La censure passive, outil de soumission

Aujourd’hui on parle CULture et on va se coller, une fois de plus, à la censure. Comme beaucoup de choses ont déjà été dites dessus, nous allons un peu cibler le débat sur la censure passive. Vous savez, ce type de censure qui fleurit entre autre sur les réseaux sociaux mainstream, le champion étant Facebook mais les autres ne sont pas en reste. Vous la trouverez sur tous les médias filtrant en amont et de manière systématique.

La censure passive, la soumission sans douleur.

Première question : la censure passive, c’est quoi ? Ensuite vient la partie intéressante je trouve : A quoi sert la censure passive ? Et surtout qu’est-ce qu’elle entraîne comme comportement chez ceux qui la subissent, qu’ils soient utilisateurs ou fournisseurs de contenu soumis à cette censure.

Nous avons longtemps hésité sur où mettre cet article. Il aurait pu être sur La Passerelle mais vous avez compris qu’au final c’est le site de Charlie qui le récupère, uniquement parce que mon popotin ramène plus de visiteurs que les belles idées de La Passerelle.

Définition de la censure passive ?

J’aimerais qu’on remette au goût du jour cette vieille habitude des sciences humaines, à savoir préciser les termes d’un débat pour que tous les participants, ici vous et nous, puissions parler de la même chose. Apparemment la mode est plus au flou artistique, ce qui permet de créer de la confusion et des rixes verbales. Enfin passons et revenons au sujet du jour. Qu’est-ce qu’on entend par censure passive ?

Censure : vient de censura, latin, Examen qu’un gouvernement fait faire des livres, des journaux, des pièces de théâtre, etc., avant d’en permettre la publication ou la représentation.

Passive : Qui souffre, qui subit l’action, l’impression. Par extension Qui n’agit pas. Donc la censure passive devrait plutôt être nommée censure invisible. Les passifs dans cette expression étant les utilisateurs / fournisseurs de contenu qui la subissent.

La censure invisible pour faire simple, c’est celle qu’exerce tout système dominant en plaçant ses utilisateurs dans une posture passive. C’est-à-dire en leur faisant subir l’action de leur censure sans que ceux-ci n’aient d’autre choix.

Deux formes de censure invisible

Encore une fois le sujet n’est pas la censure en général mais celle, invisible, qui s’impose à nous sur les supports numériques. On n’abordera pas non plus les raisons de la censure, c’est un sujet philosophique méritant des débats au quotidien. N’oubliez pas que ce blog est gratuit et qu’on va quand même pas fournir le même travail qu’un journaliste ou un sociologue vu qu’on n’est pas payé, qu’on n’en a pas les compétences et qu’on a d’autres choses à faire… Non mais ho !

Le blocage total : l’interdiction pure et simple.

C’est celle que vous allez retrouver sur la plupart des réseaux sociaux. Facebook, Youtube, Instagram et autres. Vous allez retrouver la même chose au niveau d’états super démocratiques comme la Chine, la Russie, les pays des émirats arabes et … la liste est très longue. Ces pays interdisent carrément tout, y compris les VPN (1) et les autres moyens de contournement des carcans imposés au FAI (fournisseurs d’accès internet) de ces pays.

Les flics de la censure sur ces réseaux sociaux sont en premier lieu les bots/robots programmés pour bloquer automatiquement tout ce qui est assez proche de leur liste, programmée elle par des humains. Ce qui permet à Facebook de censurer une pomme car elle ressemble à des fesses, ou un ours en peluche avec un micro mal/bien placé (2).

Le second volet permettant cette censure qui nous est imposée, ce sont ses utilisateurs. Pour ça les réseaux sociaux s’appuient sur la morale dominante, avec le principe bien connu dans tous les pays sous le joug d’une autorité despotique : la délation. Délation justifiée par “Prenez soin de vos chères têtes blondes” ou “Aidez votre : entreprise, famille, patrie…”

L’auto limitation : Les contenus sensibles sont masqués ou signalés.

Ici les flics permettant la censure, car c’en est bel et bien une, sont les fournisseurs de contenu eux-mêmes. C’est la censure qui a lieu sur Twitter, Framasphère, sniff, Tumblr et quelques autres. En gros vous avez soit un # à préciser, soit une case à cocher pour signaler que votre contenu n’est pas visible par tout le monde.

C’est donc à l’éditeur de contenu de savoir par qui son contenu peut être vu, et c’est à lui de le préciser sous peine de bannissement si infraction. Le contenu ainsi mis en exergue est classé à part ou la plupart du temps totalement ou partiellement occulté.

Les bots et les autres utilisateurs servant de filtre secondaire en indiquant une irrégularité aux administrateurs du site, réseaux …

la censure passive

(dé) Justifions la censure dans la joie

Alors comme ça, de prime abord, on pourrait dire que c’est normal, qu’on ne peut pas tout dire et tout montrer. Il semble évident qu’il faille interdire tout ce qui est offensant, les pratiques dangereuses ou ce qui peut pousser les âmes sensibles à devenir déviantes et dangereuses pour LA société… Oui mais voilà, quand vous dites ça vous mettez immédiatement en place une jauge permettant de juger. Le truc c’est que si on définit ne serait-ce qu’une chose comme étant illicite, tout le reste peut suivre en fonction des opinions individuelles.

On interdit les pratiques à risques… Ok !

Mais voilà, faire du vélo sans casque est une pratique à risque, manger des hamburgers dans un fast food est, sur le moyen terme, une pratique à risque. Je force le bouchon ? Ben non, objectivement j’ai raison. Juste ça ne dérange pas l’ordre MORAL majoritaire.

Dans les pratiques à risques qu’il faut d’urgences censurer : Le foot, le rugby, la boxe, et oui les claquages, commotions cérébrales, c’est quand même un peu à risques, non ? Finalement enlevons tous les sports, ils sont bien trop dangereux. Enlevons les chats aussi, en effet un chat dans la même pièce qu’un nouveau né risque de l’étouffer… Oui je sais c’est stupide, c’est de la censure quoi. Au passage on pourrait mettre dans les pratiques à risques : manger du poisson (full métaux lourd), les plantes dans les chambres, la bronzette au soleil, les crèmes de beauté l’Oreal (pleines de perturbateurs endocriniens), conduire une voiture … On arrive à la totalité de nos activités.

On interdit les images offensantes, la nudité ou la pornographie.

Déjà un grand bisou à tou.te.s les ami.e.s féministes abolitionnistes. Donc de facto être nu c’est offensant. Question : vous êtes arrivés sur terre en jogging et pantacourt vous ? Qui plus est, si le modèle est d’accord pour être pris en photo nu, je ne vois pas comment celui-ci pourrait s’offenser de son choix, ou alors il est schizophrène ce qui est un autre souci. Par contre ce qui devrait être sévèrement réprimé car vraiment offensant, c’est l’exploitation de clichés, films et autres médias dont les personnes non pas accordé l’utilisation et la diffusion (3) Ou ont demandé leur retrait. Le droit à l’oubli numérique, le renforcement des moyens contre le Revenge porn n’est pas encore à l’ordre du jour, ou du moins connaît quelques ralentissements (4)

Depuis peu le F bleu permet de dessiner des sexes de femmes. On peut donc dessiner une femme en train de se faire violer, les jambes écartées avec 10 gaillards, le braquemart sorti. Par contre on ne peut pas montrer une photo de fesses rebondies s’il n’y a pas de culotte !?! Une incongruité de plus : Je peux poster des photos de torses masculin nus autant que je veux, par contre si je montre la pointe d’un téton féminin en transparence d’un chemisier … Pam ! Bloquée 7 jours.

On interdit la violence. Ok !

Arf, oui mais c’est quoi la violence ? “Ben une image d’exécution par exemple”. Ok désolée de faire ma “Charlie chipoteuse” mais pour notre cerveau, voir un meurtre sur l’ordi ou voir un meurtre dans le dernier blockbuster c’est exactement pareil. Et bon, c’est pas pour dire mais c’est pas ça qui manque. A ce titre, qu’en est-il des journaux télévisés qui montrent à tous et avec l’aval de tous une quantité pharaonesque de morts chaque jour ?

On interdit la violence faite au femmes, aux animaux… Mais l’auto mutilation ou le masochisme de certains, c’est valide ça ou pas ? Pourtant ils ont choisi ? Et la violence faite sur les insectes, les poissons, les végétaux, on peut ou pas ?

Petite absurdité permettant de modeler les règles, on a le droit d’écrire une insulte mais pas de la filmer. On peut montrer une image d’un animal maltraité mais pas la filmer. Ou alors on peut filmer mais uniquement si cela à un but éducatif ou informatif … Comment savoir où est la limite exacte ?

On interdit les propos racistes, sexistes. Ok !

Oui mais voilà, Facebook par exemple traite les propos racistes en fonctions de paramètre tout à fait personnels. Par exemple le fameux F bleu censure les propos racistes envers les blancs mais pas envers les enfants noirs (5)Alors bien sûr ils arrivent à le justifier, comme dirait mon pépé “du moment que tu as un trou du cul, tu peux tout justifier”. Mais sur l’éthique je reste dubitative.

Qui plus est, où est la limite entre un propos raciste/sexiste et une opinion politique ? Va-t-on l’interdire elle aussi ?

Un propos raciste/sexiste c’est celui qui fait l’apogée d’une race/sexe par rapport à un.e autre. Je raccourcis. Oui mais voilà, il y a plein de propos qui peuvent sembler anodins et qui sont profondément racistes/sexistes. A ce propos quid de l’humour ? Desproges et ces propos sur les Juifs, censuré ? Guy Bedos et “La drague“, Out ? Je ne vous parle même pas des propos “humanistes” autour des personnes dites invalides et qui ne sont 8 fois sur 10 qu’apitoiement déguisé et hypocondrie.

La censure, outil d’infantilisation

Oui je sais, mon raisonnement est absurde. Je force le trait, je caricature mais c’est juste pour montrer ce qui se cache derrière tout ça : un choix partisan de moralisation de notre pensée et donc de notre société. C’est un énorme débat que personne ne veut poser sainement car pas mal de choses découlent de cette censure faite en amont.

Renforcement & appauvrissement du monde

C’est la partie émergée de l’iceberg. Les médias sociaux prennent clairement le pas sur les médias dit classiques et qui sont en fait les médias pré internet. Les vrais faiseurs / défaiseurs de système de pensée, c’est bien eux. La télévicon (Leo Ferré) est depuis bien longtemps dépassée.

28% des 18/24 ans utilisent les réseaux sociaux comme source d’information ! Ces 18/24 ans sont les actifs, les responsables de demain (6) . L’information, la vision du monde qu’ils perçoivent est encore plus tronquée et filtrée que celle des autres médias. Le choix de représentation du monde auprès d’un public encore très malléable pose question, non ?

Faut-il moraliser en censurant / interdisant ou faut-il éduquer et proposer d’autres contenus ?

Petite anecdote rapide : Cet été sur la plage, une forte engueulade a eu lieu à quelques mètres de moi. Motif : La femme, charmante, ne portait pas de haut de maillot. Moi non plus mais comme je fais partie de la Team Small Boobs, tout le monde s’en fout, cool ! Je vous passe les détails mais l’une des raisons que le couple outré utilisait pour lui faire enfiler le haut de maillot, ridicule en plus vu la taille de ses seins, était “Tu vois des nichons sur facebook ? Non ! Ben ici c’est pareil” … Comme dirait Desproges “Étonnant non ?

Soumission sans effort

L’autre versant de la censure radicale faite ou prônée par certain.e.s touche directement notre volonté. Quand une censure, une “bien pensance” ou une “bien montrance” est émise en amont de votre média, ça implique qu’on ne fait plus appel à la faculté de choix de l’utilisateur.

Le logiciel, la plateforme fait le choix pour nous. Pour moi c’est le vrai danger.

Quelqu’un, que perso je ne connais pas, définit ce que je pourrais voir et/ou entendre. Ce qui va me choquer ou pas. Heu les gars, les filles, je n’ai plus 12 ans…

Après je comprends leur point de vue, en nous infantilisant, c’est-à-dire en faisant les choix à notre place, il nous permettent de moins penser et donc d’augmenter encore “le temps humain de cerveau disponible” (7) . Rassurez vous, c’est une vieille habitude de tous les pouvoirs en place et pas seulement commerciaux.

Cette mise en quarantaine de notre faculté de choix, en définissant en amont ce qu’il est convenable ou pas de dire, de voir et bien sur de penser, nous réserve des matins qui chantent assez douloureux j’en ai peur.

theo kosma histoire erotique

Abri d’urgence, un livre érotique de Theo Kosma

Il faut bien comprendre une chose dans littérature érotique le mot que nous entendons c’est bien sur érotique, mot hélas encore si sulfureux, mais derrière le fantasme ce que tout lecteur va chercher c’est bien le mot littérature ! Théo Kosma est un de ces auteurs qui mêlent les genres. Il pourrait se satisfaire de bien écrire en remplissant comme […]

0 commentaires

 

Le cas de la censure par auto limitation.

Quand nous avons commencé à décortiquer ce sujet avec Renaud, j’ai immédiatement parlé du système de censure ayant lieu sur Twitter, Tumblr ou Framasphère. En gros le fournisseur de contenu indique si ce contenu est visible par tous ou pas. Ca me semblait une super bonne idée, permettant une liberté de parole. Oui mais voilà, mon mec est super chiant et en général il creuse jusqu’à l’os.

Ce système maintient quand même une censure en amont. Certes elle est plus douce, plus subtile, mais elle est quand même présente. Le gros changement c’est qu’avec ce type de censure en amont, la responsabilité du flicage est directement mise sur les épaules du fournisseur de contenu. A lui de penser en terme de morale commune.

Qui plus est, en indiquant avec un gros stabilo “CE CONTENU N’EST PAS CONSEILLE POUR TOUS”, on dit en sous main que la nudité, la pornographie, la blague certes parfois graveleuse, et toutes les nuances exprimées précédemment sont “maaaal”. En gros on met en place un jugement de valeur et on collabore activement à la hiérarchisation du monde en Bien/Mal et à l’idée d’une pensée correcte / incorrecte (8)

Par exemple : La nudité pour moi n’est pas choquante, mais je dois penser et réfléchir pour les autres et assumer leurs éventuelles émotions négatives à l’encontre de ma publication. On est toujours dans le même rapport : une personne choisit pour nous ce que nous sommes capables de voir ou pas. On ne considère toujours pas l’autre comme un adulte.

La censure pour les enfants

Je rétorquais à son argumentaire la question des enfants. C’est la fameuse loi Godwin (Merci Françoise) disant qu’au bout d’un certains temps de débat, on finit toujours par argumenter avec Hitler ou les enfants. Cette loi est toujours synonyme de l’échec de celui qui s’en sert … sniff. Mon enfoiré de mec le sachant, il me regarde, candide, et me pose béatement une question :

“Il existe des filtres anti-insultes, non ?”

Ouais et alors, il m’énerve quand il fait ça ! Le filtre à insultes, c’est bien toi qui choisis de l’actionner, non ? Certes et donc ? Pourquoi on ne peut pas faire pareil sur un navigateur avec des images, des vidéos ou des propos ? Ben ça reviendrait au même, on ne verrait plus les nichons, la violence, la stupidité haineuse … Oui mais dans le second cas, c’est toi utilisateur qui le décide.

Tu prends TA responsabilité. Tu choisis de voir ou pas. On est plus dans de la censure, on est dans du choix personnel ! 

“Bip Bip ! “, c’est ce qu’il ponctuait silencieusement, et “Enfoiré !”, c’est ce que je me suis dit intérieurement. Pour ceux qui connaissent pas c’est une allusion à Vil Coyote et le Roadrunner.

Comme je suis combative, j’ai tenté une ultime charge enfantine : “Oui mais les enfants, du coup, ils peuvent le désactiver”. Pan dans les dents !

Réponse sobre et cinglante : Bip bip ! Non je déconne, la réponse : “Normalement en tant que parent tu es censé veiller sur TES enfants. Les mots de passe complexes ça existe, les applications de restrictions, ça existe aussi, ils en mettent dans quasi tous les bureaux. Après si tu ne le fais pas c’est TON choix, TA responsabilité en tant qu’adulte… Demander à un site ou à un fournisseur de contenu de choisir à ta place ce que tu peux regarder ou pas fait de toi l’égal de ton enfant. Après à toi de choisir d’être assisté ou libre, mais on peut pas avoir les deux.”

Ok, Bip bip a encore gagné, maintenant à nous de choisir. Adulte ou assisté ?

Pour finir, citons un ami intime de Francoise Colliot “à l’instar de la liberté, le droit ne se demande pas, il se prend !” Kropotkine. Alors je sais bien que rien ne va changer, que l’immense majorité d’entre nous est trop feignante, trop confortablement assise dans son canapé IKEA acheté en 25 fois sans frais pour que ça change. En plus les Mass Media n’ont aucun intérêt à ce que nous devenions responsables de nos choix.

Mais au moins j’aurais fait ma part du travail en vous informant et en vous décortiquant ce mécanisme pernicieux de manipulation de notre volonté et de notre façon de penser et de voir le monde. Summum de l’hypocrisie, tout ça se fait avec notre consentement, sous couvert de salubrité morale et publique. Je vais m’arrêter là sinon je vais devenir comme mon Bip Bip de chéri … un poil coyote sur les bords.

Bisous les ami.e.s, prenez soin de vous et, bip bip, vive la liberté d’exister.

Liens & autres

(1) Interdiction des VPN en Chine et en Russie sur Iprotego

(2) Top 10 des censures de facebook en 2014

(3) Harcèlement par réseaux sociaux Sur le site l’Etudiant 2016

(4) Un article parmi tant d’autres sur Le Monde à propos du Droit à l’oubli en Europe

(5) Quand FaceB discrimine la discrimination site Slate Juin 2016

(6) Les réseaux sociaux sources principales d’information chez les 18/24 ans – Le Monde Juillet 2017

(7) Quand le directeur de TF1 s’oublie … rien ne change vraiment sur Wikikipédia

(8) Je vous conseille très vivement de lire cet article sur les mécanismes du jugement et sur la pensée circulaire

fellation conseils

Fellation : des conseils simples

Spécial Fellation : Faire plaisir en se faisant plaisir Coucou les chéri(e)s, alors c’est la rentrée donc soyons légers ! On parle souvent de comment bien réussir une fellation, où il faut mettre la langue, comment la tourner, suçoter, aspirer, mordre … On en a beaucoup parlé avec Renaud et nous en sommes arrivés à la conclusion suivante, il n’y a pas […]

2 comments

9
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
yves83Charlie Fortenisyves83Pallilogiemr_intimement Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
mr_intimement
Invité

Coucou,
J’avais fait un long blabla sur le fait que ces entreprises euh communauté avaient leurs règles (CGU) et qu’il fallait faire avec … mais je ne vais poster que ma conclusion:
Pour faire changer les choses rien de plus simple: Faire un appuie long sur l’icône de l’application et suppression… Et ça se fait le cul posé dans son canapé IKEA… Et sortons boire un verre!

Pallilogienyc
Membre

ça va pas ta tête ? t’es folle ou quoi ? comment ? on pourrait être adulte et choisir nous mêmes comme des grands ce qu’on veut voir, ce qu’on veut lire sur les réseaux sociaux ? mais si on extrapole ton propos, ça veut dire qu’on n’est pas obligé de trouver que Mimi Mathie est l’actrice du millénaire, ça veut dire qu’on aurait le droit de trouver que Johnny Halliday chante (trop fort) des chansons de merde… ouah ! tu vas loin, là ! Les principes de précaution sont la plaie dans tous les domaines et je pense que certains voient en la censure une forme de principe de précaution… mais merde, comme je te l’ai dit, tes shows de camgirl… Read more »

yves83
Invité
yves83

Pour la censure invisible, juste pour Desproges et Guy Bedos sur la Drague, on peut et à mon avis il faut évoquer le second degré qui est l’inverse de ce qui semble apparaître ??
Maintenant sur les interdictions pures et simples de certains pays, c’est le fanatisme religieux qui l’explique souvent : n’oublions pas nos sorcières du moyen age qu’on brûlait ….

yves83
Invité
yves83

Pour avoir fréquenté le milieu médical ,je sais comment les médecins”en général”parlent de leurs patients !Bon pas TOUS TOUS ,mais pas mal…. Quant au second degré,OK mais de toute façon,ceux qui ne veulent pas le comprendre,ne comprendraient pas non plus le 1°degré !!! Rappelez vous Voltaire !!! ça ne date pas d’hier !!! Quant à l’intelligence si on se réfugiait moins dans le virtuel , d ans des jeux vidéos imbéciles, excusez le mot mais c’est très vrai, on lirait plus et on réfléchirait aussi mieux ! Y a qu’ à voir tous ces passants en train de pianoter sur leur smartphone dans la rue, au resto, où même des couples ne se parlent plus mais pianotent chacun de leur coté !!!… Read more »

yves83
Invité
yves83

Rihanna ? à la rigueur sans string ????? Mais comme je le dis souvent : tout cul que la main n’atteint pas n’est qu’un songe …. Après on ne va pas renier nos fantasmes …Mais je n’essaierai pas si je la rencontrai : trop peur d’une sacré baffe ! Et ce serait contraire à mes principes : c’est madame qui décide et que ferait-elle d’un vieux, pas riche ??? Mais bon,pour moi c’est plutôt le cul et les seins de Sophie Marceau qui restent un fantasme ….. Pas très original , mais je suis sans doute trop conformiste …ou trop vieux … Mais j’assume !!! Je trouve quand même que notre actrice (référée des Français ) a un autre charme que Rihanna… Read more »

Fermer le menu