Le fétichisme, rencontre avec Mademoiselle ILO

Au delà de ce que nous croyons savoir depuis nos écrans bleus. On plonge aujourd’hui dans l’univers du fétichisme latex avec une visite dans l’atelier de Mademoiselle ILO, créatrice de tenues latex hautes en couleurs. Une interview au coeur d’un univers bien plus coloré et complexe que ce que nous croyons.

Être blogueuse de charme n’est pas toujours facile, ni même toujours intéressant faut l’avouer. Des fois quand tu regardes ta ToDo List et que tu dois tester 4 rabbit plus ou moins identiques, le premier c’est sympa, le quatrième … ben tu préférerais manger des carottes … râpées ! Mais il y a aussi du bon ! Comme la rencontre de ce samedi avec la créatrice de tenue latex & fetish, l’excellente Mademoiselle ILO.

Le latex en mode couleur, Mademoiselle ILO créatrice.

Ce hobby CULturel, au delà des quelques inconvénients dont je vous parlerai peut-être un jour, permet aussi des rencontres que la plupart d’entre nous n’aurons pas l’occasion de vivre. C’est donc par un beau samedi de novembre que nous arrivons devant l’atelier de Mademoiselle ILO, créatrice de tenues latex. Des tenues fetish vivantes, joyeuses et très éloignées du “Noir c’est noir”.

Mademoiselle ILO, je vous en ai déjà vaguement parlé au moment de l’essayage de la guêpière latex V. Aujourd’hui on va approfondir le sujet mais surtout parler des dessous du monde fetish. C’est un des buts de ce blog, sortir de nos croyances et préjugés, les vôtres mais aussi les miens. Allez on écrase notre dernière clope sur les marches du troquet, fermé, sniff, en face de l’atelier et on toque à la porte.

C’est Hugo, l’âme damnée de Mademoiselle ILO, qui nous ouvre la porte et nous introduit… dans l’atelier. Oui je sais, la phrase est ambiguë. Le temps de prendre place dans le showroom et d’enlever les 12 épaisseurs nous protégeant des frimas de novembre et de la pudibonderie actuelle, Mademoiselle ILO sort de la partie atelier.

Les premiers moments sont assez étranges, nous sommes toutes les deux un peu gênées. Elle porte ce regard qu’ont les artistes quand on les éloigne de leur outil d’expression, de leur “toile” et moi … ben je ne sais pas par où commencer.

Le latex en mille et une couleurs

C’est la première chose qui me frappe, le nombre de couleur et leur vivacité. Le showroom est rempli de vert gazon, de rose barbapapa, de rouge sang, de jaune d’or, de violet interstellaire, de blanc immaculé, WAHOU ! Un vrai feu d’artifice version latex. Cette exubérance des couleurs m’avait déjà énormément séduite sur leur site mais de voir le rendu en live et les mélanges possibles, c’est juste impressionnant.

Devant mon étonnement ILO anticipe ma question :

Tu as, en gros, 74 couleurs disponibles. Je te laisse calculer le nombre de combinaisons de couleurs possibles… Elles existent en mat, métalliques ou transparentes…

Bon j’avoue je n’ai pas fait le calcul, mais si quelqu’un à la réponse je suis preneuse, juste par curiosité. On est très très loin de ce que Démonia ou d’autres boutiques mainstream proposent.

Comme me disait un ami le lendemain, “tu exagères Charlie ! Chez Démonia il n’y a pas que du noir, il y a aussi de très jolis violet profond”. Mouais, ça reste quand même pas une couleur super flash le violet “profond”.

Catsuit, cagoule et robe à froufrou

Encouragée par ILO je m’approche des portiques pour voir de près son travail. Bon c’est juste sublime. Alors bien sûr il y a le traditionnel catsuit dont Hugo, en réel amoureux du latex, me vantera les vertus érogènes mais je suis surtout hallucinée par le nombre d’autres modèles.

Il y a les standards, des robes au décolleté avant et/ou arrière vertigineux mais aussi des culottes à froufrou inspiration Joséphine Baker, des robes cerceaux, des robes marquises avec armature et épaulettes. Dans le portant taille S, comme ça si vous voulez me faire un cadeau vous connaissez ma taille, je trouve une petite jupette toute printanière qui me fait lâcher celle en mode “In the Navy” turquoise et rouge que j’avais déjà repéré. Clou du spectacle, au milieu de ce paradis du travestissement, une magnifique guêpière serre-taille vert pomme avec des épaulières très froufrouteuses trône, princière et éclatante.

Après la multitude de couleurs, un foisonnement de formes et de styles tous différents.

Mademoiselle ILO, pourquoi ce choix de sortir du code très BDSM ?

En fait au départ je ne viens pas du BDSM, je suis plus d’inspiration gothique, c’est Hugo qui m’a fait découvrir le latex en m’emmenant à une nuit Démonia. J’ai adoré mais ma première réaction a été de me dire que ça manquait de couleur et de panache ! Dans le style gothique on aime, on raffole des tulles, des froufrous et autres exubérances.

Au départ j’ai voulu créer la tenue qui me correspondait. Qui associait cette découverte du latex et mon amour pour le style gothique. Très vite les copines m’ont demandé de leur faire la même chose… et de fil en aiguille, si j’ose dire, c’est devenu mon métier et j’ai créé la ligne de tenue fetish Mademoiselle ILO.

Oui, il y a des gens sur cette Terre qui ont la capacité de matérialiser les idées folles qu’ils ont dans leur tête. J’ai une amie qui est comme Mademoiselle ILO, c’est des gens très énervants pour moi qui suis équipée de palmes à la place des mains.

Mais tu n’as pas eu peur de choquer en cassant les codes du fétichisme ?

Je ne le faisais pas pour choquer mais pour moi. En plus le côté noir, sombre et le lien fétichisme et BDSM est très franco-français. Dans les pays anglo-saxon ou protestant, en général il y a bien plus de tolérance déjà, et surtout le latex est plus relié au fétichisme et à la fête. Ils vont se servir des tenues latex pour créer et faire exister un personnage. La tenue latex devient l’outil pour incarner l’autre qu’on veut être. A ce moment là tout est permis.

J’aimerais qu’on voit le fétichisme latex un peu comme les saturnales du moyen-âge. La période où tous les rôles se mélangeaient. Les hommes devenaient des femmes, les puissants devenaient des gueux et les pauvres gens pouvaient revêtir une mitre. Le fétichisme et le latex, pour moi ça permet toutes les folies ;.. le temps d’une soirée.

Alors, désolée, je vais briser un mythe mais Mademoiselle ILO ne travaille pas en catsuit jaune poussin mais en jean et pull noir. Pareil, Hugo n’est pas non plus en cagoule monté sur des new rock de 25 centimètres… Je sais c’est hyper décevant !

Partout dans le monde le côté sombre, BDSM, existe mais ce n’est pas comme en France “La Règle”. D’ailleurs c’est doucement en train de changer ici aussi. Le milieu du fétichisme latex est un petit monde. Sur Paris nous devons être un peu plus de 500 à vivre et aimer au quotidien le latex. Alors mes tenues se voient vite … et font leur petit bonhomme de chemin dans les soirées.

500 personnes sur Paris ! Au niveau commercial c’est suffisant ?

En fait, comme je te disais, les pays anglo-saxon ou de culture protestante sont bien plus libres dans leur tête que nous, les pays latins. Donc c’est vrai que le marché Français n’est pas énorme mais nous sommes très connus en Allemagne, Angleterre, USA, Japon et Pays-bas, ça compense.

En plus il n’y a pas vraiment un foisonnement de créateurs, il y a bien sûr les copies made in china mais la qualité est rarement au rendez-vous, pour le coup avec leurs modèles on est vraiment dans du BDSM, celui du portefeuille ! Et puis comme tu peux le voir, je suis toute seule à travailler et à faire les créations donc ça me convient très bien.

A ce sujet j’interrogeais ILO sur la création de ses tenues latex. Le latex naturel qu’elle utilise est extrait de la gomme d’un arbre l’Hévéa, il ne peut pas se coudre ni s’agrafer. Alors quand je lui demandais comment elle faisait ses modèles la réponse fut simple : je les colle !

Haaa ok ! Oui mais sur la superbe robe butterfly comment tu fais ? Et bien je colle chaque papillon … Bref moment de silence de ma part … Cette fille est une grande malade ! Maintenant je comprends mieux le délai de livraison et pourquoi quand nous sommes entrés Hugo nous a demandé de patienter un moment le temps qu’elle finisse la tenue sur laquelle elle travaillait.

Quand vous voyez le nombre de plis, donc de points de collage, et la perfection de l’ensemble qu’il y a sur la simple culotte à froufrous Joséphine Baker… Il n’y a pas de doute, ILO rentre dans la case des chefs pâtissiers, c’est-à-dire celle des dangereux psychopathes qui font que notre monde devient parfois magique.

11 - Mademoiselle-Ilo-portrait.jpg

Be funny, le latex au quotidien.

Entre deux questions ILO part finir un assemblage. Quand je lui demande si je peux venir voir l’atelier la réponse est formelle; Désolée Charlie mais personne ne rentre dans cette pièce. Je comprends, c’est secret ? D’une part c’est mon petit monde mais surtout le latex, s’il est naturel, demande certains produits chimiques pour être teinté, coloré, et au niveau des assurances je n’ai pas le droit de te laisser rentrer. Dommage j’aurais bien sniffé un peu de colle moi, histoire d’en finir avec mes derniers neurones…

Trêve de blague, c’est un des sujets sensibles des tenues latex. Leur entretien et surtout leur praticité. Alors pour l’entretien vous avez un super guide sur le site de Mademoiselle ILO ou un guide d’entretien des tenues latex plus sobre que j’ai mis à votre disposition.

Niveau praticité, les quelques tenues que j’ai pu essayé et qui ne venait pas de chez Mademoiselle ILO avait toutes le même défaut. Il faut être 6 pour les enfiler et 12 pour les enlever ! J’exagère un peu, je l’admets. Or mademoiselle ILO est une femme, et une femme pragmatique. Chaque tenue est conçue pour être vécue au quotidien. Elle utilise donc un latex assez fin mais surtout elles ont toutes une fermeture éclair ! GENIAL !

Petit essayage entre amies

Vous vous doutez bien que je n’allais pas rester devant des portiques remplis de tenues affriolantes et bariolées sans en essayer quelques unes ! Je vous passe les adjectifs ultra flatteurs comme génial, sublime, féerique pour me contenter d’un retour utilisatrice : PRATIQUE ! J’ai pu les enfiler et les ôter toute seule en 2 minutes !

Renaud n’était là que pour finir de monter la fermeture éclair, mais j’aurais eu le même souci avec une robe normale !

Alors autant vous dire que je me suis fait plaisir. De la tenue rose pâle très cabaret années 20 à la jupe blue baby un peu trop courte pour mon généreux postérieur, je crois que j’ai dû en essayer une dizaine. Bon j’ai finalement craqué pour une robe rose un peu executive woman, avec une taille en latex transparent spécialement conçue pour les personnes munies d’un plantureux bonnet A… Quand je vous dis que ILO est quelqu’un de bien ! Elle pense à toutes les physionomies … Elle !

Du latex, des femmes et du talc, nom de dieu !

J’avais peur de ressortir toute blanche de talc et bien pas du tout, je n’en ai même pas vu un microgramme ! Bon après Hugo nous disait que pour un Catsuit, là c’est impératif ! Tu talques la tenue ET toi ! Comme les yeux du monsieur s’illuminent à la simple prononciation du mot catsuit, je me suis un peu renseignée. Alors soyons clair, autant vous pouvez enfiler une robe Mademoiselle ILO en 1 minute, autant pour un catsuit à votre taille … Prévoyez un gros quart d’heure.

Hugo riait à la simple évocation des gens se plaignant du manque de résistance du latex mais qui enfilent leur catsuit en 5 minutes.

S’ils arrivent à enfiler ce genre de tenue en 5 minutes c’est que soit leur catsuit est trop grand, et dans ce cas adieu les sensations phénoménales du latex, soit c’est qu’ils vont le déchirer en rentrant dedans en force.

Comme je ne suis pas une grande connaisseuse du latex , ILO et Hugo nous parlaient de ses vertus, notamment celle d’amplifier tous les stimulis extérieurs. Alors ça semble vraiment génial sur les sensations de caresses. Mais …

Quand tu portes un Catsuit il faut prendre le temps de s’organiser. Il faut bien penser à acheter des cigarettes et de la nourriture avant ! J’ai en mémoire une soirée où je suis sorti en moto faire des courses… Le latex amplifie les sensations extérieures c’est génial … sauf qu’il amplifie aussi le froid !

Pour les amoureux de sensations folles

Hugo nous conseillait d’enfiler un catsuit et d’aller sous la pluie ou la douche avec. Le latex amplifie la sensation de l’eau sur votre peau mais comme vous êtes totalement isolé et que le catsuit est étanche, ça donne une sensation super space dans le cerveau. Vous êtes en contact avec l’eau tout en restant sec ! Il paraît que c’est juste énorme comme effet … à tester donc !

Et les hommes là dedans ?

Hormis le fameux catsuit, c’est vrai qu’il y a peu de choix pour les hommes. Alors ILO a déjà quelques modèles de top en latex spécialement pour vous messieurs. Elle en a d’autres en projet mais il va vous falloir patienter encore un peu. Après, à titre personnel, si on est vraiment dans le fétichisme au sens de laisser libre court à son imaginaire, pourquoi ne pas en profiter pour porter une robe ou une jupe ?

Mon cher et tendre, qui n’est pas spécialement efféminé et qui, nul n’est parfait, est un sinistre hétérosexuel qui plus est monogame et fidèle (un désastre je vous dis), ne jure que par la robe ample… Alors pourquoi pas une jupe en latex pour votre prochaine nuit Démonia ?

Tradition BDSM et modernité

Depuis que nous avons pénétré dans ce que certains nommeraient l’antre du démon, une petite robe latex au blanc éclatant me faisait de l’oeil. Génial, du latex blanc, un joyeux contraste avec le côté sulfureux des tenues, parfait pour mes livecams. En m’approchant je découvre une tenue d’infirmière bariolée d’éclat de sang… Pas d’affolement c’est de la peinture ! Ouf, je ne suis pas chez Landru ! Par contre j’ai un gros souci. Normalement on ne peut pas peindre sur le latex ! On peut coller, ce qui n’est pas le cas ici, mais on ne peut pas faire de pochoir il me semble ?

On peut faire des pochoirs sur du latex ?

Normalement non ! Mais moi j’y suis arrivée ! Je vous laisse imaginer le tout petit sourire de satisfaction de mademoiselle ILO. Je ne te dirais pas comment mais je suis arrivée, après pas mal d’essais, à trouver une peinture permettant de faire des pochoirs sur le latex. Alors là ce que tu vois c’est une tenue d’infirmière que j’ai faite spécialement pour Halloween de cette année mais sinon il y a plein de modèles avec des arabesques ou des imprimés léopards.

Ok respect ! Les robes avec les arabesques sont justes magnifiques.

Mademoiselle ILO, vous vous éloignez vraiment de la tradition BDSM quand même ?

En fait non, regarde par exemple les fameuses cagoules, nous en faisons aussi. Des très classiques que tout le monde connait mais aussi des plus fun, des plus typées. Le but est vraiment que chacun puisse créer son personnage, devenir son propre héros.

C’est aussi dans cet esprit que j’ai créé certains accessoires très gothique pour le coup, comme le petit chapeau, ou la voilette et les fleurs en latex. Le but est vraiment de s’amuser l’espace d’une soirée. L’imaginaire est libre, je lui donne juste quelques outils pour qu’il puisse prendre forme ici bas.

Les soirées ILO – Latex addict

Nous imaginions avec ILO et Hugo un monde où les gens porteraient des tenues, en latex ou pas, aussi exubérantes que les leurs. Un monde où notre imaginaire ne serait plus freiné par les conventions, la norme et le qu’en dira-t-on… J’aime à croire que ce monde serait plus doux, ou du moins un peu plus léger que le nôtre. Mais bon, vu l’ambiance du moment…  Je crois que je vais me limiter à une jupe classique en attendant d’être peut-être obligée de m’habiller en nonne. Encore que, une nonne version ILO en rose et turquoise …

Toujours est-il, et pour finir cette trop succincte et pourtant déjà longue présentation de l’atelier de tenues latex Mademoiselle ILO Paris, que Des soirées Latex Addict sont organisées une fois par trimestre. Chaque fois vous pourrez laisser libre cours à votre fantaisie et à votre imaginaire. Le dress code est super strict : Cuir, vinyle et bien sûr latex !

Dans le cadre d’un superbe club privé classé monument historique, vous aurez accès à diverses animations. Alors des DJ et des coins photos et câlins mais aussi, voire surtout, des performeurs et LE défilé des dernières créations de Mademoiselle ILO. Franchement je serais sur Paris … Peut-être pour la soirée de Juin 2018, qui sait, j’ai les tenues maintenant !

Very thx @

Bon allez, faut que je raccroche le clavier moi. Je pourrais vous raconter encore des milliers de trucs que j’ai découvert pendant cet après midi. Je pourrais aussi remercier pendant 15 minutes Mademoiselle ILO et son chevalier servant à la superbe chevelure. Mais vous devez en avoir marre. Le plus simple c’est que vous fonciez voir les merveilles de ILO et encore mieux, que vous en essayiez une ! Je vous promets, c’est juste incroyable !

10 - Mademoiselle-Ilo-Banniere-Moon-full.jpg

Laisser un commentaire