Témoignage remerciement d’une “pouffe” aux blogs CUL

Il était une fois un monde propre, lisse, bien comme il faut et où rien ne dépassait. Il était une fois un monde fait de faux semblants et de doigts sur la couture du pantalon… Oui je sais, ça n’existe pas et ça n’a d’ailleurs jamais existé. La fameuse blague qu’on voudrait nous faire croire, un monde vierge et pur où l’Amour reste propre et immaculé, ben ça reste une blague. Pas forcément fameuse d’ailleurs.

En fait elle est même d’assez mauvais goût, vu que c’est sur elle que se fondent la plupart de nos jugements et limitations internes concernant le sujet qui nous intéresse tous de près ou de loin, à savoir : Le cul ! La baise ! Le sexe qui fait splash et les cris plus ou moins guturaux et sonores qui font Rahaaaaaaaan ! ( je reprends à mon compte la connerie de Renaud sur le masturbateur Max de Lovense)

Le cul, moi je m’en fous !

Ouais ben ça, c’est ce que tous les plus grand.e.s obsédé.e.s de la terre disent. Comment peut-on réellement s’en foutre du sexe, vu que nous venons tous, en tout cas les mammifères, d’une relation sexuelle ? A titre perso je préfère penser que mes parents, le jour où ils m’ont conçue, se “la sont donné grave” plutôt qu’avoir fait ça la nuit à travers une drap troué en ayant peur du jugement divin, comme dans l’excellent film Kadosh .

J’ai même une théorie corrélant non envie sexuelle et violence. C’est vrai ça, si Hitler, Napoléon, Mao ou Bush c’étaient un peu mieux fait pomper le jonc, ils auraient moins fais chier les autres. Regardez Clinton, il a déclaré la guerre à personne ! Regardez les Papes … ils ont fait chier le monde entier du XIII ème siècle jusqu’à 1908 (dernier procès en inquisition). Tout ça pourquoi ? “Moi le cul j’m’en fous !” J’t’en foutrais moi !

coquelicot marie antoinette

Des gens extraordinaires

Trêve de blabla, je voulais depuis la mi Juin faire un article pour rendre hommage à tous les gens qui, de près ou de loin, osent parler de cul sur cet immense mass média qu’est Internet. Je ne savais pas comment le tourner mais le mail d’une lectrice que j’ai reçu le 14 Juillet me permet de le faire. Alors bien sûr ça m’est adressé. Ok, que ceux qui ont envie d’y voir un côté super narcissique se lâchent, c’est maintenant. En plus c’est pas faux, j’assume, ça fait toujours super plaisir ce genre de témoignage.

Mais histoire d’aller un peu plus loin, ça me permet de faire passer un message à tous les copains / copines / média / blog et autres qui parlent de sexe de manière ludique, légère, sans péter plus haut que leur cul et sans pour autant faire du cul “viandard”.

Parler de sexe sans chichis c’est indispensable ! 

Toutes nos heures passées à écrire des posts, les coups dans l’estomac sur les “T’es qu’un.e gros.se pute/vicieux” ne servent pas à rien. Idem pour les longues heures de discussion pour essayer d’expliquer que, cocher la case, le pegging, le.s BDSM, l’homosexualité,  le squirt, la sodomie, le plaisir prostatique, le livecam, les sextoys, le mélangisme, libertinisme, échangisme, côte-à-côtisme, candaulisme et autres noms d’oiseaux ne sont pas des perversions engendrées par un diable cornu ont bel et bien une utilité.

Les choses bougent mes ami.e.s, certes pas assez vite, mais elles bougent ! Ne vous découragez pas, continuez, ou pas, à afficher un gentil sourire et à supprimer ou pas à la volée les photos de teubs et d’insultes sur vos posts. Pas mal de gens plus ou moins silencieusement nous lisent, nous regardent, et même si parfois on a l’impression d’écoper l’océan à la petite cuillère, et bien les fruits sont bel et bien là … 

Les remerciements d'une Pouffe du 8éme

Raconter mon histoire avec vous, c’est un peu raconter le chemin vers moi… Il y avait certainement plein de bonnes raisons… et quelque part on s’en fout… le pourquoi, le comment, ce qui importe aujourd’hui, c’est maintenant.

J’étais une jeune fille complexée, renfermée, je n’aimais pas mon corps, il n’était qu’une immense cicatrice de mes blessures. Je ne m’aimais pas, je n’aimais pas mon sexe, j’étais persuadée que personne ne pouvait aimer, apprécier, goûter, savourer ce que j’étais dedans et dehors.

Mon rapport à la sexualité, à l’amour était teinté de cette illusion d’horreur que j’avais créé sur moi, mon corps, mon amour. Dès que je me retrouvais nue face à un homme, je disparaissais… je ne pouvais plus parler, je n’avais plus vraiment de désir, juste de la mécanique, je faisais, je m’exécutais… mais au fond, pendant ces brefs instants je n’étais plus là…

Et malgré tout ça…

il y avait ce feu en moi qui ne s’arrêtait jamais de brûler, un désir fort de libérer mon corps de ses chaînes, de libérer mes désirs de mes jugements, de libérer mon être de ses illusions. Mais dès que je commençais à explorer, à lâcher, à me laisser aller… la culpabilité, la peur du regard de l’autre, d’être la salope, d’être mauvaise, de susciter le mal en l’autre me frappaient d’un coup de pioche… bref, youpiya youpiya j’ai démarré avec une belle vision de l’amour et du sexe ! Sans parler qu’au tout début, j’étais bien remplie d’idées reçues, de principes franchement chiants, de choses qui ne m’appartenaient pas mais que je croyais me définir complètement.

Comme je suis têtue, je ne me suis pas découragée et j’ai continué à chercher autre chose. Un truc savait en moi que ça ne pouvait pas être ça…

J’étais addict au mélo dramato des blockbusters américains comme d’autres sont addict aux pornos. Et bien sûr le porno c’était maaaaaaaaaaaaaaal. La sodomie c’était saaaaaaaaaaale ! Sucer le premier soir ? Certainement pas ! Et encore malgré tout ça… je finissais de temps à autre devant des films pornos, je me masturbais, je cherchais à comprendre ce corps, je cherchais à me reconnecter avec lui…

Une bonne petite catho bien sous tous rapports.

Les conditionnements ont la vie dure et il y avait encore et toujours de la culpabilité, en bonne fille de catho. J’étais mauvaise ! Vilaine ! Ca me foutait mal et en même temps ça m’excitait ! Schizophrénie sexuelle, des nuits entières à rêver de sexe en tout genre, à créer des fantasmes à n’en plus finir… Des journées à culpabiliser, à me sentir dégueulasse… et des instants (souvent furtifs) avec des mecs où au final je n’étais même pas là.

J’avais peur de me voir, j’avais peur qu’il me voit, j’avais peur de ne pas savoir, d’être nulle et en même temps d’être trop… bref je disparaissais, je me mettais en veille. Et les lendemains étaient toujours extrêmement difficiles, mon fantasme amoureux s’était envolé, mon fantasme sexuel explosé, et en bon calimero, c’était moi, mon corps, ma personne qui avait créé ce massacre à la quéquette d’une nuit.

Spécial coucou @

Je vous recommande d’aller faire un tour sur les sites de ma parties Ami.e.s et coup de ♥. Bien sur il y en a beaucoup d’autres et parmi eux j’en ai oublié plein mais déjà vous avez du beau monde.  Spécial coucou @ : Nouveaux PlaisirsParis Derrière69désirs – Nathalie de Piment RoseEmmanuel CréateurChocolat CannelleLady Shagass pour leur travail d’éducation, d’information et de promotion d’un érotisme et d’une sexualité presque libre, souvent joyeuse et toujours respectueuse.

Têtue un jour, têtue toujours !

Mais bon, comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai pas lâché, j’ai continué à avancer… pour, pas à pas, me rapprocher de moi, pas à pas, aimer mon corps, pas à pas, lâcher mes préjugés sur moi, sur les autres, sur l’amour, sur le sexe, sur le monde… Pour, pas à pas, changer mon regard et voir que je me mettais en prison toute seule.

Et c’est là que le monde de Charlie a croisé ma route. J’étais prête à voir les cadeaux qu’elle nous fait au quotidien, j’étais prête à …. Lâcher mes jugements à la con, j’étais prête à voir les choses simplement… Et comme elle partage avec sincérité et simplicité, ben ça a été un lâchage total, un délestage à grande vitesse, et la vie s’est remise à circuler dans ce corps, dans ce sexe, dans ce cul et dans ce cœur !

Oui, en bonne catho, j’ai pas tout lâché d’un coup, mais franchement ça a lâché plus vite que ce que je pensais, et pour ça un grand grand MERCI. Pouvoir suivre tes conseils, lire, voir que le sexe, ben y a rien de mal et que ça peut être drôle, lire, explorer et arrêter de culpabiliser… trouver un endroit où on peut confier ses peurs, ses doutes sans aucune crainte… mais vraiment ! Jamais, jamais je n’ai senti une once de condescendance en échangeant avec elle ou en lisant ses articles. Le blog de Charlie est drôle, bienveillant, avec des vrais conseils utiles, avec des bonnes idées. C’est sérieux et à la fois détendu, perso c’est juste un bonheur !

Oser dire, oser s’avouer, savourer.

Pour le premier contact, j’ai osé dire à Charlie que je n’aimais pas ma chatte, je la trouvais moche et du coup, ça avait un léger impact sur ma vie sexuelle… Et là Charlie répond, écoute, rassure, et vous fait comprendre que la forme d’une chatte on s’en fout, que le mec qui est dégoûté par ça, en gros tant mieux, vaut mieux qu’il parte de suite s’il s’attache à ces choses là. En fait, rien que d’avoir quelqu’un à qui on peut l’exprimer, ben ça fait lâcher le morceau et pouf pouf on commence à aimer sa chatte.

Et chose bizarre, dans les semaines qui ont suivi, je rencontre un mec qui me dit qu’il n’avait jamais vu une si belle chatte ! Lol et vu qu’il la lèche régulièrement depuis 2 ans, je me dis qu’il doit bien l’aimer. Mais bon, comme les choses étaient mieux, envie d’explorer plus…

Des nouvelles envies, des nouvelles idées… et paf des nouveaux complexes.

Bon, celui de ne pas être à la hauteur reste en toile de fond mais du pratico pratique apparaît. Depuis quelques mois je commençais à m’interroger sur la sodomie. Je regardais les tutos de Charlie, lisais des bouquins, commençais à explorer la zone… Et Paf, je n’aime pas mon trou du cul ! ha ha ha désolée mais je me fais rire toute seule^^. Et là, comme pour dame minette, « ho mon dieu, mais le mec va trouver ça répugnant, je vais pas oser »…. Bla bla bla. Et encore merci Charlie, car j’ai osé t’en parler, et pourtant c’était un gros morceau pour moi. Et encore une fois ça m’a permis de lâcher, d’aller au delà de mes peurs… et vraiment, ça commence vraiment à intégrer à l’intérieur de moi que le sexe, l’échange qu’il existe entre deux personnes à ce moment là, n’a vraiment rien à voir avec la longueur de mes lèvres, la forme de mon cul, la largeur de ma bouche, mon expérience, les techniques que je maîtrise ou pas… Et depuis, j’ai exploré la sodomie d’abord seule, puis avec un partenaire extraordinaire, et ce fut un moment hors du temps pour nous deux.

Tous ces trucs, détails, concepts étaient des grosses conneries

Et c’est là que ça a vraiment compris en dedans que tous ces trucs, détails, concepts… avec lesquels je m’étais construite, étaient simplement des grosses conneries. Au delà d’aimer ma chatte et mon cul… ce que je vois, c’est que c’est tout mon rapport au corps (le mien et celui de l’autre) qui a changé. Je sais que c’est con, mais jamais je ne m’étais mise les seins nus sur la plage. Je le fais depuis un mois, et je ne comprends pas comment je faisais avant…

J’ai même tenté la plage naturiste et j’ai kiffé ! Je me balade enfin nue, chez moi, tranquille. Je sais que ça a l’air bête, mais de là d’où je viens c’est une révolution ! Et je n’ai plus honte d’en être là où je suis parce que Charlie m’a toujours bien accueillie. Jamais je ne me suis sentie naze parce que j’avais du mal à montrer mon corps. Encore un Merci pour ça ! Tu m’as fait lâcher l’importance de ces choses là et depuis mon corps respire, mon corps vit, mon corps est beau, mon corps n’est pas quelque chose de mauvais !

Mon avidité disparaît en même temps que mon insatisfaction s’envole.

Et du coup ça lâche en dedans… le besoin d’idéal… de moi, de l’autre, du monde, disparaît petit à petit et je goûte la vie… Et aussi mon avidité s’envole ! Je pensais que je devais rattraper mon retard et du coup je devais baiser baiser baiser ! Léger quoi et pas super cool pour l’autre… et ça aussi, ça lâche, on s’en fout de combien, comment, pourquoi, le seul truc en fait, c’est que les deux (ou les 3 ou les 4…) soient présents, soient là, ici et maintenant et Tout ira bien.

Comme je te l’ai dit, c’est un immense remerciement solanal que je te fais, car c’est bien plus qu’une sodomie que j’ai vécu… c’était un retour à la source, à la vie. Et tu as accompagné tellement plus de prises de conscience sur cette route, mais j’ai essayé d’aller à l’essentiel pour te dire un grand Merci !

Merci aussi pour la personne qui a partagé ces moments clés avec moi. On a beaucoup discuté ensemble de conseils que tu m’as donné. Un qui l’a beaucoup marqué était « la sodomie, c’est un cadeau que l’on se fait ». Autant lui que moi, cela nous a fait voir beaucoup de choses dans le sexe différemment. Et j’en profite aussi pour remercier cet homme et la vie, tout s’est mis en place, au bon moment, juste pour que je… Vive !

La pouffe du 8éme 

Je vous souhaite …

Tout le bonheur du monde ! pour reprendre une chanson. Ce témoignage est pour moi autant que pour vous toutes et tous. On a trop tendance à les oublier, ces mails pleins de gentillesse et de gratitude. Satanée fausse pudeur ! Tiens revoilà Satan (l’habite) ! Merci merci à vous toutes et tous qui faites mes nuits et mes jours. A tous ceux, inconnu.e.s ou pas, qui nous lisent aussi, merci à ceux qui osent partager, réfléchir, communiquer simplement et sans chichis autour du cul, et peut-être qu’un jour tous les bourges du 8ème (un arrondissement très chic de Marseille) et toutes les racailles des cités pourront baiser peinard sans se demander ce que va en penser le bon dieu, leur famille, potes, patrons, conjoints, gamins.

Je sais, la route est longue, mais pour reprendre Audiard dans un Taxi pour Tobrouk, “une salope qui marche va plus loin que deux pouffes assises”.

Big fucking kiss à toutes et tous et encore plus que jamais, OSEZ être CUL-turel !

Spécial coucou @

Je vous recommande d’aller faire un tour sur les sites de ma parties Ami.e.s et coup de ♥. Bien sur il y en a beaucoup d’autres et parmi eux j’en ai oublié plein mais déjà vous avez du beau monde.  Spécial coucou @ : Nouveaux PlaisirsParis Derrière69désirs – Nathalie de Piment RoseEmmanuel CréateurChocolat CannelleLady Shagass pour leur travail d’éducation, d’information et de promotion d’un érotisme et d’une sexualité presque libre, souvent joyeuse et toujours respectueuse.

baiser d envol

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
LadyShagass
Invité
Ce message est tellement touchant et fait tellement plaisir à lire ! Hyper fière que ton travail sur ce blog et en général apporte tant à tes lectrices et lecteurs. Cela fait plaisir de lire un tel message pour une amie blogueuse, et effectivement on se dit qu’on ne fait pas tout cela pour rien. “Et je n’ai plus honte d’en être là où je suis parce que Charlie m’a toujours bien accueillie. Jamais je ne me suis sentie naze parce que j’avais du mal à montrer mon corps. Encore un Merci pour ça ! Tu m’as fait lâcher l’importance de ces choses là et depuis mon corps respire, mon corps vit, mon corps est beau, mon corps n’est pas quelque chose… Read more »
Pallilogienyc
Membre
Je sais bien que tu râles pour la forme quand on te complimente, je le sais parce que je suis un peu pareille. Mais il est vrai que les blogs de CULture (pour reprendre le terme d’Adam), m’apportent beaucoup. Pourtant, on ne peut pas me qualifier de gamine, pourtant j’ai été élevée par des parents athées d’obédience bouffe-curés, pourtant j’ai longtemps pensé avoir réussi à composer avec mes fêlures, avec mes complexes, mais quel bonheur quand au hasard de la lecture d’un test, d’un article, d’un texte érotique, de l’écoute d’une de tes émissions matinales, je m’aperçois qu’il me reste tant à apprendre, tant à découvrir sur moi, tant de remparts à franchir… ! Alors, pour toutes ces petites pépites que tu… Read more »
Michelle
Invité

Bonjour Charlie, un seul mot: j’adore !
Grâce à vous, j’ai compris que j’avais besoin de ça, bisous.

Fermer le menu