Soucis d’érection – Mécanismes & produits naturels

Les soucis d’érection ce n’est ni simple, ni facile comme sujet. Du coup on a pris notre temps pour vous faire un dossier complet sur les dysfonctions érectiles, comme ils disent pudiquement. On va revenir sur les principales raisons de ces troubles de l’érection mais aussi vous donner quelques conseils “naturels” pour améliorer cet aspect de votre vie intime.

En avril nous vous faisions notre retour sur deux aphrodisiaques, le Bois Bandé et VirgileMax, Deux produits pour vous aider à lever le mat. Suite à ça nous avons reçu plein de mails pour nous demander des conseils autour de l’érection. Ce dossier est donc aussi là pour faire une petite synthèse des deux mois passés à explorer ce sujet avec vos retours.

26% des Français ont des soucis d’érection ?

C’est le premier paramètre à prendre en considération, et vous devez le garder à l’esprit en permanence : avoir un trouble de l’érection C’EST NORMAL ! C’est un peu comme choper un rhume en hiver : c’est normal ! Et comme pour l’exemple précédent, au plus vous allez vieillir, au plus ça sera normal !

Donc là, je vous vois vous énervez derrière votre écran, vous ne me croyez pas ! Il n’y a qu’à vous que ça arrive et voilà, c’en est fini à tout jamais de votre virile puissance, patati patata. Vous êtes tellement le seul qu’en France il y a plus de 3.5 millions d’hommes à qui “ça n’arrive qu’à eux” !

En 2017, on comptait 3.5 millions d’hommes souffrant de dysfonctions érectiles sur une population masculine adulte (sexuellement) d’un peu plus de 24 millions.

Prenez une équipe de Rugby, des mastards, des costauds, des tout poilus, pas de la “tarlouze” qui joue au ping pong, hein ! (A ce sujet c’est hallucinant le tabou de l’homosexualité dans le sport et dans celui là particulièrement, c’est juste flippant..  ). Et bien un joueur de rugby sur 7 connaît des problèmes d’érections. Sur 30 joueurs plus les trois arbitres (dites 33), vous avez 5 joueurs qui galèrent à l’horizontale…

Alors en fait pas vraiment parce que justement, à priori, les gars sur le terrain n’ont pas certaines pratiques que nous, les gens assis derrière des écrans, avons et qui diminuent notre libido.

Idem pour ce préjugé : problèmes d’érection = vieillesse (même si c’est un facteur majeur).

Une étude de l’institut Louis Harris en 2015 montrait que 26% des hommes entre 25 et 40 ans ont déjà connu des pannes de leur érection.

Les origines de la dysfonction érectile.

Pour trouver les solutions à un problème, il est parfois bon, et même souvent indispensable, d’en connaître les raisons. Les problèmes d’érections sont généralement regroupés en deux grandes familles. D’un côté les causes organiques, et de l’autre celles psychologiques et/ou émotionnelles. Pour simplifier la chose, les sources peuvent être croisées. Un souci psychologique pouvant engendrer des problèmes organiques ou fonctionnels, et inversement.

IMPORTANT

L’absence de cause organique se caractérise par la conservation des érections nocturnes et matinales. Comme dans tous les domaines, la cause de vos soucis d’érection est souvent mixte ! Contrairement à ce que racontait Descartes, le psychisme et le physique ne sont pas séparés !

Un distinguo doit être fait entre libido (l’intention) et érection (l’action).

Les causes anatomiques

1 adulte sur 4 entre 25 et 40 ans a des problèmes d’érection… 1 sur 4… On est en droit de s’interroger sur les raisons de ce chiffre. Hélas, notre érection est aussi un reflet de notre état de santé général.

Les troubles vasculaires

Ici on parle d’arthérosclérose, l’obturation des vaisseaux, mais d’une manière générale la sclérose, qu’elle soit physique ou mentale, n’aide pas à la fluidité. Si les fluides ne circulent pas, les corps caverneux ne se gorgent pas et … ben ça marche beaucoup moins bien !

A l’arthérosclérose bénigne ou plus importante s’ajoutent les problèmes d’hyper ou hypo tension artérielle. Facteur qui peut d’ailleurs être déclenché ou concomitant à des causes psychologiques. En plus il y a des mauvaises habitudes de la vie moderne : Sédentarité, le manque d’exercice, la posture cul assis devant un écran, une très mauvaise oxygénation cellulaire, le tabac bien sûr, la liste est loin d’être finie.

Et mon vieux, c’est les hormones !

ENFIN ! Cette phrase d’un machisme certain n’est plus réservée à la gente féminine ! Nous aussi les mâles, les poilus, les sévèrement burnés avons des soucis hormonaux, et grâce à l’afflux de perturbateurs endocriniens (des œstrogènes la plupart du temps) dans notre eau, la bouffe, les fringues et l’air qu’on respire (plus d’info ici), et on n’est qu’au commencement !

En plus, passés 35 /45 an,s le mâle humain voit sa production de testostérone et d’hormones de croissance diminuer un peu plus chaque jour. Or sans testostérone, pas d’envie de conquête, pas de fougue et beaucoup moins de désir. On a ici un des facteurs inévitables imposé par mère nature. Heureusement la nature peut un peu nous aider là dessus.

Les raisons neurologiques

Ici on parle pathologie grave, attention. On n’est pas sur une cause psychosomatique mais bien sur un souci fonctionnel, voire une dégénérescence. C’est le cas des gens souffrant de SEP, de troubles médullaires, de paralysie motrice totale ou partielle mais aussi d’atteintes des nerfs (érectiles ou autres) qui peuvent être causées par une maladie, l’alcoolisme, le diabète.

Les cachou de chez Sanofi

La dernière des causes métaboliques est due … aux médicaments ! Et oui, c’est ballot, hein ! Désolé je suis un peu cynique sur ce coup mais on vous le dit et on vous le répète, les antibiotiques … Essayez d’avoir la gaule quand vous venez de prendre un mois d’anti bio sous perf pour soigner un staphyllo doré et on va rire. Enfin non, vous allez pas rire ! A moins d’avoir 20 ans, c’est juste impossible, et encore !

Comprenez que tout ce qui affaiblit votre système immunitaire touche votre pulsion sexuelle et votre potentiel érectile ! Donc dans la grande marmite vous mettez tous les hyper tenseurs dont les beta bloquants de vos exams. A côté vous avez les traitements hormonaux. Les visibles, bien sûr, qui sont en plus souvent inévitables (Problèmes de LH-RH, anti-androgènes…) mais aussi les invisibles, nos chers perturbateurs endocriniens.

Pour finir le bouquet garni, vous avez les anti dépresseurs, les anti convulsifiant et … les opiacés, donc tous ceux contenant de la codéïne : Dicodin, Dafalgan codeïne, codoliprane, migralgine, sedaspir, compralgyl, novacetamol, neocodion, euphon, drill, vicks, humex, pour ne citer que les plus connus.

mecanismes dysfonction erection

Les causes psychologiques ou émotionnelles

Je ne suis pas votre psy et encore moins votre sexologue ou sexothérapeute, je vous encourage d’ailleurs à aller consulter, la plupart des professionnels de la sexualité sont des gens très compétents et d’une écoute peu commune. Ils ou elles ne sont pas là pour vous juger mais pour vous AIDER ! Vous n’avez pas honte d’aller chez votre garagiste quand votre voiture est en panne, non ? Ben là c’est pareil ! Je vous laisse quelques adresses en bas de l’article.

Plutôt que de vous faire un exposé foireux et en plus faux sur les relations psycho émotionnelles intervenant dans l’érection de votre “majordome”, on va simplifier l’ensemble en deux familles.

Les raisons individuelles

Ce qui est en cause, c’est la relation de soi à soi. Une foule de facteurs peuvent intervenir. Les conjoncturels, comme le stress au travail, un stress post trauma. Ou les “structurels”, comme une anxiété de fond, un état dépressif, un choc psy (plus ou moins violent) entraînant une modification de notre rapport à nous même. Bien sûr un état phobique, les peurs, la morale inculquée enfant, sont des facteurs essentiels et puis surtout, cette fameuse angoisse de la performance… la recherche du “devoir accompli”.

Petite parenthèse à ce sujet, qui va bien au delà de la performance sexuelle :
Rappelez vous que vous n’êtes pas Dieu !
Normalement votre partenaire est censé.e le savoir et en avoir conscience !
Vous n’avez pas à être l’alpha et l’omega de sa vie, comme il/elle n’a pas à être le vôtre !
Je ne vais pas développer ici mais les notions de possession, couple, fidélité sont ici en cause.

Les causes relationnelles

La relation entre soi et le monde… L’enfer, c’est les autres, disait Sartre. A mon sens, l’enfer, c’est plutôt l’incompréhension entre soi et les autres. Les exigences cachées, même parfois à soi même. Dans le même sens, les attentes, désirs, fantasmes plus ou moins conscientisés et plus ou moins exprimés et explicités.

Une grande partie des tensions relationnelles verticales vont s’exprimer à l’horizontale. Et ça, que vous soyez en couple ou non. En gros, SOUVENT la mésentente verticale engendre de la discordance horizontale.

Sans parler de la fameuse usure du couple ou des corps. La morale, le tabou général, même pour les plus “souples” d’entre nous, sur la sexualité freine nos pulsions et notre imaginaire, et je comprends bien qu’à manger des moules frites tous les jours pendant 30 ans, on perd un peu l’envie et le plaisir !

Soucis d’érections, les solutions aux naturels

En voilà une bien belle tige ! Elle donne presque le vertige, non ? Hélas pour vous comme pour moi et nos partenaires mais nous ne sommes pas et ne seront jamais des acteurs porno !

Au passage acteur pornographique, c’est un métier ! Certes il peut vous faire fantasmer mais, croyez moi, je ne le ferais pour rien au monde. Je ne vais pas rentrer dans les détails et les dessous des films (qu’ils soient porno ou pas), m’enfin c’est pas aussi glamour que ça en a l’air !

Avant de rentrer dans le détail des solutions “naturelles” pour diminuer vos soucis d’érection, un des premiers conseil à donner est de consulter !

Seulement 10% des 3.5 millions d’hommes consultent un médecin, un sexologue ou un sexothérapeute pour leur dysfonctionnement érectile. Je sais, je suis un homme moi aussi, que ce n’est pas la chose la plus simple au monde. Mais vraiment, n’hésitez pas, vous aurez en face de vous un ou une professionnel.le avec une écoute en général hors du commun.

Vous pouvez également voir cet article sur comment ce changer pour changer notre libido et notre érection

Des produits naturels aux soucis mécaniques d’érection

Sans tomber dans les pilules anti âge plus ou moins placebo ni la chimie pure, des solutions naturelles peuvent limiter les effets liés à la diminution de la testostérone, une maladie ou un souci fonctionnel.

Pour mémoire, on ne joue jamais gratuitement avec les lois de la Nature. Donc la chimie, oui, mais avec GRANDE parcimonie et en acceptant les effets secondaires inévitables.

IMPORTANT :
Les plantes ne sont pas des petites choses fragiles, elles ont des contre-indications !
DONC ne vous auto-médicalisez pas !
Dans ce sens, je ne vous donne pas de posologie. Je me limiterais aux formes les plus efficaces.

Les plantes ne sont pas miraculeuses non plus. Elles aideront, soutiendront votre organisme, mais bien souvent vous aurez vous aussi des changements, des acceptations à faire de votre côté. La qualité des plantes est aussi extrêmement importante.

Nomenclature : TM = teinture mère || Brg = bourgeons 1DH || H.E = huile essentielle (bio impérativement)

Kegel est ton ami ! Le sport c’est pas mal aussi !

C’est le premier point IMPERATIF ! Les exercices de Kegel ( voir le dossier) ne sont pas que(ue) pour les filles ! Non seulement ils vont faire du bien à votre état général en musclant votre plancher pelvien mais aussi à votre prostate. Surtout dans le cadre des soucis d’érection le fait d’aller mettre de la présence, de l’énergie dans cette zone va la revitaliser !

Je suis désolé du jargon énergétique mais je ne sais pas comment l’exprimer plus simplement.

Le sport est aussi un impératif ! Pour votre santé générale toujours mais aussi pour votre tête et donc pour votre kikette (si tu en as pas …) ! Comprenez bien que si vous vous sentez moche, gros, petit et con ben vous avez pas vraiment l’âme conquérante.

Oui je sais le sexe n’est pas une bataille tatati tatata. M’enfin moi en pleine médit et dans un état de zénitude absolue si je bande c’est vraiment un coup de bol !

Notre pénis (et nous en entier d’ailleurs) à besoin pour bien vivre d’être dans une juste harmonie entre tension et détente !

Vous tendre de trop amène à la panne mais vous détendre de trop amène à pas d’érection du tout ! La vie est une salope elle nous oblige à être des gens harmonieux ! La chienne ! (Je rigole)

Les plantes pour retrouver votre érection

Comment faire pour contrer le temps qui passe ? Vaste question, et je ne vais pas vous donner la réponse miracle. Par contre quelques plantes font des merveilles sur cet aspect là.

L’Eleuthérocoque & le Ginseng (en TM les deux) tout d’abord. Ce sont des plantes qu’on nomme adaptogènes. Elles soutiennent l’organisme et l’aident dans toutes les phases de transition. L’Eleuthérocoque, notamment, est immunostimulante, hypoglycémiante et anti-inflammatoire. De plus, sa racine a des effets stimulants sur le système nerveux central, vos glandes surrénales, votre prostate et vos vésicules séminales. L’Eleuthérocoque est d’ailleurs officiellement reconnue par l’OMS comme “booster” général et dynamisant.

Le Fumeterre (en TM) est un précurseur de la sérotonine, l’hormone du bonheur, et sera donc souvent utile pour “arrondir” les angles. Pour les problèmes de prostate, vous connaissez les pépins de courge mais pensez aussi au Séquoia (en BRG), surtout si vous devenez ronchon, râleur, aigri et que vous doutez de plus en plus de vos capacités physiques.

Le Chêne (BRG) est une plante qui enracine, donne de la densité, elle sera très efficace pour les timides, les lymphatiques et les indolents.

Les problèmes vasculaires

Des plantes comme le Mélilot, la Vigne Rouge ou l’Hamamélis (toutes en TM) aident énormément. Après, faites attention à ce qu’un bien ne crée pas plus de mal. Si votre érection revient mais que vos vaisseaux se mettent à lâcher … c’est ballot !

J’utilise souvent le Ginko sur les problèmes de micro circulation veineuse, et pour ma part, je trouve qu’il a de bons résultats.

Les problèmes neurologiques

Hélas à ce niveau, les plantes ne peuvent guère vous aider, en tout cas pas à partir d’un papier généraliste sur un blog. Ici plus que jamais, allez voir un sexologue ou un sexothérapeute. Ils doivent pouvoir vous aider.

Pour ma part j’ai pu tester un mécanisme d’aide à la sexualité, le Handy Lover, et même s’il ne vous redonne pas une sexualité “normale”, il peut permettre de retrouver du plaisir et du confort là où il n’y avait quasiment plus rien. Vous pouvez lire mon test du HandyLover sur Lapasserelle.

La surmédicalisation, la pollution

Ici encore, pas de miracle. Le premier médicament et souvent le moins onéreux : CHANGER DE MODE DE VIE ! Carburer au paracétamol ou au codoliprane n’est pas une finalité ! La chimie est une médecine d’urgence ! URGENCE ! Vous comprenez ce que ça veut dire !

Un rhume chez une personne de 35 ans sans antécédents, ce n’est pas une urgence ! Le mal de tête peut être handicapant mais d’autres solutions existent que de l’aspirine. Qui plus est, comme dit un ami médecin psychiatre (oui j’ai des fréquentations malsaines), si au bout de 4 jours rien n’a changé, y a peu de chances que ça change au bout de 10 jours !

Rappelez vous que la codéïne et l’érection ne sont pas forcément des potes. Donc évitez les produits si facilement disponibles comme euphon, drill, vicks, humex…

Je ne vais pas vous refaire un topic sur les bienfaits de la pollution et des perturbateurs endocriniens au quotidien… Vous avez tout sur cet article.

Buvez, bougez, éliminez – voui, c’est d’la pub sournoise. Les plantes sont à consommer en infusion, au moins 1 Litre par jour, et vous avez le choix plus l’embarras : Tilleul, Frêne, Reine des près, Bouleau, Orties, Pissenlit …

Le premier organe sexuel, c’est le cerveau !

Bon, on est sur un blog parlant de sexualité donc je ne vais pas vous faire 5 ans d’études en psychologie en 300 mots mais juste vous donner quelques pistes pratiques et quelques plantes pour vous accompagner. Le mieux reste, ici encore, de CONSULTER !

La gestion du stress, la relation à soi

Au niveau des plantes, l’Huile essentielle de mandarine, Ylang-Ylang ou de Petit Grain Bigarade peut être un réel plus pour les personnes anxieuses ou croulant sous les préoccupations.

Les huiles essentielles étant tout sauf anodines, je vous conseille de les diffuser dans l’air ou d’aller voir quelqu’un ayant les compétences adéquates.

Je préfère, et de loin, utiliser les bourgeons d’Aubépine et le Tilleul (BRG) pour apaiser les anxieux. Si vous avez tendance à ruminer et à fumer clope sur clope en vous répétant “oh mon dieu, oh mon dieu”, la Valériane (TM) va vous donner énormément de confort.

Après, le travail impératif à faire est un changement de votre propre perception. Pour ça, la baguette magique n’est pas de mise, c’est du temps (pas forcément beaucoup) mais surtout des efforts SOUTENUS ! Vous avez appris à être ce que vous croyez être. Vous avez certainement de bonnes raisons mais il est sûrement temps d’EVOLUER !

Et si j’aimais aussi les mecs / filles ?

Ici se pose la lourde question de l’orientation sexuelle. Et oui, comme dirait mon pote volailler bègue, ancien obèse et homophile : Dans chaque mec hétéro, y a un pédé qui sommeille. Je n’ai jamais pensé à lui répondre la même chose … vivement la semaine prochaine !

Le fait est que notre sexualité est très acquise et ultra normative. Il est peut-être bon de vous demander quelles sont vos attirances profondes.

Détendez vous ! Vous posez la question n’implique pas une réponse ferme et définitive ! Savoir, hélas, ne veut pas dire agir ! La preuve : regardez ce que font les zommes avec la gestion de la pollution ! Par contre, une fois que vous serez éclairé sur ce sujet, le souci de bander ou pas sera vraiment secondaire.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas obligé de choisir entre hommes ou femmes. Vous pouvez aimer les bananes et les figues… en plus avec un filet de citron et quelques feuilles de basilic frais, ça va super bien ensemble.

La relation à l’autre…

J’adore mes trois points de suspension. Tout est dit. Comprenez que l’autre n’est qu’un reflet de vous et de vos propres déformations cognitives. Bien souvent on reproche à l’autre ce qui, au départ, nous a séduit chez lui/elle.

De plus, dans le terme “relation sexuelle”, le premier terme c’est bien RELATION : Donc communiquez pour niquez tout court ! Si la personne que vous aimez n’est pas en mesure d’entendre vos désirs, vos fantasmes, vos doutes, qui le sera ?

PAR CONTRE ne croyez pas que le fait de dire implique que l’autre doive s’y plier ! Votre partenaire n’est et ne sera jamais un objet ! Si vous voulez un pantin, je vous recommande une love doll qui est créée et conçue dans ce but !

Une femme ou un homme est fait pour être LIBRE ! Oui, je sais, on dirait pas ! Réglez les problèmes verticaux à la verticale ! Et laissez le cul hors de tout ça !

Dans tous les cas, n’hésitez pas à aller voir un médiateur ! Je travaille depuis plus de 35 ans sur le détachement, je suis très bien placé pour savoir à quel point il est difficile d’être objectif et d’oublier notre petit JE quand, en face, c’est exactement la même problématique. L’aide d’un tiers est très souvent INDISPENSABLE !

La fameuse usure des corps et des couples

Si vous fantasmez sur la femme ou l’homme que vous avez connu il y a 15 ans… Ben c’était il y a 15 ans ! La gravité terrestre et le temps sont des notions acceptées par la plupart des scientifiques, sauf par la partie mentale de notre libido. Il serait temps de vous rendre compte que il/elle a changé… et vous aussi !

Peut-être rêvez vous d’un ailleurs qui semble plus vert ? Et bien allez voir ailleurs et on en reparle ! Après, n’oubliez pas que toute action a des conséquences. Et si vous trouvez vos étreintes pas assez (ou trop) fougueuses : CHANGEZ !

Discutez en avec votre/vos partenaire.s ! Osez en parler, osez proposer ! Vous avez le droit d’innover, d’inventer, de proposer ! Des sites comme celui de Le Bisou ou du Comte de Noirceuil proposent des jeux de rôles, pourquoi ne pas essayer ?

Idem avec les sextoys ! Je sais que pour nous, ils sont un réel plus dans notre sexualité. Sur ce coup, vous avez 1/3 du site réservé à leur essayage.

L’abus de porno ou du fil twitter de Charlie n’est pas non plus sans conséquences. Le modèle avec qui votre imaginaire fait des galipettes ne correspond peut-être pas à votre réalité. Rassurez vous, vraisemblablement vous ne correspondez pas non plus au fantasme de votre actrice porno !

Un petit sevrage s’impose et pour ça c’est simple mais pas facile, ETEIGNEZ VOTRE INTERNET !

N’oubliez pas !

Ce n’est pas honteux, ce n’est pas un drame absolu, vous n’êtes pas votre bite ! Votre masculinité ne tient pas dans 14 cm de chair en bas de votre bassin, ou alors vous avez une image bien triste de vous même.

Si vous avez peur que votre partenaire vous quitte parce que vous ne le/la limez plus pendant des heures, c’est qu’en fait vous n’étiez pas son partenaire mais juste un sextoy humain, un objet. Peut-être qu’une remise à plat de votre relation s’impose ?

Si vous avez un ou une partenaire : COMMUNIQUEZ ! Il/elle aussi se pose des questions, “est-ce que je lui plais encore ?”, “Qu’est-ce que je fais de mal ?”, “Je suis sûr.e qu’il va voir ailleurs !” et toutes les idées et délires plus ou moins farfelus que notre cerveau malade et notre manque de confiance en nous peuvent engendrer.

Et puis, un des meilleurs conseils et surtout celui qui ne coûte rien : SOYEZ HEUREUX ! Allez marcher, respirer, voir le soleil se lever ! Curieusement, beaucoup de soucis d’érection sont largement diminués quand la personne est en vacances !

Même si ce n’est pas facile, peut-être faut-il envisager de changer de métier, de ville et pour ainsi dire de vie… Ce n’est pas facile mais le jeu en vaut la chandelle puisqu’il s’agit de votre vie… et nous n’en avons qu’une, et une seule fois en plus !

Pour aller plus loin :

Parler et s’informer sur les soucis d’érection de manière anonyme : l’ ADIRS

Le site de Nathalie Giraud Desforges

Le compte twitter de Ambre L. Sexothérapeute aux côtés de Brigitte Lahaie

Pour trouver un sexothérapeute ou avoir plus d’info : le site de l’ ASF ou sur le site annuaire thérapeute

Laisser un commentaire