10 bonbons à l’amante, histoire érotique de Julie Anne de Sée

Dix bonbons à l’Amante, écrit par Julie-Anne de Sée, ce sont dix portraits de femmes, amantes, et, en filigrane, 10 histoires d’hommes. Dix douceurs pourrait-on se dire. Attention ça serait mal connaître la littérature érotique et l’autrice : certains de ces bonbons sont très poivrés… A travers ces dix nouvelles érotiques, l’autrice nous emmène voyager de part le monde et les temps, et interroge le désir, le rapport à l’Autre, à soi et la place du sexe dans nos vies forcément. Chaque histoire se déroule dans un lieu et une époque différents.

Dix bonbons à l’Amante, de Julie-Anne de Sée.

Du Japon futuriste de 2024 au Brésil du temps des légendes, en passant par l’Inde du 19ème ou bien encore l’Espagne de 1930. Et à travers les âges, à travers les quatre coins du globe, à travers dix destins différents, Julie-Anne de Sée décortique la place du désir et du sexe. Instrument de pouvoir ? De communion ? Extase narcissique ? Fuite de la réalité ? L’autrice ne donne pas de réponses, elle n’est pas là pour asséner leçons de morale et de savoir vivre. Elle pose juste la question, à travers ces dix récits.

Le podcast de 10 bonbons à l’amante

L’ érotisme pour parler de l’Humain

Sous couvert d’érotisme, parlons de l’humain. Encore une fois, ce recueil de dix nouvelles classées érotiques parle de bien plus que d’histoires de fesses. D’ailleurs, si vous cherchez un livre pornographique qui manie les mots crus et les situations ultra scabreuses, passez votre chemin.

Point de chibre, de bite et de chatte affamée, Julie-Anne de Sée préfère un langage plus délicat, plus retenu. Ce qui ne l’empêche pas de livrer ses héroïnes à de jolies parties fines. Mais dans ce livre, le cul n’est vraiment pas au centre du récit. C’est bien plus l’humain, homme comme femme, qui est au coeur.

A mon avis, 10 bonbons à l’amante devrait être classé en littérature tout court, sans forcément l’adjectif érotique. L’humain et son rapport au désir. Au plaisir. Extatique ou coupable ? Plaisir de prendre ou de donner ?

Julie-Anne de Sée s’amuse à changer d’univers en fonction de chaque nouvelle, de chaque pays et de chaque époque. On passe de la nouvelle réaliste au polar, un petit côté roman noir quand on découvre l’histoire de cette femme, vendeuse au rayon boucherie qui a fait assassiner son mari. Petit détour aussi par la science fiction, les miroirs prennent vie et nous emmènent de l’autre côté. Mais à quel prix ? Ou encore, une nouvelle comme un conte, avec des personnages de légende, mi homme mi dieu dauphin.

Dix bonbons à l’amante, dix histoires érotiques

Dix bonbons à l’Amante, c’est vraiment une invitation au voyage. Un voyage que j’ai pris beaucoup de plaisir à faire, même si je crois que les éditions Tabou ont un petit souci avec le placement des virgules.

Je sais pas, un vieux compte à régler, une expérience traumatisante de la virgule, va savoir …. Cela dit, il propose un livre érotique qui embarque dans un très joli voyage, alors voyez la virgule comme … un stewart ! Et prenez soin de lui !

Bon y a pas mort d’hommes, je vous l’ai dit je suis une psychopathe, et la lecture reste fluide, simple, agréable. Je garde de ce livre, 10 bonbons à l’amante, un goût de tea time anglais, avec des scones et du cake anglais. Je ne saurais vous dire pourquoi … Peut être est-ce la douceur délicate de l’autrice ?

Le titre est pour le coup parfaitement choisi ! (et j’adore la photo de couverture). Un livre à déguster à petites gorgées pendant l’été chaud qui s’annonce. Pour vous offrir ce livre, rendez vous sur le site des éditions Tabou. Et si vous voulez en savoir plus sur l’autrice, Julie-Anne de Sée tient un blog, où elle partage articles, actualités et … brocante !

Julie Anne de Sée, les éditions Tabou

Merci encore aux éditions TABOU pour leurs couvertures de livres, juste superbe. Que ce soit la photo du livre de Stella, celle de Eve ou encore celle ci merci de votre effort sur les apparences. La couverture, c’est un peu notre lingerie à nous, lecteurs de littérature érotique.

Laisser un commentaire