• Post comments:0 commentaire
  • Reading time:7 mins read

L’ INCENDIAIRE de François Fournet, c’est un second roman porno qui transgresse les limites du genre et va mélanger porno et politique à travers le portrait d’une jeunesse paumée qui cherche juste un moyen d’exprimer sa rage de vivre. C’est clairement hors cadre, clairement bien écrit et c’est donc clairement publié chez Media1000, dans la collection Les nouveaux interdits, et clairement, je ne pouvais pas ne pas vous en parler !

François Fournet, c’est l’auteur d’un livre qui m’avait totalement allumée, que j’ai lu d’une traite, la main collée dans la culotte, l’oeil luisant de vice et de plaisir, tout en riant des imperfections géniales de ses personnages. Ce bouquin, c’était son premier roman porno, Banlieues chaudes, et diantre que c’était bon ! Alors ce deuxième roman m’a-t-il autant allumée ? Suspense intenable… je vous révèle tout ! Allez, c’est parti pour un podcast érotique consacré au deuxième roman porno de L’INCENDIAIRE de Francois Fournet !

L’incendiaire de Francois Fournet – roman porno et fureur de vivre !

Pour son deuxième roman porno, François Fournet a pris un angle résolument plus politique. Son histoire se passe à Paris, en plein pendant les manifs et émeutes des gilets jaunes. Sur fond de matraquages et de gaz lacrymo, on découvre les aventures de Samy, un jeune métisse qui vient de Digne et qui débarque à Paris pour enfin vivre, parce que là bas, lui a dit son grand père sur son lit de mort, là bas c’est tellement…

A Paris, Samy va découvrir l’ennui, la violence et l’amour. Tout ça à la fois. Là bas, il va rencontrer Clara, la vingtaine elle aussi, mais elle, contrairement à Samy, ne croit déjà plus à rien. La seule chose qu’elle veut, c’est vivre, vivre à s’en brûler les ailes, se consumer peut-être mais vivre, bordel !

Ce roman, c’est un portrait d’une jeunesse un peu paumée qui se cherche. Un peu paumée car en 2020, y a plus vraiment d’idéaux auxquels croire. La jeunesse se révolte, oui, c’est l’apanage de nos vingt ans. Mais contre quoi ?

Soutenez, écoutez, abonnez-vous : Soyez un Charlie’s Angels

Sexe et violence, la fureur de vivre !

Pour se sentir vivant, pour sentir pulser dans ses veines toute l’intensité de la vie qui s’échappe, Samy trouve deux exutoires, la violence et le sexe. L’adrénaline qui pulse et se diffuse dans tout le corps, il le trouve en manif, en cognant, en prenant des coups. Comme un chien assoiffé de vie, il se jette à bras le corps dans le combat pour simplement sentir un truc, pour avoir la sensation que quelque chose se passe.

Sa rencontre avec Clara va être un déclic. Cette fille le rend dingue. A la fois fou de désir, et fou tout court. elle n’a peur de rien, elle provoque, elle s’en fout de tout, elle adore le faire tourner en rond et l’exciter au plus haut point. Avec elle, le sexe est vivant, intense, la vie, tout simplement, bouillonne.

L’incendiaire, pour moi c’est un peu une sorte de Fureur de Vivre sauce 2021. Un beau portrait d’une jeunesse qui n’a plus d’autre combats que celui de se battre pour…rien. Pour sentir la vie pulser. C’est triste en fait, je trouve, mais c’est pas nouveau, hélas.

Dans un monde de plus en plus individuel, sclérosé par la peur, l’ennui, le besoin de sécurité, à quoi est-ce qu’on peut encore croire ? Samy et Clara décide d’envoyer se faire foutre la peur, le besoin de sécurité et l’ennui, ils décident de tout brûler et de vivre !

L’incendiaire, moins de sexe et plus d’engagement

L’INCENDIAIRE de Francois Fournet dans la collection Les Nouveaux Interdits, chez Media 1000

Dans L’incendiaire, il y a beaucoup moins de sexe que dans Banlieues chaudes. Le sexe est un des moyens qu’ont Samy et Clara de se sentir vibrer, mais le roman est surtout axé sur une quête de vie et de sensations. Cela dit, je vous rassure, Francois Fournet écrit toujours aussi bien le cul. Je sais pas vous, mais moi ses scènes de cul me font un truc. Elles sont vivantes, elles débordent d’envie, de foutre, de salive, de sueur, bref, elles m’embarquent direct !

Il y a donc moins de sexe, dans ce deuxième roman porno, et plus d’engagement face au monde dans lequel on vit. Francois Fournet prend un malin plaisir à dénoncer le racisme ordinaire – la scène avec la prof au début est un régal de racisme « bienveillant », gerbant à souhait- les écarts gigantesques entre bourgeoisie pétée de tunes et le reste de la populace.

J’ai découvert, je suis naïve, les milices syndicales. Pour le reste, pour le monde en perte de sens, hélas je ne découvre rien, si ce n’est que j’ai grandi, et que c’est bon aussi de grandir. Face à la question de la révolte, qui revient très souvent me tarauder, je trouve aujourd’hui des pistes, et surtout des actions.

Je ne crois plus à la révolte de masse depuis belle lurette, depuis qu’à 20 ans, j’ai découvert que la révolution et l’insurrection s’arrêtait pendant les vacances, tu comprends… Mais je crois à la libération individuelle.

Je crois qu’une fois qu’on a perdu tout espoir de changer quoi que ce soit, alors on peut commencer à n’avoir plus rien à perdre, et on peut commencer à vivre un peu plus libre chaque jour. Mais bon, on n’est pas là pour parler de moi, et je m’engage dans un vaste sujet qui mérite plus qu’un paragraphe, qui en plus n’a rien à faire là.

L’incendiaire, de Francois Fournet – des liens et des bisous !

Alors on revient à L’Incendiaire de Francois Fournet et donc à son deuxième roman, moins porno et plus politique. Enfin, est-ce que politique est le bon terme ? Un roman qui dresse le portrait d’une jeunesse qui cherche à sentir la vie, et qui nous décrit un monde triste et ennuyeux où les luttes sont vaines et creuses.

Un roman où les scènes de cul sont savoureuses, où les personnages sont attachants, imparfaits, humains. François Fournet écrit les failles, les errances, et il le fait super bien ! Dans L’incendiaire, comme dans Banlieues Chaudes, on est embarqué par son écriture vivante. En tant que lecteur, on a aucune avance sur Samy et on se prend tout ce qu’il vit en plein dans la poire, on savoure ses conneries, on avance avec lui, et je sais pas vous mais moi, je suis touchée.

Si vous aussi vous voulez découvrir le deuxième roman de Francois Fournet, voilà les liens, ainsi qu’un lien vers une interview de l’auteur et vers son facebook. Enjoy, belle découverte, et je vous dis à la s’maine prochaine, pour un nouvel extrait de l’Incendiaire !

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire