Gros culs et sodomies vol. 2 – Chronique cinemASS

Là, comme ça, vous n’imaginez pas comme nous sommes morts de rire de ce côté ci de l’écran. Voici venu le temps des rires et des haaaaaa (ouais on n’est pas sur l’îles aux enfants, quand même) puisque nous sommes heureux de vous présenter notre première critique de film pour adultes ! Après une danse de la joie et quelques bâtons d’encens adressés à St Marc et Saint Grégory, notre première question fut : par quel film de cul commencer ? La réponse fut évidente, si vous me connaissez : Gros culs et sodomies volume 2 était un choix évident !

Gros culs et sodomies volume 2

Grâce à la bénédiction de la plus prestigieuse des maisons de plaisirs, l’incarnation du luxe bourgeois made in France, vous l’avez compris grâce aux beaux, aux flamboyants et priapiques humains de la maison Doooooorcel, nous avons accès maintenant au catalogue gigantesque du Dorcel Vision.

INFO : Désolé j’avais trop envie de sortir ce post donc Charlie ne l’a pas corrigé. Vous voilà prévenus … attention ça pique !

On vous racontera tout ça et notre avis sur le Dorcel Vision dans un autre article mais trêve de bavardage, rentrons, oh ouiiii, dans le vif du sujet, à savoir notre avis, à Renaud et à moi, sur le film Gros culs et sodomies volume 2.

Le film vu par Renaud

Alors comment dire … On va pas discourir trois heures sur la qualité scénaristique du film, c’est un gonzo 100%. Comme on n’est pas à Cannes, je vais passer outre les prises de sons et autres. Juste je précise qu’on est dans une qualité standard pour une prod. de films de cul ricain. A savoir, belle image, des raccords et un maquillage juste ce qu’il faut.

Vous êtes très loin des films homemade ou des pseudos boîtes de prod. Vous êtes aussi très loin de la qualité “boucherie sans os” qu’on peut retrouver dans certaines productions de porno “à la française” et que j’aime pas des masses.

Mandy Muse, généreuse et fougueuse.

Mandy Muse est exactement le genre d’actrice que j’apprécie. Elle n’est pas “parfaite”, elle n’est pas lisse, n’a pas les seins, la bouche, le nez refait. En gros elle est juste humaine. Bon après elle est, avis perso, sacrément bien gaulée la fille !

Ceux qui aiment les beautés lisses et plus standardisées préféreront sans doute la prestation de Daisy Stone ou, pour les fans de contre façon, celle de Brandy Bae. Moi perso j’aime les petits seins et les grosses fesses. Vous vous en doutiez, non ?

Revenons au film Gros culs et sodomies. Dès la première scène, on comprend qu’ici la générosité est de mise. Mandy Muse a UN CUL ! lol ! Le classique gros plan arrière sur le bord de la piscine a dû demander un très grand angle pour être possible ! J’exagère mais à peine.

Après vous être fait un torticolis en suivant la belle, voici venu le passage du booty shake avec un joli plan sur le cul magnifique de la Latina aspergé d’eau. Énorme est le meilleur mot pour décrire l’ensemble de la scène.

Ça rebondit, ça pulse, c’est généreux !

Nous voilà à 2 minutes 56 secondes, le tournant du film et l’apparition de nos deux vieux briscards du porno US, Mick Blue et Toni Ribas. Ca claque, ca doigte sans ménagement ! On est dans un gonzo, ne l’oublions pas ! Le temps de se mettre en position et à 3 minutes 26 secondes, le trio est en position. C’est le début des hostilités ou du banquet, tout dépend comment vous voyez la chose.

Mandy Muse est fougueuse, gourmande, généreuse. Perso j’adore ce genre de tempérament. Oui elle fait du bruit, et eux aussi d’ailleurs. Elle hurle, pas trop quand même, elle en demande et en redemande et les deux potes Toni et Mike lui en donnent pour son argent. Une vraie nature, comme disait mon grand père !

La scène est chaude, belle, longue (42 min.). Tout y passe ! Les plus gourmands seront ravis des 4 ou 5 passages en double pénétration, des étranglements et autres gémissements criants de sincérité. Le finish arrive enfin avec une double ejac buccale, histoire de se dire au revoir. Mais ne partez pas ! C’est comme dans les Marvel’s, y’a un bonus en forme de double pénétration histoire de pas se quitter comme ça ! Durée de la scène : 42 minutes

Perso j’ai vraiment adoré cette scène et je vous la recommande vivement !

Le trailer est dispo sur le site dorcel vision, je suis sûr qu’il saura vous convaincre !

La suite de gros culs et sodomies vol. 2

La suite, par contre, est un peu décevante à mon goût. La prestation de Klara Gold (que je connaissais sous le nom d’Assh Lee) est sympa, notamment sa capacité surnaturelle a faire bouger ses fesses de manière indépendante. Surprenant ! Sa scène, juste après celle de Mandy Muse, est plus commune, toute proportion gardée. Faut quand même encaisser le pilonnage intensif de Mick Blue. Mais bon, c’est pas la même fougue que Queen Mandy, oui je la kiffe et alors !

On notera de beaux passages de face sitting et dans l’ensemble une belle baise “classique”. Après, et ça n’engage que moi, j’ai la même chose à la maison donc … C’est sympa comme revoir des photos de vacances. Durée de la scène : 30 minutes

Daisy Stone, la blonde américaine

Avec un cul moins généreux et des compétences techniques dans le booty shake moins abouties que ses deux copines, elle reste quand même vorace et met en émoi Toni Ribas, ce que Charlie a particulièrement apprécié.

Le début de la scène est un peu surjoué à mon goût et on capte le côté “travail” mais à mi parcours une certaine “détente” apparaît, due à la qualité de l’acteur ou alors à l’épuisement de l’actrice, je ne sais pas. Durée de la scène : 30 minutes

Le cas Brandy Bae

Alors là c’est super perso mais je n’aime pas du tout ce genre d’actrice et de performance. Le côté “Floride” avec la décoloration, le bronzage UV, la bouche, le cul et le nez refait, j’ai du mal. Bon après c’est une question de goût. Le hic c’est que faire du booty shake avec autant de silicone, ben ça bouge pas terrible. Sur la scène de baise en elle-même, je n’ai pas grand chose à dire, c’est quand même assez intense mais le côté fake me gêne un peu, après Mick Blue a l’air de vraiment prendre son pied.

Je sais que je suis moyennement objectif sur ce coup, excusez moi.

Gros culs et sodomies – vol.2 en bref

Mon avis de mâle tristement hétérosexuel à tendance dominante sur ce Big anal asses volume 7 : J’ai adoré la première scène et Mandy Muse, par contre la suite est un peu plus plan plan. Alors attention, c’est à relativiser tout ça ! Perso je ferais pas un dixième de ce que font les actrices et les acteurs !

Comme son nom l’indique, GC&S volume 2 tient ses promesses : les culs sont ronds sans être énormes. La sodomie est très présente mais pas que(ue) et c’est sympa aussi. Chaque scène finit par la figure imposée de l’ejac buccale, on aurait pu varier un peu les plaisirs.

Les gros plus du film c’est Mandy Muse et les deux acteurs. Ces trois performeurs, faut dire le mot, s’expriment, grognent, prennent leur pied, en gros ils sont vivants. Après discussion avec Charlie, pour elle c’est vraiment un gros plus et pour moi aussi, que les acteurs communiquent et se laissent aller à exprimer leur plaisir, ça renforce le côté projection.

Les petits plus : Les acteurs sont à dimensions humaines, bon ils sont baraques mais leur pénis, lui, est juste de belle dimension, vous avez pas des avant bras en guise de bite. Pareil pour les actrices, elles ne sont pas parfaites mais wahou quelle santé !

Les moins : On aurait aimé une autre scène avec deux hommes. Charlie aurait apprécié voir un peu plus le visage des acteurs, on les voit quand même un peu. Deux scènes sont, à notre goût, un peu en dessous.

CONSEIL : je serais vous, je le louerais plus que l’acheter, sauf si comme moi vous êtes fan de Mandy Muse, auquel cas vous pouvez vous l’offrir.

IMPORTANT

Le film qui vient d'être chroniqué est UN FILM ! Même moi, camgirl, très joueuse je ne pratique pas ce que vous venez de voir dans ma vie de tous les jours ! Comme pour le catch et les cascades ce sont des acteurs et des actrices professionnels qui s’entraînent et ont des compétences hors du commun alors :

NE FAITES PAS CA CHEZ VOUS !

avertissement wwe

La fiche technique

Titre original : Big anal asses volume 7 – Durée : 145 min. Langue : US – Studio : Hard X – Année de production : 2018 – Réalisé par : Mason

Disponible en téléchargement illimité ET/OU en streaming 48h (moins chers)
Qualité du film : HD (2.6 giga) à basse (264mo)

Les Actrices :

Mandy Muse : déjà vue dans des productions de Reality Kings, Wicked, Hard X et Digital Playground, Kinks (BDSM), Brazzers, Evil Angels et la liste est très loin d’être finie. CLASSEMENT : 104 ème star du X en Avril 2018, en hausse sur un tube porno bien connu où vous trouverez mes vidéos.

Ses caractéristiques : Petits nichons et un énorme cul qui est juste splendide. Brune – Latina, 160cm – 56kg – 24ans.

Brandi Bae : a tourné dans des productions de Lexington Steele, BangBros, HardX, Devil’s film et quelques autres. Classement : 810 ème en Avril 2018, en hausse.

Ses caractéristiques : Gros nichons refaits, énorme cul. Blonde décolorée – “Floride”, 157cm – 56 kg – 23ans

Daisy Stone : Je l’ai déjà vue dans des prod. BangBros, HardX, Vixen ou plus souvent dans des prod. plus petites comme Blacked, DadCrush et autres Bang machin et Bang bidule. Classement : 213 ème en Avril 2018, en baisse.

Ses caractéristiques : Seins normaux, cul généreux. Blonde – Américaine, 173cm – 53 kg – 22ans

Klara Gold (Assh Lee) : Productions où vous pouvez la voir : BangBros, HardX, Brazzers mais surtout dans des choses plus “petites” comme teencurves et 3rdmovies par exemple. Classement : 857 ème en Avril 2018, en baisse.

Ses caractéristiques : Gros nichons refaits, gros cul, grosse bouche refaite, Tatouage. Châtain – Latina (Espagne), 173cm – 56 kg – 24ans

Les acteurs ! Et ouais, les acteurs aussi c’est important !

Mick Blue : Productions où vous pouvez le voir : Elegant Angel, Evil Angel. Classement : 1218 ème en Avril 2018, en baisse. Il a reçu le AVN award en 2017 comme Performeur masculin de l’année. Il est d’ailleurs au AVN (adult video news) Hall of fame depuis 2017 aussi. Allez voir sa fiche wikikipedia, vous allez comprendre que ce cowboy en a chevauché, de la jument !

Ses caractéristiques : Autrichien, 178cm – 82 kg – 42ans

Toni Ribas : C’est un des boss de Brazzers et d’Evil angel mais surtout dans des choses plus “petites” comme teencurves et 3rdmovies par exemple. Classement : 857 ème en Avril 2018, en baisse.

Ses caractéristiques : Espagnol, 183cm – 42ans

Very thx @

Ils sont grands, ils sont beaux, ils sont forts même s’ils ne sentent pas le sable chaud et sont autant légionnaires que moi : L’équipe de Dorcel Vision

dorcel vision

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Fermer le menu