prostitution under arrest

Prostitution : la morale au pouvoir

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Prostitution : une loi moralisatrice #StopTheCono

Coucou à vous toutes et à vous tous !

Bon aujourd’hui ça va comme un lundi et un lundi un peu pourri il faut dire. Pourquoi je suis toute chafouine ?

Hier en revenant de Toulouse et en papotant avec la copine Emmanuelle de son article sur la réforme actuelle de la prostitution, je me suis rendue compte à quel point ça me foutait les nerfs en pelote. Du coup j’ai un peu râlé toute seule cette nuit et comme je déteste ça, je vide mon sac sur cette énième réforme autour de la prostitution.

Bon normalement en tant que camgirl je devrais être ravie que la bien pensance socialo-feministo-chréti(e)nno fasse une nouvelle loi prostitution pour faire peur au client : moins de clients dans les rues = plus de coquin en cam.

bon même si dans les faits ce n’est pas vraiment la même chose, mais étant honnête je ne me fais pas d’illusions sur mon métier de camgirl, c’est ni plus ni moins que monnayer un acte sexuel, certes virtuel, contre de l’argent, à part le fait que vous ne pouvez pas toucher, où est la différence entre prostitution virtuelle et prostitution irl (in real life) ?

Mais comme avant d’être camgirl je suis une femme et avant ça, un être humain qui aime le cul et qui pense – si si je pense des fois 🙂 – alors mon point vue sur la Prostitution en général et cette fucking énième réforme :

La Prostitution n’est pas l’esclavage !

Le premier point qui me fait hurler chaque fois que sur les plateaux télé et autres Mass Média on parle prostitution c’est la confusion entre les filles – et les mecs (10 à 20% des personnes référencées comme prostituées , Chiffre de la Mission Information Prostitution 2011) qui ont choisi cette activité et les filles & les mecs qui n’ont rien choisi du tout et sont plus ou moins simplement les esclaves de réseaux mafieux.

La prostitution choisie, quel est le problème ?

Dans le cas de la prostitution choisie, quel est le problème ? Vous en avez pas marre les ligues de vertus et autres bien pensants en place ou pas – la loi sur le racolage passif date de l’ère Sarkozy – de vouloir imposer aux gens ce qui est bien ou mal pour eux ?

On dirait la « chèvre de monsieur Seguin » A. Daudet – qui se répète jusqu’à plus soif.

De quel droit vous donnez-vous le pouvoir de choisir à ma place, à notre place, ce que nous avons envie de faire de notre cul ? Alors oui, cette dernière version du projet de loi sur la prostitution enlève le délit de racolage passif de N. Sarkozy. Mais quelle hypocrisie !

Maintenant, mes biens chers frères, mes biens chères sœurs, tu as le droit de vendre ta force de travail (pour citer un fameux barbu) mais personne n’a le droit de l’acheter O0o ??? 

Je me pose la question : Est-il mieux de porter les armes pour défendre les intérêts nationaux (et des industriels) au moyen orient ou ailleurs que d’offrir son temps et son cul pour qu’il y ait un peu plus de paix sociale et de sourires sur les visages ? Car oui, en général les clients qui vont voir les putes (femmes ou hommes, 10% minimum je le rappelle ) ressortent avec le sourire !

C’est fou ce monde moral où être dentiste c’est bien, alors qu’en général on en ressort en faisant la tronche, mais par contre être Pute c’est mal alors qu’on en ressort en ayant le sourire ! #WhatTheFuck ?

L’ esclavagisme sexuel

Tous les cas de figures où la prostitution des hommes et des femmes n’est pas voulue. Que ce soit sous la contrainte directe ou bien indirecte.

En France 75% des prostitués sont sous la coupe d’une mafia sexuelle (chiffre M.I.P. 2011). Effectivement c’est inacceptable !

Mais pour moi cela n’a rien à voir avec la prostitution en tant que telle.

Là on a à faire à de l’esclavagisme !

Mais ne nous trompons pas de cible, les putes (mâles et femelles) ne sont pas les coupables mais bien les victimes !

Ca ne viendrait à l’idée de personne de condamner les noirs du XIXème (et XXème) travaillant  dans les champs de coton aux USA  ou les ouvriers Indiens obligés par l’état de travailler, les enfants Haïtiens placés comme domestiques ou les asiatiques faisant le ménage et construisant les immeubles des riches Qatari ? – lire le rapport de Walk Free Foundation 2014 (en) – Non ? Bon ben alors pourquoi on va emmerder les tapineuses (et les tapineurs) qui sont sous la coupelles de réseaux mafieux (alimentant toutes les branches sociales, soit dit en passant) ?

  • Pourquoi ne pas mettre l’accent sur la réduction et la chasse à l’esclavagisme et la maltraitance sous toutes ses formes ?
  • Pourquoi ne pas focaliser les moyens et notre temps sur de la collaboration entre pays pour bloquer les filières d’importations d’esclaves ?
  • Pourquoi ne pas mettre le focus sur l’aide qu’on peut apporter aux filles et aux gars victimes ?
    Par exemple avec des centres d’aide réellement efficaces (et pas que pour 48h) , des facilités de dénonciation, une réelle éducation des citoyens pour que eux aussi interviennent, une vraie prise en charge des prostitué(e)s esclaves lors des rafles de la marée chaussée … et la liste est loin d’être exhaustive.

En lieu et place nous aurons peut-être une loi moraliste et hypocrite où la pute et hélas son mac, quel qu’il soit, a le droit d’exister (avec les sévices adéquats) mais où le client lui doit disparaître …

Et encore une fois la prostitution choisie va être confondue avec l’esclavagisme sexuel (pour lequel je ne suis pas du tout favorable) … Quid de la pensée, de la réflexion, de la CULture ?

Au fait, en parlant de culture, si on veut aller au bout de la morale il va y avoir un paquet d’autodafés et de bûchers car la plupart de nos grands et illustres artistes furent de fervents adeptes des p’tites femmes de Paris (et d’ailleurs). Toulouse Lautrec bisous et hasta la vista bye bye

prostitution legale

Loi de pénalisation des clients, bilan prévisionnel possible :

Les Mafias quelles qu’elles soient ont une grande facilité à disparaître, se cacher. C’est la base de leur métier ! En plus un réseau organisé a bien plus de moyens que n’importe quel individu isolé.

Mesdames et messieurs les législateurs :

Pensez-vous vraiment que la loi va faire peur aux mafia utilisant le trafic d’êtres humains ?

Ils vont juste s’enfoncer un peu plus dans les bois sordides qu’évoque Mme Jouanno, où en même temps qu’ils surveillent leurs esclaves ils pourront trouver à foison des indépendants et indépendantes qui seront obligés de passer des grands boulevards aux fameux sombres sous-bois pour arriver à palper quelques tunes… Alors merci d’avance de leur part !

Je ne m’étendrais pas plus sur la disparition programmée des tapineuses volontaires au profit des proxo et de leurs esclaves…

Pensez-vous vraiment qu’une loi sanction va faire disparaître les clients aisés ?

paris-derriere-logoEt là je vous laisse lire le texte d’Emmanuelle sur Parisderriere.fr
lire son article : Prostitution & pénalisation du client très bien fait

Agenda des lois à venir :

Jusque là, ami(e)s cameurs, cameuses, que tu sois client ou professionnel  tout allait – presque – bien dans le meilleur des mondes mais comme je l’indiquais plus haut ou encore plus longuement dans « Ode à la putain« , la différence entre camgirl et pute de rue tient uniquement dans les 10 à 20 cm de chair pénétrante, le danger d’être exposé dans la rue en moins (et c’est pas rien !) … A mon avis ça ne fait pas beaucoup de différence pour la bien-pensance et la morale moraliste actuellement très en vogue.

Alors ne nous étonnons pas si un jour prochain les ligues, sous couvert d’aider la Femme, en plus d’interdire l’épilation définitive et les talons de plus 5cm de haut en viennent à interdire les livecam. Il y a effectivement des choses à dire, ne serait-ce que concernant les plateformes et les studio de camgirl, véritables cages à poulettes, mais comme pour la prostitution, on se pose pas de questions et on interdit tout, ça évite de réfléchir et de faire son boulot !!!

Ou encore, on pourrait pénaliser les clients en les traquant sur le net, certes pour le moment ce n’est pas le cas mais … faisons leur confiance 🙂

L’ultime étape … les films X ! Ben alors déjà ils sont bien tués par les lois sur le cinéma +18ans franchement moralistes et injustes, alors pour les quelques survivants une petite loi autorisant les scènes porno mais interdisant de les filmer et hop 🙂 Ou alors de les regarder.

Ah la douce époque de la Restauration (XIXème), Mac Mahon, l’ordre Moral, les ligues de vertus, le Sacré-Coeur, que tout cela était beau et bon 🙂 …

pute pride prostitution

Loi sur la Prostitution : deux points de vue sur le monde

Les abolitionnistes

Si comme le disent les abolitionnistes, dont Mme Jouanno ou (l’ignoble, désolée je ne l’aime pas) Najat Vallaud, il est inadmissible de vendre un rapport sexuel contre une somme d’argent, alors interdisons purement et simplement toute forme de prostitution mais putain d’Adèle on va bien se marrer (cf la prohibition) …

Au fait, la promotion canapé qui existe dans tous les milieux et dans toutes les classes sociales et pour tous les sexes est-elle de la prostitution ? Si tel est le cas, je vous prédis (appelez moi Charlie Rabanne) pas mal de nouveaux visages à la télé et au cinéma … #JDCJDR 😉

Ah et au fait, il va falloir prévenir nos bons et loyaux soldats en poste à l’étranger … ou alors on fait exception du fait de services rendus à la patrie.Ah mais je suis conne, c’est la prostitution qu’on interdit, pas le viol !

Les Réglementaristes 

Comme par exemple Esther Benbassa et d’autres qui veulent légaliser clairement la prostitution et lui donner un cadre légal donc des règles juridiques communes aux autres métiers.

Remarquez, c’est déjà un peu le cas puisqu’au titre du droit commercial la prostitution est dans le même cadre que celui d’une « profession libérale interdite de toute publicité, et de démarchage. » Sauf qu’à l’instar d’autres professions libérales comme les médecins, les avocats, etc, nous ne pouvons « partager les frais inhérents à l’exercice de cette profession. Au premier rang de ces frais, figure le loyer. En effet, la location en vue de prostitution est interdite par la législation sur le proxénétisme » .

A ce sujet, quid des déclarations des revenus liés à la prostitution dans les B.N.C. sur notre feuille d’impôts ?

Prostitution In fine

Je ne vais même pas aborder l’aspect plus profond, voire carrément spirituel de l’affaire, je l’ai déjà un peu fait avec la promotion canapé, mais peut-être pourrions-nous TOUS profiter du débat (en tout cas de ce moment car il n’y a hélas pas vraiment débat) pour travailler en profondeur notre morale judéo chrétienne et notre rapport entre sexe & argent ?

Le sexe est-il sale ? l’argent est-il sale ?

Alors j’ai bien entendu Mme Jouanno dire que son refus d’associer sexe et argent n’était pas un point de vue moral … Je veux bien la croire sur parole mais je reste sceptique. Quand même, si ce n’est pas moral pourquoi venir emmerder des gens qui ne lui ont rien demandé ? Ou en tout cas pas ça.

Maintenant j’aime un pays comme disait Kent rempli de gens ouverts, qui ont soif de liberté de vie, de penser, de baiser avec ou sans tune en jeu. J’aime cette laïcité ouverte qui m’a appris à connaître le Catholicisme, l’Islamisme, le Judaïsme, le Bouddhisme et les Animistes, me permettant de découvrir et de partager avec toujours plus de sincérité l’amour que nous avons en commun pour la Vie, bien au delà des églises.

J’aime descendre la rue d’Aubagne à Marseille et le petit keum devant l’épicerie qui me dit « mamzelle y a une partie de moi qui a très envie de t’épouser » avec un grand sourire et le regard plein d’étoiles. Et tant d’autres choses qui en font le pays des droits de l’Humain.

Un Pays bien au delà de son petit hexagone et de la bande de béni oui-oui qui défile en masse contre le mariage pour tous, les mêmes qui font que les IVG deviennent chaque jour un peu plus difficiles, ou ces gynéco qui se transforment, pas après pas, en meilleurs ennemis de la sexualité, ou encore cette télé franchaise qui ne peut plus supporter la vue d’un sein mais qui nous montre des décapitations en direct (oh comme facebook).

Alors mesdames, messieurs, les « féministes », les moralistes, les sale-a-fist (jeu de mots d’Emmanuelle) de tous poils, ce pays de tartuffes « cacher ce sein que je ne saurais voir » (1) je vous le laisse et je retourne jouer avec mes super potes putes, drogués, dépravés, clodos, barmans, arabes, pédés, taulards, chefs d’entreprise pas bégueules, aristos pas cono et autres gens de la nuit et du bon goût dans le mauvais genre (coucou les éditions sous la cape). Nous on s’amuse bien, on a la patate, on continuera à s’amuser à la verticale et à l’horizontale, avec ou sans pognon au milieu.

Sur ce je retourne à ma pov’ vie de pov’ camgirl, de pov’ pute virtuelle.

et si au passage l’article vous interloque, laissez un commentaire pour qu’on en discute 🙂

 

Nota : 

Le Syndicat des travailleurs du SeXe Le STRASS

Contrepoints, le nivellement par le haut

Les photos dans l’article sont de Monsieur Philippe Leroyer Merci à lui

Des gens bizarres qui sont très ouverts de coeur et d’esprit, mille baisers à eux tous

(1) Tartuffe dans la pièce de Molière invective Dorine à couvrir son sein pour ne pas le tenter tout en se ruant sur elle et en lui faisant mille propositions. Une belle représentation de l’hypocrisie actuelle, autant celle de nos dirigeants que la nôtre.

 

5 réflexions au sujet de « Prostitution : la morale au pouvoir »

  1. Je trouve ça minable comme loi. Les politiques n’ont vraiment rien de mieux à faire ?
    Avant, il y avait des maisons closes. Ce n’est plus le cas en France. Mais depuis leur disparition. Les violences et autres harcèlements sexuels ont pris de l’importance chez nous.

    Et plutot que de tout mettre dans le même panier comme ils ont l’habitude de faire, ce serait bien mieux qu’ils s’attaquent contre les vrais problèmes, et non pas de faire des lois pour faire parler d’eux. Parce qu’au final, c’est ça leur motivation: qu’on parle d’eux, que leur poste soit assuré pour les prochaines élections alors qu’ils sortent que de la merde et utilisent des techniques minables (rappelez vous comment sont passés et ont été votéles textes de lois liées à Hadopi.

    Bref, les voleurs d’impôts sont pas près de s’arrêter de faire de la merde, jusqu’au jour où ils iront trop loin et que le peuple reprendra le pouvoir.

    D’ailleurs, il y a un documentaire nommé « j’ai pas voté », bien foutu qui explique les problèmes de notre système politique, dont son hypocrisie et le vote de lois fait n’importe comment. Je le conseille grandement.

    1. Merci déjà de ton commentaire et je vais essayer de choper ce documentaire 🙂 Apres, le pouvoir fait des trucs bizarre, ca a inspiré Shakespeare pour quasi toute son oeuvre, et c’est souvent pas joli joli à voir ! Il manque juste un peu de bon sens, et beaucoup moins de peur et de jugement moral, et ça, c’est pas gagné !
  2. Il fallait bien que je me fasse dépuceler du commentaire sur ton site Charlie. Je passe régulièrement pour certains sujets que tu abordes, mais ne laisse pas trace de mon passage, je passe sous capote quoi 😀
    Mon avis rejoint le tien, je pense à 99% voir 100% en arrondissant un peu.

    Je me suis souvent dit qu’avec ce genre d’opinion, je cautionnais un peu le système et puis à un jour, j’ai pris une grande claque dans ta tête. Simplement parce que j’ai pu échanger quelques mots avec une de ces travailleuses. Pourquoi, comment ??? C’est hyper simple.

    Je suis rentré un soir chez moi avec plusieurs grammes dans chaque baskets, le monde tournait sans moi et très vite. Si vite qu’il a fallu que je m’assoie un petit moment. En bas de chez, il y a régulièrement des filles qui bossent. Quand tu marches droit, elles te demandent si elles peuvent te soulager de ta dure… journée et quand tu zig zag, elles se marrent.

    Bref, je pose mon derrière pas loin de l’une d’elles, à l’abri du vent. Elle croyait que j’étais malade et voulait m’aider, je pense. On a échangé quelques mots et elle s’est proposé de me raccompagner jusqu’à mon immeuble SANS AUCUN retour en échange. Nous avons donc papoté quelques min. Très aviné, je lui ai demandé pourquoi elle faisait cela et si ce n’était pas trop difficile. Ça a dû lui paraitre étrange, elle a mis quelques secondes avant de répondre, mais si je résume cela donnait grosso modo :
    Elle avait un job qui payait peu et arrondissait ses fins de mois comme cela. Elle n’était liée à personne et ne voulait rendre de compte à qui que ce soit. Elle aimait bien le plaisir charnel et ça lui convenait pour le moment.
    La claque est venue est venue quand elle m’a dit que tout ce que ferait le gouvernement pour limiter son métier ne serait qu’un jet de pavé dans la marre (ou quelque chose comme cela) et que cela ne ferait qu’empirer la situation. Il valait mieux rouvrir les maisons closes.
    Personnellement j’ai été scié de l’entendre de la part d’une prostituée, je m’attendais à bien autre chose, mais pas trop à ça. Je m’en souviens bien malgré l’alcool, car m’a vraiment marqué et en plus, même saoul je me souviens de mes actes et pensées.

    Pour moi, les décisions toujours prises dans le dos du peuple, faut dire qu’on aime ça, sont très hypocrites et sans aucun effet. Politique moralisatrice et déconnectée de la réalité. La police n’a pas que cela à faire (dixit un ami policier) et pénaliser les filles ou les clients n’empêchera jamais le business de tourner. Je crois que c’est donc pisser dans un violon pour essayer de masquer les bruits des ébats sexuels des voisins. FIN (de mon roman, merci pour la lecture et vraiment bravo ces sujets bien intéressants que tu traites)

    1. Merci pour ton roman et ton témoignage, et puis ouah, ca fait plaisir d’ouvrir un peu le débat
      Bon, on parle un peu entre gens qui sont d’accord et qui se servent de leur cerveau pour réfléchir, pas que pour entretenir la peur, la morale, le jugement etc …. mais c’est déjà ça ! Et si ça peut, petit à petit, aider à ce que les gens réfléchissent par eux même, aider à ce que le coeur et le bon sens gagne un peu de terrain sur la peur et l’ignorance, ouahou, ben moi je serais juste super contente !!!
  3. Apres un tel article aussi bien écrit je vais avoir du mal à apporter une contribution de qualité sur le sujet. L’absence de contrainte physique et psychologique quand au choix d’exercer ou non d’une travailleuse du sexe m’apparait comme étant un incontournable dans la réflexion du législateur.

    J’irai d’une simple remarque concernant le métier de Camgirl et celui de Charlie en particulier quand elle se retrouve seule avec son client. A mon sens cela ne peut s’assimiler à de la prostitution, j’y vois d’avantage une performance d’actrice dans le cadre d’une représentation visuelle individuelle et personnalisée d’une situation pouvant être à caractère sexuel. Pour faire simple : un fantasme physiquement actif.
    Si le site ou les propos de Charlie laissaient planer le doute quant à d’éventuelles pressions liées à son métier, en toute franchise ca me couperait toute envie, mais comme à priori ce n’est pas la cas … Enjoy and Have Fun !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.