Perle, de Anne Bert, la littérature devient érotique

Perle est écrit par Anne Bert aux éditions La Musardine. Perle, c’est un livre érotique, certes, mais on peut aussi le ranger dans littérature tout court, dans découverte de soi, dans imaginaire et liberté, voire même pour un passage dans science fiction et fantasmagorie. On en fait des choses avec une perle, dites donc !

Anne Bert nous offre une “Perle” de littérature érotique …

 

Le podcast sur PodCloud

Perle, quand la quête de soi ramène au Soi

Le livre démarre sec. D’entrée de jeu le paysage est campée. Perle est née sous X, adoptée par des parents qui l’aiment pour eux, pour se masquer leur propre désamour et qui lui font très vite comprendre qu’elle n’est rien. Voilà, ça s’est fait. En lisant les premières pages, je me suis dit “bon ok, je sais déjà où ça va, la demoiselle en quête d’identité va expérimenter des trucs dingues dans sa sexualité pour finalement se découvrir”. Alors oui, mais non. C’est le premier livre que je lis d’Anne Bert, et j’ai adoré me faire surprendre et embarquée dans des endroits que je n’imaginais pas.

Alors se construit-on uniquement sur un arbre généalogique ?

Effectivement, au départ Perle se cherche et vit une aventure avec un homme plus vieux, marié, et qui va l’emmener dans le SM et le libertinage. Mais le livre ne s’arrête pas là, bien au contraire. Ce n’est qu’un point de départ. L’autrice, à travers l’histoire de Perle, nous parle d’hommes, de femmes, de désirs, de possibles aussi. Elle pose la question de l’identité.

Ne sommes nous que la résultante de nos parents ? Où sommes nous autre, sommes nous nos propres créateurs ? Perle va rencontrer un étrange homme, Alanik, et tous deux vont se ramener à leur propre “Je(u)”. Leur relation les ramène à eux mêmes. Et l’imaginaire, l’imaginaire est un élément essentiel de leur histoire. Cet outil puissant qui permet de s’inventer, au delà d’atavismes existants ou non.

Une écriture au plus près des corps

J’ai vraiment beaucoup aimé l’écriture. Entre onirisme et trivialité. Un mélange que j’aime beaucoup. Il y a du sexe et il y a du rêve. Et surtout il y a du corps. Revenir aux sensations, au delà du mental. Ce corps qui sait avant notre tête. Ce corps directement relié au coeur. Perle s’abandonne à ce corps pour retrouver son coeur. Alors, ça se classe dans quoi ce livre sur la bibliothèque ?

Anne Bert, une amoureuse de la vie

En cherchant des infos sur l’autrice pour écrire cet article, j’ai découvert pas mal d’articles au sujet d’Anne Bert. Il y a quelques temps, je ne sais plus quand exactement et ça n’a pas beaucoup d’importance, Anne Bert s’est vu diagnostiquer une maladie dégénérative incurable, la maladie de Charcot, ou SLA.

Une maladie terrible où notre propre corps s’atrophie, nous emmure vivant, conduisant irrémédiablement à la mort. Et Anne Bert, face à l’impossibilité en France de choisir sa mort, a décidé de partir en Belgique cette année pour aller mourir. Pour choisir de mourir, avant de crever enfermée dans son corps.

Elle dit “je suis trop amoureuse de la vie pour me laisser mourir”. En octobre son dernier livre sortira, “Mon dernier été”. J’ai écouté une interview d’elle sur france inter, super intéressante, où elle explique que non, elle est pas forcément hyper joyeuse de cette situation mais elle se sent légère. Elle parle aussi de l’émotion, ou plutôt du fait qu’il n’y a pas d’émotions spéciales à faire les choses, comme si le cerveau ne pouvait concevoir que ce soient les dernières fois.

Je cite une de ces “maximes”, une phrase que j’aime beaucoup, on peut réfléchir à sa mort mais on n’est pas obligé de le faire avec une tête d’enterrement. Une véritable amoureuse de la vie, qui a décidé de mourir vivante, plutôt que de se voir crever.

D’ailleurs, dans ce livre, Perle, il y est question de mort, à la fin. Et la mort amène toute la préciosité de la vie. Comme le dit si bien Don Juan Matus (cf les livres de Castaneda), la vie est l’arène, la mort est le moteur.

Pour suivre l’actualité d’Anne Bert, vous pouvez consulter son blog. Elle continue de publier des articles écrit avec un logiciel audio. Elle y parle d’euthanésie, de maladie de Charcot, mais aussi de littérature érotique, car aux côtés de Thanatos, il y a Eros … Anne Bert, son site, son twitter

Pour vous offrir Perle, de Anne Bert, rendez vous dans une bonne librairie ou sur le site des éditions La Musardine. Bonne écoute et je vous dis à la s’maine prochaine !

Laisser un commentaire