Sex Yoga 2, un porno pour couple – Chronique cinémASS

On continue notre exploration du monde merveilleux des films pour adultes avec, cette semaine, un porno made by Private : Sex Yoga 2. Comment une prof de yoga (ici l’actrice Belle Claire) peut-elle faire vivre son école de Yoga avec toute cette concurrence ? En ouvrant un institut très pro de Tantra Yoga, bien sûr ! Un (bon) film X délicat, qui va au delà de la masturbation solo. Pour Tous.

Sex Yoga de Private, un porno à voir à plusieurs

J’allais écrire “à voir en couple” mais pourquoi se limiter à deux personnes ? Donc un film porno à voir à plusieurs, vous allez comprendre pourquoi dans quelques instants. Oui, je sais, vous êtes en haleine !

Sex Yoga volume 2, c’est donc l’histoire d’un jeune couple (Belle Claire et Kristof Cale) qui essaye de promouvoir leur manière de vivre le Yoga. Malheureusement pour eux, la concurrence est rude et les banques peu aventureuses. Du coup la très fine et poitrinaire Belle Claire a une idée : donner des cours de Tantra Yoga. Alors pour avoir une idée de ce qu’est le Tantrisme, ne regardez pas ce film, allez plutôt écouter cet interview de Nathalie Giraud Desforges.

En fait, le film de Private s’inspire de l’esthétique et de l’image d’épinal que véhicule le Yoga sans aller dans le fond de cette pratique. Je dis image d’épinal mais si je suis sincère, c’est pas si loin de la réalité !

Vous n’avez peut-être jamais assisté ou côtoyé des prof de Yoga mais hélas, le trait est à peine forcé. D’ailleurs le réalisateur, Franck Lentini, a bien compris l’esprit de pas mal de studios de Yoga, Tantrique ou pas. En gros le rythme du film est comme un cours de Yoga ou une méditation : ENERVANT !

sex yoga volume 2

Sex Yoga 2, l’esthétique et le rythme zen

Quelques mots sur l’image, la prise de vue, l’ambiance du film. Et bien c’est très bien vu ! Comme je le disais, le trait est à peine forcé ! On retrouve dans l’esthétique du film une image très blanche, très pure, que beaucoup de studios de Yoga essayent de mettre en avant.

La prof, Belle Claire, est tout de blanc vêtue avec bindi, grand drapé et tout le toutim. Son mec, Kristof Cale, porte le collier ridicule à pompons orange et le pantalon thaï immaculé. Ca semble folklorique mais je vous promets que je l’ai déjà vu.

L’image est belle, elle aussi très léchée. On retrouve les marqueurs du Yoga style : une image blanche, pure, lumineuse. Tout glisse et les scènes s’enchaînent avec des plans de coupe “Auuuuuum”.

Le rythme du film est aussi dans le plus pur style Yoga way of life… MOU ! C’est comme quand tu écoutes un morceau de méditation classique : tout est calme, velouté, il n’y a pas de climax. C’est sympa pour une méditation mais franchement je n’écoute pas ça dans ma voiture ou chez moi, just for fun.

Un réalisateur qui montre aussi l’homme ! Et ça j’ai particulièrement apprécié ! Je vous en ai parlé il y a fort longtemps, ce qui m’ennuie dans le porno, même le porno dit pour filles, c’est qu’il ne s’adresse très souvent qu’à l’actif, on ne filme jamais en pensant au passif. Et bien là le réalisateur, Franck Lentini, ose filmer, UN PEU, le plaisir masculin ! Et perso ça fait du bien !

Comment vous voulez que je me projette dans un film pour actif, moi qui suis une femme aimant le rôle passif ? Oui j’aime me faire prendre mais je n’ai jamais, ou quasiment jamais, mon point de vue dans un film X. Et ici je l’ai… un peu au moins.

Des actrices très … fines

Les actrices aussi sont très “Yoga style”. Des grandes lianes à la plastique parfaite, jambes de grives et nichons abondants. Ici vous oubliez la latina gourmande de Gros culs et sodomies. Le Yoga version New Age méprise la chair donc les morphologies trop charnelles, on oublie.

Belle Claire

Alors ok, d’après les standards elle est bien foutue. Mais mon dieu quelle froideur ! Alors certes, elle joue très bien la prof de yoga. Distante, dans la maîtrise d’elle-même et de ses émotions, une très belle interprétation… j’espère. Par contre, vu que c’est un film pour adulte, on va dire gentiment que “ça soulève pas des foules”.

On a vraiment eu la sensation que la seule scène qu’elle a apprécié, c’était la scène lesbienne avec Vanessa Vaughn. D’ailleurs Connor James, le pauvre, s’est purement et simplement fait éjecter de la scène. Il disparaît derrière les deux nanas.

Dominica Phoenix et Vanessa Vaughn

L’une (Dominica) est censée être l’élève de Claire et Vanessa, une journaliste qui devient cliente. Elles sont toutes les deux un peu dans le même esprit que Belle Claire : très distantes. Certes ça glousse, ça roucoule, mais nous on n’a pas senti de réelle gourmandise et encore moins de fougue. Les amoureux et amoureuses des beautés distantes seront aux anges. Nous on reste un peu de marbre.

Evelina Darling : YES !

Nous avons quand même remarqué Nicole Love et surtout la très jeune actrice Evelina Darling, qui est juste superbe. Renaud lui trouve un air de Aurora Snow à ses débuts. L’oeil est gourmand et le téton arrogant. La scène, un plan à trois, pourrait devenir excellentissime si le réalisateur n’avait pas coupé au moment où ça devenait très tendu. Frustration !

C’est d’ailleurs une des meilleures scènes du film avec, coup de bol pour moi, le beau Lutro dont je vous ai parlé dans l’éducation de Cléa. Perso cette scène m’a redonné l’envie de faire un plan à trois. On y retrouve un mélange de douceur et de fermeté avec juste ce qu’il faut de bestialité. Je confirme que Lutro est un bon acteur X et je vais surveiller Evelina…

Des bons acteurs !

La dernière fois, je vous disais à quel point les acteurs étaient importants. Et bien dans Sex Yoga c’est encore plus vrai ! Et j’ai envie de dire, heureusement qu’ils sont là ! Mis à part Evelina Darling et Nicole Love, on a eu l’impression que les seules personnes heureuses de faire un film X étaient les acteurs.

Evitez de vous dire le stupide “ben c’est normal”, le métier d’acteur est loin d’être évident mais c’est un autre sujet. L’avantage de l’information, c’est que ça fait diminuer les croyances et les idées stéréotypées.

3 acteurs se dégagent du film. Notre ordre de préférence par ordre croissant est Kristof Cale, le gérant de l’école, puis Angelo Godshack, un client que je mangerais bien pour le tea time et enfin Lutro le beau, qui devient mon coup de coeur du moment. Ensuite il y a Toma Hyka… on le surnomme l’homme des cavernes, ou je lime et c’est ma vie, vous comprendrez pourquoi en le voyant. Enfin on a Connor James, un petit minet qui est pas mal mais qui est assez translucide, après je dois dire qu’il est fort mal servi par ses partenaires.

 

Un bon film pour se chauffer ensemble

Le film Sex Yoga n’est pas nul, soyons clairs. Par contre pour nous c’est clairement pas un film masturbatoire, du moins pas en solo. Le film a l’inconvénient de sa qualité : Il respecte le thème du Yoga et colle de près, de trop près peut-être, au Yoga way of life.

En gros il y a de très belles images, des plans très sympa, des scènes qui montent souplement et sûrement. Le plan à trois avec Nicole Love est sympa et l’autre plan à trois avec Evelina Darling pourrait être carrément hot.

MAIS voilà, dans le yoga, la médit et autres trucs du genre, il n’y a pas de climax. Ca monte, ça chauffe et ça s’arrête ! Et nous on a envie de dire ENFOIRES ! Les scènes n’explosent jamais, tout est dans la retenue et c’est donc à vous de finir le film… ce qui au final n’est pas désagréable, non ?

Donc regardez Sex Yoga avec un ou des copains, copines, histoires de faire une bande visuelle, un support pour vous permettre d’aller plus loin.

Un film porno peut être sex-ducatif ? Coool !

En fait, alors qu’on était un peu frustrés en voyant le film, je me rends compte qu’il a quand même de jolies qualités. Déjà il est beau, l’image est clean, pas “viandard” et surtout il aborde la relation sexuelle depuis les préliminaires jusqu’à l’orgasme. Un film très bien fait, très délicat.

La sexualité n’y est pas outrageuse ni violente et grâce à Lutro et Evelina, on arrive quand même à des trucs très émoustillants. Il y a une foule de caresses différentes, des préliminaires qui sortent de la routine et petit à petit, l’intensité monte et on aboutit quand même, tout en douceur, à des pratiques plus conséquentes comme la sodomie ou la double pénétration.

Pour en faire un très bon film il aurait suffit de bien peu. Mettre des préservatifs… et ouais, et d’aller jusqu’au climax, au moins sur le plan à trois Lutro / Evelina et Toma.

Alors vous pouvez télécharger le film entier en HD sur Dorcel Vision. Mais à titre perso, je vous propose d’inviter une ou un partenaire à regarder avec vous la scène Evelina / Lutro / Tomas qui est pour moi la meilleure du film.

La fiche technique

Durée : 120 min. – Langue : Français doublage.  Taille du film full HD : 2.20 Go – Tarif : 17€ téléchargement / 8€ location

Studio : Private –  Année de production : 2017 – Réalisé par : Franck Lentini

Very thx @

Merci à l’équipe de Dorcel Vision pour ce film qui va plus loin que la simple branlette et montre que dans le porno aussi, on peut être un peu délicat.

dorcel vision

* Tentations érotiques *

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Fermer le menu