Aventure érotique et photos : des visiteurs bienvenus

“…nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci, c’était l’automne, un automne où il faisait beau, une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique. Là-bas, on l’appelle l’été indien… On ira où tu voudras quand tu voudras…”. Bam, cash pistache, du Joe Dassin pour commencer un article ! Oui je sais, ça surprend. Mais hier c’était grosso modo la première journée vraiment sympa, du coup on a pris notre tuture et on est parti à la campagne pour faire quelques photos érotiques flattant le printemps naissant. Mais voilà, la séance de photos sexy est vite devenue une véritable aventure érotique très intense pour moi.

Un shooting photo se transforme en aventure érotique :

En fait, la vie est vraiment super mal faite ! Pendant l’hiver, quand ça caille grave et que les bouts de tes tétons pointent rien qu’à l’idée de sortir du lit, ben y a personnes dehors ! Par contre, dès qu’il y a un rayon de soleil, bam, tous les couillons de base se ruent dehors pour troquer leur teint d’endive pour celui d’un abricot.

A propos d’abricot, hier nous avions envie de faire une petite séance de photos sexy en extérieur. L’hiver on fait des photos sexy en “studio” mais on a vite fait le tour. On a un manque cruel de matos et de place. Par contre, dès que les beaux jours arrivent, on fonce voir les spots repérés pendant les frimas. Du coup hier, hop 1 heure de voiture plus tard, me voilà en petite jupette et string au bord d’une voie rapide. Le contraste nature / camion / fille à poil devrait rendre un truc sympa. On règle la lumière, l’appareil, je propose quelques poses coquines. Le clic clic de l’appareil photo se fait entendre et …

Lire la suite

Mes amis les chasseurs …

Je commence à jouer avec le vent en mode Maryline Monroe sexy. La jupe s’envole, je manque de tomber… Finalement je tombe et me voilà cul par dessus tête et surtout le cul à l’air… Loin de m’offusquer, je reste comme une couillonne, la jupe relevée dévoilant mon postérieur à la nature et à mon chéri photographe. Le fameux “Bouge pas c’est parfait” retentit et tout en rigolant de ce splendide vol plané, il me mitraille le séant.

Et là, au milieu des clic clic, j’entends un “hum hum” qui n’est pas celui de mon Renaud… Deux chasseurs ! Oups ! Vite rabaisser sa jupe, se relever, faire semblant d’avoir une contenance pendant que Renaud essaye de leur expliquer que c’est pour des photos de mode qu’il avait la tête à 30 centimètres de mon cul.

Discretos j’essaye de m’approcher de mon grand manteau de l’armée russe… Le jeune chasseur est juste médusé. A croire qu’il n’avait jamais vu une fille avant moi. Le jeune gars est quasiment en état de catatonie. Je suis sûre qu’il avait des pensées hautement métaphysiques…

Je ne sais pas ce que Renaud a raconté au vieux mais après 5 minutes de discussion, il m’a fait un petit sourire et un très ambigu “bon après midi, amusez vous bien”. Bon par contre le gamin n’allait toujours pas mieux et l’autre homme, tout sourire, l’a gentiment rangé dans la voiture…

Je crois qu’ils ont oublié d’aller se promener puisqu’ils sont repartis exactement par le même chemin.

Ouf, enfin seuls…

Après quelques minutes à rire et à se dire que nous l’avions échappé belle (l’amende pour exhibition étant de 15.000€ ça fait mal), nous reprenons la séance en version un peu plus impudique. Adieu la petite robe à pois ! Bonjour le petit blouson mode nounours et … rien d’autre.

En général dans une séance de photos sexy en extérieur, il y a toujours un moment où tu te fais plus ou moins griller mais après tu es tranquille. Partant là dessus, je laisse sortir la salope en moi. Je commence à vraiment chauffer mon photographe, lui tendant mes fesses couronnées d’un string trop petit sous le nez.

Ca y est, j’ai réussi à le faire craquer ! “Bon les photos on s’en fout, non ?!” Je sens sa grande main serrer mes fesses et… Des rires retentissent d’en bas de la digue !

Lire la suite

La drogue c’est mal !

Mais bordel c’est quoi ce plan ! Je fonce vers mon grand manteau salvateur ! Argh, j’ai à peine le temps de mettre un seul bras dedans que 4 têtes hilares de jeunes gars d’une petite vingtaine d’années apparaissent ! Bordel c’est les vacances ! On avait oublié ce léger détail !

Pendant que j’essaye d’enfiler mon manteau pour cacher mon absence de vêtements, Renaud empoigne ses béquilles et s’avance vers eux en essayant de leur cacher le champ de vision… Peine perdue ! Dans la panique je mets ma main dans la doublure et je reste là, sur la digue, en string, les seins à l’air, obligée d’enlever complètement la veste pour pouvoir l’enfiler. En gros on est grillés, voire cramoisis. Et là …

Miracle du cinéma !

Les 4 mecs et le mien s’assoient en cercle sur des gros rochers ! Les voilà en train de se rouler des clopes ou des … Merde les cons, ils vont fumer un pétard ! Je finis d’enfiler ma veste, la boutonne jusqu’au col et ose un mouvement de rapprochement. Personne ne me calcule, du coup je me rapproche carrément.

Les 4 mecs, en fait, étaient partis du mas pas loin pour fumer peinards. En fait ils étaient déjà à moitié défoncés et n’arrivaient pas à rouler leur pétard. Mon homme leur avait juste proposé son aide et quand je me rapproche d’eux, je découvre qu’ils sont en train de parler musique punk ????

Les voilà partis dans des reprises très approximatives du répertoire de rock alternatif… Les gars, des musiciens, sont à fond. Renaud se laisse aller à sa nostalgie keupone et leur raconte plein d’anecdotes. Je vous jure, ça fait bizarre. En fait, ce qui aurait pu virer au cauchemar est juste devenu une scène hallucinante. Je reste assise sur mon rocher comme une conne et surtout, je me pèle le cul !

Je suis à poil, moi, les gars !

Au bout d’un moment, sans vraiment l’avoir prémédité je me permets d’intervenir : “Heu désolée, mais là, en fait, il faudrait qu’on finisse ce qu’on a commencé”. Visages ahuris des jeunes. “Ah désolé, on voulait pas déranger ! Mais vous faisiez quoi ?” LOL ! Ils n’avaient rien vu, rien capté !

Tu te balades dans la nature. Tu tombes nez à nez avec une meuf à poil, le cul en bombe et un gars prêt à lui bouffer l’arrière train et toi, tu captes rien ! Je vous le dis, “la drogue” c’est mal !

Lire la suite

Quand le quotidien devient une aventure érotique

Bon allez, des bisous les chéris ! Tout va bien, on fait retomber la pression et on se remet en mode “I’m Charlie and I’m so Sexy !”. Je crois qu’il ne pouvait rien nous arriver de pire pour cette séance ! A part les flics … Mais bon, ça va, on s’est évité ce plan de merde ! On y a déjà eu droit lors d’une exhib à la laverie, pas deux fois la même blague !

J’avoue que les quatre jeunes gars m’ont bien émoustillée. Mais bon, je n’ai pas le tempérament de feu de Amante Lili donc je me suis tenue. 5 gars fort sympathiques devant moi, toute nue dans mon manteau… En fait quand le shooting reprend, je suis littéralement en feu ! Du coup j’allume grave mon photographe !

Il sait rester très pro mais là, je suis en mode chienne en chaleur ! Combien de temps va-t-il tenir ?

Pas longtemps en fait ! Au bout de 5 minutes de cette danse, je n’entends plus le bruit du déclencheur et je sens ses grandes mains se serrer autour de ma taille. D’une poigne ferme il m’oblige à me mettre à quatre pattes. Innocemment je lui pose la question “mais on devait pas finir la séance par des photos plus hot ?” La réponse est implacable : “j’en a rien à foutre des photos …

“…Je vais juste bouffer ton cul !”

C’est ce qui fut fait, et bien fait ! Me voilà en levrette sur mon grand manteau noir, qui jusqu’alors me servait d’abri et devenait pour l’occasion le témoin silencieux de mon envie d’être prise ! Dans ma tête j’imaginais les 4 jeunes gars, les deux chasseurs nous mater, la queue à la main pendant que mon mec me bouffait la chatte et le cul ! Quel délice !

N’y tenant plus, je pris les devants en me retournant et lui suçai avec fougue sa belle bite ! Les 6 autres mâles étaient là, se branlant encore plus ! Au plus je le suçais, au plus mes fantasmes se branlaient, je pouvais presque sentir leurs mains sur mes seins, sur mon cul tendu vers le ciel !

Mon premier orgasme arriva quand il commença à me doigter le cul pendant que je le suçais. Je m’imaginais, moi, à quatre patte, le cul tendu en arrière et un des mes visiteurs imaginaires osant enfin s’approcher et m’empaler fermement et délicatement !

Mes fantasmes infaisables

Avec une de mes mains je me mis à me branler très fort le clito. Second orgasme. Sa bite était devenue maintenant aussi dure que du bois, remplissant entièrement ma gorge. Je me doigtais la chatte comme la vraie chienne que j’étais devenue pendant que lui me sodomisait avec trois de ses gros doigts ! J’étais prise dans tous les sens. Je me baisais à fond, imaginant des bites superbes, toutes là pour me satisfaire et me remplir de leur désir !

Un moment d’une rare intensité prenait forme. Je ne sais plus comment je me retrouvais en levrette sur une barrière de métal. Là, totalement cambrée, je sentis le sexe de mon homme s’installer profondément en moi. J’en jouis, très bruyamment ! Chacun de ses coups de reins augmentait encore mon plaisir et mon fantasme. Nos visiteurs étaient maintenant devant moi, entièrement à la disposition de ma bouche et de mes mains…

Mais je sens que je vous embarrasse en vous dévoilant ainsi un de mes petits fantasmes. Je ne vais donc pas vous dire ce qui s’est passé ensuite, je voudrais pas vous gêner ! Juste pour que vous sachiez, ma soirée en livecam fut très très intense… J’avais quelques dizaines de personnes à satisfaire. Mon chéri fut lui aussi mis à contribution une nouvelle fois au milieu de la nuit… Quelques visiteurs bienvenus étaient venus me réchauffer pendant que j’étais dans les bras de Morphée.

Des bisoux les chéri.e.s, et à bientôt pour de nouvelles aventures…

Charlie

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Fermer le menu