Comment un jeune acteur devient littéralement le toutou de ces dames ? Comment un humain jeune et bien fait de sa personne se transforme en véritable petit chien chien au service de femmes toutes plus cruelles et vicieuses les unes que les autres ?

Cette semaine les lectures érotiques de Charlie ont du chien puisque je vous lis un extrait du livre porno “Comment je suis devenu le toutou de ces dames”, une confession érotique signée Maxime B. et publiée aux éditions Media 1000. Un roman porno vraiment extrême, autant dans sa pratique (la soumission / domination) que dans sa forme.

L’auteur exploite le fantasme de la soumission et du pet play jusqu’à la dernière page. Il pousse la situation jusqu’au bout du bout. Évidemment, je ne vous en dirais pas plus. Si vous voulez en savoir plus, si vous voulez savoir comment tout ça finit, je vous laisse le découvrir par vous même.

C’est Maxime, le libraire de la librairie La Musardine qui m’a conseillé ce livre. D’une part parce que ce roman porno est le dernier publié aux éditions Media 1000 sous la direction d’Esparbec. Mais surtout car l’auteur de “Comment je suis devenu le toutou de ces dames” va vraiment au bout du fantasme qu’il explore. Et il ne m’a pas menti.

Comment je suis devenu le toutou de ces dames – le pitch

Allez, petit pitch de cette histoire de soumission absolue. Maxime, 37 ans, est un petit prof de français dans une petite ville de province. Sa vie est calme et ennuyeuse à souhait. Alors souvent, Maxime se rappelle sa vie d’avant, quand il était comédien, qu’il galérait, et surtout, quand il est devenu… un chien !

On est quelques années en arrière, Maxime est un comédien qui galère. Il n’a pas de fric, pas d’appart et la copine qui l’héberge le fout à la porte. Mais elle lui laisse la carte d’une directrice de casting qui cherche un acteur pour un très bon plan, très bien payé ! Le casting vire au traquenard sexuel. Erika D., la directrice de casting, est une femme autoritaire qui soumet Maxime en deux temps trois mouvements. En quelques minutes, le voilà nu face caméra, obéissant aux injonctions d’Erika, totalement à sa merci. Elle le tient par la queue, et lui commence à découvrir sa nature de soumis.

Podcast érotique de “le toutou de ces dames”

Totalement sous l’emprise d’Ericka et de son excitation, Maxime accepte le rôle qu’il ne connaît même pas encore.

Ce sera le rôle de sa vie, celui qui le transformera à tout jamais. Maxime va devenir pendant un an le chien d’une riche productrice de cinéma, qui veut faire un cadeau à sa fille.

Totalement métamorphosé en chien, privé de l’usage de la parole, Maxime va aller au bout de la soumission et devenir le toutou de ces dames. Et les dames qu’il croise sont toutes plus vicieuses les unes que les autres. Ca a commencé avec Erika, la directrice de casting, mais ce n’était qu’un avant goût. Géraldine de V, la fantasque productrice est bien plus vicieuse et sévère. Sa fille, à qui Maxime va être offert, atteint des sommets de cruauté. Il croisera aussi la route de Mme Solange, redoutable toiletteuse pour chiens, de la comptable impitoyable, de Mercy, l’employée de maison, de Gina, la catcheuse routière…

Toutes sont dominatrices, perverses, cruelles et vicieuses. Entre leurs mains, Maxime va renoncer à son humanité même, la queue bandante, le foutre coulant, excité par l’idée de n’être qu’un objet à la merci de leurs désirs, un toutou prêt à tout pour ces dames, qui cherche dans leur regard la fierté de ses maîtresses.

Soutenez, écoutez, devenez fan : Soyez un Charlie’s Angels

patreon-soutiens-charlie
Soutenez les lectures & le site
soutenir-charlie-liveshow
Faites un don, encouragez moi
podcast-erotique-charlie-podcloud
Podcloud
podcast-erotique-spotify
Spotify
podcast-erotique-itunes
Itunes
charlie-pornhub-fanclub
Fan club

Le toutou de ces dames, fausse confession et absolue soumission

Comment je suis devenu le toutou de ces dames est publié aux éditions Media 1000, dans la collection Confessions Erotiques. Mais d’entrée de jeu, Esparbec, dans sa lettre préface, nous annonce que ce n’est pas une vraie confession. Derrière le pseudo Maxime B. se cache Christophe Bier, véritable pornographe passionné par le sexe, le cinéma porno, la littérature érotique. Et Christophe Bier tenait absolument à être publié par Media 1000, rejoignant ainsi la célèbre collection qu’il a dévoré toute sa jeunesse.

Dans cette fausse confession, l’auteur va au bout de son fantasme de soumission absolue. Son personnage, Maxime, abandonne tout contrôle et donne à ses maîtresses un pouvoir absolu. Il va au bout du pet play et va jusqu’à abandonner son humanité, renonçant au statut d’humain, à la parole et à l’usage de ses mains, emmitouflées dans des moufles pattes qui lui permettent de se déplacer à quatre pattes, comme un bon toutou.

Le pet play, l’humain aurait-il une profonde nature de soumis ?

Si vous êtes passionné de pet play, vous allez adorer ce livre car la transformation en animal est extrême. Mais au delà de ça, Christophe Bier nous propose une plongée dans la psychée d’un homme qui découvre en même temps que le lecteur l’étendue de sa nature soumise. On touche au graal de la soumission : la dépendance absolue, remettre son autonomie, son pouvoir de décision, sa vie, finalement, entre les mains d’une maîtresse, qui décide absolument tout pour le soumis.

Il y a des scènes de cul, mais pas comme on les attend. Le moteur sexuel de ce livre, l’excitation du personnage naissent de cette absolue soumission, cette abdication totale de toute autonomie, de tout pouvoir pour n’être plus qu’un objet, à la merci du moindre caprice de ses maîtresses.

Des liens et plus d’info

Si vous voulez vous offrir ce livre, et bien rendez vous à la libraire la Musardine ! Si vous êtes parisien, ça vaut vraiment le coup d’aller y faire un tour ! Sinon, comme d’hab, on ose et on commande chez son libraire. Ou pour les plus timides, y a internet et son anonymat non garanti !

Et si le nom de Christophe Bier vous dit quelque chose, vous titille l’oreille droite, c’est peut-être que vous l’avez déjà entendu livrer une chronique dans l’émission Mauvais Genres, sur France Culture, ou que vous connaissez son dictionnaire des films français pornographiques et érotiques !

Bonne écoute, belle découverte, et à la s’maine prochaine pour de nouvelles aventures zérotiques !

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire