soyons multiples

Soyons multiples, soyons uniques

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Soyons multiples, quand Je devient Jeux

Oula, ca y est, vous vous dites "Charlie pète un boulon!". Peut-être, je dois avouer que pas mal de monde déjà m'a qualifiée de fofolle. Ou encore de foldingue ou carrément allumée du ciboulot. Mais c'est tant mieux ! Pour être unique soyons multiples ! Et oui, on a tous rêvé d'être unique, irremplaçable, d'avoir ce petit quelque chose qui nous rend si ... particulier, et indispensable, aux autres, au monde, à l'univers ! Et bien, bonne nouvelle, je vous l'annonce, unique nous le sommes tous !

Je suis unique !

Personne ne peut être aussi vous que ... vous ! Personne ne peut vous copier, vous égaler ou vous surpasser, car un vous, nicole, jean marc, ahmid, camille, rachel ou encore elizabeth, il n'y en a qu'un, et c'est vous !

Seulement voilà, arrive la question fatidique ... qui suis-je ?

Suis-je la jeune femme délurée, la femme attentionnée et travailleuse, l'amoureuse, l'indifférente, la colérique, la boudeuse, l'enjouée, la rieuse, la chialeuse, la feignante, l'empathique, l'égoïste, la déterminée ? Comment choisir parmi les multiples facettes de notre personnalité ? Suis-je le résultat de mon éducation, de mon histoire personnelle, de mes échecs, de mes victoires, de mon milieu socio éducatif ?

Je suis multiple !

Et si en fait on ne choisissait pas ? Si c'était un leurre que de vouloir séparer ces Je qui coexistent de fait ? Peut-être pouvons nous choisir d'être tout ça à la fois ? Etre à la fois toutes ces facettes, et bien plus encore, un être humain qu'on ne connaît pas forcément, un être nouveau qui nous surprendra, nous effraiera peut-être parfois, un être complet.

Car en fait être un seul et unique Je parmi tous ces multiples Je, au final ça rend les choses un peu triste, non ? On a tous tendance à faire des cases, et en fonction du cadre, on s'autorise à sortir le personnage de sa case, on ouvre la cage.

Un repas en famille ? Hop j'ouvre la case famille et je mets le joli masque qui va avec. Et ainsi de suite, à chaque cadre, chaque situation, sa petite case, son joli masque, et nous voilà de superbes marionnettes. Nous sommes même nos propres marionnettistes !

Le jeu des masques du Je

Bon tout pourrait aller bien mais tout d'un coup voilà que le masque n°4 veut sortir alors qu'on est en situation 31 !!! Catastrophe ! Vite il faut l'enfoncer un peu plus loin dans sa cage et fermer à double tour !

Parce qu'on juge chacun de nos masques. Chacun de nos petits personnages reçoit des autres petits Je une sacrée dose de jugement.  En fait on ne peut laisser exister un Je particulier que dans le cadre approprié.

Vous imaginez, sortir le masque de la bonne grosse colère et son lot d'insultes fleuries alors qu'on dîne chez mémé ? Mais c'est inenvisageable !!!!! Alors ne parlons même pas de la fille qui aime le cul, la bite etc ...

Et c'est comme ça qu'on s'aperçoit qu'on est de bons petits enfants bien éduqués. On fait tout pareil comme papa et maman ils nous ont appris. On s'aime conditionnellement. Dans certaines conditions, j'aime cette partie de moi, dans d'autres, je la cache, je me planque, car cette partie là de moi ne cadre pas avec la situation, les gens, etc...

Et ça marche aussi au niveau du cul !

Un exemple que je trouve génial, c'est le personnage de De Niro dans Mafia Blues, qui dit à son psy qu'il a une maîtresse qui le suce. Et quand le psy lui demande pourquoi il demande pas à sa femme de le sucer, il répond : Ma femme, me sucer ? Alors que c'est la bouche qui embrasse mes enfants ?

Et ça on le fait avec nous même. Combien de femmes ne s'autorisent plus à avoir de désir une fois mère ? Ben oui, parce qu'on peut pas être à la fois une bonne mère et une grosse cochonne ! Moi même je l'ai fait, à mes débuts de camgirl. Alors que j'ai toujours été d'un naturel coquin, voire carrément cochonne, quand j'ai commencé la cam tout d'un coup je suis devenue super sage en niquant. Ben oui, la cochonne c'était pour la case camgirl ! En privé je devenais l'amoureuse avec qui on fait l'amour tendrement. Je peux vous dire que Renaud a rapidement pété un câble, et je le comprends ! Tout d'un coup la fille qu'il aimait, celle qui était facilement devenue camgirl, cette fille avait disparu ! Elle ne pouvait plus exister qu'en show !

Ouf, ça n'a pas duré, mais ça m'a bien montré à quel point on fait des cases, des bulles qui ne s'interpénètrent pas.

Séparer Le bon Je des vilains Je

On a été élevés sur le principe de séparation. Et c'est normal, si je dis pas de conneries.

Tout bébé on n'a pas conscience de la séparation entre soi et le reste du monde. C'est un des taff de l'éducation, nous apprendre qu'on est séparés, différenciés. C'est la construction de l'ego, sans lequel on aurait de drôles de tronches ! - note 1

Mais une fois adulte, on peut peut-être arrêter de séparer, au moins à l'intérieur de nous même. C'est notre taff d'adulte en somme, aller chercher tous les petits bouts de nous et les rassembler, même ceux qu'on trouve pas forcément super glorieux, même ceux dont on a un peu honte. On peut pas être un peu nous même, ou que les parties qui nous arrangent.

Unifions nos Je pour Jouir !

Au départ, on sépare, on classifie, on ordonne pour pas devenir fou. Mais à la fin, c'est ce cloisonnement permanent qui nous rend complètement dingue. On finit séparé de nous même, sans aucune conscience de qui on peut bien être.

Chacun de nous se retrouve à n'être que des bouts de nous. Des bouts changeant en fonction des circonstances, en fonction de ce qu'on juge acceptable ou approprié. On finit par plus ressembler à des machines, activation du masque 432, plutôt qu'à des êtres vivants. Un être vivant complet, complexe, riche et magique.

Alors bien sûr faut pas être con non plus. Commencer à se branler sur le coin de la table de mémé pendant le repas dominical, c'est pas forcément une bonne idée. Mais on n'est pas obligé de faire taire nos envies. Des fois on ne peut pas les assouvir, mais on peut au moins entendre, sentir, pour nous, l'énergie que ça éveille. On peut ne pas faire semblant en approuvant quand on entend que le sexe c'est maaaal et oser donner son avis, vraiment.

Oser dire Je suis multiple

Alors oui, ça implique de s'exposer. On est obligé de se montrer ! Mais si c'est le prix de la liberté, de l'humanité, ça vaut le coup, non ? Et puis du coup on peut assumer d'être multiple, et sur le plan sexuel c'est sympa 🙂

On peut être tour à tour, en fonction des jours ou des minutes, amoureuse, sauvage, soumise, dominante, tendre, salope, sensuelle ou chienne. Unifier nos Je permet d'augmenter les possibilités. Tout devient alors possible, et plus rien n'est condamnable.

A la question c'est quoi ta position préférée ? Et ben je ne peux pas répondre, parce que ça dépend des jours, des heures, des minutes ! J'aime la levrette, le missionnaire, la brouette tonkinoise, la cuillère, et encore mille autres positions à inventer 🙂

La schizophrénie pacifique

Alors oui, peut-être que je suis folle, complètement cramée du ciboulot. Mais accepter d'être multiple c'est ce qui me permet de prendre autant de plaisir à faire des show que des lectures érotiques. C'est toujours Je, Charlie, qui donne des cours de théâtre, écrit des articles, prépare un gâteau, ou baise jusqu'à plus soif. Chaque fois le même Je en paix avec touts ses petits Je qui le compose.

Accepter ma multitude, c'est accepter toutes les facettes de moi. C'est ne plus les juger. C'est ne plus en placer une au dessus des autres parce qu'elle est plus mieux, plus acceptable, plus honorable. Et c'est du coup embrasser toutes les expériences de ma vie, sans jugement et sans échelle de valeur !

Bon du coup là j'hésite ... je me fais un gâteau au chocolat ou je demande un cunni à Renaud ?

Note & NDLR

note 1 : L'ego c'est ce qui fait que Renaud n'est pas Charlie qui n'est pas Vincent, ni Samy. S'il n'y a pas d'ego il n'y a que de vagues formes plus ou moins informes. Donc même les vaches et les abeilles ont un ego. Ce n'est juste pas le même que le nôtre. Ils n'ont pas eu la Fausse Bonne Idée de laisser le contrôle quasi intégral de leur vie à leur ego.

note 2 : Cet article a une suite disponible sur cette page lapasserelle-2vie.com

2 réflexions au sujet de « Soyons multiples, soyons uniques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.