fait un peu plus de 10 ans que je les connais et côtoies depuis mon écran et les garçons (et les filles) sont pour le moins tenaces. A l’époque du grand conformisme informatique et mental, Framasoft essaye dans son domaine d’ouvrir nos petites œillères pas si virtuelles que ça. Comme ils disent « Une invitation à bâtir ensemble un monde de partage et de coopération. »

Un des outils : La promotion du logiciel & de la pensée Libre / Open Source … J’y ai découvert des perles comme Open Office, Audacity, Filezilla, les excellentissimes Ditto,  Amarok, Gimp, VLC … la liste est super longue. Pour plus d’info je vous laisse le lien vers le portail Framasoft

Dégooglisons Internet

C’est un des projets les plus fous et vital que j’ai vu sur Internet. Depuis 3 ans maintenant, les FramaGaga essayent avec leurs moyens de dégoogliser notre Internet et sortir de la concentration des médias actuelle. Ca semble léger et futile dit comme ça mais en fait c’est assez dramatique. Alors ils en parlent très bien donc je vais faire un peu de duplicate content :

« Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique : leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données – pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) – peuvent être analysées par des services gouvernementaux… La suite

Pourquoi sortir de Facebook ?

Oui pourquoi d’abord ? Parce que n’étant jamais une réponse satisfaisante.

Non sérieusement, pourquoi vouloir fuir cet endroit si doux, si paisible, mis gratuitement à disposition avec tellement de trucs géniaux et kinky ? Pourquoi vouloir fuir ma communauté de 5.000 vrai.e.s ami.e.s Facebook qui me veulent que du bien. Pourquoi vouloir s’extraire de cet endroit si magnifique où des pitits logiciels supers bienveillants trient mes posts, mettent en avant, pour moi, ce qui est censé m’intéresser et surtout m’éviter de tomber par mégarde sur un téton ou une verge en érection ? Oui c’est vrai ça, pourquoi vouloir fuir 10% des visiteurs de mon site et tant d’autres belles choses.

Je ne vais même pas parler de l’utilisation de nos données à des fins commerciales, dégooglisons internet le fait très bien. Peut-être aussi parce qu’en mettant mes oeufs dans le même panier je risque de devenir dépendant d’un prout du fameux bouc bleu ? Peut-être qu’en basant toute ma communication sociale sur un F majuscule comme Faux cul je me réduis à une extension de facebook ?

Alors bien sûr si vous avez un tout petit réseau, que vous le faites entre potes, utilisation de base de facebook, vous pouvez toujours créer un autre compte, leur passer un coup de bigophone et repartir à zéro. Oui mais voilà, le hic c’est que pour la plupart d’entre nous c’est de près ou de loin un outil de travail et de prospection commerciale. Commerciale dans le sens de faire connaître nos projets, blogs, entreprises et autres.

Dans ce cas là les 7 jours de bloquage ou l’éradication pure et simple de votre compte ben en gros pour certains c’est juste un drame. En plus d’être pénible.

Facebook et la censure

Nous sommes nombreux à avoir eu des comptes bloqués. Comme ça pof un matin ou en revenant d’une sieste. Parfois sur dénonciation. Parfois, le plus souvent, juste parce qu’un algorithme, un programme a vu, ou cru voir, un bout de techa ou la pointe d’un mamelon.

Notre mode de vie ne plaît pas aux géants américains. Pays paradoxal s’il en est. Paradoxal mais depuis longtemps super moral (1). Alors nous pouvons continuer à grogner, à râler, à pleurer parce que les 8 mois de réseautage viennent de disparaître sur décision du dieu algo. Le truc c’est qu’en face il n’y a rien ! Personne ! Comment vous vous battez face à rien ? Quelques articles sur le sujet (2).

Comment se passer de facebook ?

Oui c'était quand même ça le but du post. Alors clairement : On ne peut pas ! En tout cas pas pour l'instant. La tronche de bouc (ou le cul de chèvre) est tellement implanté qu'on ne va pas en sortir comme ça.

Alors pas mal de réseaux parallèles existent. Si vous voulez que du cul vous avez Lsfbook, Wyylde et autres Tinder mais le hic c'est que c'est du cul encore du cul toujours du cul. J'avoue c'est sympa aussi de voir des p'tits chatons et des infos un peu différentes. Mais ça c'est les goûts de chacun.

Go sur twitter !

Oui c'est cool. Pour l'instant il n'y a pas de censure ou très peu et en utilisant quelques règles de base comme : ne pas mettre de nudité sur la bannière ou l'icone de profil et mentionner dans les paramètres "contient des contenus pouvant être choquants", au passage choquant étant une notion super vague. Vous êtes à peu près à l'abri.

Oui mais non. Déjà Twitter est une plateforme de micro blogging. Il remplace le vieil IRC avec brio, certes, mais ce n'est pas non plus le lieu pour poser un post de long terme. Twitter demande de la présence donc du temps donc de l'argent. Sur un fil tout passe très très vite. Il faut donc revenir et reposter souvent. Même si des solutions comme buffer existe, l'idéal sur twitter reste la présence humaine.

Et puis surtout, en restant sur le cuicui bleu vous ne résolvez pas le souci de centralisation et de dépendance à une énorme machinerie. La dépendance à ses actionnaires et ses algorithmes.

Instagram alors ?

Même combat que twitter avec en plus les inconvénients de facebook ... super ! Instagram c'est facebook version photo. Le pays du selfie crétin, de la photo flash. Même si on trouve de très belles choses, quid de la mise en avant de sujets plus profonds et où les illustrations ne sont pas la chose essentielle.

D'autres réseaux Linkedln, Pinterest, Google + et autres ... On reste toujours avec la problématique d'utilisation de nos données personnelles, de censure et de centralisation des pouvoirs médiatiques dans deux voire trois grosses boîtes.

Le libre est arrivé !

C'est là que Framasphère, Diaspora et la communauté Open Source arrivent à la rescousse. Ou du moins proposent autre chose. C'est quoi cet autre chose ?

framasphereJuste un facebook like. Une plateforme de mise en relation sans aucune captation des données perso, sans geo localisation, sans pub, sans algorithmes pseudo bienveillants. Une plateforme de mise en relation d'humain à humain avec tous leurs travers et toutes leurs qualités. On parle politique, culture, geekerie. Mais aussi musique, vieux groupe de jazz, de punk. On parle chatons et nature, bouffe bio ou pas. Ca papote des élections aux EUA, des derniers accords trans(e) atlantique. On y voit des photos de canards, de superbes images en macro mais il faut le reconnaître, très peu de cul.

Mais au final, depuis 3 mois que nous fréquentons Framasphère, l'ambiance est plutôt super sympa. L'acceuil très chaleureux et les post sont plutôt bien accueillis. Il ne manque qu'une chose, des gens comme vous !

Framasphère Yes !

Le gros plus, je mets la photo en bas du post, c'est que Framasphere est et veut rester à dimension HUMAINE. Ils n'ont aucune envie de remplacer facebook. Le but est de créer une multitude de petits réseaux sociaux, où les gens se sentent chez eux. Du coup quand il y a des dénonciations, sur Framasphère les algo. sont calibrés très larges donc peu d'inquiétude à ce sujet. Donc quand il y a dénonciation c'est un VRAI modérateur qui vous envoie un mail, vous lui répondez et .... Il vous répond ! Si si, ça existe encore.

La communauté est dans l'ensemble plutôt très bienveillante. La politique concernant le sexe est simple, plus de détails dans les jpg en dessous, si le contenu est explicitement X, avec photos et tout le toutim, vous mettez un #NSFW en début de post, point final ! Par contre si vous renvoyez sur un article cul, une lecture érotique et autre, il est de bon ton de mentionner un #erotisme #nudité et basta !

Autre point que perso j’apprécie : On ne te demande aucun renseignement ! Le minimum, et ça c'est cool ! De plus la politique de régulation se veut responsabilisante, c'est donc à nous de nous prendre en charge et de prendre en charge le reseau Framasphère.

Framasphère beurk !

Et oui, le monde n'est pas fait de gentils bisounours. Alors Framasphere a des défauts bien sûr. Les internautes déjà. Je sais pas vous mais souvent ce qui me déçoit le plus dans un projet, ce sont les humains qui y participent ... Nous ne sommes pas parfaits et les autres non plus. Donc bien sûr il y a des dénonciations, mais en général ça se règle à l'amiable.

Autre souci, récurrent dans le monde de l'Open source, la forme, l'emballage est pas super glamour. C'est le gros point noir. Ici pas de fonctions youpi tralalala, pas de bleu, de rose, pas de gif. Framasphere va à l'essentiel. Vous pouvez Aimer, Partager, Commenter point barre.

Pareil pour les accros des appli, y a pas ! Vous devez, oulalalala c'est hyper dur, ouvrir votre navigateur sur lequel vous avez mémorisé l'onglet. #TropDurLaVie.

framasphere framasphere2

framasphere

Framasphere & co pour un monde plus libre

Pour info le profil Framasphere : charlie_f

Un autre défaut ? Pas vraiment, l'ensemble est stable, l'ambiance et le contenu de qualité, il y a beaucoup d'entraide. Le gros point noir est, d'une, le manque d'ergonomie mais surtout de nous ! L'absence de trivialité. Je ne parle pas de s'insulter et de montrer des chattes et des bites à tout bout de champ, twitter est là pour ça. Mais il faut reconnaître que sur Framasphère on parle peu de bouffe, de cul, de conseils sexo alors que justement le reseau est très ouvert. Nous préférons rester sur facebook et pleurer quand nos comptes sont bloqués. C'est étrange.

Framasphère n'est pas une panacée, il est juste un outil pour sortir du tout facebook. Mais cet outil il faut le prendre en main. Il faut vouloir passer 15 minutes de moins sur facebook et les remplacer par framasphere. Il faut clairement militer pour faire venir nos copines, copains sur cette nouvelle plateforme (ou d'autres) et créer notre petite résidence virtuelle à nous. Un monde où on peut librement exposer un string, un homme nu, sans angoisser des foudres divines.

Les développeurs ont mis au point l'outil, c'est à nous de fournir l'effort nécessaire à son existence. Si framasphere n'est pas (assez) vivant, c'est notre responsabilité. Il est peut-être temps d'agir au lieu d'attendre que les autres fassent et que nous n'ayons plus qu'à suivre.

En gros, voulons-nous d'un internet made in GooBook ou d'un internet libre, multiple et humain ?

Bisous et merci de votre patience.

Renaud

Pour les entreprises ou apparentés :

Facebook touche clairement bien plus de monde. Mais qu'est-ce qui nous empêche de mettre des post sybillins, commerciaux dessus et à côté de ça de vraiment tisser un maillage, des liens avec des vrais humains sur d'autres reseaux ? Vous savez, un peu comme dans la vie réelle quand vous démarchez Monsieur P qui est un gros con mais qui, en tant que président du Lions club, touche plein de monde. Vous n'y restez que le temps nécessaire avec votre beau sourire de commercial. Une fois la réunion finie vous allez retrouver Bernard, Akim et Stephanie au bistrot pour parler boulot aussi, c'est du bonheur, vous vendez moins mais vous vendez mieux.

Liens & autres :

(1) E.U.A  pays moral : remember les ligues de vertu, le serment du président sur la bible et le livre de Max Weber l’éthique protestante base du capitalisme  même s'il est à débattre.

(2) Quelques articles censure : Huffington post - Konbini

 

 

2 réflexions au sujet de « Framasphere, un facebook (presque) sans censure »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.