Une nuit fanatique, de Guillaume Perrotte – thriller érotique

Cette semaine dans les Lectures érotiques de Charlie, je vous fais découvrir le tout dernier roman érotique de Guillaume Perrotte, Une nuit fanatique, un thriller érotique. Guillaume Perrotte aime bien le mélange des genres. J’avais déjà lu de lui Voyeurisme noir, un livre qui rassemblait deux histoires bien sombres qui tournaient autour de la jalousie maladive. Du point de vue d’un homme, et de celui d’une femme, oui, pas de jaloux, quand il s’agit d’être con, la parité a toujours été respectée !

Avec Une nuit fanatique, Guillaume Perrotte continue d’explorer la folie humaine. Ici, pas de jalousie maladive mais une autre tare, tout aussi flippante : la fan attitude !

Fanatisme et érotisme sombre – podcast érotique

Une nuit fanatique, thriller érotique

Dans son dernier thriller érotique, Guillaume Perrotte se met en scène lui-même. Il est à Brive la Gaillarde, pour une foire du livre, et dédicace son dernier et ultime roman érotique. Oui, car dans le roman, l’auteur a décidé d’en finir avec le genre érotique pour se consacrer désormais au polar familial.

Une jolie blonde vient se faire dédicacer son livre. Une ravissante jeune femme au regard pénétrant qu’il reconnaît tout de suite. C’est une fervente admiratrice qui l’a contacté par facebook, quelques mois auparavant. Petite discussion, regards emplis d’admiration, la jolie blonde lui propose d’aller boire un verre. Guillaume Perrotte accepte, évidemment. Et se retrouve quelques heures plus tard attaché à un lit, nu comme un ver, avec un mal de crâne carabiné !

Sa plus fervente admiratrice veut qu’il continue à écrire des romans érotiques ! Et elle est bien décidée à mettre tous les moyens en oeuvre pour ça !

Hommage, clin d’oeil et second degré

Alors bien sûr, le clin d’oeil / hommage à Misery de Stephen King est évident ! Sauf que la grosse infirmière s’est transformée en blondinette sexy et over chaude ! Mais elle est tout aussi flippante ! On retrouve, dans le livre, des noms bien connus. Franck Spengler, qui joue son propre rôle, celui d’éditeur ! Guillaume Perrotte qui se met en scène lui même. Mais on croise aussi Brigitte Lahaie, Jean-Luc Delarue…

Le livre parle d’un auteur qu’une fan psychotique oblige à écrire un récit romancé. Et Guillaume Perrotte a écrit Une nuit fanatique comme un récit romancé. Donc en mettant des éléments réels et reconnaissables au milieu d’une fiction. Ou inversement.

Clin d’oeil et humour au second degré sont là en filigrane tout le long du texte. Mais surtout, c’est un jeu de poupées russes sans fin. Car l’objet qu’on lit renvoie lui même à ce qui se trame dans le récit.

Guillaume Perrotte s’amuse. Avec ses lecteurs, avec lui même et sa fonction d’auteur, tiraillé entre un ego démesuré et une fausse humilité affichée. Mais il interroge aussi. Guillaume Perrotte pose la question du fantasme. Sont-ils tous à vivre ? A partager ?

Où commence l’infidélité ? Et le partage de ses fantasmes, donc de son intimité la plus profonde, va-t-il changer le regard qu’on a sur soi ? Sur l’autre ?

Un style noir, encore et toujours

On retrouve le style sombre et incisif de Guillaume Perrotte. L’érotisme est assez cru, ce que j’aime bien. Et il est distillé tout au long du récit. L’érotisme crée une ambiance permanente, il se pressent. C’est pas du tout une succession de scènes porno ou érotiques d’anthologie, c ‘est plus une ambiance qui colle. Avec des moments évidemment où y a du cul, mais c’est pas l’essentiel. Les personnages sont bien barrés, encore une fois ! Et le cul, leur rapport au sexe, nous parle d’eux, et donc de nous ! De nos parts sombres.

J’ai passé un très bon moment avec ce dernier roman de Guillaume Perrotte. Qui, au final, est moins sombre et violent que Voyeurisme noir. Par contre, il y a beaucoup plus d’humour et de second degré ! Ce qui est plaisant, je trouve !

J’adore lire un auteur qui se moque de l’ego des auteurs tout en avouant à quel point le sien est gros !

Et malgré une situation similaire à Misery, j’ai quand même été surprise. Notamment quand la fan maladive fait intervenir une tierce personne… Mais je vous en dis pas plus ! A vous de le découvrir…

En tout cas, jolie mise en abîme, sur plusieurs plans à la fois ! Et je suis sûre que pas mal de monde va se demander ce qui est vrai ou pas. Ce qui, moi, me fait doucement rigoler. Parce qu’au final, quelle importance ! Mais on a tous une part de voyeurisme, on veut savoir…. Et jusqu’au bout, Guillaume Perrotte joue avec nous ! Petit vicieux, va ! Après on se retrouve ligoté, torturé, et on se demande pourquoi !

Allez, je vous laisse découvrir Une nuit fanatique en podcast ! A très vite les loulous !

Laisser un commentaire