Charlie ! Faut pas déconner quand même !

Publié le Publié dans News de Charlie Folies

Faut rigoler c’est un spectacle comique !

On est le 7 Janvier, en vrai on est le 5 mais bon. Donc on est le 7 Janvier, il y a deux ans maintenant on envoyait en l’air de joyeux drilles. L’heure était grave, la France assaillie par des hordes sarrasines belligérantes, nos chers comiques troupiers qui crevaient, presque, la dalle 10 jours avant, eux, étaient pas loin de rentrer au Panthéon. L’esprit national n’a pas osé aller jusque là. Vous imaginez Cabu à côté de Napoléon et du soldat inconnu ? C’est comme enterrer Renaud Séchan à Volvic … ou à Vichy … Ouais l’heure est grave, on ne rit plus, il faut être sérieux, faut pas déconner. Desproges est devenu oncologue, Coluche passe son permis poids lourd et Guy Bedos habite chez sa mère et vote Fillon.

Le petit Elie Kakou, lui, continue à nous répéter que tout ça c’est un spectacle comik ! et qu’à défaut de pomper comme les shadocks il vaut mieux rigoler.

On peut rire de tout (tous) mais pas forcément avec tout le monde

Desproges, Pierrot de son petit nom

Rire sans se moquer

Oh la la la je vois arriver les objections à cette phrase. Elles sont toutes justifiées et pourtant toutes fausses. Le rire, pas la moquerie, le rire du clown, celui de l’enfant, le flagrant délire, l’image incongrue qui jaillit dans votre tête et qui prend pour cible tout et n’importe quoi. Se moquer c’est essayer de rabaisser l’autre. De fait c’est se placer au dessus de lui. Rire c’est juste imaginer une situation cocasse, un jeu de forme et de mot. Alors les gars de Charlie (hebdo) se moquaient-ils ou riaient-ils ? On va demander ça à BHL ? Perso je m’en fous. Je n’étais et ne suis toujours pas fan des dernières années de Charlie-hebdo. Par contre j’aime rire et d’abord de moi-même.

Le rire, « ce spasme grossier qui déforme les traits du visage et nous fait ressembler à un singe » pour citer l’Abbé Jorge de Burgos (le nom de la rose), est une des armes les plus fondamentales pour éviter de croire qu’on est un boeuf alors qu’on est une grenouille.

Rire de tout

J’essaye de rire de tout et de tous et surtout de moi-même. Alors bien sûr il y a le respect dû aux familles. La blague du style « on y va ? Où ? sur le cul de ta mère !  » est assez nulle le jour de l’enterrement de ladite mère. Elle n’en est pas pour le moins drôle. Léo Ferré, grand comique troupier, chantait « le désespoir est une forme supérieure de la critique, pour l’instant nous le nommerons …bonheur ! » J’ai ces deux torts là. Être bien plus désespérée que le masque que je vous montre et aimer rire quand je suis heureuse. Alors je mets le monde en scène. J’enlève dans mon imaginaire les voiles tout gris que le sérieux des censeurs met dessus.

J’ai mis très longtemps à faire le clown, pas le bouffon, le clown, les comédiens apprécieront la différence. J’ai donc mis longtemps avant de rire de mes échecs, de rire de mes tracas du quotidien, de retourner ma veste sans changer d’avis. Et finalement de chercher le « rigolo » à toute chose.

Le rire est une arme

C’est peut-être ça qui a motivé les conos du 7 janvier ? Les vraies armes, celles qui tuent les gens sérieux, celles qui tuent la gravité des choses, ce ne sont pas des fusils ni des couteaux, encore moins des explosifs mis à la va vite dans une besace estampillée US.

Oui mais le rire n’a jamais tué quelqu’un ! Oui c’est pire ! Si vous tuez le rire, vous tuez la vie ! Vous imaginez un monde sans rire ? un monde où les bébé ressembleraient à des Fillon hilares ? Un monde où quand quelqu’un loupe sa chaise il n’y a qu’un seul bruit : Paf ! et un seul cri : Aillle ! L’assemblée restant muette et statique comme un tribunal populaire ou un homme testant un womanizer sur sa fesse gauche ?

Alors, par petites touches, ou grands coups de kalach, des gens pas drôles de toute obédience essayent de tuer le rire et la vie depuis des milliers d’années. En ce moment ils font parties de l’EI, Empaffé Inculte, ou du FN, Fondamentalement Naz(i)e, et de toute congrégation qui se la pète.

Ils y arrivent, petit à petit, regardez autour de vous ! Regardez en vous …

Le sexe et la rigolade

Je vais pas vous faire un cours sur les travaux de Willhem Reich mais en gros la cuirasse, notre ego, déteste la pulsion de vie au moins autant que ce que le Marseillais déteste l'eau dans le Pastis. Chaque fois que nous étouffons un rire, par politesse, par bien pensance, par peur, l'ego gagne et la peur gagne, on vieillit, on devient sérieux. Et un jour, sans faire gaffe, l'ancien punk appelle les flics parce qu'à 20h15 il ne peut pas écouter "Pujad-ass-e".

 Et dans le cul c'est encore pire !

Dans une autre vie j'ai eu un copain, gentil, attentionné et tout, qui niquait devant un miroir. Je m'explique, il faisait ça pas trop mal mais il surveillait chaque va et vient pour ne pas perdre la face, ne jamais être môche, ne jamais se laisser aller ! Pauvre garçon, un jour je l'ai vu vraiment en train de se niquer lui même dans un miroir avec le "blueblue style" de Ben Stiller dans Zoolander (film à voir). J'ai éclaté de rire !

Comment vous voulez jouir ! vraiment jouir (et pour les mecs jouir ce n'est pas éjaculer) si vous gardez le contrôle ? Si vous avez peur qu'on se moque de vous ? Car oui, quand on a un orgasme on a une drôle de tronche !

 

C'est peut-être ça que la morale religieuse, politique, familiale,  groupusculaire veut tuer ?

Bye bye Or- Gasme bonjour Serre-yeux

Pour revenir à la photo d'en tête où je fais la clown devant Emmanuel, j'adore cette photo ! Parce que c'est du Shibari, du BDSM et que ça doit être sérieux ! Ça doit être noir, pas drôle ! Je l'adore cette photo parce que c'est Emmanuel aussi, et qu'il essaye de se montrer super pro. Il arrive en costume, bon pas là, il est empreint de l'éthique Japonaise où il ne faut pas montrer ses dents en riant - véridique. Et là, de le voir, suspendu, la tête en bas, vraiment pris d'un fou rire et bien ça me met en joie !

Franchement s'il y a une pratique à se rouler le cul par terre c'est bien le BDSM, non ? Vouloir avoir mal ? et même parfois payer pour avoir mal ? Alors qu'on passe notre temps à soi disant fuir la souffrance ? Si ce paradoxe ne vous fait pas rire c'est que vous êtes définitivement trop sérieux.

Comment peut-on se sentir si important quand on sait que la mort nous traque ?

Don Juan Matus

Faire sérieusement sans être sérieux

Le rire, le joyeux drille est souvent pris pour quelqu'un de négligent, sur lequel on ne peut pas compter. Compter justement, comme les comptables, en voilà une espèce de gens pas drôle. Oui mais un comptable c'est fiable ... heu en général c'est qui qui part avec la caisse, la joyeuse blanchisseuse ou le très sérieux comptable ? Quand je fais quelque chose, quoi que ce soit, j'essaye de le faire du mieux que je peux. Je crois que ceux qui ont déjà travaillé avec moi peuvent témoigner ... Mais par contre on peut le faire en riant ! On peut le faire en racontant des grosses conneries et même parfois en se moquant !

Chez nous on appelle ça de la galéjade. Se moquer sans s'y attacher. Alors oui, de savoir Cabu à côté de Napoléon ça me fait poiler de rire, d'imaginer un camion d'orangina rouge foncer sur la foule d'un 14.07 je me roule par terre. Et là où j'ai failli me faire pipi dessus ... c'est quand mon grand père Juif, Communiste (déjà un grand humoriste) et résistant de 1936 a décidé de se faire incinérer. Humour Juif ... p'tet bien !

L'humanité se prend beaucoup trop au sérieux ; C'est le péché originel du monde.

Si les hommes des cavernes avaient su rire, l'Histoire serait bien différente.

Oscar Wilde (un gay luron, ok je sors)

Commenter

Laisse ton avis pour enrichir ce test

 

2 réflexions au sujet de « Charlie ! Faut pas déconner quand même ! »

  1. Comme tes mots font du bien ! Bien sûr qu’il faut rire de tout, tant que ce n’est pas malveillant ! Gaffeuse moi-même (je suis du genre à apporter une corde dans la maison d’un pendu, diront certains pisse-froid), je me suis reconnue dans ton évocation du « dans le cul de ta mère ! » et puis la bienséance est parfois (souvent) plus désobligeante que l’humour et l’éclat de rire salvateur. Pour en revenir à Charlie, j’ai été bien plus choquée, outrée par l’hommage qui a été rendu par la Ville de Paris, avec en vedette l’autre connard de Johnny que tous les macchabées du 7 janvier conchiaient. C’était même pas drôle, juste malvenu. C’est ce qui fait la différence entre la grossièreté et la vulgarité.
    Je ne parle même pas de la manif compassionnelle pour la liberté d’expression où étaient conviés masse de dictateurs, Erdogan qui manifeste « Je suis Charlie » c’est pas super rigolo, c’est juste inconvenant…. un peu comme si Eichmann avait participé à l’inauguration de Yad Vashem…

    Le rire, c’est la vie, le sexe, c’est la vie aussi et rire de trucs pas super drôles pendant le sexe permet aussi de se laisser aller et d’oublier ses complexes ou de dédramatiser des incidents qui pourraient ruiner le plaisir… comme par exemple, se péter une molaire pendant une pipe… ouais, c’est la honte… alors, on peut essayer d’avaler le bout de la dent en toute discrétion, ou choisir de la recracher dans sa main… ne rien cacher… surtout quand tu n’es pas responsable du truc… et finalement, le monsieur qui a l’impression d’avoir une bite digne d’un super-héros Marvel… on en rigole et « ouvre la bouche, chérie, que j’te refasse la dentition ! »

    Continuons à rire, continuons à jouir et fuck les moralisateurs !

    1. hahahaha excellent ca me fait penser à la pub de LesNuls tonyglandil mes couilles c’est du béton !
      On te plussoie, et je savais en l’ecrivant que l article te plairait
      Je me rappelle quand on a appris la tuerie. C’était un aprem. J’étais pantoise, pas Cergy pontoise, et Renaud a éclaté de rire, le rire qui cache les larmes, il est monté, a juste allumé une veilleuse et l’a maintenue allumée 24h. Pas pour les gars morts qui en avaient rien à foutre mais juste pour la Liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.