Plaisir vaginal, l’orgasme ça s’apprend

Je reçois souvent des mails de lectrices qui me demandent comment faire pour avoir du plaisir vaginal, parce qu’elles n’y arrivent pas du tout. Le plaisir vaginal, le fameux … Que d’articles dans la presse féminine qui expliquent LE truc à savoir pour atteindre l’orgasme vaginal à tous les coups ! Mais déjà Plaisir et Orgasme sont ils synonymes ? Y-a-t il vraiment une pilule, une méthode miracle pour orgasmer à foison ? Et si oui pourquoi ne sommes nous pas toute en permanence entrain d’orgasmer comme des folles ?

Plaisir vaginal, graal inatteignable ?

Oui, là on parle même plus de plaisir mais carrément d’orgasme, de transe sexuelle qui nous connecte à l’infini et y a des trucs infaillibles pour y arriver ! Courez mesdemoiselles, mesdames, courez acheter ce magazine qui vous révélera ce secret gardé des dieux ! Plus, au passage, le secret pour perdre 5 kg sans aucun effort et avoir une jeunesse éternelle. Elle est pas belle la vie, sans déconner ?

Alors non, je ne vais pas vous donner d’astuce, de truc à savoir pour réussir votre mayonnaise à tous les coups et en plus prendre votre pied en vaginal ! Par contre on va parler plaisir, jouissance et peut être orgasme.

Plaisir, jouissance et orgasme, c’est quoi la différence ?

Penchons nous un peu sur les définitions et les étymologies de ces mots. Parce que c’est vrai, on peut avoir beaucoup de plaisir sans avoir d’orgasme. Est-ce que c’est grave ? Est-ce qu’il faut orgasmer à tout prix ? Et la différence entre orgasme et jouissance c’est quoi ? Oulala que de questions ! Allez wikikipédia, éclaire nous de tes lumières !

Orgasme : du grec ancien orgasmos, enfler, être empli de désir amoureux – Etat de gonflement et d’excitation des organes – point culminant du plaisir sexuel.

Jouissance : de jouir – satisfaction voluptueuse éprouvée tantôt pas les sens, tantôt par l’âme ou l’esprit – plaisir né de la relaxation sexuelle épanouie.

Jouir : du latin gaudere, se réjouir, éprouver une joie intime, aimer quelqu’un ou quelque chose – profiter d’une chose que l’on a, que l’on possède, en goûter le plaisir, l’agrément – éprouver du plaisir – éprouver un vif plaisir, un orgasme.

Plaisir : dérivé du latin placere, vient de plaire – sentiment, sensation agréable – divertissement – volonté, consentement

Bon ben déjà il y a une chose remarquable, c’est que l’orgasme comme la jouissance ou même le verbe jouir parlent tous de plaisir. Donc, soyons logique, point d’orgasme sans plaisir.

Alors occupons nous déjà du plaisir vaginal, l’orgasme viendra plus tard. Et puis l’orgasme, en gros le point culminant du plaisir, n’est pas lié qu’à un plaisir physique. Il est surtout lié à une autorisation qu’on se donne, à accepter de s’abandonner. La preuve, il y a beaucoup de femmes qui jouissent seules mais en sont incapables dans une relation à deux, car il y a la peur de perdre le contrôle, de perdre la face. C’est un sujet que j’ai déjà abordé dans un article (à lire ici), j’y reviendrai plus tard.

L’orgasme, c’est le point culminant du plaisir, le climax, la jouissance, c’est soit un synonyme d’orgasme, soit un état de plaisir. Aujourd’hui occupons nous de plaisir vaginal.

Pourquoi est-il si difficile à ressentir ? Et comment on le stimule ?

plaisir vaginal

Plaisir vaginal, ça « s’apprend »

Ca fait un sacré bout de temps que je suis persuadée que le plaisir vaginal « s’apprend ». Il n’est pas immédiat comme le plaisir clitoridien, et il nécessite un câblage entre le cerveau et le vagin, il demande à créer une nouvelle connexion neuronale.
Quand je suis tombée sur un article d’une sexologue relativement reconnue, Catherine Solano (1), qui disait la même chose que moi, ça m’a fait super plaisir. Je ne suis pas folle, yehaaa ! Dans cet article elle aborde un truc hyper logique, et j’aime beaucoup cette explication.
En gros elle explique que le pénis, depuis la naissance, est à l’extérieur, jusque là tout va bien. Du fait que le pénis soit à l’extérieur (comme le clitoris, au passage), il est soumis depuis longtemps à plein de stimulations, le cerveau a donc l’habitude de traiter des sensations de cette zone.
Alors que le vagin, tant que l’hymen n’est pas percé, est vierge de toute sensation, de tout stimulis. Du coup la première fois qu’on fait l’amour, notre cerveau ne connaît absolument pas la zone. On n’a pas le chemin d’accès, la connexion neuronale.
Ca peut se traduire par ne rien ressentir du tout, ou par sentir des trucs, mais qui ne sont encore associés à aucune émotion, aucune traduction agréable ou désagréable, plaisir ou déplaisir. Et oui, parce que c’est là que les choses se corsent. En gros, notre cerveau associe une sensation physique à une sensation émotionnelle. Et ça, c’est différent pour chacun d’entre nous.

Nos expériences gèrent notre interprétation des sensations physiques.

Ca dépend notamment de notre histoire personnelle, de nos expériences, notre vécu conscient ET inconscient. Après, et c’est là que la vie est mystérieuse et que nous sommes tous des êtres absolument magiques, bien qu’on n’en n’ait souvent aucune conscience, on peut recâbler notre cerveau, créer de nouveaux chemins, de nouvelles connexions neuronales, de nouvelles interprétations.

Pour prendre des exemples un peu plus concrets, il y a des gens pour qui douleur = plaisir et douceur = violence. Ce qui est hyper agréable pour quelqu’un, par exemple un cunni, peut être absolument insupportable pour quelqu’un d’autre, qui trouvera le plaisir sexuel et l’excitation dans une fessée douloureuse. Ahalala, ça va pas être simple !

Pour celles et ceux qui aimeraient recâbler leur cerveau, c’est possible, et ça n’agit pas que sur le plaisir sexuel, on peut en gros se « reconditionner », changer des comportements et des dépendances nuisibles, comme la dépendance au stress ou au malheur. Bon, c’est le sujet d’un autre article. En gros il y a quelques moyens très efficaces, la méditation, la visualisation et la récapitulation.

Nous aujourd’hui on s’intéresse au plaisir vaginal, et pour simplifier, on va partir d’un vagin peu sensible, ou du moins dont on ne sent pas les réactions, et qu’on arrive pas à associer à du plaisir.

Le vagin, organe de plaisir ?

Je crois qu’il est assez clair pour tout le monde que le clitoris est un organe de plaisir. D’ailleurs, on est des petites chanceuses, à l’heure actuelle de notre développement, il ne sert pas à grand-chose d’autre. A une époque, il a servi de motivation à l’instinct de copulation, mais l’évolution humaine a permis de dissocier besoin de reproduction et érotisme. C’est ce qui fait qu’on ne nique pas que pour faire des enfants. Heu perso je ne nique jamais pour faire des enfants.

Donc le clito, zone érogène par excellence, on est d’accord. Mais le vagin, est-ce une zone érogène ou une légende ?

Alors là, y a 2000 théories différentes, y en a des qui disent qu’en fait c’est toujours un plaisir clitoridien quoi qu’on fasse, y en a qui disent que non, c’est propre au vagin, blablabla. Je n’ai ni les connaissances physiologiques ni l’envie de développer une grande théorie à ce sujet.

A dire vrai, quelle est la cause exacte de mon plaisir, je m’en fouette un peu les ovaires. Par contre, d’expérience, il y a des nuances, des variations de plaisir entre plaisir vaginal, anal et clitoridien.

Après faut quand même se rappeler que ce qu’on appelle clitoris, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, y a de longues racines internes, qui entourent la zone vaginale. Du coup est-ce que c’est les parties internes du clito ou le vagin en lui même qui sont érogènes ? Je dirais les 2, mais je ne détiens pas la vérité, et je m’en fous.

Le plaisir vaginal – Vidéo

On fait comment pour prendre du plaisir vaginal ?

Perso il y a 3 facteurs que je trouve particulièrement stimulants (non, pas le facteur qui distibue le courrier).

Il y a les pénétrations profondes, qui viennent « taper » au fond du vagin et je trouve cette zone très sensible chez moi.

Il y a le point G, sur la face antérieure du vagin, au début.

Et il y a les contractions vaginales. Des études médicales ont observé que pendant l’orgasme, il y avait des contractions spontanées du vagin. Du coup, contracter soi même son vagin, c’est source de beaucoup de plaisir. Pour soi, et pour le mec qui pénètre aussi ! Qui dit contraction du vagin dit … périnée bien musclé !

Et puis, si la zone vaginale est encore mal connue, il faut « l’érotiser » et pour ça y a pas de secret… Faut l’explorer !

La fin de la verge sacrée

Et oui messieurs, désolée de péter un mythe, mais ce n’est pas parce que vous allez fourrer votre queue dans un vagin que la nana va forcément prendre son pied.

Votre verge ne fait pas tout, détendez vous ! c’est quand même vachement moins de pression, non ? Bon vous avez le droit de vous vexer, si vous mettez toute votre valeur dans votre queue mais c’est quand même dommage de se résumer à en moyenne 14 cm de chair non ?

Et pour vous, mesdemoiselles, mesdames, va falloir vous mettre au taf. Le plaisir ne vient pas de la bite de l’homme. Et ouais on inverse la pression ! Il peut, il aide, il contribue bien sûr, mais c’est à vous, avant tout, de découvrir et d’explorer votre zone vaginale afin de créer ce fameux chemin neuronal, celui qui va câbler dans votre petit cerveau sensations vaginales et sentiment de plaisir.

En solo : Explorez vous ! Erotisez vous !

La première chose à faire, c’est de s’explorer, de découvrir cette fameuse zone inconnue ou pas très familière.

Donc regardez votre vulve dans un miroir, toucher, ne cherchez pas à avoir du plaisir, concentrez vous avant tout sur les sensations, les différentes textures… Est-ce que quand je touche cette zone c’est agréable ou pas, bref, découvrez vous !

Pour érotiser la zone, n’hésitez pas à caresser en même temps votre clitoris, à associer cette découverte de votre vagin à une sensation déjà érotique que vous procure la caresse clitoridienne.

Un sextoy génial je trouve pour l’exploration de son vagin, c’est l’orchidée de Idée du désir (2). C’est un masseur vaginal. Le but c’est absolument pas de faire des grands va et vient, c’est au contraire de faire de petits mouvements pour masser toute la zone vaginale. Des petits cercles, des mini mouvements d’avant en arrière, bref, c’est l’outil idéale pour découvrir les sensations vaginales.

Le périnée c’est le pied !

Occupez vous de votre périnée, découvrez le mondes merveilleux des contractions vaginales ! Ca pourrait faire l’objet d’un bouquin sur le savoir vivre je trouve ! Ah le périnée ! Le muscle magique ! Ou plutôt l’ensemble de muscles qui va vous permettre de contracter votre vagin à volonté. Et au passage aussi de récupérer après un accouchement, une IVG, et d’éviter moult problèmes en vieillisant.

Alors comment qu’on le muscle ce fameux périnée ?

Y a un outil génial pour muscler le périnée, ce sont les boules de geisha. Qui sont d’ailleurs conçues pour ça et n’apportent pas forcément un plaisir sexuel immédiat.

Première chose à faire : localiser à quels muscles ça correspond. Pour ça il y a l’exercice du stop pipi. Je vous détaille tout ça dans la vidéo Youtube. Attention, ce n’est pas un exercice à faire régulièrement. En gros c’est un mouvement interne à faire. Comme si on faisait remonter son vagin ou son anus vers le haut. Une fois que vous avez capter ce mouvement, vous pouvez faire des exercices de Kegel (3), qui sont destinés à renforcer et muscler le périnée. Pareil je vous en dit plus sur la vidéo.

Bien sur vous pouvez aussi porter des boules de geisha, je le répète elles sont faites pour ça à la base. Au début portez les 30min, vous pouvez augmenter jusqu’à 2 ou 3 heures par jour, pas plus. Sinon on peut se faire des « crampes » de périnée, et c’est pas le but.

Du coup, avec votre périnée tout muscler, vous allez pouvoir, pendant la pénétration, contracter votre vagin et enserrer le sexe qui vous pénètre. Pour soi, c’est hyper agréable, très vite. Il y a tout de suite plus de zones de contact, donc plus de sensations donc, et c’est le but, plus de plaisir  possible. Et oui faut il encore que vous ayez câblé votre cerveau et votre vagin en mode plaisir.

Avis perso je crois qu’en fait ça appuie sur les racines internes du clitoris qui enserrent la zone vaginale. Et pour le mec … c’est aussi très très agréable. Attention, si le mec n’a pas du tout l’habitude, il peut même éjaculer très rapidement.

orgasme vaginal

En duo : Pendant la pénétration…

Oui, jusque là, l’exploration, la découverte, le renforcement du périnée, c’est des trucs à faire tout seule. Mais y a aussi des choses à faire pendant la pénétration.

Déjà, ne vous focalisez pas sur « je dois jouir ! ». Plus vous vous mettez de pression, moins vous avez de chance d’y arriver. Donc on se détend, on boit de l’eau fraîche. Il n’y a aucun objectif à atteindre, y a pas de médaille en chocolat à la fin.

Le SEUL VRAI BUT c’est de passer un bon moment, de prendre du plaisir. Faire l’amour, on peut voir ça soit comme une activité avec un but à atteindre, la jouissance. Soit comme une danse à deux, mais allongés. Comme dans une danse, il faut trouver son rythme commun, s’écouter, et surtout se faire plaisir ! Devenez des James Brown de la baise, juste parce que vous vous amusez.

Pas de pression à l’orgasme, premier point. Deuxième point : parlez à l’autre.

Servez vous de vos (s)eXplorations :

Si quand vous vous êtes amusé en solo vous avez découvert des trucs que vous aimez beaucoup, montrez le à l’autre, guidez le pour lui faire faire. N’hésitez pas à explorer différentes positions.

Note du metteur en page : Osez aussi prendre les devants arrêtez de vous faire “baisé” et “baisé” votre partenaires. C’est sympa aussi pour nous les actif (homme, femme, trans) de nous reposer et de vous laisser les “reines”.

Les positions où les pubis sont l’un contre l’autre stimulent en même temps le clitoris, et donc augmentent le plaisir !

La levrette, qui est réputée pour être une méga top trop bonne position pour baiser, ben le clito est un peu tout seul abandonné. Alors n’hésitez pas à vous caresser le clito pendant la pénétration.

Le classique missionnaire a l’avantage que les pubis frottent l’un contre l’autre, et hop clitoris heureux ! Mais en amazone, vous pouvez venir écraser votre clitoris contre le pubis de votre mec. Ou avec des jambes qui s’entrecroisent. Bref, je vais pas vous faire une liste, à vous de chercher et trouver vos positions favorites. Et n’hésitez pas, comme je disais, à en plus vous caresser le clito pendant la pénétration.

Jugement et plaisir ça va aussi bien ensemble que camembert et chocolat !

Même moins bien, car y a moyen de faire un truc avec du camembert et du chocolat, alors que dès que le jugement pointe le bout de son nez, ben vous pouvez vous brosser pour prendre votre pied. Et si vous vous dites « oh mais comment il va le prendre ? Est ce qu’il va me prendre pour une salope ? », ben arrêtez tout de suite. Déjà, on s’en fout de comment il le prend. Si votre partenaire n’a que ça à foutre que de vous juger en vous baisant, c’est qu’il a pas la tête à ce qu’il fait. Donc en général, la personne qui se juge c’est nous même.

Si vous pouvez pas vous en empêcher ? Alors au moment où vous vous dites « rhoo mais ça fait salope ! », dites vous Youpi !!! Je vais enfin pouvoir prendre mon pied du coup ! Trop bien, je suis une pure salope !

Maintenant à vous de jouer !

Un dernier conseil variez les rythmes de pénétrations ! Le mâle lambda à la facheuse tendance de niquer comme il se branle, c’est à dire de manière assez linéaire. On commence doucement et on monte la vitesse de manière régulière pour arriver à éjaculer. Et bien, truc de fou, d’autres rythme sont possibles ! Éduquez les !

Essayez aussi de changer les amplitudes de mouvements et pourquoi ne pas tenter des mouvements plus rotatifs ? En somme : ESSAYEZ, explorez à deux et amusez vous ! Et surtout, maintenant que vous avez un périnée tout musclé, servez vous en pour contracter votre vagin autour de la queue, c’est vraiment un méga plus pendant la pénétration.

Voilà, quelques conseils pour ressentir du plaisir vaginal. L’orgasme, c’est une autre histoire. Bien plus simple mais pas moins facile. L’orgasme c’est une histoire d’abandon, une histoire de lâcher prise, de confiance en soi, en l’autre… On en reparlera plus tard.

Des bisouxxx, n’hésitez surtout surtout pas à compléter cet article par vos témoignages, vos conseils, et have fun ladies and gentlemen !!!!

Liens et autres infos

(1) Catherine Solano : son site catherinesolano.com

(2) Idée du Désir : créateur d’objets de plaisirs particulièrement étudiés pour le plaisir vaginal. ideedudesir.fr

(3) Exercice de Kegel : vous trouverez une multitude d’exercices sur le net dans la vidéo je vous explique ca rapido. Le lien vers le wiKIKIpedia autour de Kegel

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Fermer le menu