charlie test gode geant noir anal (5)_1

sodomie, plaisir anal, partie 2

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Plaisir anal Sodomie, Tantrisme et énergétique …

La partie 2. Nous avons vu dans la première partie quelques références historiques et cultu(r)elles, maintenant passons au coté pratique des choses, enfin de « la » choseDans cette deuxième partie utilisons l’énergétique Taoiste pour aller un peu plus loin.

Donc nous nommerons ici celui qui reçoit une sodomie le Yin ou receveur, celui qui la donne le Yang ou donneur.

La place du Yin ou receveur

Celui qui reçoit la sodomie voit sa partie Yin (féminine, réceptivité) s’amplifier.
C’est le vaisseau gouverneur qui va être stimulé (derrière le dos le long de l’épine dorsale jusqu’à la racine du nez en passant par tout les chakras) et le vaisseau conception en second

Pour l’homme elle reste le seul moyen physique de percevoir vaguement un orgasme féminin et permettrait de contacter sa partie féminine. – De YANG-yin le mâle va devenir YANG – YIN

Pour la femme imaginez l’effet chez quelqu’un où le Yin est déjà dominant de recevoir un ajout de cette qualité – De YIN – yang elle va devenir YIN – Yin. Oulalala … 🙂

Je pense que c’est à ce niveau qu’est le plus grand blocage ! (le mâle patriarcal et dominateur n’a aucun intérêt à perdre sa place de despote, et la femme éduquée et conditionnée à être soumise ne va pas se servir de cet afflux de yin pour se découvrir)

La place de Yang ou donneur

Celui qui donne la sodomie voit sa partie Yang s’amplifier. Le vaisseau conception (toute la partie face du corps passant par le pubis le nombril et se terminant dans la bouche) est relancé ainsi que le vaisseau gouverneur mais de manière secondaire

Pour l’homme apparemment rien de plus simple, le respect des habitudes mais nous allons voir que ce n’est pas si évident que ça au bout du compte – De YANG-yin il va devenir YANG – Yan. Et c’est là que réside le danger…

Pour la femme un énorme travail l’attend surtout si le partenaire yin est un homme, cela va demander de remettre en cause tout ce qu’on lui a appris sur le monde (c’est un monde d’hommes) ,sur sa pseudo fragilité et sur l’image qu’elle a du masculin et par voie de conséquence du féminin ,et en plus à côté de ça y a le mouvement de bassin qui est pas évident à choper – De YIN – yang elle va devenir YIN – YANG

Le rôle de Yang n’est simple qu’en apparence, si l’on se limite à une relation de dominant/dominé  il est effectivement très simple.

Vous pénétrez, vous vous positionnez en tant que dominant, despote … vous validez l’injonction pourrie de dysharmonie et voilà ! fin du travail, on peut aller se coucher, on a écrasé l’autre dans la joie et la bonne humeur… 🙁

Maintenant si l’on veut bien faire l’effort de ne pas considérer le masculin supérieur au féminin, tout se complique et

le rôle de yang devient délicat : Douceur Impérative.

anal camgirlDéjà il se doit d’être dans l’attente que yin demande à recevoir
– on retrouve ici la partie de yin dans yang et la part de yang dans yin du tao –
Il peut stimuler la zone anale mais ne doit pas forcer, imposer sa volonté, c’est le meilleur moyen d’un rapport frustrant pour un voire pour les deux partenaires ; petit à petit l’excitation fera naitre chez yin le désir d’être pris mais surtout pas de précipitation, mettons de la souplesse là dedans , du jeu et pas mal de lubrifiant il n’y en a jamais assez 🙂

Le but ici n’étant pas le frottement qui va être déplaisant voire douloureux pour yin et va du coup vous condamner à passer votre chemin par la suite mais plus la sensibilité et l’excitation des terminaisons nerveuses du frein si yang est un homme et de l’anus pour tout les yin.

Pour l’homme toute la difficulté et en même temps l’intérêt de la chose est là, canaliser l’afflux de yang (YANG – yang), contrôler cet afflux, le doser, le gérer, surtout qu’il va en avoir sérieusement besoin par la suite vu l’amplitude de l’orgasme et bon faut assurer un minimum (vous pouvez rendre votre carte de salle de gym, va y avoir assez de sport comme ca) car le yang doit rester posé, centré, il est le capitaine de son bateau et yin ,lui, est l’océan tout autour.

Une fois abondamment lubrifié, pénétrer le gland DOUCEMENT (au moins au début) retenez vous !

Pour les dildo ou les plug, faire un palier, laisser le temps à yin d’apprivoiser le nouveau venu, y a pas de chrono à avoir !

C’est yin qui gère le rythme de la sodomie

plaisir analfinalement pour que tout se passe bien, laissez yin gérer le début ,si c’est lui qui a demandé tout ira assez vite, la suite sera un standard pour le yang masculin, au début des va et vient lents et réguliers et après… ben essayez de suivre la cadence de yin, sans être pro.

Tout peut aller très vite, très fort, très longtemps, tout est une question de détente de yin bien sûr mais aussi de yang (pas trop quand même), en fait soyez à l’écoute, changez de position si vous avez envie et lubrifiez abondamment pour éviter les échauffements et puis ça peut rentrer dans le jeu sexuel. Personnellement j’ai été très surprise par la facilité si yin est le demandeur et yang n’est pas l’oppresseur. Mais le rôle de yang ne se limite pas au va et vient. Il y a vraiment une sensation de don, on donne vraiment une sodomie et on la reçoit vraiment aussi.

Le yang se sent petit à petit disparaître dans les fesses de yin, c’est une sensation super étrange, pas du tout commune avec la sodomie forcée ou le rapport vaginal, en gros vous vous accrochez à votre barre et vous essayez de suivre le tumulte des flots.

fille sauvageUne fois la tempête calmée le retrait se fait toujours avec délicatesse et fermeté, il ne doit pas durer des heures, un conseil n’éjaculez pas systématiquement dans le rectum, bien que la sensation soit fort agréable dans la majorité des cas, à la fin des ébats vient la tâche plus ou moins ingrate de la gestion des dégâts collatéraux, pensez à discrètement et rapidement nettoyer les éventuelles traces résiduelles qui peuvent faire redescendre brutalement votre partenaire surtout si c’est un début de pratique (la lingette nettoyante c’est parfait).

Bon tout ceci c’est pour le yang mâle, pour le yang femelle avant de travailler sur le coup de reins et la manière d’attraper son partenaire, de l’aider, l’orienter, etc… il faut déjà passer  à la pratique ; oublions dans un premier temps les harnais et gode ceinture qui rajoutent à l’exercice la complexité d’une technologie d’avant-garde.

Il faut que le yang femelle brise sa représentation du monde, qu’elle sorte du rôle de la soumise, de l’impure pour prendre la place du « maître » (ha ! la dialectique du maitre et de l’esclave…)et c’est pas si évident que ça de passer de l’ombre à la lumière, il faut qu’elle revoie entièrement sa copie sur sa représentation de l’homme et de la femme, un homme qui devient récepteur n’en devient pas moins homme, un homme qui demande et apprécie la sodomie ne perd rien de sa virilité (de là la croyance homophobe qu’un homme qui se fait enculer n’est qu’une tapette, une tarlouze, un demi homme; en fait pas du tout, bien au contraire même, car c’est un homme qui accepte et vit la part féminine qui est en lui, qui n’a pas peur d’en faire l’expérience!). En gros qu’elle fasse le même travail que yin mâle tout en se préservant du danger (sauf si c’est un souhait de yin) de devenir le nouveau despote car le but je le redis n’est pas là, dans le rôle de yang la femme peut apprendre à être une part active, elle va stimuler cette part d’elle-même en s’efforçant de retirer sa volonté de vengeance sur l’homme qui ,quant à lui, dans la position de yang, va apprendre à ne pas écraser yin, à le suivre où qu’il aille et juste éviter les dérapages ,maintenir un confort permanent pour celui à qui il offre une sodomie .

Dans les faits, prendre une sodomie ne devrait se faire que par désir, surtout pas pour faire plaisir à Yang, vous seriez alors en position d’infériorité et donc plus en « réception » mais en soumission, surtout pas par défiance, bravache, ou compétition car à ce moment là vous faites travailler du yang dans du yin ce qui n’est pas du tout le but recherché.

Celui pour l’homme de connaître le plaisir de recevoir et pour la femme celui d’être totale réceptivité physique, émotionnelle, énergétique (confer W. Reich et l’orgone)

cam4 extremeQui plus est pour la femme la stimulation clitoridienne, vaginale et anale en même temps permet d’atteindre des sommets. Ceux qui sont venus avec moi en liveshow savent de quoi je parle …

Je me permets une parenthèse chers ami(e)s yang, va falloir gérer la chose et vous allez découvrir que pénétrer ne veut pas dire forcément dominer, loin de là, mais que le pouvoir de la réceptivité est immense (brrr presque flippant). Imaginez autour de votre kike une nuit chaude et immense qui s’étale au fur et à mesure de son orgasme … car oui il y a orgasme anal et crédiou il est pas piqué des hannetons en tout cas dans ce que j’ai pu constater chez la femme.

Pour les débutant(e)s au plaisir anal

Les messieurs, et les mesdames, qui voudraient bien mais n’osent point…

Le point de départ est la stimulation pour ressentir ce plaisir anal si particulier : Rien de bien sorcier, juste prenez conscience de cette partie en surface en passant le doigt dessus pendant un rapport ou en vous masturbant, vous titillerez gentiment les deux méridiens de base, ferez venir le Ki dans cette zone doucement, un peu comme avec de la digitopuncture le plaisir en plus, et sortirez petit à petit du tabou moral transmis pour finalement vous dire que c’est pas si mal que ça, l’étape suivante consistera à se servir d’un doigt innocemment égaré, la suite …. Juste pensez à acheter du gel à base d’eau c’est plus sympa, même pour un rapport vaginal, le petit effet fraîcheur et la chaleur après, plein de sensation quoi.

Tous ici nous savons que tôt ou tard il faudra tirer un trait sur les relations sexuelles donc en attendant pourquoi se limiter, pourquoi ne pas se servir de cette pratique tant diabolisée dans les religions monothéistes et abrahamiques pour découvrir d’autres sensations et briser la représentation apprise de nous même.

Découvrir une autre voie par le plaisir et le jeu. Découvrir Yin Yin et Yang Yang.
Apprendre à recevoir pour l’homme et apprendre à donner pour la femme.
Disparaître un peu en tant qu’individu sexué et éssayer d’apparaître comme des êtres humains.

anal cam4Digression : Patriarcat & négation de la féminité

Pendant des milliers d’années la société patriarcale a avili l’aspect féminin de la nature, il fallait dominer la nature (« remplissez et soumettez »), ce monde de Père a fait passer la réceptivité pour de la faiblesse, la femme n’a eu dans le monde judéo-chrétien que très tard le droit de cité (vote des femmes en France 1947) dans la vie de la société. Pendant très longtemps la femme pour l’église était inférieure au chien, elle n’avait, comme le bébé, pas d’âme !

Le clergé a tué les loups, exterminé les ours et soit désacralisé les lieux de cultes païens soit, si la tradition (et l’énergie) était trop forte, les a récupéré ,leur extirpant tout animus, toute relation à la nature, a fait mettre sur le bûcher ou banni toute personne soulevant juste des questions gênantes, cette vieille morale de nos pères a été doucement mais fermement installée en nous par la peur. Soit la peur du châtiment de dieu (qui en fait adore la sodomie mais comme il carbure au chili, il à plein d’hémorroïdes et par dépit il en a fait un interdit) soit par la peur de se faire cramer tout court par des tarés encagoulés.

C’est dans cette même logique que cette société nous a inculqué que notre corps était sale, que tout plaisir était péché (à part celui de l’homme, et encore), que les excréments (transpiration, urine, fesses, sperme, excrétions en tout genre) c’est sale, que les règles des femmes sont sales, que la femme une fois qu’elle a ses menstrues devient impure et que l’homme doit donc « la remplir et la soumettre » (on en sort pas – voir partie un sodomie, tantrisme)

On mettait en place ainsi deux natures opposées certes ,mais ne travaillant absolument pas ensemble pour créer de l’harmonie, l’une travaillant contre l’autre pour la soumettre, le principe Yang devenait alors la valeur référence.

Etre le receveur impliquant de fait qu’on allait être l’inférieur ,le soumis, par-dessus vous rajoutez la couche du féminisme : la femme est l’égale de l’homme et prout-cagoule mesdames bon courage pour trouver votre féminité… messieurs bon espoir pour envisager la possibilité d’en avoir une (de part féminine, pas de sodomie bande de cochon)

Le dossier sodomie au complet  :

3 réflexions au sujet de « sodomie, plaisir anal, partie 2 »

  1. Je suis d’accord avec ce point de vue sur la sodomie, parce que je l’ai vu mis en œuvre par une shakti extra-ordinaire. On peut être d’égal à égal dans la sexualité (mais c’est pas facile, pas gagné avec les habitudes de domination et de soumission perpétuées à tous niveaux) : ça c’est compliqué.
  2. Et oui perso la sexualité nous a appris ca sortir des roles et concepts pré établi que nous maintenons comme des réalités et qui ne sont que croyances
    Apres comme tu le dis les habitudes sont perpétuées à tous niveaux par chacun d’entre nous et dans tout les domaines de manière hélas inconsciente alors qu’une fois mise en lumière c’est tellement bon de jouer la soumise ou la dominante et de pouvoir ranger son costume quand on en a plus besoin pour redevenir ce que nous sommes vraiment … des êtres humains 🙂
    Bon après c’est vrai qu’il faut que les deux (ou plus) en est envie et cela ne va pas toujours sans heurts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.