Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine, vivait une petite Charlie… A l’époque, j’étais étudiante à la fac de Théâtre, et sans être la camgirl d’aujourd’hui, j’adorais déjà allumer les mecs en montrant mon cul . Quand j’y repense, sous mes airs de sainte nitouche je portais quand même des tenues assez provocantes. Je cachais mon besoin de plaire derrière une attitude de garçon manqué tout en montrant mon cul avec des mini kilts super sexy.

Une étudiante qui aime montrer son cul

J’avais mis en place une stratégie de séduction assez paradoxale. Comme je n’avais pas des “gros” seins comme mes copines, je m’amusais à jouer les garçons manqués et le côté femme enfant.

Ma garde robe était principalement constituée de salopettes trop grandes et de tee-shirts trop courts. Ce sont d’ailleurs ces tee-shirts trop moulants qui m’ont valu un de mes surnoms : Titi.

Et oui, un tee-shirt taille enfant sur des seins sans soutien-gorge, en plein hiver… Ca génère toutes sortes de complications !

Rassurez-vous, ce n’était pas de la naïveté ! J’ai compris très jeune qu’un téton qui pointe est souvent plus érotique qu’un sein pigeonnant.

Cette fausse innocence s’appliquait également à mes salopettes. J’adorais les porter très larges et très confortables. Comme la nature est bien faite, je n’ai jamais aimé porter de culottes.

J’étais un drame permanent pour mes copains, qui passaient leur temps à me demander de remonter mes bretelles et à ne pas me pencher !

Mais voilà, comme je savais parfaitement ce que je faisais, je poussais le rôle de l’ingénue jusqu’au bout en faisant celle qui ne comprenait pas pourquoi ils me demandaient ça.

Le trouble qui les traversait quand je les forçais à faire “la bagarre” avait le don de me surexciter et de faire encore plus pointer le bout de mes seins.

Student upskirt, j’adore!

Le seul élément vraiment féminin que j’avais dans ma garde robe était une série de 4 kilts ramenés d’Ecosse. Curieusement, je n’avais pas choisi des kilts traditionnels mais plutôt des petites jupes en tweed genre écolière anglaise.

C’est là que je me rends compte que j’aimais déjà beaucoup la provocation. Curieusement, la longueur de mes kilts allait de court à très court ! C’est quoi très court ? 32cm de longueur pour la plus petite de mes jupettes, je vous le dis, c’est très court !

Sentir le vent caresser mon pubis à la terrasse d’un café

Mon kif, c’était de porter mes micro-jupes avec une chemise blanche ou une brassière blanche. Je me faisais deux nattes bien serrées sur la tête pour renforcer le côté petite fille et j’enfilais ma paire de rangers pour renforcer le côté garçon manqué. Pour moi c’était le top, j’étais à la fois habillée, excentrique, et en même temps je me sentais libre et quasiment nue.

La sensation de marcher dans les rues d’Aix en sentant le vent caresser la pointe de mes seins ou mon pubis était un vrai délice. Rien que de m’en rappeler, j’en ai des frissons.

Un autre délice de l’époque où j’étais étudiante était de m’asseoir au bistrot avec des copains. Savoir qu’ils devaient lutter pour ne par avoir les yeux fixés sur mon string chaque fois que je croisais ou décroisais les jambes est un de mes meilleurs souvenirs Aixois.

etudiante-kilt-upskirt

Etudiante, je faisais bander mon prof

Alors d’accord, j’étais une étudiante un peu salope qui aimait allumer ses copains et ses copines.

Il y avait quelques copines, et j’adorais semer le trouble dans leur prétendue hétérosexualité. Je crois surtout qu’elles n’étaient pas plus farouches que moi et adoraient profiter de la vue. Mais ça, c’est une autre histoire.

Donc j’étais une étudiante salope, j’assume, mais j’étais aussi très studieuse, en cours, par exemple.

Etudiante, j’adorais mon prof de philo…

Pardon, mon cours de philo… Lors de ma première année à la fac, j’ai eu la chance d’avoir comme prof de philo un beau trentenaire. Il adoptait avec nous une attitude plus proche du copain que du docte enseignant. Comme j’avais un gros crunch sur lui, autant dire que j’ai profité de sa fraternité !

ATTENTION : ce contenu est exclusivement réservé aux adultes consentant

Tu veux voir le contenu protégé ?

Inscris-toi sur ma zone membre. Deviens un Charlie’s Angels !

C’EST GRATUIT et une surprise t’attend sur ton compte !


Alors on dit merci qui ?

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Cet article a 6 commentaires

  1. Vous devez vous connecter pour voir le contenu.
  2. Vous devez vous connecter pour voir le contenu.
  3. Vous devez vous connecter pour voir le contenu.
  4. Vous devez vous connecter pour voir le contenu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

grecaptcha.ready(function(){grecaptcha.execute('6LeJGYcUAAAAAOxH-DDMcw6Hc8wDObD-vqkLXcTo',{action:'action_name'}).then(function(token){});});