• Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :23 min de lecture

On finit 2022 avec un nouvel épisode du podcast Les Lectures Erotiques de Charlie consacré au second roman porno d’Amaury Kupryan, Mise à nu, édité chez Média 1000 dans la collection Les Nouveaux interdits. On découvre un peu plus… profondément ce roman dans lequel Eddy, au départ en cure d’abstinence, finit par être totalement assujetti à son désir, jusqu’à se perdre définitivement.

Comme souvent dans la littérature érotique on aborde l’épineuse question du désir ! A la fois, le désir est ce qui nous meut, ce qui nous donne envie, ce qui nous rend en vie. Mais c’est aussi ce qui nous piège, car de désir on sombre vite dans les exigences, et du souhait au vilain caprice, il n’y a qu’un pas qu’Eddy va bien sur allégrement franchir ! L’anti héros à la bite réactive mis en scène par Amaury Kupryan dans ses deux romans érotiques, va aller jusqu’au bout de ses désirs et va donc plonger dans une spirale sans retour de sexe jusqu’à plus soif.

Alors, prêt à plonger et à découvrir un nouvel extrait, mes fidèles auditrices et auditeurs ? Rassurez vous, c’est sans danger, sauf pour la morale limitante.

Mise à nu, de Amaury Kupryan, le désir à tout prix

Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi le podcast de la semaine dernière, voilà un petit pitch rapide. Je pourrais aussi dire résumé, histoire de ne pas tout angliciser mais le mot pitch m’amuse. Un PITCH c’est un peu une brioche pas bonne, faite avec de la farine de me**e, poussée à la levure chimique et à la poudre de lait. En gros c’est bien comme un résumé, tu as les traceurs, ça te permet de te la péter en public en faisant croire que tu sais de quoi tu parles, mais en vrai c’est pas le bouquin, comme le pitch n’est pas une brioche !

Mais je m’égare (de Nantes) en bref Amaury Kupryan dans Mise à nu, nous narre les aventures d’Eddy, un obsédé du cul ou plutôt un mec dont la bite aux formes plus que généreuses prend bien trop souvent à son goût le contrôle de son cerveau et de sa vie.

Pour avoir une vie plus saine, pour se libérer du joug de sa bite et pour oublier Exaucée, la sublime comédienne black qui l’obsède et qui ne veut pas de lui Eddy entame une cure de sevrage sexuel et part dans les Landes pour s’abreuver de surf et de saine attitude. Hélas, les voies du seigneur sont impénétrables, contrairement aux jolies chattes des filles qu’il croise et l’abstinence d’Eddy est de courte durée.

Mais il a alors une révélation ! Et si au lieu d’aller contre sa nature, au contraire il embrassait son destin et plongeait totalement dans son désir ! Commence alors une spirale de sexe sans fin, qui finit dans un délire entre rêve et réalité. Hélas, quand la réalité va rattraper Eddy, la chute sera dure, très dure, aussi dure que sa bite quand il croise un joli cul !

Podcast érotique épisode 2 : Mise à nu de Amaury Kupryan édition MEDIA 1000, les nouveaux interdits

Pour le second épisode du podcast érotique autour de Amaury Kupryan & MISE A NU j’ai choisi le passage ou Eddy découvre aux Etats-unis l’univers merveilleux des bars à hôtesses. Dans cet univers semi onirique, tout est simple, facile, les filles sont sublimes, la vie coule, tant qu’on a de l’oseille comment notre « bande toujours » en cure de sevrage sexuel va-t-il réagir dans ce paradis de la baise ?

C’est dans un bar à hôtesses de wall street, qu’Eddy va découvrir combien la frustration peut elle aussi être délicieuse. Lui qui a toujours baisé les filles qui lui plaisaient, il découvre la délicieuse sensation de vouloir plus que tout baiser une fille absolument somptueuse sans pour autant avoir le droit de la toucher. Son désir inassouvi, presque douloureux, devient alors un summum de plaisir. Pour lui, il touche à la quintessence du désir, au raffinement le plus poussé des délices de la chair.

Voila donc le passage que j’ai choisi de vous lire, et vous allez voir, c’est superbement écrit, et ça donne envie de goûter au plaisir de la frustration !

Le mot de l’éditeur : Christophe Siébert, éditions MEDIA 1000 collections Les nouveaux interdits »

La normalement, depuis INTO VINCERES je dois inclure un petit mot de l’éditeur. J’avais aussi envie de mettre ce petit bout téléphonique dans le podcast mais voilà Christophe Siébert est un phobique du téléphone qu’il faut traquer pour l’avoir et moi, ben c’est les fêtes de Noël donc moi j’ai pas assuré un cachou et j’ai pas eu envie de trop l’embêter non plus.

Résultat des courses … ça sera pour la prochaine fois, et Cricri d’amour la c’était la trêve des confiseurs mais pour le prochain auteur je serais sans pitié !

Et si nos caprices non satisfait étaient potentiellement orgasmiques

J’ai beaucoup aimé dans le passage que j’ai choisi de vous lire, comment Amaury Kupryan met la frustration devient comme le centre du plaisir. Dans ce passage la frustration, l’empêchement que ressent Eddy n’est pas un ersatz de plaisir mais bien la source principale du plaisir. En gros ça va à l’encontre du monde dans lequel on vit, à l’encontre de notre éducation de petits enfants capricieux et preneurs !

Je ne sais pas vous mais je déteste être frustrée. Sexuellement parlant, mais dans la vie en général, je gère assez mal la frustration. J’ai tendance à insister, à forcer, jusqu’à obtenir l’objet de mon désir. En gros, je suis bien capricieuse, à tendance obsessionnelle et ça touche tous les domaines de ma vie !

Que ce soit dans le cul, les amitiés, la bouffe, le ménage ou pour toute chose que je fais je peux me résumer par « je veux zé j’exige ». Alors est-ce un problème de ne pas gérer sa frustration et ses désirs / caprices ?

Et si la frustration devenait jouissance ?

Dans le cul ça donne des choses horribles, c’est le moment où l’autre n’existe plus, on le transforme en objet car grâce à lui, on va assouvir NOTRE désir. Mais le désir de l’autre, on n’en a pas la moindre foutue conscience, on a même pas conscience de l’autre mis à part pour le chosifier et le transformer en outil de satisfaction ou de frustration.

Dans le cul, ça va, je gère à peu près ma frustration. Car même si je suis fort bien lotie, j’ai plusieurs orgasmes par jour entre mon job de camgirl et celui d’actrice, plus un chéri jouisseur qui adore partager donc la vie est belle mais il n’empêche que quand le monsieur Espagnol avec son énorme calibre annule la scène au dernier moment je l’ai bien mauvaise. J’ai même boudé !

Mais, hélas, y a pas que le cul dans la vie. Et dans la vie, je gère très mal la frustration !

Et je ne suis pas la seule, au vu de la réaction de pas mal de gens quand on ne répond pas dans la minute à leur texto/mail/message. Au vu du nombre de gens qui prennent hyper mal qu’on ait « vu » leur message mais qu’on n’y ait pas répondu dans la seconde. Au vu du niveau d’incivilité des gens sitôt qu’ils doivent attendre 5min dans une file. Au vu du niveau de stupidité et d’incivilité des gens en bagnole.

Mais you know what ? La vie est frustrante ! Oui, de base, la vie est frustrante car on n’est pas dieu, on n’est pas tout puissant, omnipotent, omniscient, et en plus on est mortel. Pfff, la loose !

Alors, et c’est un peu comme ça que je lis la proposition d’Amaury Kupryan, si au lieu de forcer pour assouvir à tout prix l’objet de notre désir, on apprenait à l’aimer, notre frustration ? Si on apprenait à savourer de ne pas avoir ce qu’on veut ? Je dis pas que c’est facile, ni même que c’est réalisable, en tout cas perso j’essaye. J’essaye et au plus j’y arrive au plus j’arrive à voir ce que j’ai déjà au lieu de râler comme un vieux putois sur ce que je n’ai pas.

Et si on aimait les manques offert par la vie au lieu de plier la vie à nos caprices ?

Si on prend l’optique de Eddy, qu’on essaye de s’amuser, d’aimer ce qu’on ne peut pas avoir tout devient une fête, ou au moins une occasion d’apprendre. Car comme ni vous ni moi ne sommes omnipotent, omniscient et seul au monde il faut bien avouer que la vie réserve plus de manque que de de plénitude !

Par exemple, un truc tout con, y a du monde à la caisse et je dois attendre 10min ? Cool, j’ai une occasion de m’arrêter, de faire un break, de respirer et de me caler à l’intérieur de moi !

Je voudrais de la côte de boeuf mais j’ai pas les sous pour ? Et si j’apprenais à vraiment cuisiner les légumes, à les rôtir, les travailler, les sublimer pour en faire ma pièce maîtresse au lieu d’acheter de la viande dégueulasse de chez Ch@ral

Je rêve de baiser avec un tel ou une telle mais iel ne veut pas ? Si au lieu de marronner et de ressasser tout en trouvant mille et une justifications à la détestation que j’ai de moi et/ou de l’autre, je m’attelais à ressentir les sensations que le désir éveille en moi ? Ou mieux si je me rappelais qu’il y a 4 milliards d’autres partenaires potentiel (8 si vous êtes bisexuel) et qu’il serait temps de me mettre en quête plutôt que bouder ?

Soutenez, financez & encouragez les tests sextoys et le podcast érotique

soutenir-le-site-charlie-liveshow
lecture-erotique-histoire-porno
logo-podcast-erotique-charlie-spotify
logo-podcast-erotique-charlie-itunes

Aidez nous à maintenir le site en matant mon porno FREE ou PREMIUM

mmet-your-model
manyvids-charlie-fan-club
logo-xvideos-charlie-porno
fan-club-charlie-camgirl

Liens sur Amaury Kupryan, des bisous et … à bientôt pour un nouveau podcast

Et bien, en voilà un joli programme pour l’année à venir ! Apprendre à aimer nos frustrations, et à voir tout ce qu’elle nous apporte au lieu de rester bloqués sur ce qu’on n’a pas. Apprendre à savourer ce qui est, ce qu’on a, ce qu’on vit, au lieu de jalouser et d’envier ce qu’on n’a pas.

En 2023, on va rendre la frustration jouissive, car à chaque fois qu’on aura pas ce qu’on veut, ca sera une occasion de se recaler sur ce qu’on a plutôt que sur ce qu’on veut, et on pourra même découvrir la joie de renoncer. Là, j’avance à tâtons, mais si vous avez des pistes, je suis preneuse !

Allez, il est temps de se quitter. Mais c’est pour mieux se retrouver, dès janvier 2023 ! Avec plein de nouvelles lectures érotiques, mais aussi avec des portraits d’auteurs, bref, c’est que du bonheur !

D’ici là, voila les liens pour vous offrir le second roman d’Amaury Kupryan, Mise à Nu, mais aussi pour découvrir un peu mieux l’auteur et son univers. Vous verrez sur son profil facebook qu’Amaury a aussi une émission radio et un podcast, donc plein de choses à découvrir !

Prenez soin de vous, continuez d’oser et d’imaginer d’autres manières de baiser, d’aimer, de penser et si vous voulez soutenir les lectures érotiques de Charlie et leur faire un cadeau, comme d’hab, viendez sur patreon !


Auteur, éditeur, lecteur, insérez ce podcast érotique sur votre site !

Pour ajouter cet épisode sur votre site, c’est simple et gratuit, il suffit de copier le code en dessous et de le coller dans un article, un widget ou tout emplacement prévu à cet effet. C’est aussi comme ça qu’on peut promouvoir l’érotisme (et mon travail).

<script src="https://podcloud.fr/player-embed/helper.js"></script>
<iframe width="100%" height="320" src="https://podcloud.fr/podcast/lec-lectures-erotiques-charlie/episode/le-plaisir-de-la-frustration-amaury-kupryan-ep-2/player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; fullscreen"></iframe>

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Rechercher sur ce site