bondage camgirl

Sodomie, tantrisme et énergétique

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Sodomie un jour, comment se détendre.

Ca c’est du slogan vous trouvez pas 🙂 Alors la sodomie oui ! mais aujourd’hui votre camgirl de Charlie va vous emmener dans d’autres sphères que celles dans lesquelles nous limitons cette pratique au combien délicieuse et plus complexe qu’il n’y parait. C’est en fouillant dans mon ordi que j’ai retrouvé cet article qui au départ était une conférence. Si si vous entendez bien. Dans une autre vie je faisais des conférences entre autres sur la sodomie, en fait en général c’était plus sur l’énergétique que sur la sodomie mais bon. Certains d’entre vous comprennent mieux pourquoi je maîtrise aussi bien le sujet … l’étude théorique fut longue et profonde comme l’est aujourd’hui la mise en pratique de ces enseignements …

Je ponctuerais le texte de quelques photos, histoire de vous tenir éveillés 🙂

Sodomie, tantrisme et énergétique chinoise, part 1

C’est au départ une envie très personnelle, partager une conception des relations intimes où sexe = franche rigolade, où il n’est plus question de compèt. Ni de savoir si on est le/la meilleure dans un lit ça dépend de tellement de paramètres (névrose, peau, énergie du moment, lieu, préoccupations…) qu’il vaut mieux carrément oublier ça et juste s’amuser (des fois on joue 10mn et puis marre, des fois on y passe l’après-midi).

Bon en plus comme j’adore choquer et aller à l’encontre des interdits, s’attaquer au tabou majeur de la sexualité c’est que du bonheur, et en creusant un peu le sujet (roooo  ) je me suis aperçue que les racines de ce tabou sont très très profondes, en chacun de nous, nous sommes tous plus ou moins pétris de morale par rapport à notre corps, à nos désirs/attente sexuelle, émotionnelle et par rapport à notre petit derrière encore plus … qu’on le taise ou qu’on le con-fesse comme disait l’ami Sétois (Brassens) c’est pas tous les jours qu’on se déride les fesses 🙂

Je tiens quand même à préciser qu’il ne s’agit absolument pas d’une apologie de la sodomie ni comme pratique sexuelle ultime, ni comme moyen d’éveil absolu.

Chacun est en théorie libre de faire ce qu’il veut, je veux ici juste essayer d’enlever le voile sulfureux qu’il y a autour de cette honorable pratique et d’élargir (re roooo  ) le champ de nos possibilités ,au moins mentales.

sodomie black

Interrogeons nous sur le rapport que nous avons à notre corps.

Homme comme Femme. D’où cette négation de notre animalité vient-elle ?

Pourquoi une pratique fréquente dans l’antiquité et en orient est-elle connotée si négativement de nos jours (l’expression enculé, vas te faire enculer et autres…) et d’une manière beaucoup plus pragmatique, qu’est ce que peut nous apporter une telle pratique en plus de briser une partie de notre conditionnement, que peut apporter la pénétration du seul « organe sexuel » (on verra plus bas que l’anus est une zone érogène très sympathique) qui soit indifférencié ,ni mâle ni femelle, le seul endroit où les attributs de différenciation (social, religieux, sexuel) disparaissent et laissent la place au vide (qui est à remplir of course)

Le Yin et le Yang

Remarque préliminaire sur la forme du symbole traditionnel du Tao : si c’est pas un 69 ça. Maintenant Un petit rappel important. Car pas du tout ancré dans notre tradition occidentale de religion patriarcale, sur le principe fondamental du Tao et donc de l’énergétique chinoise :

Ce sont les deux essences primaires de l’existence manifestée. Elles sont les deux principes à la base de toute création.
Les deux pôles du monde phénoménal sont issus du Tao. Yin & Yang sont opposés et en interaction constante.
yin yang

  • Yin est l’égal de Yang
  • Yin est le principe réceptif (plutôt que passif qui est connoté péjorativement dans notre société)
  • Yin se rattache au genre féminin, à la gauche, la douceur, la nuit, le sombre, à la profondeur, le non-être, la vallée, il est l’humide.
  • Dans notre thème il désignera le receveur (homme ou femme)
  • Yang est le parèdre de Yin
  • Yang est le principe actif
  • Yang se rattache au genre masculin, la droite, la dureté, le jour, le clair, la surface, la montagne, l’être, il est la sécheresse.
  • Dans notre thème il désignera le donneur (homme ou femme)
  • Tous deux sont opposés, unis et complémentaires
  • Tous deux s’assemblent en proportion égale en fonction de la qualité de l’environnement extérieur pour créer – dans l’absolu – de l’harmonie
  • Yin possède un noyau yang
  • Yang possède un noyau Yin

Voilà pour le bref rappel, il faut surtout retenir que Yin et Yang se valent, l’un n’est pas mieux que l’autre, receveur et donneur (et pas donner, ça c’est les kebabs à Marseille) sont dans le même bateau, celui de la vie. Gardons en permanence ces concepts en tête pour enlever toute envie de morale et de sentiment que l’un domine sur l’autre, si vous avez un esprit compétitif, oubliez-le ,vous allez être déçu ; ici il n’y a ni vainqueur ni vaincu ou alors les deux en même temps car seul notre égo peut être vainqueur ou être vaincu.

Et la sodomie dans tout ça

Ici encore un petit rappel historique pour comprendre ou du moins commencer à comprendre pourquoi la sodomie reste the Tabou de notre société porn livecam« sexuellement libérée » (mouhahahahaha, je me marre)
Le crime de sodomie
en fait n’apparaît que tardivement (le 4éme siècle après JC) et il ne concerne à ce moment là pas uniquement la pénétration anale mais toutes les pratiques n’ayant pas pour but la procréation (fellation-cunnilingus, sodomie of course, masturbation, éjaculation externe, rapport autre que homme/femme et j’en passe)

On sent bien poindre la fabuleuse injonction du deus pater ;

Au tout début de la genèse (chap. 1 ligne 28) « dieu dit à Adam et Eve : croissez et multipliez vous, remplissez la terre et soumettez la … » super sympa quoi

La première allusion à une punition en cas de sodomie vient bien sûr de

l’histoire de Sodome et Gomorrhe

Sur la demande d’Abraham, dieu avant de raser ces deux villes devait envoyer deux anges pour voir si des justes y habitaient et s’ils en trouvaient 10, les villes seraient épargnées (« juste » étant celui qui respecte les commandements de la sauce chili, dieu). Les anges arrivent, frappent à la porte du neveu d’Abraham – Loth – mais les sodomites (les habitants du bled en question) voyant les nouveaux venus, veulent les connaître ( ce qui dans la bible va généralement avec une connaissance charnelle). Loth s’interpose et propose en échange deux de ses filles encore vierges, les anges alors interviennent et masquent la porte de la maison de Loth (huhuhu le rapprochement symbolique est tentant), auquel ils conseillent de partir dès l’aube avec sa famille, la sauce chili (dieu) allant brûler ce repère de « méchants » (dixit la bible)

Procréation l’impératif religieux.

french ass

On peut remarquer que le problème dans ce passage n’est pas la demande de relation sexuelle (même forcée) avec quelqu’un puisque Loth offre ses deux filles, mais la relation sexuelle non procréatrice et en plus sur des anges (sont pas fins ces sodomites) alors que les rapports dieu/humain étaient monnaie fréquente dans l’antiquité, ici apparemment c’est pas la même blague.

Le crime de sodomie est encore présent dans nos sociétés, notamment dans certains états des états unis où il regroupe encore fellation, sodomie et masturbation (Texas, Missouri, Kansas, Oklahoma) il peut aller jusqu’à la peine capitale dans la plupart des pays musulmans ou à 10 ans d’enfermement en Inde.
Mais toutes ces sanctions sont amoindries si le rapport « contre-nature » est entre un homme et une femme (des fois qu’après ils copulent normalement – sic – et qu’elle se fasse engrosser).

Donc pour revenir à notre sujet, le terme de sodomie et le crime qui s’y rattache est bien le rappel d’une  injonction faite par une bouteille de sauce chili.(pour en savoir plus sur dieu = sauce chili lire C.Castaneda la force du silence je crois)

Dans l’antiquité la sodomie, en tant que pénétration anale, était très fréquente et pas du tout associée à l’homosexualité mais en fait la bisexualité était un standard.

Le besoin de différencier hétéro/ homo sexuel est apparu au 2éme siècle après JC lors de la chute de l’empire romain.

Les celtes pratiquaient volontiers la pratique anale apparemment pour le plaisir malgré la beauté de leurs femmes (dixit historien romain)

La femme celte était très puissante, une femme celte mariée pouvait ,si son partenaire avait une relation annexe, disposer librement de son corps – droit de brehon. Chez les grecs et les romains il y avait plus une manière de transmettre quelque chose à son élève, mais chez ces deux peuples beaucoup plus proche de la tradition patriarcale que chez les celtes, le rapport anal en tant que don se déforma pour devenir un rapport dominant /dominé puisque le maître donnait et l’élève recevait.

Rapports Dominants / Dominés

Un prit le pouvoir sur l’autre alors que le maître sans élève n’est rien (et inversement). soumise on cam4cette déviance alla jusqu’à devenir une loi où un homme libre en Grèce ne pouvait pratiquer le rapport anal que s’il était le Yang, l’actif, et pour les romains la sodomie était uniquement autorisée sur un esclave, en tant qu’actif bien sûr.

Pendant ce temps au 4eme siècle après le fils de la sauce chili, les indiens écrivaient le Kama sutra (trad. Du sanskrit Aphorisme du désir) où les relations avec un identique (homme/homme – femme/femme) sont des aspects jugés naturels de la vie sexuelle, y a qu’à regarder les gravures et statues (notamment d Angkor vat et Khajuraho), statues que le mahatma Gandhi (très sainte sauce chili) ordonna de détruire, elles sont éloquentes…

Les traditions hermétiques en plus de rituels liés à la musique, la psalmodie et aux danses, emploient fréquemment le rapport anal.

On peut citer en vrac les templiers, les soufis musulmans, les grands prêtres du temple de Salomon chez les juifs, les érudits égyptien, les catarrhes, le tantrisme indien et bien sûr toutes les magies sexuelles (le marquis de Sade en est un exemple récent).

La porte de Loth (allusion à Ezéchiel, Sodome et Gomorrhe) serait-elle un passage vers autre chose ?

Le Tantrisme

Officiellement daterait de l’an 500 après JC, issu des textes des Védas, c’est un prolongement du Shivaïsme, le terme tantra en sanskrit (skr.) peut être traduit par trame, chaîne, tissage, quelque chose qui se déroule, il repose sur les deux puissances Shiva (le principe Yang, mâle, guerrier) et Shakti ,le pouvoir-conscience, la mère divine, parèdre de Shiva ; le fait que l’un est la parèdre de l’autre est très important, il montre bien le travail en commun, la mise en relation vers le même but de deux forces antagonistes (comme Yin et Yang).

Officieusement le tantrisme serait bien plus ancien que les Védas qui sont très marqués par le patriarcat, ce qu’on ne retrouve absolument pas dans le tantrisme ,bien au contraire, puisque la divinité/principe fondamental est Shakti déesse féminine absolue, on suppose que la tradition tantrique remonte aux populations pré-aryennes (les dravidiens ?) et de régime matriarcal.

Le but du tantrisme est l’éveil de la conscience – littéralement c’est la contraction de tanoti (expansion) et trayati (libération), la science de l’expansion de la conscience et de la libération de l’énergie – c’est une voie de pur pragmatisme reprenant (ou donnant) par exemple les mantras opératifs du brahmanisme, les mudrâ & mandala bouddhique.

Le tantrisme est la base du Kundalini-yoga (ou râja-yoga, yoga royal) et passe donc essentiellement par la pratique et l’éveil du corps et de tout les sens qui le composent et notamment (mais ce n’est qu’une partie) par la sexualisation du rituel (et non pas la ritualisation du sexe comme dans le new-âge finalement très moral)

La doctrine tantrique met en évidence une identité absolue entre esprit et matière (bien loin de Descartes et de la conception monothéiste), une entité androgyne possédant en soi un principe masculin statique et un principe féminin dynamique (on verra en fin d’exposé que tel est le cas dans une sodomie réussie, le réceptif n’est pas forcément inactif) et faisant le lien entre conscience individuelle (microcosme, jivâtman) et conscience universelle (macrocosme, paramâtman) ; cette entité possède en elle, ou a éveillé en elle les deux symboles, le yoni (vagin, skr. « lieu») et le lingam (phallus, skr. «signe») qu’elle a relié et fait fusionner par le déploiement de SA Kundalini, le serpent (renvoie vers Adam et Eve, l’androgynie, le cerveau reptilien) enroulé 3 fois et demi sur lui-même au cœur de l’os du sacrum auquel se rattache le périnée (et d’où part le point hui yin, 1 du vaisseau gouverneur).

Les tantras sont le récit des échanges entre Shiva et sa parèdre Parvati.

*note sur les aryens et les dravidiens :
Les aryens venaient du Caucase et d’Asie centrale et on envahit l’inde du nord vers 1600 avant ère chrétienne
Les dravidiens peuple d’origine de l’inde furent repoussé au sud de l’Inde lors de l’invasion aryenne, très bons navigateurs, ils ont fait commerce avec Auguste à Rome et ont répandu leur culture dans toute la méditerranée

voilà c’est fini pour aujourd’hui…

Vous voudriez la suite, le coté plus technique, la partie énergétique, les recommandations et d’autres choses … et bien c’est

Le dossier sodomie au complet  :

 charlie anal dildo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.