Lecture Erotique : La pharmacienne

Publié le

#LEC : La pharmacienne, Esparbec

Coucou à toutes, coucou à tous 🙂

Aujourd’hui la température va monter d’un cran !

Aujourd’hui je vous emmène dans l’ univers sulfureux et décadent d’Esparbec, un auteur qui se revendique non pas comme un auteur de littérature érotique mais comme un pornographe à part entière. Pour lui, pornographie n’est absolument pas synonyme de mauvaise qualité, et ça fait du bien à entendre et à lire.

Voilà d’ailleurs une petite citation de lui que j’adore :

Il y a de bons polars, de bons bouquins de SF, pourquoi pas de bons pornos ? Pourquoi la pornographie devrait-elle être laissée à des écrivains de second ordre ? Dénués de talent ? Pourquoi la vouer aux poubelles de la littérature, aux sex-shops ?

Esparbec

En ça, le fait de défendre la qualité d’une oeuvre pornographique, Esparbec me fait penser à John B Root, et je salue ces deux messieurs, car à aucun moment ils ne méprisent leur public, bien au contraire, ils s’efforcent de leur offrir le meilleur, de leur offrir du beau et du bien fait !

Et je peux vous dire que ça marche 🙂 Esparbec m’a donné chaud, très chaud ! J’ai lu ce livre avec la main glissée sous la culotte !

Lsfradio en direct :


Le podcast de cette lecture érotique

Beau et bien fait, ça ne veut pas dire qu’on est dans le gnangnan et l’édulcoré, bien au contraire. Esparbec nous emmène au coeur du sexe, avec ses odeurs, ses pulsions animales, ses fluides, et c’est sulfureux !

« La pharmacienne », c’est une histoire de famille, un vaudeville porno, tout le monde couche avec tout le monde, le désir, la pulsion et le plaisir foudroyant prennent le pas sur la morale, la bienséance et les résistances. Et c’est ça aussi qui est terriblement excitant ! De voir le désir s’emparer des personnages jusqu’à leur faire perdre la tête !

L’agrippant des deux mains, elle se la fourra jusqu’au gosier et aspira. Il était temps. Dans une prodigieuse décharge il sentit sa substance s’arracher de lui-même. Un éclair blanc passa dans sa tête. Aussitôt, un second jet de sperme,aussi généreux que le premier, fusa hors de lui. Pour sûr qu’il allait crever. Du fond de son extase, effaré, il sentit que sa belle-fille ingurgitait, au fur et à mesure, ce qu’il lui expédiait dans la bouche. Elle le tétait comme un nourrisson, elle avalait tout. Quand enfin une ultime secousse le fit panteler, et qu’il n’eut vraiment plus rien dans les couilles, elle consentit à le libérer.

La pharmacienne

Quand je vous disais que c’était chaud !

A défaut de la chaleur du soleil, on va se réchauffer aux mots d’Esparbec cet après midi 🙂

 

la musardine Alors ne manquez pas cette #LEC, et courez vous procurez La pharmacienne. Disponible dans toutes les bonnes libraires ou directement aux éditions la Musardine.

Des énormes bisouxxx à toutes et tous, on se retrouve tout à l’heure sur Lsfradio ! J’ai trop hâte !

Réagis sur twitter avec #lec dans ton message

Inscrivez vous c’est easy & funny !

[mc4wp_form id= »9111″]

Si tu ne sais pas ce qu’est l’Hysterical litterature … follow me

Les lectures érotiques de Charlie en podcast – Toutes les Lectures érotiques

Les #LEC sont proposées par LSFradio & LSFbook. Merci à eux

 

2 réflexions au sujet de « Lecture Erotique : La pharmacienne »

  1. hahahaha c’est vrai que c’est bon et en plus le bougre écrit vraiment super bien.
    Les détails, l’ambiance je suis sure qu’il peut donner envie de regarder du porno même à une ligue de vertue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.