• Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :19 min de lecture

Voilà le premier épisode des lectures érotiques en public ET en podcast ! C’était vendredi dernier, un vendredi 13, joli comme date pour une première, et c’était à Parade, un tiers lieu situé dans la jolie ville d’Arles. Une première soirée de lectures érotiques en public qui était consacré à l’histoire de la littérature érotique. On a commencé du (presque) tout début avec la littérature érotique et l’érotisme de l’antiquité avec le banquet de Platon jusqu’à celle d’aujourd’hui avec 1 texte de Siébert et un autre d’Octavie Delvaux. Un Sacré voyage donc !

Au départ ce n’était pas prévu, l’enregistrement devait rester dans mes archives pour pouvoir le retravailler en vue des prochaines lectures érotiques en public mais Le Barbu m’a dit « attend déconnes pas y a moyen d’en faire un super podcast si on le découpe et qu’on le mixe avec des morceaux de VICE & VERTU ». Il a souvent des bonnes idées Le Barbu.

Du coup voilà le premier épisode du podcast sur les lectures érotiques en public. L’épisode de cette semaine part du début, l’antiquité grecque, la mythologie et la philosophie. Vous verrez que les mecs en jupette (référence au film 300) ben ils étaient largement moins obtus que nous et que finalement si on remplissait ses devoirs envers le collectif on pouvait faire un peu ce qu’on voulait avec nos organes génitaux. En gros c’était un peu plus souple que 2700 ans plus tard !

Soirée #1 – histoire de la littérature érotique avec Charlie

3 soirées publiques autour des lectures érotiques et de la sexualité : BRAVO !

Après ce premier opus sur 3 des lectures érotiques en public je peux vous le dire, vous le hurler même : PUTAIN QUE CA FAIT DU BIEN ! C’est tellement bon de retrouver la scène, d’échanger en direct, et de voir in situ l’effet que produisent mes lectures !

Pour rappel, pendant 15 ans, mon métier c’était comédienne de théâtre donc m’exhiber j’adore mais si en plus on rajoute l’érotisme, je suis restée habillée et très très soft rassurez vous. Au plaisir de la scène se rajoutait celui des mots et celui de l’impertinence, de l’outrecuidance et du blasphème moral parce que oui pour beaucoup de gens, même des braves gens, on n’aime pas (queue?) parler de sensualité, d’érotisme en gros de ce que la morale nous a appris être l’intime.

D’ailleurs vous c’est quand la dernière fois que vous avez parlé sensualité et érotisme avec quelqu’un autre qu’un partenaire sexuel ?

Et d’ailleurs parlez vous librement de sexe avec votre/vos partenaires de jeu ? Mais je m’égare ça, la sexualité, c’est le thème de la troisième soirée, le 24 juin, chez PARADE à Arles


Auteur, éditeur, lecteur, insérez ce podcast érotique sur votre site !

Pour ajouter cet épisode sur votre site c’est simple et gratuit il suffit de copier le code en dessous et de le coller dans un article, un widget ou tout emplacement prévu à cet effet. Mon podcast érotique est gratuit et sous licence libre Creative Commons donc profitez en pour les partager ! C’est aussi ça changer le monde et promouvoir l’érotisme (et mon travail). Pensez juste à mentionner l’auteur avec un lien vers cet article.

<script src="https://podcloud.fr/player-embed/helper.js"></script>
<iframe width="100%" height="320" src="https://podcloud.fr/podcast/lec-lectures-erotiques-charlie/episode/petite-histoire-de-la-litterature-erotique-lantiquite/player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; fullscreen"></iframe>

OSEZ … les lectures érotiques & sexualité en public

Tout a commencé quand un jour, l’équipe de Parade, interpellée par mes lectures érotiques, m’a proposé de faire des lectures publiques. Parade, c’est un tiers lieu Arlésien qui a ouvert il y a peu, et ils ont eu envie de proposer quelque chose qu’on ne voit nul part ailleurs, des soirées dédiées à l’érotisme et à la sexualité !

Rien que pour votre audace « Braves gens et gentes » de PARADE je vous dit chapeau bas !

J’ai embarqué la vingtaine de courageux spectateurs présents, oui, oui, courageux, car mine de crayon, il en faut du courage aujourd’hui pour venir à une soirée publique autour des lectures érotiques. Je les ai donc embarqué dans un voyage érotique à travers les âges. Nous sommes remontés aux sources de l’érotisme et de la littérature, et vous savez quoi ? On s’est aperçus que bien loin d’évoluer, nos sociétés actuelles involuent et sont sur certains aspects bien plus coincées qu’avant !

C’était donc une soirée rempli de textes croustillants, mais pas que, car en plus de mon retour sur scène c’était aussi la première sortie de OPutain, et de sa cuisine « gourmande, locale et pas bégueule ».

Bon en vrai c’est moi qui cuisine chez OPUTAIN. Petite auto promo : l’essence de OPUTAIN c’est de faire une cuisine de rue qui soit savoureuse, comme moi, gourmande, comme moi, piquante et pimpante … comme moi aussi et sans oublier une cuisine respectueuse de tout et de tous que vous soyez omnivore ou végétarien, encore plus que moi pour le coup (oui des fois je suis moyen moyen sur le respect) Bon, bref, la soirée fut riche et placée sous le signe de la gourmandise sous toute ces formes

Et bien déjà, un grand merci et un grand bravo à Parade, car c’est rare, les lieux qui osent proposer des soirées dédiées à l’érotisme ! Et oui, le puritanisme nous grignote petit à petit, ça se ressent sur les réseaux sociaux, qui interdisent en censurent tout ce qui à trait à l’érotisme et à la sexualité, peu importe qu’il s’agisse d’éducation ou d’art, si ça parle de sexe, on censure ! Je me suis quand même fait supprimé sur youtube une lecture, sans images, d’un texte de Guy de Maupassant, car il étaient trop hot, le guigui ! Et toutes les semaines, youtube supprime mon contenu…

Donc, sur les Gafam, ca, c’est fait. Mais le puritanisme et la censure gagne du terrain à l’intérieur de nous. Quels sont les lieux où on parle d’érotisme et de sexualité ? Avec qui on en parle ? Son/sa partenaire, quand on est chanceux ? Entre ami.e.s ? Observez, pour vous, autour de vous, et vous verrez qu’à l’heure actuelle, le sexe et l’érotisme sont bel et bien redevenus des sujets hautement censurés, qu’on ne partage qu’en privé, et encore, ça c’est quand on est chanceux !

Et bien vendredi 13 mai, on a parlé d’érotisme, à plein, dans l’espace public, et dediou ça fait du bien !

L’érotisme, un contre pouvoir et un rempart à la servilité

Ca fait du bien car parler d’érotisme, partager, échanger autour de la sexualité, c’est une manière de reprendre le pouvoir, de contester l’ordre établi. Car en osant explorer les mondes infinis de l’érotisme, on repousse les limites que la morale et l’ordre établi ont implanté en nous.

A chaque fois qu’on n’ose pas, à chaque fois qu’on se censure, on valide les injonctions du pouvoir en place. Pouvoir religieux, politique, économique, remontez dans l’historie, vous verrez que dès qu’un groupe veut asseoir son autorité et soumettre une population, il établi des règles strictes et décide de ce qui est autorisé ou pas.

La règle, la loi non fondée sur un fonctionnement biologique mais sur un ordre moral nous infantilise. Elle décide pour nous ce qui est bien, mal, ce qui nous rend respectable ou pas. Elle s’immisce dans notre intimité et dicte ce que l’on peut faire ou pas, qui l’on peut aimer, comment il faut baiser, désirer, fantasmer. C’est flippant quand même, non ?

Alors à chaque fois qu’on ose aimer qui on veut, baiser comme on veut, à chaque fois qu’on ose fantasmer et imaginer, au delà de ce que la décence nous a appris, on reprend le pouvoir, on redevient libre de désirer, d’aimer, de baiser.

Alors un grand merci encore une fois à Parade, et puis surtout un immense merci à tous les spect-acteurs qui sont venus vendredi soir.

Merci de votre présence, de votre écoute, mais aussi de votre participation et de nos échanges ! Oui, car cette soirée, comme celles à suivre, était interactive. L’ambiance était détendue, bien loin du sérieux d’une conférence ou d’un exposé universitaire sur la littérature érotique !

Littérature érotique, voyage à travers les âges

Pour cette première soirée, j’ai proposé un voyage à travers les âges pour découvrir la littérature érotique au fil des siècles.

Poèmes, chansons paillardes, textes à portée philosophique, l’érotisme a toujours été là, il accompagne depuis toujours la littérature.

Alors, voici un petit récapitulatif des textes et auteurs que j’ai partagé lors de cette soirée découverte de la littérature érotique :

  • Sappho, poétesse grecque, 7eme siècle avant JC
  • Le Denatura rerum, de Lucrèce, 1er siècle avant JC
  • Ovide, Les amours, -14 avant JC
  • Le cantique des cantiques, 11ème siècle avant JC
  • La prairie parfumée, de Cheikh Nefzaoui, 15ème siècle
  • Le Carmina Burana, 1225
  • Joachim du Bellay, Baiser, 1542
  • La transverbération, Sainte Thérèse d’Avila, 1566
  • Jean de la Fontaine, 17eme siècle
  • Claude Le Petit, 17ème siècle
  • Les veillées d’un fouteur, 18ème siècle
  • Le godemiché royal, 1789
  • Zorzi Baffo, 18ème siècle
  • Instruction libertine, 1868
  • Octavie Delvaux, Punir d’aimer, 2019
  • Christophe Siébert, Docile, 2016

Au final, la littérature érotique, c’est juste de la littérature ! Sauf qu’on y parle aussi de sexe !

Et que le sexe y est un moyen d’évolution, de transformation et de compréhension du monde et des autres. Dis moi avec qui tu baises et comment, et je te dirais qui tu es. Comme vous le voyez, le voyage a été vaste ! Et qu’on soit au me siècle avant JC ou en 2019, l’érotisme est toujours présent !

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Les prochaines soirées de lectures érotiques en public

Cette soirée a été un vrai bonheur ! De la gourmandise sous toutes ses formes, un espace d’échange, de convivialité et de partage, bref, le pied ! Et je n’ai qu’une hâte, vous retrouver à la prochaine !

La prochaine soirée de lectures érotiques en public aura lieu le 2 Juin, toujours à Parade, On parlera des figures religieuses dans la littérature érotique avec beaucoup beaucoup de textes pour vous emmener loin, très loin derrière le bénitier et le goupillon !

Religion et érotisme, ca ne fait pas forcément bon ménage, et les religieux de tout bords ont été les premiers à censurer la littérature érotique. Mais les auteurs, évidemment, s’en sont donné à coeur joie pour à leur tour les maltraiter, mais dans leurs textes !

Alors, comment sont traités les figures des moines et religieux de tout bord dans la littérature érotique ? C’est ce que je vous propose de découvrir le 2 Juin, au travers de lectures absolument truculentes et excitantes à souhait, je dois l’avouer ! Il y aura moins d’auteurs, on va rentrer dans le vif du sujet et savourer de vrais beaux moments de lecture. La part belle sera faite aux auteurs modernes et contemporains, qui réservent aux ecclésiastiques de tous bords des traitements particulièrement vicieux…

Et évidemment, OPutain sera là pour régaler les appétits ouverts par tant d’érotisme et de truculence ! Alors, à très vite, j’ai hâte de vous retrouver en live !

Comme toujours et comme pour cette soirée des lectures érotiques publique je travaille au chapeau ! Alors si vous aimez mon podcast, mon chapeau virtuel dans la grande rue du net c’est mon patreon. Alors à vot’ bon coeur, m’ssieurs dames, une p’tite pièce pour l’artiste ! Bisous, et à bientôt pour de nouvelles découvertes érotiques !

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Rechercher sur ce site