• Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :15 min de lecture

Mais qui est donc Christophe Siébert ? Qui est donc cet énergumène qui depuis quelques années maintenant hante de son « comment écrire une bonne histoire » le podcast des lectures érotiques ? J’ai eu le plaisir de le rencontrer un après-midi d’Octobre à la terrasse d’un bistrot, pour une interview aussi bruyante que passionnante autour de la littérature, de l’écriture, du métier d’auteur et du travail de directeur de collection.

En plus d’un certain nombre de tournées de bière au prix individuel relativement conséquent il ressort de cette drôle de rencontre l’interview / portrait d’un amoureux de l’écriture, un connaisseur des mots et un désespéré heureux de vivre.

Christophe Siébert, interview d’un écrivain amoureux des mots à en crever (de faim)

Tout à commencer il y a fort longtemps dans une galaxie lointaine. Ta tatatatan tatata tan tatatatan… Non tout à commencer quelques parts, je ne sais pas ou, le petit Cri cri a crié en passant le vagin de sa mère et puis après il a crié aussi mais pour d’autres raisons. Le garçon en parle peu, ou en filigrane, mais on va dire qu’il en a un peu chié. Rassurez vous on va pas pleurer sur son sort puisque lui, contrairement à la plus part de mes lecteurs / auditeurs, lui donc, a choisi son métier

Donc bon an mal an le Christophe grandit, les hormones et la folie remplissent son corps à défaut d’une côte de boeuf et d’un carré d’agneau et voilà notre jeune adolescent de 17 ans qui décide que vu qu’il est pas musicien et qu’il a un corps de lâche, en plus d’être taillé comme une végétaline, ou une chips ça lui fera plus plaisir, donc vu ces deux absences de talent sociaux il allait écrire car, comme il dit « ça marche avec les gonzesses ».

Vous avez compris avec ces quelques mots maladroits et décousues que ma rencontre avec Christophe Siébert avait tout d’une expérience de la 4éme dimension. Celle ou tout semble très sérieux mais ou son petit sourire, la lueur dans les yeux te fait bien comprendre que derrière la boutade ou la blagounette il y a un monde que lui même explore sans en avoir l’air.

Podcast interview d’auteur : le cas Siébert – épisode 1/2

Bon maintenant si au lieu de vous ennuyer avec ma prose on passait aux choses sérieuses à savoir la première partie de ce podcast sur « Le cas SIEBERT ». Assis à la terrasse d’un troquet improbable en bas des marches de la gare St Charles on a parlé de tout, de rien et surtout de littérature.

Il ne parlera que très peu de lui et c’est tant mieux parce que ce camarade à quelque chose de bien plus passionnant à partager que son histoire personnelle, à savoir, son amour des mots, de la littérature, de Simenon, de la narration et surtout une culture littéraire assez impressionnante.

Je m’excuse par avance du bruit de fond de ce podcast mais il a fallu que je compose entre les clopes de mon barbu et le vif besoin de Cricri d’amour (aka Christophe Siébert) de poser son séant sur une chaise de troquet et sa main autour d’un demi.

Je m’excuse également par avance auprès des fans, des groupies de « personnalité » en tout genre, vous allez être décu. Mais je crois que Christophe Siébert et moi même sommes très peu intéressé par Christophe Siébert « himself » par contre ses 20 années à écrire jour et nuit, à étudier l’art de la narration, son travail en tant que directeur de collection, ses aventures et ses anecdotes me semblent bien plus importantes.

Ecrivain c’est un métier pas un travail, si tu veux un travail tu fais prof de français.

Si je ne devais garder qu’une phrase de ma rencontre avec Christophe Siébert ça serait celle là. Bon à coté je mettrais sa réponse à la question « quel métier aurais tu détesté faire » qui m’a fait hurler de rire.

« Ecrivain c’est un métier pas un travail » putain avouez que ça claque non ? Ecrivain, musicien, boulanger, pâtissier, serveur, pute, garagiste, handicapé (private joke) c’est un métier, un savoir faire, un amour, une vie.

Un travail c’est un chèque, une occupation rémunéré pour pouvoir reconstituer sa force de travail avant de retourner la vendre (jamais à son juste prix) sur le marché de l’offre et de la demande. Un métier c’est une vie, un travail c’est une retraite dans une petite villa ou un petit appartement même s’il fait 200m2

Je vous laisse deux minutes pour réfléchir à ça, pour comprendre ce qu’implique cette nuance, pour comprendre, sentir, la place que prend un métier dans une vie et la place que prend un travail.

Christophe Siébert a choisi son métier, et, avis perso, on est tous capable de faire ce choix. Après ce choix implique un prix, des sacrifices, des douleurs et des joies. Choisir un travail, idem, ça implique des choix, des sacrifices. Il nous reste à savoir quel est le prix que nous voulons payer.

Encore une fois ce qui m’a touché dans cette interview, comme dans la littérature érotique ou pas c’est l’humain, c’est force, c’est faiblesses, son sourire au dents défoncés, son gosier plus souvent à sec que les champs de cet été de CANICULE (lien habile vers un podcast érotique autour de Kriss Vilà)

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Le petit Christophe en liens et en bisous

Voilà c’est la fin de ce premier épisode du podcast érotique autour de Christophe Siébert. J’espère que cette nouvelle formule des lectures érotiques vous a plus. La semaine prochaine vous aurez la seconde partie de cette interview au bistrot.

Il y aura toujours des extraits de lectures, des réflexions acerbes et décousues, des interventions impromptues et la bonne odeur sonore de Marseille en toile de fond.

Et bien sûr, si vous aimez les Lectures Erotiques de Charlie, si vous voulez me soutenir, me remercier, m’encourager, n’oubliez pas que le meilleur moyen de le faire, c’est de laisser une obole sur Patreon ! Des bisous les ptits choux, et n’oubliez pas de vous inscrire !


Auteur, éditeur, lecteur, insérez ce podcast érotique sur votre site !

Pour ajouter cet épisode sur votre site, c’est simple et gratuit, il suffit de copier le code en dessous et de le coller dans un article, un widget ou tout emplacement prévu à cet effet. C’est aussi comme ça qu’on peut promouvoir l’érotisme (et mon travail).

<script src="https://podcloud.fr/player-embed/helper.js"></script>
<iframe width="100%" height="320" src="https://podcloud.fr/podcast/lec-lectures-erotiques-charlie/episode/rencontre-avec-christophe-siebert-ecrivain-cest-un-metier-pas-un-travail/player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; fullscreen"></iframe>

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Rechercher sur ce site