• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:8 mins read

Les dix japonais, de Léone Guerre, est un roman érotique un peu étrange, que je qualifierais d’impressionniste, et c’est ma lecture de la semaine pour Les Lectures Erotiques de Charlie. C’est Maxime, le libraire de La Musardine, qui me l’a conseillé quand je suis passé à la librairie. Moi j’suis une fille sympa, j’écoute les conseils (bon, en vrai pas toujours). Derrière le pseudo étrange de Léone Guerre se cache Agnès Duits, l’épouse du poète, romancier et peintre surréaliste Charles Duits. Je dois vous avouer que je ne connaissais ni le poète peintre ni son épouse.

Du coup le podcast érotique de la semaine explore un peu le monde des impressionnistes. Un roman érotique fait de sensations et de brumes plus que de fait crus et bien réels. Mais rassurez vous ça reste hautement répréhensible par “la morale bourgeoise” et “les standards de la communauté”.

Pour la petite histoire, quand Agnès Duits a découvert les romans érotiques de son mari, elle a été tellement choquée qu’elle a décidé, elle aussi, d’écrire un roman érotique. Et voilà comment est né son seul et unique roman érotique, Les dix japonais.

Les dix japonais, un roman érotique impressionniste

Les dix japonais, c’est le récit à la première personne de Léone, une jeune fille de 17 ou 18 ans, qui débarque à Marseille. Elle n’a pas ou peu d’argent, et elle se cherche, à travers les hommes qu’elle croise, avec qui elle partage sa couche. Elle boit, beaucoup, souvent. Elle baise aussi, beaucoup, souvent.

Tout est nimbé de flou, des expériences de Léone, on garde des sensations, des moments en kaléidoscope. Construit comme un voyage sensoriel et sensuel, ce récit nous entraîne avec lui dans la quête de Léone, qui cherche à travers ses rencontres, à travers les bras des hommes, leurs peaux, leurs bouches, leurs sexes, à densifier sa réalité, à élargir ses limites, et au final, à s’aimer.

C’est un roman érotique, dans la mesure où l’ambiance est érotique, le sexe est présent à chaque instant, nimbant tout d’une atmosphère chaude et moite. Mais vous ne trouverez pas de folles scènes de sexe comme dans Banlieues Chaudes, par exemple, ou comme chez Esparbec. Ici, il est plus question d’ambiance, de sensations, portées par une écriture sensible et poétique, où les images nous entraînent d’un monde à l’autre, un peu comme dans un rêve.

Podcast érotique de “Les 10 japonais” de Léone Guerre

Soutenez, écoutez, devenez fan : Soyez un Charlie’s Angels

patreon-soutiens-charlie
Aidez les lectures & le site
newsletter-charlie-liveshow
Ma newsletter HOT
podcast-erotique-charlie-podcloud
Podcloud
podcast-erotique-spotify
Spotify
podcast-erotique-itunes
Itunes
charlie-pornhub-fanclub
Fan club

Le sexe ambivalent. Entre liberté et salissure

Est-ce que ce roman érotique est excitant ? C’est compliqué de répondre à cette question, car l’excitation, l’éruption du désir, sont des choses très subjectives. On n’a pas tous les mêmes leviers.

A titre personnel je suis restée un peu “à coté” du roman. A chaque instant chez Léone il y a une espèce d’ambivalence entre plaisir et douleur, envie et culpabilité qui moi, ne me provoque pas d’excitation.

L’autrice nous embarque dans une quête très féminine, je trouve, mais également très ambivalente. Léone cherche à être remplie par un ou plusieurs hommes. C’est comme si, au moment où elle était prise, elle accédait enfin à une partie d’elle-même inaccessible en temps normal. Mais en même temps, la pénétration de l’homme est douloureuse. Une douleur plaisir. Le sexe est à la fois libérateur et avilissement.

Vous me direz, cette ambivalence est tragiquement juste chez pas mal de femmes. Mais perso, cette omniprésence d’une morale qui vient se plaquer, le choix de tout un champ lexical associé à la saleté, à l’impureté, sans que cette saleté soit source ni de joie, ni de fierté, moi ça me rend plus triste qu’autre chose.

Je suis justement en train d’en finir une bonne fois pour toute avec cette légende de la pureté de la femme et de la fleur parfaite que serait son sexe, sans parler de ces croyances super destructrices, pour les hommes comme pour les femmes, que le sexe salirait et avilirait tout. Ca fait des années qu’on se prend les pieds là dedans, et perso, j’en ai un peu ras le bonbon !

Ces croyances sont très longues à déconstruire, car ces injonctions sont implantées profondément en nous. Du coup, quand je lis le roman de Léone Guerre j’ai me retrouve plus confrontée à notre propre auto pollution qu’à du plaisir ou de l’excitation. Par contre Léone Guerre fait un constat très juste sur l’ambivalence que la sexualité éveille chez bon nombre d’entre nous.

Ca sera à nous d’en sortir si nous le voulons et que nous acceptons de faire l’effort et de prendre le risque de nous en affranchir. Ces limitations et cette culture du sexe qui souille flambent depuis le XIXème mais je crois que pour les hommes comme pour les femmes ça ne mène à rien de bon. Mais ce n’est que mon opinion.

En tout cas, j’ai hâte d’avoir vos retours sur cette lecture, et si vous aussi, vous avez lu ce livre, débattons, discutons, les commentaires sont là pour ça !

Des liens et des bisous !

Et bien c’est le moment de vous donner les liens pour vous offrir ce roman érotique et impressionniste de Léone Guerre, si vous avez envie d’en lire plus ! Et, ô joie, je vais vous donner des liens internets mais les librairies ont rouvert leurs portes !

  • En savoir plus sur le mari Charles DUITS – merci Wikipédia, hésitez pas à le faire un don pour Noël au fait
  • Vous offrir le roman LES 10 JAPONAIS sur La Musardine
  • Un article autour de la morale

Si vous êtes à Paris, n’hésitez pas à aller faire un tour à la librairie La Musardine, parce que le lieu est cosy, intime et regorge de livres érotiques, et puis vous serez bien accueillis et c’est le meilleur moyen de soutenir la littérature érotique !

Et si vous n’êtes pas à Paris, parce que vous n’êtes pas fou, vous, et que vous avez bien compris qu’il faut être un peu zinzin pour vivre là-bas (tu la sens, la marseillaise !), n’hésitez pas à commander vos livres chez votre libraire habituel ! Alors oui, faut oser demander un livre érotique. Faut affronter le regard de l’autre, qui si ça se trouve n’en a absolument rien à péter, d’ailleurs. Mais franchement, comment voulons-nous que les choses changent si on a peur de ce qu’on va penser de nous parce qu’on commande un livre érotique ? Alors, faites vous du bien, et osez mes chouchous !

Des bisous, bonne écoute et prenez soin de vous !!!

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire