Cette semaine, les Lectures Erotiques de Charlie vont être particulièrement CUL… linaire, puisque je vous lis des extraits de l’excellent Cinquante Nuances de Gras, d’Eric Boschman. Alors non, ce n’est pas une parodie de Cinquante Nuances de Grey ni une biographie consacrée à Karadoc. Cinquante Nuances de Gras, c’est un livre de cuisine, mais pas que. Pour Eric Boschman, cuisiner, c’est forcément aimer ! Ceux qui ont lus mon article sur ma future reconversion CUL(inaire) savent à quel point je suis d’accord avec lui !

50 nuances de gras nous parle de cuisine bien sur mais aussi d’histoires folles, des histoires qui parlent toutes d’amour, évidemment ! En gros le livre parfait dans ces temps troubles et en cas de confinement.

Eric Boschman, sommelier passionné et auteur délicat

Eric Boschman est belge, pardonnons-le ! (c’est une blague, évidemment, mille baisers à mes ami.e.s belges !). Eric Boschman est surtout sommelier, passionné par ce qu’il fait, amoureux du bon boire et du bon manger. Il excelle dans son domaine et il aime partager sa passion. Allez, petit curriculum vitae de ce camarade belge.

Il a été meilleur sommelier de Belgique en 1988, a obtenu le trophée Ruinart pour la Belgique en 1990, a fini 4ème du championnat du monde des sommeliers en 2008, bref, il est bon, le garçon ! Et on peut dire qu’il connaît son domaine. Mais non content d’être bon dans ce qu’il fait, il partage son amour du vin.

Podcast érotique de 50 nuances de gras

La passion, ça se partage !

Sur différents supports, presse écrite, télé, émission radio, sites internets, Eric Boschman dispense ses conseils avisés. Mais il le fait aussi sur scène ! Oui, car l’homme est aussi show man, et il a créé deux spectacles. Le premier, ” Ni dieux ni maîtres mais du Rouge !” raconte l’histoire du vin avec humour et délectation. Et le second, “L’âge de bière”, nous livre les secrets de la bière belge, on apprend pourquoi les belges produisent la meilleure bière du monde ! En toute objectivité, bien sûr ! Parole de belge !

SUR LE MÊME THÊME :   Premier bonheur du jour, de Anaïs & Popins, partie 2

Et puis il y a aussi le blog d’Eric Boschman. On y trouve des articles sur le vin, des conseils d’achat, des critiques de resto, des chroniques, bref, ça fourmille d’info, l’homme est généreux et nous offre tout le panel de ses passions sur son site. On peut également s’y offrir l’un de ses livres, notamment le dernier, que je chronique aujourd’hui.

Cinquante Nuances de gras, un livre CULinaire mais pas que …

Déjà, le livre est super beau ! Un papier agréable en main, épais et mat, lisse avec le petit grain qui va bien. Les photos de plats qui accompagnent les recettes donnent carrément envie, les recettes aussi d’ailleurs ! 50 recettes “pas toutes grasses mais jamais light”, comme il dit, ça va du cocktail au dessert en passant par les entrées, les viandes, les poissons, les fruits et légumes, sans oublier les fromages ! Je veux tester la morue spirituelle, la glace au miel et les ravioles frites d’agneau de six heures ! Pff, j’arrêt sinon je vais baver sur mon clavier, et ça va pas être joli joli…

Mais il n’y a pas que les recettes. Il y a les histoires, et il y a l’amour, dans ce livre.

Les citations et les chansons qui s’intercalent entre les recettes. Toutes parlent d’amour et de désir. Désir de chère et de chair. Car pour Eric Boschman, cuisiner c’est forcément aimer. Et l’amour, c’est aussi le désir, c’est aussi l’érotisme. Alors, pour faire voyager le lecteur et le cuisinier amateur, Eric Boschman a glissé dans son livre des nouvelles. Des nouvelles délicates. Si je devais leur donner une saveur, elles seraient tantôt sucrées-salées, parfois légèrement citronnées, d’un coup, la vivacité d’un piment, d’une épice, ravive les papilles…

Quand on n’a que l’amour…

Dans chacune de ses nouvelles, Eric Boschman parle d’amour. Certaines nouvelles sont érotiques, une évocation sensuelle, une invitation à plus, une rencontre soudaine, charnelle, passionnée… D’autres sont mélancoliques, d’autres encore font naître un sourire et puis, il y a celle qui parle d’amour et de mort. Elle n’est pas érotique, mais elle m’a touchée. Beaucoup. Alors je vous la lis. Mais je vous lis aussi la rencontre entre une blonde et une rousse incendiaire, tout à coup on rêve de rafraîchir le feu allumé par Eric Boschman avec une bonne Guinness, fraîche et épaisse. Et croyez-moi, après avoir lue “Lettre à une inconnue”, vous ne verrez plus jamais les asperges de la même façon !

Cinquante Nuances de Gras, un livre CULinaire tout en finesse et délicatesse

J’aime les paradoxes et les oxymores ! Et je crois qu’Eric Boschman aussi ! Avec un titre pareil, on pourrait s’attendre à du gras, un érotisme épais qui colle aux doigts ! Et bien pas du tout. Tout est beau, tout est fin, délicat et élégant. J’ai adoré plonger dans l’univers d’Eric Boschman. Oui, il y a de l’amour dans ce livre, et une infinie tendresse. Il nous fait passer ce sentiment délicat de la tendresse à travers ses nouvelles. Des histoires légères, un peu mélancoliques, délicieusement tendres, je me suis régalée. Certain.es. ne les trouveront peut-être pas assez érotiques. Mais le but n’est pas d’exciter, je crois, mais de nous plonger dans une ambiance, une sensualité au sens plein du terme, où tous les sens sont en éveil, prêt à être réveillés. Et bien, c’est mission accomplie !

Comme en Amour, “Cuisiner engage les 5 sens plus un, celui de donner le meilleur de soi même.”

Lionel Giraud, la maison Saint Crescent un superbe Chef à découvrir

Ce livre me va comme un gant. On y parle de tout ce qui me passionne, érotisme, envie, désir, plaisirs de la bonne chère et de la chair, me voilà combler ! En plus, c’est le jour de mon anniversaire que cette lecture sort, je crois que pour moi, il n’y a pas plus beau présage !

SUR LE MÊME THÊME :   Saga érotique : Lizzie et l'Oeil de Nefertiti - ep 5

Je voudrais maintenant embrasser, soutenir, encourager TOUT CEUX qui travaillent dans les métiers de bouches et nous font découvrir des univers fabuleux. Mais aussi les mamans et les papas qui prennent le temps de faire une VRAI soupe en rentrant du boulot, les gens qui savent pas mais qui s’efforcent de faire au mieux en gros tout ceux qui, au quotidien, font d’un élément banal un moment de rencontre, de partage et parfois de communion avec notre environnement réel.

BRAVO à NOUS TOUS et … Bon appétit (et bonne écoute)

Soutenez, écoutez, devenez fan : Soyez un Charlie’s Angels

patreon-soutiens-charlie
Soutenez les lectures & le site
soutenir-charlie-liveshow
Faites un don, encouragez moi
podcast-erotique-charlie-podcloud
Podcloud
podcast-erotique-spotify
Spotify
podcast-erotique-itunes
Itunes
charlie-pornhub-fanclub
Fan club

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire