Gojira, Magma le hurlement de la Terre

Publié le

Gojira, un grand cri d’amour

La semaine dernière on parlait du monde des taiseux avec Toril et bien cette semaine on bascule de l’autre coté avec #1B2C consacré à Gojira pour la sortie de leur dernier opus, Magma.

Il va peut être falloir que je me penche sur cette schizophrénie un de ces jours. Passé du monde du silence de Toril aux hurlement venant du centre de la Terre avec Gojira. Vu de loin ça semble être un grand écart mais en fait pas tant que ça. Ami.e.s métalleux, camarades mélomane, frangin du souffle primal welcome in Gojira World.

Pour info je ne suis pas musicien, loin de là, hélas ou tant mieux, mais par contre je suis Amoureux de toutes les musiques pour ceux qu’elles transmettent au delà des clivages linguistiques, au delà des apparences, la vibration, l’émotion. Alors vous n’aurez pas une review musicale mais une chronique sensible sur Gojira.

Gojira, le métal gentil

Peut être que certain d’entre vous ont comme image du métal certains stéréotypes, voir préjugés, du type c’est bruyant, c’est pas de la musique, c’est des vilains ados, post ados, qui font leur crise … Pour les plus cléments parmi vous « oui bon il faut bien que jeunesse se passe ». Et leur avis, comme tout bon préjugés, s’arrêtera là. C’est balot !

Entre la musique du groupe Landais et moi c’est maintenant une vieille histoire d’amour. C’était au moment ou ils sortaient The Link, leur deuxième album main stream, je découvrais à cette occasion leur premier CD Terra Incognita et le splendide Love, avec un clip fait image par image à l’appareil photo par Joseph Duplantier. Quand tu vois le clip déjà tu commences à te gratter la tête en te disant que les ptits gars ils sont à la limite de la psycopathie, la qualité, le soucis du beau et du bien fait est déjà omniprésent.

The link te met la deuxième grande tarte dans la gueule

Dés la couverture de l’album, un splendide arbre de vie sur un fond rouge qui trône maintenant dans mon dos, les pistes se déroulent et tu arrives à la 7 – I Embrace the Wooooorld – Frisson, Aum Mané Padmé Om, repeat, repeat, repeat. Je sais pas combien de fois j’ai pu ré écouter cette piste … C’est pas du bon c’est du énorme ! A la fin de la 800 éme écoute successive tu te dis « bon je vais peut être aller voir un peu plus loin ce qu’ils me racontent les sauvageons » … Oh ben encore une claque dans la figure ! Pour des mecs gentils ça commence à faire je trouve.

Les Gojira boys – Joseph (chant guitare), Jean Michel (Big Bass), Christian (guitar), Mario (Batterie non humaine) – parlent, hurlent, jouent les thèmes qui leur sont chers, la planète, l’amour, la folie des hommes, l’envie de Vivre avec un grand V (pour Vendetta). Ils chantent la mélodie des étoiles et la nostalgie d’un monde merveilleux plein de force, d’amour et de cette magie simple qui réside en chacun de nous.


Gojira la part lumineuse du métal

gojira bandAlors oui le style musical n’est pas celui des grandes ondes, des mass médias, oui il font du « bruit » tout comme Mozart ( oui je sais c’est un cliché) choquait les oreilles des Viennois du XVIII éme en mettant « trop de notes ». Mais il n’y a pas trop de notes chez Gojira, l’album « the way of all flesh », qui pour moi est un peu en dessous des autres, a failli les perdre mais dès le second album « made in America » (l’enfant sauvage) et peut être suite à un passage douloureux dans la vie des deux frères Duplantier ils sont revenus vers leur premiers amours. Des rifs puissants sombres et lumineux en même temps, une voix …. Haaaaaaaaa au secours, des mélodies simples et sobres et pourtant super lyrique.

Gojira avec Magma mélange la « machine » américaine, une technicité et un professionnalisme remarquable, a ce qui pour moi est leur point fort un coeur gros comme ça ! Leur carrière, je peux le dire, c’est un investissement total pour faire résonner dans nos têtes la voix du noyau terrestre. Et bordel de dieu qu’ilsest bon de les entendre !

Bon on va partir quelque jours en vacances avec la miss Charlie, que j’ai d’ailleurs embrassé la première fois lors d’un concert fabuleux à la Cigale à Nyons (From Mars To Sirius) et devinez ou on va … Pays Basques et devinez qui joue, comme de par hasard, ce jour là Gojira 🙂

Gojira en live c’est juste #FisherMint

« Toute poésie destinée à n’être que lue et enfermée dans sa typographie n’est pas finie.Elle ne prend son sexe qu’avec la corde vocale tout comme le violon prend le sien avec l’archet qui le touche. » Préface Leo Ferré

Les albums c’est bien mais les concerts c’est juste … Comment vous dire que si cela est globalement vrai, pour Gojira c’est encore plus fort – c’est leur fond de commerce en fait – J’ai eu la chance de passer une soirée avec eux dans une ancienne vie et #anecdote après avoir passé 2 heures à chercher Joseph, le charismatique chanteur / guitariste – je n’ai reconnu le gars en face duquel j’ai mangé toute la soirée qu’une fois qu’il est monté sur scène. La personne timide, gracieuse, effacée que j’avais en face de moi avait laissé place au Godzilla musical. Un géant de 2 mètres plantait sur la scène, rivait à ses rifs et au centre de la terre plus surement qu’un Chêne tri centenaire.

5 Concerts – 5 claques – 5 fois un simple « ça mère ! » pour conclusion

#1B2C c’est la rubique de mes coups de coeurs

Comment vous dire que Gojira c’est mon #BestOfTheBest. Peut être que la forme vous perturbera, mais si quelque part en vous sommeille encore un Godzilla, un dragon bien endormi essayez de le laisser émerger, de le laisser se reveiller et prendre un toutpetitpeu le contrôle de votre corps et de votre nuque pour un banguer de folie (acte de ce défoncer les cervicales pour transformer votre crinière plus ou moins virtuelle en une vague inârrètable)

Comme d’hab sur un gros coup de coeur je peux vous en faire encore des tonnes alors que vous dire de plus … Que ces humains ont passé une bonne partie de leur vie dans leur studio landais nichés (vraiment) dans les arbres ? Qu’ils ont beaucoup donné pour leur passion à savoir Vivre et faire de la musique. Ils étaient au Hell Fest encore cette année et même si comme il se doit ils sont moins connus en France qu’ailleurs dans le monde je ne saurait trop vous conseiller de les écouter en mettant de cotés vos crainte, de laisser monter la vibration de la Terre que les 4 « gens biens » savent si bien faire émerger

Encore Merci à vous les gars pour tout ces instants de bonheur, de lyrisme et de transe que vous m’avez permis de connaitre.

Bonne route à vous, plein de douceur et de lumière

Namaste

Renaud

ps : désolé Charlie a pas eu le temps de relire l’article, il risque d’y avoir des fautes d’orthographe, chacun sa spécialité

Gojira is :

Joseph Duplantier : Guitar / Lyrics – Mario Duplantier : Drums – Christian Andreu (guitar) et Jean-Michel Labadie (bass)

Produit / diffusé by RoadRunners records

6 albums studio – 4 lives 

Voili voilou, le brin de causette est terminé, à la s’maine prochaine

Les autres #1B2C

Lien et autres :

Gojira : le site gojira-music.com vous trouverez le reste de leur contact dessus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.