• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:8 mins read

Avec La Princesse des chantiers, de Nicolas Stoecklin, on plonge dans un bon, même un très bon roman porno qui explore l’univers du BDSM à la fois côté domina et côté soumise. Les scènes, toutes plus chaudes et érotiques les unes que les autres, interrogent l’ambivalence qu’il y a entre désir de domination et de soumission.

Narcia Berger, l’héroïne de ce roman, la princesse des chantiers, adore dominer et soumettre de jeunes hommes à ses désirs et en faire ses petites choses sexuelles. Mais sa sexualité est bien plus trouble que ce qu’elle voudrait, et à son grand désespoir, un de ses fantasmes récurrent, c’est de se retrouver totalement soumise et à la merci d’hommes violents et macho qui l’humilient et la baisent comme une véritable chienne, soumise à leurs caprices.

La princesse des chantiers, un vrai bon roman porno

La princesse des chantiers, c’est le dernier roman porno paru chez Media 1000, dans la collection Les Nouveaux Interdits. Et bien décidément dans cette collection, dirigée par Christophe Siébert, y a vraiment du très très bon roman porno ! Encore une fois, je le redis, bravo aux auteurs, et bravo à m’sieur Siébert, qui fait du très très bon boulot d’éditeur, et ça se sent dans la qualité littéraire qu’on trouve dans chacun des titres de la collection. Tous les titres, à part, je le confesse, Professeures de Plaisir, m’ont vraiment emballée.

Le petit dernier, que je vous propose pour le podcast érotique, ne fait pas exception à la règle. Nicolas Stoecklin nous livre, avec sa Princesse des Chantiers, un excellent roman porno qui interroge la sexualité complexe et duelle d’une femme, prise entre deux désirs complètement antagonistes : celui de dominer et celui de se soumettre.

Comme tout bon roman porno digne de ce nom, l’auteur n’est pas avare de scènes de cul. C’est bien simple, chaque chapitre est l’occasion d’explorer un peu plus l’une ou l’autre des facettes de Narcia, la princesse des chantiers. On trouve de splendides scènes de domination féminine, vicieuses à souhait. Mais côté soumission, on n’est pas en reste non plus.

Nicolas Stoecklin sait mettre en scène ses scènes de cul, il installe un contexte, une ambiance, et crescendo, il fait monter la tension, jusqu’à l’apothéose orgasmique ! Croyez moi, sa Princesse des chantiers va nourrir nombre de vos fantasmes, si, comme moi, cette dualité entre domination et soumission vous interpelle.

Podcast érotique de La princesse des chantiers

La Princesse des chantiers, les rêves de soumission d’une domina

La Princesse des chantiers, c’est Narcia Berger, une belle femme de 48 ans, DRH dans une grosse boîte de BTP, et qui profite de sa position sociale pour recruter de beaux mâles jeunes et bien foutus, suffisamment dociles pour qu’elle puisse les manipuler et en faire ses esclaves sexuels, soumis à ses caprices et lubies sexuelles.

Elle est cruelle et sans pitié, et plus elle sent son pouvoir sur l’autre, plus elle mouille sa culotte. Narcia, au début du roman, recrute le beau Marco, qu’elle va soumettre à ses désirs. Tous les moyens sont bons : chantage, menace de licenciement, et plus sa proie se débat entre peur, désir et soumission, plus elle devient vicieuse et excitée.

Mais à son grand désespoir, Narcia est aussi habitée de pulsions de soumission. A son corps défendant, des fantasmes récurrents la hantent, liés à des évènements qui ont marqué les débuts de sa vie sexuelle. Et la quadra assurée et dominatrice se retrouve piégée dans ses désirs honteux de soumission. Elle rêve d’être à la merci d’hommes violents, qui la bousculent, la malmènent, usent et abusent d’elle, la reléguant au rang de chienne vicieuse tout juste bonne à vider des couilles.

Jusqu’où ses fantasmes vont-ils la pousser ? Ca, je vous invite à le découvrir en lisant l’excellent roman de Nicolas Stoecklin !

Nicolas-Stoecklin-princesse-des-chantiers

Nicolas Stoecklin, un auteur résolument BDSM

Alors perso, c’est la première fois que je lis Nicolas Stoecklin, et j’avoue que c’est une découverte délicieuse ! Mais il n’en est pas à son coup d’essai, ni de roman porno, et encore moins de roman BDSM. En effet, Nicolas Stoecklin a déjà été publié plusieurs fois par Media 1000, à l’époque d’Esparbec. Il a aussi été publié par les éditions Sabine Fournier, des romans porno richement illustrés de dessins tout aussi porn.*

Mais ce n’est pas tout ! Nicolas Stoecklin signe aussi, sous les pseudos de Bright Gemini et Dark Gemini, toute une série de textes et nouvelles qui mêlent dystopie, BDSM, et dark fantasy ! Il a d’ailleurs un site, dédié à cet univers qu’il a créé et dont le point central est Falbourg, une ville imaginaire, prisonnière d’une chose malveillante qui exacerbe la libido de ses habitants et leurs penchants les plus sombres…

Enfin, sous le pseudo de Nicolas Motnueq, il écrit de la SF et de la Fantasy. Un auteur prolixe, somme toute, à l’imagination débordante, et qui adore explorer les univers BDSM et les multiples possibilités qu’ils offrent, interrogeant par là ce qui traverse à un moment donné la quasi totalité des humains : la question du pouvoir, du contrôle et de l’abandon.

Pour moi, voilà une très belle découverte, et je vous garantis que ce n’est pas l’unique livre de Nicolas Stoecklin que je lirais, car si toute sa production est du niveau et de la qualité de sa Princesse des chantiers, voilà qui promet de bien belles découvertes à venir…

Entre domination et soumission, mon coeur balance…

Vous l’aurez compris, pour moi, La Princesse des chantiers est une vraie belle découverte. D’une part, c’est vraiment super bien écrit, les scènes de cul sont excellentes, les personnages sont justes, les situations, délicieusement perverses et excitantes.

Et puis l’ambivalence de Narcia, coincée entre ses désirs de domination et ses pulsions de soumission, me parle particulièrement. D’ailleurs, dans les videos de Jerk Off Instruction que je poste régulièrement, j’adore explorer cette ambivalence. Et la dernière video que j’ai faite est pile poil sur cette jonction entre domination et désir de soumission…

Pour vous faire découvrir le roman de Nicolas Stoecklin, j’ai décidé de vous lire un chapitre en entier, une magnifique scène de domination féminine. Vous allez voir comment Narcia referme son piège autour du beau Marco.

Comme c’est un long chapitre, cette semaine, je vous lis la première partie, et quand vous serez bien chauds, prêt à suivre Narcia et Marco dans tous leurs débordements, et bien pile là, je m’arrêterais… C’est mon côté dominatrice vicieuse. J’aime vous savoir juste au bord du point de non retour, quand l’excitation vous a gagné et vous donne envie de vous laisser totalement embarquer.

Rassurez vous, la suite arrive dès lundi prochain, et croyez moi, vous allez adorer l’entendre !

Bisous mes ptits choux…

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Liens & infos autour de la princesse des chantiers

Les romans porno de M’sieur Siébert. Si vous ne connaissez pas je vous conseille deux podcasts érotiques celui de son excellent roman DOCILE et surtout CHAUDASSE. C’est du très très bon.

L’univers de Nicolas Stoecklin.

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire