Pratique & orientation sexuelle, nos préjugés nous enferment

Aujourd’hui, je vous ai préparé une video sur la confusion qui subsiste entre pratique sexuelle et orientation sexuelle. J’entends encore trop souvent des “nan mais moi on touche pas à mon cul, je suis pas un pédé !”, et autres phrases qui reflètent, en plus du mépris et la stupidité, un profond manque d’information et de connaissance sur la sexualité. Encore une fois on va faire une mise au point, peut être qu’à force vous allez finir par détendre vos peurs et par changer … may be !

Pratique et orientation sexuelle, c’est pas la même chose !

Alors mettons nous au clair sur les termes pratique sexuelle et orientation sexuelle.

Une pratique sexuelle, c’est quelque chose qu’on fait. Un acte relié à notre sexualité. Ca peut être une pénétration, un cuni, un anulingus, se lécher les pieds, une fellation, se mettre un doigt dans l’oreille si ça nous excite, … Je crois que chacun peut compléter la liste à sa guise.

L’orientation sexuelle, c’est ce qui détermine notre attirance, soit pour le sexe opposé, on appelle ça l’hétérosexualité, soit pour le même sexe, l’homosexualité, ou pour les deux sexes, la bisexualité.

A ces trois grandes catégories s’en rajoute une quatrième, l’asexualité. C’est-à-dire l’absence d’attirance sexuelle.

Après, la mode est aux étiquettes, donc à l’intérieur de chacune de ces catégories, on peut rajouter des milliards d’étiquettes. Perso je m’y perds un peu donc on va rester sur les grandes catégories.

L’orientation sexuelle n’est pas lié à une pratique !

Pas plus que “un coup fait pas pute”*, un doigt dans le cul fait pas pédé ! Ca il va falloir que ca rentre un jour !

*C’est la mémé de Renaud qui disait ça en provençal à 85 ans si c’est pas la voix de la sagesse ça !

Alors, y a encore pas mal d’homophobie ambiante quand même. Si si ! Et je parle pas que de l’homo/trans phobie verbale mais bel est bien des cassage de gueule IRL parce que deux hommes, femmes, trans se tiennent par la mains ou n’ont pas l’air d’être bien “blanc bleu”.

Une des grosse peur de pas mal de mecs, c’est de devenir pédé. Bon, déjà, en quoi est-ce grave ? L’homosexualité ne remet pas en cause votre masculinité, messieurs, tout comme l’homosexualité féminine ne rend pas camionneuse.

Voir la vidéo orientation sexuelle et pratique sexuelle

La peur mère de la stupidité

C’est un des grands pouvoirs de la Peur, quelque soit le sujet sur lequel elle se porte : générer de la confusion et de la stupidité !

On est tellement terrifié à l’idée de devenir “homo” qu’on confond pratique sexuelle et orientation sexuelle ! Alors, je le redis. L’homosexualité, c’est le fait d’être attiré par quelqu’un du même sexe.

Du coup en quoi un doigt dans le cul/chatte ou une pénétration vaginale/anale/buccale quel-qu’elle soit va-t-elle changer quelque chose ?

Donc on peut, quand on est un homme, apprécier se titiller la rondelle ou le massage prostatique, ça ne changera rien à notre orientation sexuelle.

Ou alors l’anus masculin a des propriétés magiques. Sitôt qu’on s’en approche, paf, ça change notre orientation sexuelle ! Ouahou, trop fort !

Idem quand on est une femme on peut aimer se faire pénétrer sans pour autant être lesbienne. En même temps c’est vrai que dans l’inconscient de beaucoup d’entre nous (hommes / femmes) “le sexe entre fille ça compte pas

Contrairement à ce que quoi les adeptes du masculinisme : la bite n’est pas magique en soi ! Rappelez vous Harry Poter, ce n’est pas la baguette qui fait le magicien ! Donc, ici aussi, ce n’est pas la pénétration qui détermine votre orientation sexuelle !

pratique-sexuelle-genre

Confondre Pratique et orientation sexuelle : l’incohérence de votre logique

Et puis maintenant messieurs, et mesdames aussi, pensez à ce ci : une femme qui aime le cunni, d’après votre logique c’est une lesbienne, non ? Ben oui, c’est les gouines qui aiment se manger la chatte !

De plus une lesbienne qui aimerait la pénétration, devient de fait, toujours d’après votre logique une hétéro !

On va plus loin ? Les mecs qui aiment se faire sucer, ben c’est des pédés ! Ben si c’est un truc de tarlouze de se faire sucer, non ? La preuve les homo hommes aiment se faire sucer ! Si c’est pas d’la preuve ça !

La catégorisation un outil pour vivre plus con !

Vous voyez bien qu’en poussant la logique, c’est complètement stupide ! Encore une fois, vous allez finir par l’entendre : La pratique sexuelle n’est pas liée à l’orientation sexuelle.

Et l’orientation sexuelle ne change rien à notre masculinité / féminité, ni à notre valeur morale ! Dediou ! Ca serait quand même bien que ça rentre dans vos p’tites tronches !

orientation-sexuelle-identite-genre-intimite
photo extraite de https://lagifleblog.wordpress.com/2017/03/09/chronique-sexologique-la-licorne-du-genre/

Nos limites dans le sexe sont nos limites sociales !

Et oui, rassurons nous, nos petites frontières, nos petites cases limitantes se déploient bien au delà des ébats sous la couette ! On aime tellement les petites cases. C’est tellement rassurant.

Ca nous permet de nous définir, de se dire ça c’est moi, ça c’est pas moi. Je suis gentil / méchant / fidèle / queutard / salope / respectable etc, etc … Chacun complétera en fonction de la définition qu’il l’arrange le plus. Surtout celle qu’on ne veut pas changer sous peine de ne plus se reconnaître, de ne plus … contrôler !

Et c’est comme ça qu’il y a des choses qu’on s’interdit consciemment ou pas de faire. Soit parce que ça nous fait peur de sortir de notre casier bien rangé, soit parce qu’on croit qu’on ne peut pas y accéder, on ne le mérite pas.

Ainsi, une meuf roots ne mettra jamais de vernis à ongles et de petite robe sexy. “Ben ouais, tu comprends, c’est pour les pétasses ça, et moi je suis pas une pétasse. Je n’appartiens pas à cette caste.”

Tout comme une “pétasse” ne supportera pas de s’habiller autrement que sexy et de sortir sans maquillage. Un mec viril, un vrai, un costaud, ne pleure pas, c’est pour les faibles, tu comprends !

ca marche aussi en version homme bien sur

Regardons nous vraiment ! Nous avons tous des lieux tabous, dans lesquels nous n’osons pas aller. Soit parce que nous les jugeons minables, soit parce que c’est trop bien pour nous.

Tout part d’une échelle de valeur, d’un jugement, positif ou négatif. Et plutôt que de bousculer cette sacro sainte hiérarchie morale et mentale, on préfère se limiter à notre casier bien rangé, que celui ci soit petit ou grand.

tout-les-genres-sexuel

La prison est à l’intérieur de nous

On restreint volontairement nos libertés, on réduit nos possibles. On se met gentiment en prison. Surtout, ne pas sortir de notre casier bien rangé, de notre appartenance. Pour sortir de notre casier bien rangé, ça demande un peu de courage. Le courage de ne pas se reconnaître, de se surprendre, de se découvrir autre.

Osons pousser la porte du magasin chic dans lequel nous n’osons pas rentrer, ou l’Emmaüs du coin ça marche aussi.

Hasardez vous à vernir vos ongles et mettre des talons, ou à ne pas vous laver les cheveux pendant 3 jours.

Prenez le risque d’exprimer vos émotions et d’avoir l’air “faillible”.

Vous verrez, on en meurt pas ! Au contraire, on gagne en liberté !

Ca ne veut pas dire ne plus faire que ça ! Juste s’autoriser à être plus que ce qu’on croit être. En gros, enlever un peu nos œillères.

Et puis, petit à petit, on sort du jugement. On s’aperçoit que la “pétasse” n’est pas forcément stupide. Idem que le “baba cool” n’est pas forcément sale ou moue et bien sur que la “tarlouze” n’est pas moins Humain.e qu’un.e autre.

Le communautarisme, une protection qui peut devenir exclusion

Parfois, face à trop de violence, c’est important, même essentiel de se regrouper entre “minorités”. Quand tu vois qu’aujourd’hui encore, en 2019, deux mecs qui se tiennent par la main dans la rue peuvent se faire fracasser la gueule parce que c’est des “tarlouzes” … Ben heureusement qu’il y a des bars LGBT, des espaces où tu peux juste être, tranquillement, sans avoir à te cacher ou à flipper.

D’ailleurs pour ceux qui s’offusquent vous ne trouvez pas choquant les bars de quartiers ou tu es regardé de travers parce que tu n’est pas de leur casier bien rangé ? C’est aussi un communautarisme pourtant !

Pareil les bars à chicha, les lounge club huppés et les salles de concert plein de petit blancs à polo démodé …

Vous voyez le communautarisme existe un peu partout. Il y a juste celui qu’on a normaliser dans notre psyché et celui qu’on ne veut pas normaliser …

orientation-sexuelle-explication
Photo extraite de https://blogues.csaffluents.qc.ca/corbeil-journal/2018/05/16/la-diversite-sexuelle/

L’entre soi fait fuir l’Autre

Mais attention car en restant en permanence en vase clos, on finit par renforcer la peur des deux côtés. Il y a les cages à pétasses, les cages à baba, les cages à LGBT, à facho ou coco, les cages à black, à musulmans, à ouvriers, à traders, à beauf etc …

Si on ne sort jamais de sa case, si on exclut toute personne qui ne rentre pas dans les codes, on ne fait que renforcer la peur et attiser la violence.

Sortir des préjugés, c’est un mouvement à double sens.

Il y a le mouvement interne : prendre le risque d’oser faire un truc qu’on ne s’autorise pas, prendre le risque d’oser se voir autrement.

Et le mouvement externe : prendre le risque de se montrer, s’afficher. Avoir l’ “audace” de dire simplement, l’audace de se mélanger… Même si au départ on sera juger, regarder, scruter et bien sur dénigré.

A l’heure actuelle, il y a des sites style airb’n’b pour les LGBT, pour les musulmans… C’est hallucinant d’en arriver là !

Si on ne trouve pas de logement parce qu’on est gay ou musulman, passez par là, yes ! Bien sur !

Mais pourquoi ne pas essayer AUSSI de passer par un site général ? Car comment faire comprendre à l’autre qu’on n’est pas un monstre s’il ne nous rencontre jamais ?

egalite-de-sexe-genre-humanite

Ca va finir comment ?

Avec un airb’n’b spécial yeux bleus, blonds, entre 32 et 34 ans et demie, réservés aux ongles vernis ? Des sites ou on va mener une enquête pour vérifier que votre vernis de l’orteil gauche date d’il y a plus de 24 heures ?

C’est quoi le but de la manoeuvre ? La ségrégation ? Un monde ou chacun aura peur de l’autre ? Ou les communautés se regarderont comme des vieux chats de gouttières prêt à dégainer ?

Perso, c’est pas le monde dont je veux.

Changer demande des efforts. L’effort de se surprendre et celui de s’exposer.

Alors il est temps, je crois, de prendre le risque d’exister complètement. Bien sur qu’il y aura de la casse, bien sur qu’il y aura des rejets, des refus, de la violence. Mais il y aura aussi de la bienveillance et de la compréhension ! Oserons nous l’accepter ? Oserons nous oser ?!

Il faut bien comprendre qu’on ne changera pas le monde si on ne se change pas déjà soi même. Et ça peut même passer par oser se faire caresser l’anus … Alors à vos petit doigts frères et sœurs HUMAINS !

Liens & notes

SOS homophobie bien sur ! L’homophobie, comme le racisme sont des délits ILS DOIVENT ETRE DENONCE !

Le plaisir prostatique par ADAM – parce que des fois il y a besoin d’un peu d’aide

La diversité sexuelle c’est kéoua ?

Une question de genre expliqué à des étudiants

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez28
Enregistrer