La seconde vie d’un Olisbos & 2 nouvelles érotiques

Publié le

ChocolatCannelle, déclinaison en 3 nouvelles érotiques

Cette semaine, pour les lectures érotiques, on plonge dans l’univers de ChocolatCannelle. La demoiselle, je vous en ai déjà parlé, souvent même, j’ai déjà lu plusieurs de ses textes aussi. Depuis quelques temps, ChocolatCannelle auto édite quelques textes, achetables en version numérique uniquement, notamment sur amazon (il y a aussi kobo et smashwords). Alors du coup aujourd’hui, parce que j’aime ces nouvelles, parce que aussi j’ai envie de soutenir son auto édition, et bien je lis des extraits de 3 nouvelles érotiques auto éditées. En fait, au départ elles étaient éditées par les éditions du 38, collection Paulette, mais va savoir Edouard, ils ont retiré les livres de la vente. Et plutôt que de voir ses textes mourir, ChocolatCannelle a choisi de reprendre elle même la diffusion. Pas tant pour l’argent, à 0.99€ la nouvelle, c’est pas demain la piscine de 85m x 45m ! Non, juste pour que ces textes continuent à vivre, et je suis assez d’accord avec la démarche.

Le Podcast #LEC

Les 3 nouvelles érotiques de ChocolatCannelle

3 nouvelles érotiques

La seconde vie d’un Olisbos

« La seconde vie d’un olisbos », c’est la première nouvelle dont je vais vous lire un extrait. C’est une nouvelle qui se déroule sur deux époques. Au temps présent on suit Jeanne, qui vient tout juste de décrocher un stage au musée du Quai de Branly, ravie de ce nouveau poste, un peu dérangée, ou peut-être troublée, par son maître de stage qui ne cesse de reluquer sa poitrine. Et ô joie, son maître de stage lui propose de l’aider à sélectionner les objets de la prochaine exposition, parmi lesquels se trouvent de magnifiques olisbos. Virage spatio temporel, on se retrouve en Chine ancienne, où l’on découvre justement l’histoire de ce fameux « manche à femme ». Comment passé et présent vont se mêler ? Ahaha, je ne dirais rien, il faut lire la nouvelle jusqu’au bout !
En fonction de l’époque, le style, le vocabulaire changent. Et l’histoire de cet olisbos, raconté comme un conte, émoustille et amène de la poésie dans le sexe. Autant le conte est poétique, autant l’histoire moderne beaucoup plus trivial, et pourtant, c’est toujours d’un olisbos dont il est question.

Seconde nouvelle érotique : Si semblables

« Si semblables » raconte l’histoire de deux jumelles, « semblables en tous points ». Deux jumelles, éduquées de manière stricte, mais qui n’ont cure des convenances et de la bienséance ! Elles martyrisent filles et garçons, font régner la terreur, et quand elles vont découvrir les plaisirs de la chair, leur curiosité sera à la hauteur de leur complicité. Oui, car ce sont de véritables jumelles. Jusqu’où va leur ressemblance et leur désir de tout partager ?Les personnages des jumelles sont affreux. Elles jubilent d’écraser les autres, manipulent, mentent, martyrisent, et pourtant on ne les détestent pas. C’est tout l’art de ChocolatCannelle je crois, créer des personnages qu’on a envie de suivre, elle arrive presque à leur donner une certaine candeur, ou en tout cas suffisamment de mauvaise foi pour qu’on s’y attache.

 

Naissance d’une domina

C'est donc la troisième et dernières nouvelle érotique de cette lecture autour de ChaocolatCannelle. L’histoire d’une fille seule. Qui a grandi si seule qu’elle s’est construit un monde, un univers où il n’y a qu’elle. Du coup, quand vient le temps des relations amoureuses …. c’est fade, c’est vide, elle les trouve ennuyeux, insignifiants, envahissants aussi.

Le plaisir physique ? Mais pour quoi faire ! Jusqu’au jour où seule devant la télévision, elle tombe sur une scène érotique, une domina, tout en cuissardes, fouet à la main et à ses pieds, deux beaux mâles qui ne demandent qu’à se soumettre. C’est la révélation. De ces quelques images entrevues vont naître une multitude de fantasme, et surtout, enfin, le plaisir va toquer à la porte. Une domina est née.

L’écriture de cette nouvelle évolue avec le personnage. D’abord froide, concise, détachée du monde, un constat lucide et froid, une observation de faits. Puis, petit à petit, quand les fantasmes commencent à naître, l’écriture devient plus charnelle, et on se laisse embarquer dans l’imaginaire du personnage. Et j’ai aussi beaucoup aimé le glissement entre réalité et fantasme, et comment le fantasme va définitivement changé la réalité. Au delà de la naissance d’une domina, c’est aussi la puissance de l’imaginaire, qui peut, si on lui laisse la place, donner un sens à nos existences.

ChocolatCannelle parle de sexe, mais pas que ...

Comme à chaque fois, les textes de ChocolatCannelle sont légers, l'écriture est fluide, les personnages bien dessinés, et souvent super attachants. Et surtout, ce que j'aime, c'est qu'avec des histoires qui semblent toujours légères, ChocolatCannelle dresse de jolis portraits d'humains, des parcours de vie où le sexe, le désir,  est souvent révélateur, comme un souffle qui transforme et éclaire les vies. Bref, j'aime toujours autant lire ses nouvelles.

Pour tout savoir de ChocolatCannelle, son actu, ses parutions, mais aussi connaître son avis avisé sur beaucoup de livres, pas qu'érotiques, c'est sur son blog que ça se passe. Bisouxxx et à la s'maine prochaine ... si le coeur vous en dit !

Retrouve les LEC

Les lectures érotiques sont libres de droits et gratuites. License Creative Commons for free use only. Vous pouvez donc les diffuser sur vos radios librement. Juste par politesse et respect, pensez à m'avertir, voire à me citer (ca fais du bien à mon petit ego)
Les #LEC ont vu le jour grâce à LSFradio.Seul média en France à consacrer 1 heure chaque semaine uniquement à la littérature érotique.Toutes les lectures érotiques en podcast

Une réflexion au sujet de « La seconde vie d’un Olisbos & 2 nouvelles érotiques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.