Nan Goldin photographe de l absence #1B2C

Publié le

Nan Goldin, photographe de l’absence et de l’intime

En ce joli dimanche de célébration de l’armistice, hop hop hop ce matin c’est moi qui vous fait un brin de causette, et j’avais envie de vous parler de Nan Goldin.

Il y a de cela quelques années, j’avais vu à Beaubourg une grande expo photo de Nan Goldin. Ce qui m’avait marquée, c’est sa capacité à photographier l’absence, ou plutôt la présence par l’absence. J’ai encore en mémoire une photo (que je n’ai malheureusement pas retrouvé) d’une chambre, avec un lit vide, et pourtant on sent terriblement la présence de celui ou celle qui était là quelques instants avant.

En replongeant dans ses photos, je me rappelle cette expo, je me rappelle le talent de Nan Goldin pour photographier l’intime. Comme un journal intime photographique, Nan Goldin capture la vie autour d’elle. Elle a beaucoup fréquenté le milieu de la nuit, la frange des marginaux, et c’est notamment cela qu’elle offre à nos regards.

Une de ses plus célèbres photos, c’est un auto portrait, juste après s’être fait passée à tabac par son copain de l’époque. Nan Goldin photographie sa vie, celle de ses amis, comme un témoignage, une mémoire vivante, un extrait brut de sa vérité. Ce sont aussi des photos qui suivent l’évolution du sida de certains de ses proches, des corps maigres, décharnés.

Mais ce qui m’a marquée, vraiment, ce sont ces lieux vides, encore plein de présence, c’est sa capacité, à travers ses photos, à offrir plus qu’un instantané, un bout d’histoire, c’est aussi la présence absente de certains de ses modèles, face à l’appareil, regard planté dans le notre et pourtant ailleurs, c’est la distance indicible entre deux corps pourtant proches physiquement, c’est la passion de deux corps qui s’embrassent et s’embrasent, c’est la solitude aussi, solitude de la vie et de la mort, qui transpire à chaque instant. C’est la vie, livrée brute, avec ses joies, ses malheurs, ses éclats de vie et de mort.

Bon trêve de blabla, je vous laisse avec quelques une de ses photographies.

Et encore un peu plus : 

Si vous voulez connaître un peu mieux l’oeuvre de Nan Goldin, ici il y a une liste non exhaustive de ses livres photos (je crois qu’ils n’y sont pas tous en gros, mais bon, ça donne déjà des pistes 🙂

http://www.livresphotos.com/grands-photographes/nan-goldin/

Voili voilou, le brin de causette est terminé, à la s’maine prochaine !

 N’oubliez pas, le dimanche à 18h il y a les #ASV de LadyShagass sur twitter 

Les autres #1B2C

delia delphin chant

Un Dauphin nommée Delia, le chant des sirènes

Delia Delphin, mi lionne mi sirène, assurément un chant. Pour ceux qui pourraient avoir envie de croire que je n’aime que la musique bruyante, détrompez vous. La preuve avec Delia. Delia Delphin c’est une copine à moi, un personnage. La nana qui t’envoie un mail de 10 pages sachant pertinemment que tu ne vas pas le lire. C’est une nana, […]

Les slow movie, le monde avant la 3D et la 4G

Les slow movie, le bon vieux temps où on savait filmer Vous connaissez maintenant le slow sexe, grâce à Emma de Paris DeRRière notamment, maintenant on va parler Slow Movie. Vous savez, cette époque maintenant révolue où les plans étaient lents, longs. Cette époque révolue de l’art cinématographique où le réalisateur réfléchissait longuement à sa mise en scène. Comment placer […]

motorhead rose

MotorHead l’âme du rock’n roll … bruyant

MotorHead & Lemmy, les héros de la jeunesse sont mortels Et c’est tant mieux ! Bon la semaine dernière on était sur du smoothie, de la poésie érotique. Cette semaine pour le #1B2C on va revenir à un truc un peu plus bruyant. Lemmy Kilmister et le groupe phare, culte, bruyantissime, à savoir MotorHead. Je ne vais pas vous faire […]

Oeillades, un carnet de voyage plein de charmes

Oeillades, le carnet de voyage érotique Bon c’était l’été, oui car énergétiquement c’est fini depuis un moment, le mojito coulait à flot. La chaleur rendait nos corps tout moites et tout effort rédactionnel presque impossible. Donc plutôt que se prendre la tête on avait un peu mis de côté les #1B2C, les porno et philo aussi. Mais voilà, hier, samedi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.